Rejoignez-nous

Basketball

Les Lions de Genève en finale grâce à un coup de génie

Publié

,

le

Jeremy Jaunin - en blanc - et les Lions de Genève sont finalement venus à bout de Robert Zinn et du tenant du titre, Fribourg Olympic grâce à une action lumineuse à la dernière seconde (© LUCIE GERTSCH/swiss.basketball).

Les Lions de Genève ont battu Fribourg Olympic d'extrême justesse (57-55) au terme d'un match intense et indécis. Leur persévérance et leurs qualités mentales ont prévalu face aux détenteurs du trophée.

On ne pouvait rêver meilleure propagande pour la sphère orange ! Même si en terme de d'actions d'éclats, les puristes n'ont pas tous été ravis par ce qu'ils ont vu, la première demi-finale a tenu toutes ces promesses. Indécise d'un bout à l'autre, elle n'a livré son verdict qu'à l'ultime seconde de la partie. La prestation des deux équipes a connu des hauts et des bas. Les joueurs des bords de la Sarine ont eu le dessus durant vingt-cinq minutes environ. Ensuite, ce sont Donatas Sabeckis et ses coéquipiers qui ont patiemment et progressivement fait tourner le match. Une joie et un soulagement pour les Lions qui ont su faire front pour finir par s'imposer, confirmant une fois de plus qu'il faut compter avec eux cette saison...

Roberto Kovac
Arrière-shooteur des Lions de Genève
Roberto KovacArrière-shooteur des Lions de Genève

 

Le coup de génie final

Si les dernières minutes ont eté capitales comme le souligne Roberto Kovac, ce sont surtout les vingt dernières secondes qui ont marqué les esprits. Le pivot américain Dominic Morris venait de remettre les deux équipes à égalité d'un tir à trois points. Direction les prolongations, croyait-on. Erreur ! Les basketteurs du Grand-Saconnex ont plus d'un tour dans leur sac à malice. Alors que les Fribourgeois s'efforçaient de gêner les shooteurs adverses. Le meneur de jeu lituanien a adressé une passe lumineuse à Eric Adams, sans laissé la moindre surveillance devant le panier. Ce dernier ne s'est pas fait prier pour donner la victoire aux siens d'un dunk d'anthologie. La messe était dite, grâce à une action qui resterait dans les annales.

Roberto Kovac
Arrière-shooteur des Lions de Genève
Roberto KovacArrière-shooteur des Lions de Genève

 

Le pivot américain Eric Adams, l'auteur du dunk décisif (© LUCIE GERTSCH/swiss.basketball).

 

Sur la dernière action, synonyme de victoire pour les Lions, l'option retenue était la plus adéquate au vu des circonstances. Sans oublier, la passe lumineuse adressée par Donatas Sabeckis.

Michel-Ofik Nzege
Pivot des Lions de Genève
Michel-Ofik NzegePivot des Lions de Genève

 

L'occasion de souligner encore une fois, si besoin était, les qualités hors-norme par rapport au niveau de l'élite helvétique du meneur lituanien.

Michel-Ofik Nzege
Pivot des Lions de Genève
Michel-Ofik NzegePivot des Lions de Genève

 

Imad Fattal de son côté rend hommage à son coach comme à ses joueurs pour leur présence d'esprit sur l'action décisive comme dans les minutes qui ont précédé.

Imad Fattal
Président des Lions de Genève
Imad FattalPrésident des Lions de Genève

 

Du rarement vu!

Forcement une telle rencontre est appelée à laisser une trace dans les mémoires et on peut se demander si les joueurs ont été déjà vécu un scenario aussi incroyable.

Jeremy Jaunin
Meneur de jeu des Lions de Genève
Jeremy JauninMeneur de jeu des Lions de Genève

 

Le président genevois Imad Fattal n’en pas vu beaucoup non plus de rencontres comme celles-là. Lui qui est passé par tous les états d’âme..

Imad Fattal
Président des Lions de Genève
Imad FattalPrésident des Lions de Genève

 

Auteur d'une performance solide (dix points, six rebonds), le pivot genevois Michel-Ofik Nzege relève les qualités mentales de son équipe qui lui a permis de revenir dans le match dès le milieu du troisième quart-temps.

Michel-Ofik Nzege
Pivot des Lions de Genève
Michel-Ofik NzegePivot des Lions de Genève

 

Michel-Ofik Nzege (n°1) et Arnaud Cotture se sont livrés une bataille sans merci sous les paniers (© LUCIE GERTSCH/swiss.basketball).

 

Jeremy Jaunin pourrait conserver "son" titre

Le détenteur du trophée a été éliminé. Il en va tout autrement de Jeremy Jaunin qui lui, s'apprête à jouer une deuxième finale consécutive et pourrait à nouveau soulever sous un maillot différent.

Jeremy Jaunin
Meneur de jeu des Lions de Genève
Jeremy JauninMeneur de jeu des Lions de Genève

 

Les Lions face à la SAM

Vainqueurs d'Union Neuchâtel sur un score plus net (72-57), les Tessinois de Massagno défieront les Lions dimanche (16h) dans ce qui sera une revanche de la finale jouée voilà deux ans sur le parquet de la Salle du Pierrier.

La seconde demi-finale a vu la victoire de Massagno sur Union Neuchâtel 72-57 (© LUCIE GERTSCH/swiss.basketball)..

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Basketball

Clint Capela recharge ses batteries en Suisse avant de repartir

Publié

le

Clint Capela devant la presse. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Meilleur rebondeur de la dernière saison NBA, Clint Capela est de retour en Suisse. A Meyrin, l'intérieur des Atlanta Hawks propose son deuxième camp de jeunes avant une première édition à Zurich.

La mèche blonde la plus célèbre de Suisse est chez lui, à Meyrin. Harassé par une saison régulière marathon de septante-deux matches en seulement cinq mois, puis trois tours de play-off et une défaite en six matches face au futur champion Milwaukee, Clint Capela reconnaît avoir terminé la saison (le 3 juillet) en boitant.

"Je suis touché à la main et au talon, explique-t-il. Je suis blessé, mais je vais bien. Ceci dit, je vais devoir partir à Los Angeles pour faire de la rééducation pour ma main." Ce passage en Suisse se lit donc comme une parenthèse de dix jours. Après Meyrin, le sportif helvétique le mieux payé va filer à Zurich pour une déclinaison alémanique de son camp. "Non non, ça sera en anglais", rigole-t-il quand on lui demande s'il va parler aux jeunes en suisse-allemand.

Aux participants de son camp, Clint Capela espère leur passer un message: "C'est une mission, il faut qu'ils comprennent que tout est possible, mais que ce ne sera pas facile. On peut apprendre beaucoup et j'aimerais bien voir certains percer en LNA ou plus haut dans le futur. Je voudrais leur transmettre cette mentalité de travail tout en n'oubliant pas de s'amuser."

Plus de responsabilités

Il est légitime que les jeunes regardent un Capela au sommet de son art avec des étoiles dans les yeux. Remis d'une blessure à la voûte plantaire contractée alors qu'il jouait encore avec les Houston Rockets début 2020, le Genevois de 27 ans a dû cravacher pour devenir incontournable avec sa nouvelle équipe, décrocher le titre de meilleur rebondeur de la Ligue et se rendre en finale de Conférence.

"Ce fut une saison assez incroyable en raison du covid, analyse-t-il. Un véritable challenge de décembre à juillet. Ca n'a pas démarré comme on le souhaitait. Mais après le break et l'arrivée de Nate McMillan en tant que coach, ça a réveillé un peu tout le monde. On a gagné en confiance et j'ai gagné en responsabilités. On est resté soudés malgré les blessures qui sont immanquablement intervenues."

La belle histoire des Hawks a été interrompue en play-off par celle des Milwaukee Bucks et sa star grecque Giannis Antetokounmpo. "Amplement mérité, juge le Genevois en parlant du titre de la franchise du Wisconsin et du "Greek Freak". Il a toujours travaillé très dur."

L'impasse sur l'Equipe de Suisse

Afin d'être prêt pour la préparation de la saison à venir fin septembre, Clint Capela ne va pas exagérer, tout en continuant à suivre une préparation lui permettant de répondre à un calendrier démentiel: "Quand on prend de l'âge, on se doit de faire plus attention. Je sais que j'ai encore une grosse marge sur le plan athlétique. Je peux être plus dominant et perdre de la masse graisseuse. J'ai bien entendu envie de défendre mon titre de meilleur rebondeur et de participer au All-Star Game."

Pendant que Clint Capela s'occupe des jeunes à son camp, l'équipe de Suisse prépare les pré-qualifications européennes au Championnat du monde 2023 qui auront lieu en août à Skopje. Et même s'il ne sera pas présent avec ses compatriotes, Clint Capela sera le premier supporter comme il l'avait été lorsque la Suisse avait battu la Serbie. "Je veux rejouer avec la Suisse, conclut-il. Si le calendrier le permet."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats/bb

Continuer la lecture

Basketball

Play-off: victoire de Fribourg Olympic et des Starwings

Publié

le

Scène animée entre Fribourg et Massagno (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Olympic et les Starwings gagnent le premier match des demi-finales face respectivement à Massagno et à Union.

Fribourg Olympic a réussi son entrée dans les demi-finales des play-off de LNA. A domicile, les Fribourgeois ont battu Massagno 67-57 dans l'acte I de la série best of 3.

Olympic a fait la différence dans le dernier quart, remporté 26-14. Paul Gravet, auteur de dix-sept points, a été le plus efficace pour ses couleurs devant Sean Barnette et Marquis Jackson, tous deux crédités de 11 points. Pour les Tessinois, Dusan Mladjan, avec vingt-et-un points, a comme prévu constitué le principal atout.

Les Starwings gagnent aussi à Neuchâtel

Après avoir sorti les Lions de Genève, les Starwings continuent d'étonner. Ils ont gagné (91-88) à Neuchâtel contre Union et sont donc à une victoire de la finale. Deondre Burns et Matthew Milon, avec respectivement vingt-neuf et vingt-sept points, ont été déterminants dans le succès des Bâlois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Basketball

Les Lions piégés par les Starwings

Publié

le

Cheikh Sane, pivot des Starwings, en jaune, tente de déborder le Genevois Michel-Ofik Nzege, à droite; les basketteurs de Birsfelden ont fini par l'emporter vendredi soir face aux Lions de Genève (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Le deuxième acte des quarts de finale des play-off de LNA a réservé une surprise vendredi soir. Battus (75-77) à Birsfelden par les Starwings, les Lions de Genève devront passer par un troisième match décisif.

Même s'il n'y a pas péril en la demeure, il est assez rare de voir le leader du championnat se faire battre en play-off par l'équipe classée huitième. A Birsfelden, les Lions d'Andrej Stimac ont mené trois fois à la marque pour finalement se laisser submerger dans le quatrième quart et être trop courts pour arracher une prolongation.

Les 41% au shoot n'ont pas aidé. Les Genevois ont également dû affronter un très grand Deondre Burns, auteur de 21 points, 11 rebonds et 5 assists.

La SAM vient à bout des Tigres

A Lugano, Massagno a dû utiliser deux prolongations pour venir à bout des Tigres. Westher Molteni a inscrit neuf des treize derniers points de son équipe pour un succès étriqué (93-89).

Olympic et Union sans problème

Dans les deux autres rencontres, les favoris n'ont pas connu de problèmes. Fribourg Olympic a écarté Boncourt 88-65, alors qu'Union Neuchâtel s'est débarrassé de Monthey 88-74. Les voilà tous deux en demi-finales.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Basketball

Les Lions de Genève ont terrassé Massagno en fin de match

Publié

le

Vainqueurs de la Coupe de la Ligue pour la quatrième fois de leur histoire, les Lions de Genève sont prêts à conquérir de nouveaux trophées à l'image de Michel-Ofik Nzege avec la Coupe ou le junior Augustin Lacroix (© KEYSTONE/Cyril Zingaro)

Les Lions de Genève ont remporté leur quatrième Coupe de la Ligue en onze ans d'histoire grâce à leur succès sur Massagno (78-60) dimanche à Montreux.

Les Lions de Genève ont remporté sans surprise la SBL cup - l'ancienne Coupe de la Ligue - en battant Massagno 78-60. C’est la quatrième fois qu’ils gagnent la Coupe de la Ligue en onze ans d’existence. La finale a été très équilibrée jusqu’au début du quatrième quart temps, les deux équipes se rendant coup pour coup. Mais les basketteurs du Grand-Saconnex sont parvenus à creuser l’écart en fin de match, grâce à une cohésion sans faille.
Le pivot genevois Michel-Ofik nZege nous comment les Lions ont fait la différence.

Michel-Ofik Nzege
Pivot des Lions de Genève
Michel-Ofik NzegePivot des Lions de Genève

 

Pendant plus de trente minutes, les basketteurs du Grand-Saconnex ont dû batailler face à des adversaires adroits et combatifs. Certains joueurs n’ont pas connu leur rendement habituel. Par exemple, leur topscorer américain Timothy Derksen n’a marqué aucun point en première mi-temps. Jeremy Jaunin nous dit comment il a aidé son coéquipier à refaire surface.

Jeremy Jaunin
Meneur de jeu des Lions de Genève
Jeremy JauninMeneur de jeu des Lions de Genève

 

Les deux équipes ont été au coude à coude durant plus de trente minutes dimanche à la Salle du Pierrier. (© KEYSTONE/Cyril Zingaro)

 

Si les Tessinois ont tenu tête aux basketteurs du Grand-Saconnex durant plus de trente minutes, ça n’est pas le fruit du hasard...

Andrej Štimac
Entraîneur des Lions de Genève
Andrej ŠtimacEntraîneur des Lions de Genève

 

A noter que c’est la deuxième fois ces trois dernières éditions que les Lions l’emportent face à l’équipe de Massagno en finale de la SBL Cup ; leur précédente victoire remontaient à deux ans (27.01.19).

Continuer la lecture

Basketball

SBL cup: gros défi pour les Lions face à Fribourg Olympic

Publié

le

Par le passé, Jeremy Jaunin a déjà remporté de nombreux trophées avec les Lions de Genève avant son départ pour Fribourg. De retour aujourd'hui, il rêve de récidiver (archives).

Qualifiés pour les demi-finales dans deux compétitions sur trois, les Lions de Genève pourraient soulever un premier trophée dimanche déjà à Montreux. Mais pour y parvenir ils doivent écarter Fribourg Olympic, tenant du titre, samedi en demi-finales...

Le monde de la sphère orange helvétique vit samedi et dimanche à Clarens, près de Montreux le premier temps fort d'une saison perturbée par le coronavirus avec le final four de la SBL cup à savoir l’ancienne Coupe de la Ligue. A l’affiche des demi-finales samedi (16h), un choc de titans entre les Lions de Genève et Fribourg Olympic.

Jeremy Jaunin : "le rôle de favori nous convient"

Légèrement en retrait ces dernières saisons par rapport à la formation fribourgeoise, les basketteurs du Grand-Saconnex sont actuellement en tête du championnat. Est-ce à dire que les Lions partent favoris ?

Jeremy Jaunin
Meneur de jeu des Lions de Genève
Jeremy JauninMeneur de jeu des Lions de Genève

 

Gagner la bataille au rebond

Solides leaders, les basketteurs du Grand-Saconnex s’attaquent au détenteur du trophée (le seul décerné la saison dernière). Malgré les dix points qui séparent les deux adversaires au classement, cette première demi-finale s’annonce équilibrée et indécise, car la formation ne manque pas d'atouts.

Jeremy Jaunin
Meneur de jeu des Lions de Genève
Jeremy JauninMeneur de jeu des Lions de Genève

 

L'adresse, un "facteur X"

Malgré leurs nombreux tireurs d’élite, Timothy Derksen, Mikaël Maruotto ou Roberto Kovać, les Lions ne miseront pas en priorité sur leur adresse dans un match qui s’annonce tendu et âpre samedi à la Salle du Pierrier.

Jeremy Jaunin
Meneur de jeu des Lions de Genève
Jeremy JauninMeneur de jeu des Lions de Genève

 

Hausser le rythme du match

Le sort du match se jouera en grande partie sous les paniers où les pivots vont faire valoir leur haute taille, leur détente verticale et leur puissance athlétique.
Dans ces conditions, Jeremy Jaunin (170cm) aura un rôle essentiel à jouer par ses qualités de distributeur.

Jeremy Jaunin
Meneur de jeu des Lions de Genève
Jeremy JauninMeneur de jeu des Lions de Genève

 

Cette première demi-finale sera suivie par le duel opposant Union Neuchâtel à Massagno dès 19h…

 

Continuer la lecture