Rejoignez-nous

Sport

Pas de nouvel exploit pour Wawrinka

Publié

,

le

Stan Wawrinka a mordu la poussière face à Alexander Zverev en quarts de finale du tournoi de Paris-Bercy (© Keystone/AP Photo/Christophe Ena).

Battu par Alexander Zverev, Stan Wawrinka ne défiera pas Rafael Nadal en demi-finale du Masters 1000 de Paris-Bercy.

Moins de vingt-quatre heures après son succès sur le Russe Andrei Rublev qui restait sur une série de onze victoires, Stan Wawrinka s’est incliné face à Alexander Zverev vainqueur 6-3 7-6 (7/1). Cette quatrième défaite en quatre rencontres face au dernier finaliste de l’US Open n’était pas inéluctable. Le Vaudois n’a-t-il pas mené 5-4 30-15 sur son service au second set avant de perdre quatre points d’affilée pour permettre à l’Allemand de recoller au score ?

Wawrinka émoussé

Sans doute émoussé par les efforts déployés tard mercredi et jeudi devant Tommy Paul et A. Rublev, Stan Wawrinka a sans doute manqué d’un peu de fraîcheur pour stopper un joueur qui avait gagné ses dix derniers matches – il a remporté les deux tournois indoors organisés à Cologne – et qui ne semble pas être perturbé par les récentes révélations sur sa vie privée.

Un bilan mitigé

Ce quart de finale de Paris-Bercy a, ainsi, été le dernier match de Stan Wawrinka qui présente pour cette saison un bilan sur le Circuit de quinze victoires contre huit défaites. Marquée par un premier coup d’éclat avec son quart de finale à Melbourne où il avait déjà été stoppé par Alexander Zverev, cette année si particulière en raison de la pandémie du coronavirus n’a sans doute pas répondu à toutes ses attentes. L’incroyable défaite de Roland-Garros contre le qualifié Hugo Gaston restera comme le gros couac que personne n’avait osé voir venir.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Diego Maradona est décédé

Publié

le

CARLO FUMAGALLI

C’est l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du ballon rond qui vient de nous quitter. Diego Armando Maradona est décédé ce mercredi. Il avait 60 ans. La légende du football argentin a été victime d’une crise cardiaque dans la banlieue de Buenos Aires, a indiqué à l’AFP son porte-parole, Sebastian Sanchi.

Le champion du monde 1986, l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du football, avait été opéré début novembre d’un hématome à la tête et se trouvait depuis en convalescence. Le meneur de jeu, notamment passé par Boca Juniors, Barcelone ou Naples, avait fêté ses 60 ans le 30 octobre dernier.

Malgré ses frasques, pas de quoi entacher l’amour des napolitains pour le « Pibe del oro » comme a pu le constater l’ancien commentateur sportif de la RTS Jacques Descheneaux.

Jacques Descheneaux. Ancien commentateur sportif de la RTS

Le gouvernement argentin a décrété trois jours de deuil national en hommage.

Source: ATS

Continuer la lecture

Sport

Chênois victime de ses fautes directes

Publié

le

Jovan Djokic s'élève très haut pour smasher ce ballon. Mais ce sont les visiteurs qui finiront par l'emporter (© Jérôme Schneider/redzonefoto.com).

L’invincibilité de Chênois a pris fin samedi lors du choc au sommet face à Amriswil (0-3). Professionnels à 100%, les Thurgoviens ont été plus sereins lors des moments-clés de ce match.

Déçus, frustrés, énervés, les Chênois sont longtemps restés enfermés dans leur vestiaire après la nette défaite subie face à Amriswil. Trois sets à zéro dans les gencives, ça fait mal. Mais le revers est moins net que ne l’indique le score des sets gagnés. Les deux premiers ont en effet été très disputés avant que les joueurs de Ratko Pavlicevic ne finisse par céder (23-25, puis 22-25). Seul le troisième a été perdu très nettement (13-25). En fin de compte, c’est l’aspect mental qui a été déterminant.

 

Jovan Djokić : « Cette défaite  fait mal »

Après le match, les deux-ex, tous deux ailiers, ont livré leurs impressions. D’abord, Jovan Djokic, joueur d’Amriswil jusqu’à la saison dernière, formé à Chêne, de retour à Sous-Moulin depuis cet été. Puis, Quentin Zeller, ex-leader de Chênois, formé à Servette/Star Onex, qui a fait le chemin inverse, quittant les banlieusards genevois à l’intersaison pour les bords du lac de Constance. La déception du premier nommé était d’autant plus grande que son équipe a perdu le deux premiers sets de justesse.

Jovan Djokić Ailier de Chênois Volley

 

Des erreurs évitables ont donc précipité la chute des Chênois. Mais comment expliquer que ces défaillances soient survenues à des moments-clés de la partie. La réponse de Jovan Djokic ne tarde pas : ce match s’est joué dans la tête.

Jovan Djokić Ailier de Chênois Volley

 

Quentin Zeller : « Nous avons plus sereins »

Quant à son adversaire, et néanmoins ami, il savoure cette victoire, importante pour lui comme pour sa nouvelle équipe.

Quentin Zeller Ailier d'Amriswil

 

L’attaquant genevois de la formation thurgovienne a estimé que les qualités intrinsèques de son équipe ont contribué à faire pencher la balance en faveur des visiteurs.

Quentin Zeller Ailier d'Amriswil

 

 

 

Photos : © Jérôme Schneider :  http://redzonefoto.com/

Continuer la lecture

Football

Match nul équitable entre Servette et le FC Lugano

Publié

le

Engagement total entre l'attaquant suédois du FC Lugano Alexander Gerndt, à gauche, et le défenseur servettien Steve Rouiller, à terre (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

Après cinq semaines sans jouer, les joueurs d’Alain Geiger ont livré une excellente prestation face à un coriace FC  Lugano : les deux équipes ont eu tour à tour la possibilité de faire la décision en leur faveur sans succès (1-1).

Après l’ouverture du score signée Grejohn Kyei (37e), les visiteurs ont égalisé peu après l’heure de jeu par Numa Lavanchy (63e). Steve Rouiller, Koro Kone et Gaël Ondoua ont eu le but de la victoire au bout de la tête, pour le défenseur valaisan, ou du soulier pour ses deux coéquipiers. Mais auparavant, les joueurs de Maurizio Jacobacci ont également eu la possibilité de faire la différence en leur faveur.

 

Alain Geiger : « ces petits matches nuls nous font avancer »

Après cinq semaines sans compétition, un arrêt dû aussi aux cas de coronavirus détecté au FC Sion, qu’à la quarantaine qui a fini par imposée à tout le contingent grenat, le Servette FC partait dans l’inconnu. Plus que le point obtenu, c’est surtout la performance de ses joueurs qui a satisfait l’entraîneur Alain Geiger : il l’a dit lundi matin sur les ondes de Radio Lac.

Radio Lac 7h Journal de Béatrice Rul

 

Steve Rouiller : « être plus efficace que cet été »

C’est donc un retour aux affaires plutôt réussi pour Servette. Certes, le résultat nul obtenu face au FC Lugano ne satisfait qu’à moitié les Servettiens qui sont passés tout près de la victoire en fin de match, mais le volume de jeu proposé et les nombreuses occasions de but qu’ils se sont créés face à une équipe tessinoise invaincue depuis quinze matches sont encourageants.
Cependant, le plus dur reste à venir pour les joueurs d’Alain Geiger: ils devront jouer un match tous les trois jours jusqu’à Noël.
Reste à savoir ce qu’ils devront faire, pour obtenir de meilleurs résultats que cet été, lors de la reprise post-covid.

Steve Rouiller Défenseur central du Servette FC

 

Premier de ces neuf matches: mercredi, 18h15 en Valais face au FC Sion !

Continuer la lecture

Voile

Alan Roura à la lutte avec les « drôles de dames »

Publié

le

Dix-septième du Vendée Globe après dix jours de course, le navigateur genevois précède et suit deux des six concurrentes féminines de cette neuvième Edition.

Pointant au dix-septième rang du classement de la course autour du monde en solitaire, sans escale, ni assistance, Alan Roura suit Isabelle Joschke et précède Clarisse Cremer, deux navigatrices de grand talent. « Des super nanas », ecrit-il sur le carnet de bord de son site internet personnel https://www.lafabriquesailingteam.ch/

 Début de course globalement satisfaisant

Le marin genevois tire un premier (mini-) positif de son deuxième Vendée Globe après dix jours de course. Principale satisfaction: la solidité de son bateau. Il a même réussi à réparer le plexiglas cassé lors des tous premiers jours.

Faisons la route ensemble Grand Format Voile

Continuer la lecture

Football

L’Equipe de Suisse peut encore espérer rester en Ligue A

Publié

le

Remo Freuler, tout à droite, ouvre le score au terme d'une remarquable action collective le gardien Unai Simon, tout à gauche, est impuissant (© KEYSTONE/Georgios Kefalas).

Les « Rouges » de Vladimir Petković ont obtenu le point de l’espoir face à l’Espagne (1-1) samedi soir au terme d’un match épique. Le gardien Yann Sommer a retenu deux penalties de l’emblématique défenseur central ibérique Sérgio Ramos.

L’Equipe de Suisse conserve l’espoir de se maintenir en Ligue A après avoir sans doute livré son meilleur match depuis celui gagné face à la Belgique (5-2). Samedi soir, dans un Parc Saint-Jacques vide, les Helvètes ont fait bien mieux de se défendre face à l’un des meilleurs onze du ballon rond mondial. Ayant retenu les leçons du match perdu à Louvain face aux « Diables Rouges », le coach national et son assistant Antonio Manicone avaient cette fois parfaitement leurs joueurs sur le plan tactique.

Un dispositif tactique bien huilé

Un système de jeu très au point leur a permis de donner la pleine mesure de leur talent et mener au score durant une bonne heure grâce au but d’anthologie marqué par Remo Freuler sur l’ouverture. Ancien attaquant (jusqu’en espoir), l’actuel milieu de terrain de l’Atalanta a conclu avec classe et sang-froid un mouvement collectif des plus remarquables. Et tout ça n’est pas le fruit du hasard. Dans la façon d’obliger la sélection espagnole à jouer sur les côtés – tout en défendant plus bas que d’habitude – il y avait déjà un plan précis et subtil qui a permis aux Helvètes de sortir le ballon efficacement, de créer des espaces en coordonnant parfaitement leurs actions mouvements à mi-terrain. Un dispositif idéal pour porter le danger devant les buts adverses. Dans ces conditions, les failles ont été très peu nombreuses en nonante minutes. Ce qui tend à démontrer une fois de plus que les erreurs individuelles résulte souvent en grande partie d’une organisation collective défaillante. Or, rien de tel samedi soir.

Trois points indispensables mardi face à l’Ukraine

Reste maintenant à travailler le travail mardi soir en remportant les trois points face à l’Ukraine. Une victoire impérative pour assurer le maintien dans l’élite continentale de la Ligue des Nations. Pour y parvenir: une seule solution jouer à nouveau au même niveau à Lucerne qu’à Saint-Jacques.

 

 

 

Continuer la lecture