Rejoignez-nous

Sport

JOJ 2020: la torche à Genève, « un moment intense » pour Céline Van Till

Publié

,

le

Après être rapidement passée par l’aéroport de Genève le 16 septembre dernier, la flamme olympique des Jeux olympiques de la jeunesse 2020 (JOJ 2020) à Lausanne était à Genève mardi pour une présentation aux écoliers et écolières genevois. Une torche amenée par l’athlète paralympique genevoise Céline Van Till.

Ils étaient 400 annoncés, la météo en a décidé autrement mais c’est finalement une centaine d’écoliers et écolières genevois qui s’est massée devant l’installation provisoire de la plaine de Plainpalais pour voir la torche olympique. Un moment fort auquel a grandement contribué Céline Van Till, porteuse de la torche. Un grand moment qu’a vécu la para-athlète de 28 ans.

Céline Van Till Athlète paralympique genevoise

 

Céline Van Till a connu la joie des cérémonies d’ouverture lorsqu’elle représentait la Suisse en para-dressage aux Jeux de Rio en 2016 mais c’est la première fois qu’elle portait la flamme, un moment qu’elle n’avait pas imaginé de cette manière.

Céline Van Till Athlète paralympique genevoise

La flamme olympique à Genève

Une centaine d'écoliers genevois étaient réunis ce matin sur la plaine de Plainpalais pour l'arrivée de la flamme olympique des JOJ 2020.

Gepostet von Radio Lac am Montag, 28. Oktober 2019

 

« C’est quelque chose qu’on voit pas tous les jours »

Pour la centaine d’écolières et écoliers présents sur la plaine, la pluie n’a pas joué les troubles-fêtes puisque le plus important était là: ils ont vu la flamme olympique de près. Un moment qu’ils ont appréciés.

Écoliers et écolières genevois

 

Et parmi toutes les histoires racontées autour de la torche, un point a passablement marqué les jeunes.

Écoliers et écolières genevois

 

« Tout est possible »

Ces événements sont l’occasion pour les athlètes de dire quelque mots à la foule. Pour ces JOJ 2020, la plupart des athlètes porteurs de la flamme sont olympiques ou para-olympiques et ont donc un message qui est porté par leur statut. A Genève, cela n’a pas fait exception et Céline Van Till a véhiculé un message fort: « tout est possible »

Céline Van Till Athlète paralympique genevoise

 

L’athlète de 28 ans, qui vise une qualification en athlétisme pour les Jeux paralympiques de Tokyo en 2020, a passé près de 45 minutes sur le podium a prendre des photos avec les différentes classes genevoises. Elle a également pu échanger avec les jeunes présents, des discussions qui ont touché Céline Van Till.

Céline Van Till Athlète paralympique genevoise

 

La torche débute maintenant un tour de Suisse qui l’emmènera dans les 26 cantons avant la cérémonie d’ouverture des JOJ qui se tiendra le 9 janvier.

Sébastien Telley

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Malgré une période difficile à gérer, le GSHC veut viser le top 6

Publié

le

Marc Gautschi est le nouveau directeur sportif de Genève-Servette. (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Surprenant quatrième à deux points seulement de la première place la saison dernière en National League, Genève-Servette doit confirmer. Rien ne sera facile pour les Genevois.

Mais ils disposeront d’un contingent qualitativement encore jamais vu.

L’expression « faire mieux avec moins » peut parfaitement s’accoler aux desseins genevois. Le club des Vernets a réussi à bien diminuer sa masse salariale grâce à différents échanges et départs, comme ceux de Robert Mayer ou Eliot Antonietti.

Mais l’entraîneur Patrick Emond, en place pour sa deuxième saison, a finalement un problème de riche à gérer: il doit composer deux lignes offensives en pouvant compter sur des joueurs de la trempe de Damien Riat, Eric Fehr, Daniel Winnik, Linus Omark, Tanner Richard, Joël Vermin, Tyler Moy et Noah Rod !

« Ce n’est pas un vrai tourment pour moi, explique Emond. C’est aux joueurs de montrer qu’ils veulent et méritent de la glace. » Alors, trop de chefs et pas assez d’Indiens ? « Nous avons bien étudié les joueurs que nous avons engagés. Ils ne doivent pas seulement être bons sur la glace mais surtout bien s’insérer dans le vestiaire. Je ne veux pas que les egos troublent la bonne marche de l’équipe. »

L’entraîneur voit arriver la question sur Joël Vermin, affublé d’une mauvaise (usurpée ?) réputation à Lausanne. « Tous les renseignements que nous avons pris sur lui étaient à son avantage. Je ne crois pas que ce soit un risque de l’avoir engagé. » C’est surtout un sérieux renfort, même si le Bernois doit rattraper le temps perdu: il n’a pu s’entraîner qu’une semaine sur la glace à Lausanne, début août, avant de la retrouver aux Vernets cinq semaines plus tard.

Un club formateur

Toute trace de Chris McSorley avait disparu pour la première fois dans une conférence de presse d’avant-saison, Marc Gautschi ayant pris sa place de directeur sportif. « Nous restons un club formateur. Nous possédons l’une des équipes les plus jeunes de la Ligue. Non seulement nous incorporons les jeunes, mais surtout nous les faisons jouer. L’an dernier, Patry ou Miranda ont même évolué avec les étrangers », plaide le Bernois, ex-défenseur des Vernets et d’Ambri-Piotta.

Sur le plan économique, Genève-Servette souffre comme les autres de la situation engendrée par le Covid-19. Le président Laurent Strawson a pu toutefois donner des nouvelles rassurantes. Plusieurs sponsors se sont montrés plus généreux que prévu. Avec la baisse des salaires acceptée par les joueurs, le club ne se porte pas trop mal. D’autant que les autorités sanitaires genevoises vont sans doute accepter un plan où les Vernets pourront accueillir deux-tiers de leur capacité en spectateurs. Ainsi, 4100 fans pourront être présents dès le 2 octobre pour la venue de Davos.

Continuer la lecture

Sport

Vendée Globe: Alan Roura comme Phileas Fogg

Publié

le

Le bateau d'Alan Roura est prêt relever un nouveau défi avec la participation au Vendée Globe dès le dimanche 8 novembre (© Christophe Breschi /LA FABRIQUE SAILING TEAM).

Plus jeune navigateur ayant participé au Vendée Globe, Alan Roura a découvert l’épreuve à seulement vingt-trois ans !
Aujourd’hui, il rêve de terminer son tour du Monde en solitaire, sans escale, ni assistance en quatre-vingt jours, comme le personnage du célèbre roman de Jules Vernes…

La course autour du monde en solitaire, sans escale, ni assistance partira le 8 novembre des Sables d’Olonne en Bretagne. Trente-trois marins, dont six femmes d’onze nationalités différentes y prendront part. Parmi eux, Alan Roura. Le navigateur genevois se lance à l’eau pour la deuxième fois de suite.
Voilà quatre ans, il s’est classé douzième lors de la précédente édition alors qu’il n’était âgé que de 23 ans. Cette fois-ci, il se montre encore plus ambitieux, mais obtenir un meilleur classement n’est pas vraiment sa priorité.

Alain Roura Navigateur

 

Pour mémoire, Alan Roura a bouclé son premier Vendée Globe en cent cinq jours. Améliorer cette performance de vingt-cinq jours constituerait une performance de choix à n’en pas douter. Mais il dispose à présent d’un bateau qui a certes treize ans mais qui est beaucoup plus récent que le précédent.

Alain Roura Navigateur

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Football

Fatigué par l’Europa League, Servette perd à Lausanne

Publié

le

L'attaquant lausannois Aldin Turkes, en blanc, ouvre le score. Les Servettiens Miroslav Stevanovic et Anthony Sauthier, à terre, sont impuissants (© KEYSTONE/Jean-Christophe Bott).

N’ayant pas totalement récupéré de leur match d’Europa League, les Servettiens tardent à entrer dans le match et se retirent battus de leur duel face au Lausanne-Sport (1-2) dimanche à la Pontaise. Malgré cela, la pression qu’ils ont exercée fin de match aurait pu leur permettre d’arracher un résultat nul.

Une fin de match épique n’a pas suffi pour permettre à Servette d’obtenir son premier résultat positif de la saison en championnat. La pression exercée dans le dernier quart du match a débouché sur un penalty transformé par Grejohn Kyei et sur quelques situations chaudes devant les buts défendus par le portier Mory Diaw. Cependant, les néo-promus lausannois avaient déjà pris deux longueurs d’avance à l’heure de jeu grâce à des réussites d’Aldin Turkes et de Christian Schneuwly.
En manque de compétition jeudi soir face au Stade de Reims (0-1), les joueurs d’Alain Geiger ont souffert cette fois d’un temps de récupération insuffisant.
Ce faisant, ils ne sont jamais vraiment entrés dans le match. Conséquence : ils ont été dominés par les néo-promus durant la plus grande partie du match.
La pression exercée en fin de partie est intervenue trop tard pour remettre en question le résultat.
Ce résultat est néanmoins logique selon Jeremy Frick. Le gardien servettien relève avant tout le mérite de ses adversaires.

Jeremy Frick Gardien du Servette FC

 

Cependant, selon le portier grenat, la fatigue n’est pas vraiment une excuse, sachant que la saison vient à peine de débuter.

Jeremy Frick Gardien du Servette FC

 

En revanche, il admet que la défaite face au Stade de Reims et partant, l’élimination de l’Europa League a vraiment été digérée.

Jeremy Frick Gardien du Servette FC

 

 

 

 

Continuer la lecture

Football

Les Servettiens se remobilisent pour le championnat

Publié

le

Eliminés de la Coupe d'Europe League par le Stade de Reims jeudi soir, Steve Rouiller et les Servettiens sont à présent focalisés sur le championnat de Suisse de Super League (© KEYSTONE/Martial Trezzini).

Eliminé par le Stade de Reims au deuxième tour de l’Europe League, Servette se focalise sur le championnat du debute ce week-end. Les joueurs d’Alain Geiger seront en déplacement à Lausanne dimanche (16h).

Pas le temps de ressasser des regrets pour Servette. Si l’élimination face au Stade de Reims en Europa League a fait mal ; les « grenats » doivent immédiatement se remobiliser pour la reprise du championnat. Car un autre match intense les attend. Ils se déplacent dimanche à la Pontaise pour y affronter le Lausanne-Sport.
Reste à savoir si les deux jours qu’ils auront eu à disposition pour récupérer de leurs efforts suffiront.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Côté transferts, peu de mouvement à signaler dans le contingent « grenat ». Si les défenseurs Dennis Iapichino (FC Sion), Christopher Routis (Stade Lausanne) et Gonçalves (Winterthour) sont partis, les arrières latéraux Moussa Diallo et Arial Mendy sont arrivés, alors que le demi offensif Alexis Antunes est de retour de prêt (FC Chiasso).  Dès lors, une question se pose: est-ce que Servette est suffisamment bien armé pour le championnat ?

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Place donc au derby lémanique dimanche face au Lausanne-Sport. Que faudra-t-il corriger par rapport au match perdu contre le Stade de Reims jeudi soir ?
Steve Rouiller, le défenseur central valaisan de Servette répond…

Steve Rouiller Défenseur central du Servette FC

 

Ce choc entre le Lausanne-Sport et le  Servette FC se joue dimanche (16h) au Stade de la Pontaise.

 

 

Continuer la lecture

Football

Servette piégé par le Stade de Reims

Publié

le

A l'origine de l'ouverture du score, l'ancien Servetten Dereck Kutesa - ici opposé à Kastriot Imëri - a causé de nombreux problèmes à son ancienne équipe (© KEYSTONE/Martial Trezzini).

Les « Men In Black » d’Alain Geiger s’inclinent par la marge la plus étroite face aux Remois (0-1). Mené au score suite à un but concédé sur une action de rupture en tout de but de match, ils n’ont jamais été en mesure d’inverser le cours des événements.

L’ex-attaquant grenat Dereck Kutesa a fait très mal à ses anciens coéquipiers, offrant notamment l’ouverture du score sur un plateau à Valon Berisha après trois minutes de jeu seulement. Tombé très tôt, ce but a conditionné tout le déroulement du match. Menés à la marque, les Servettiens ont multiplié les initiatives offensives, mais ils ont buté sur une défense ultra-regroupée, payant au prix fort leur manque de compétition.

A.Geiger : « on aurait pu jouer trois semaines sans marquer! »

Au terme de la partie, le coach grenat Alain Geiger était extrêmement déçu, ce qui ne l’a pas empêché de faire preuve d’une grande lucidité au moment de l’analyse.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

S. Rouiller : « on n’a pas démérité »

Malgré une déception immense, le défenseur central Steve Rouiller tire un bilan positif de cette campagne européenne malgré tout.

Steve Rouiller Défenseur central du Servette FC

 

Prochaine échéance pour Servette : ce sera à l’occasion de la reprise du championnat de Suisse de Super League pour une confrontation face au Lausanne-Sport dimanche après-midi au Stade de la Pontaise !

Continuer la lecture