Rejoignez-nous

Hockey

Daniel Manzato signe au GSHC

Publié

,

le

Daniel Manzato évoluera à Genève-Servette la saison prochaine (©KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Genève-Servette tient son deuxième gardien pour la saison prochaine. Le club grenat n’a pas tardé à réagir au futur départ de son gardien Robert Mayer, qui rejoindra Davos l’été prochain. Le club des Vernets annonce avoir engagé le vétéran Daniel Manzato.

L’expérimenté Fribourgeois (35 ans) a signé pour un an, avec option pour une saison supplémentaire. Il formera avec Gauthier Descloux (autre Fribourgeois âgé de 23 ans) le duo de portiers du GSHC lors de l’exercice 2020/2021, affirment les Grenat dans un communiqué.

Moins de 48 heures après l’annonce du départ de Robert Mayer dans les Grisons, Genève a donc déjà mis sous contrat son deuxième gardien pour la saison prochaine : Daniel Manzato. L’expérimenté portier, actuellement à Ambri-Piotta, devrait endosser le rôle de doublure du jeune Gauthier Descloux, qui lui devrait porter la casquette de numéro 1. Cette annonce est un soulagement pour Sébastien Beaulieu, entraîneur des gardiens du Genève-Servette.

Sébastien Beaulieu
Entraîneur des gardiens - Genève-Servette Hockey Club
Sébastien BeaulieuEntraîneur des gardiens - Genève-Servette Hockey Club

Gardien d’expérience

Daniel Manzato a fait ses classes junior au Québec, avant de revenir en Suisse à l’aube de la saison 2003-2004 du côté des Kloten Flyers. Il porte ensuite les maillots d’Ambri-Piotta et de Bâle, avant de tenter sa chance durant deux saisons en Amérique du Nord. Il revient finalement en National League en 2010 à Rapperswil et Lugano, avant de retourner la saison dernière à Ambri. Daniel Manzato est également un joueur international, puisqu’il a disputé 34 matchs avec l’équipe nationale.

Sébastien Beaulieu
Entraîneur des gardiens - Genève-Servette Hockey Club
Sébastien BeaulieuEntraîneur des gardiens - Genève-Servette Hockey Club

Le portier fribourgeois possède d’ailleurs la 3e meilleure statistique de la ligue cette saison en terme d’arrêts, avec 92,2%. A 36 ans à l’aube de la saison prochaine, Daniel Manzato sera la doublure de Gauthier Descloux, afin de permettre à son jeune collègue de s’améliorer davantage.

Sébastien Beaulieu
Entraîneur des gardiens - Genève-Servette Hockey Club
Sébastien BeaulieuEntraîneur des gardiens - Genève-Servette Hockey Club

Cette signature est également une bonne affaire pour le GSHC. En effet, avec quatre licences par club pour des joueurs étrangers, les gardiens suisses de qualité sont une denrée recherchées en National League. De plus, même si moins exposé médiatiquement, le poste de gardien en hockey sur glace est très important dans la construction d’une équipe.

Sébastien Beaulieu
Entraîneur des gardiens - Genève-Servette Hockey Club
Sébastien BeaulieuEntraîneur des gardiens - Genève-Servette Hockey Club

Daniel Manzato quittera donc au printemps prochain Ambri-Piotta, où il est arrivé au début de l’exercice 2018/2019 en provenance de Lugano.

Robin Jaunin et Keystone – ATS.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey sur glace

L’assurance d’un nouveau champion 23 ans après

Publié

le

Gregory Hofmann (au centre) sera l'un des atouts zougois face au GSHC (© KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)

Pour la première fois depuis... 23 ans, le champion de Suisse ne sera ni Berne, ni les Lions de Zurich, ni le HC Davos, pas plus que le HC Lugano.

Dès lundi, Zoug tentera de décrocher un deuxième titre national après 1998, alors que Genève-Servette cherchera à soulever son premier trophée.

L'instant a quelque chose d'historique. Alors que le championnat de National League s'apparente à une routine depuis des lustres, 2021 sonne comme une révolution. La finale des play-off (au meilleur des 5 matches) va couronner un vainqueur inédit, ou presque.

Vainqueurs de la saison régulière avec 119 points, nouveau record, Zoug a l'avantage de la glace. Evoquer cet aspect permet néanmoins d'éluder la question du favori de ce duel. Parce que les play-off ont offert une vision différente de ce qui s'est passé au cours de la saison.

Flamboyants jusqu'au début des séries éliminatoires, les joueurs de Dan Tangnes ont dû cravacher pour se débarrasser de Berne en quarts de finale (4-2) et de Rapperswil en demi-finale (3-1). Tandis que du côté grenat, la défaite initiale face à Fribourg-Gottéron a été suivie par sept victoires. Les Dragons ont été battus 4-1 et les Zurich Lions balayés 3-0.

Deux clubs en mission

On aime parler d'un club en mission lorsqu'il s'agit de décrire la montée en puissance des Genevois. Mais c'est aussi vrai pour les joueurs de Suisse centrale. Peut-on même dire que c'est maintenant ou jamais pour Zoug?

Dès la saison prochaine, Dan Tangnes va en tout cas perdre ses deux meilleurs éléments défensifs. Le capitaine Raphael Diaz a signé pour quatre ans à Fribourg, alors que Santeri Alatalo est attendu à Lugano. Grégory Hofmann, dont les droits NHL appartiennent désormais à Columbus, s'en ira peut-être aussi.

Finaliste en 2017 et 2019, l'EVZ dispose d'une chance en or de boucler un cycle en beauté. Même si tout n'a pas été parfait, il a trouvé le moyen de s'inviter en finale. Les quelques faiblesses aperçues contre les Lakers pourraient coûter cher contre Genève, surtout que les hommes de Pat Emond abordent ce dernier rush avec quatre jours de repos de plus que les Zougois.

"Lors du premier match, l'expérience d'une finale pourrait être un petit avantage, imagine Diaz. Nous devons être solides défensivement, ça doit être notre attitude. Genève est une très bonne équipe avec de très bons étrangers et un excellent jeu de puissance. De notre côté, on sait que l'on n'a pas eu de pause. Mais ça nous permet de rester dans le rythme."

Plusieurs joueurs-clés

Qualifié pour les play-off lors de l'ultime journée grâce à un succès probant contre Lugano et un revers de Bienne à... Zoug, Genève-Servette a terminé le championnat avec 35 points de moins que les Zougois. Mais les play-off ont redistribué les cartes. Le GSHC impressionne et le coach néophyte Pat Emond semble à la hauteur de la tâche.

Avec Eric Fehr et Daniel Winnik, les Grenat possèdent deux soldats de haut rang. Henrik Tömmernes s'est affirmé comme le meilleur défenseur de National League, et Linus Omark a su travailler tout en gardant quelques tours de magie sous sa cape. Si l'on ajoute encore la qualité de Tanner Richard aux engagements et la volonté sans failles de Noah Rod, on obtient un mélange plutôt intéressant.

Entraînés alors par Chris McSorley, les Aigles avaient été battus en finale par Zurich en 2008 et Berne en 2010. Le GSHC a de nouveau les moyens de ses ambitions. Et le club grenat pourrait ramener le titre en Romandie pour la première fois depuis 1983 et le dernier  sacre du HC Bienne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Sébastien Beaulieu: « Manzato sera partant pour l’acte V »

Publié

le

Auteur d'un bon match lundi, Daniel Manzato sera partant mercredi [KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi]

C'est presque le moment fort de l'acte IV du quart de finale entre Fribourg-Gottéron et Genève-Servette joué lundi soir aux Vernets. Après 6 minutes 58 de jeu, le gardien du GSHC Gauthier Descloux, blessé, laisse sa place à Daniel Manzato. La doublure genevoise a parfaitement tenu la baraque avec 33 arrêts. Daniel Manzato qui sera à nouveau devant les buts grenat pour l'acte V prévu mercredi soir à Fribourg, annonce l'entraîneur des gardiens du club Sébastien Beaulieu.

Gauthier Descloux semblait inconsolable hier soir au moment de sa sortie. Auteur jusque là de playoff incroyables avec plus de 94% de tirs arrêtés, il faisait mentir toutes les critiques sur son inexpérience en séries dans ce poste clé. Même si cette blessure n'est pas aussi grave que craint, le jeune gardien de 24 ans pourrait être absent plusieurs jours.

Sébastien Beaulieu
Entraîneur des gardiens du GSHC
Sébastien BeaulieuEntraîneur des gardiens du GSHC

 

Le Genève-Servette a pu compter sur l'expérience de Daniel Manzato lundi soir. Agé de 36 ans, il disputait son 61e match de playoff en National League avec succès. Auteur de 33 arrêts il a tenu le GSHC dans le match lorsque Fribourg semblait entrer en mode rouleau compresseur au deuxième tiers. Si Stéphane Charlin sera en tenue mercredi soir à Fribourg, c'est Daniel Manzato qui défendra la cage genevoise au coup d'envoi.

Sébastien Beaulieu
Entraîneur des gardiens du GSHC
Sébastien BeaulieuEntraîneur des gardiens du GSHC

Gauthier Descloux sort sur blessure après 6:58 de jeu. Daniel Manzato (numéro 79, à gauche) entre à sa place et repoussera 33 tirs fribourgeois. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

 

Pas de changement drastique

Si les deux gardiens font plus ou moins la même taille (3 centimètres séparent Daniel Manzato de Gauthier Descloux), tout oppose leur style de jeu mais ce n'est pas pour autant que des changements importants sont à prévoir dans la tactique collective

Sébastien Beaulieu
Entraîneur des gardiens du GSHC
Sébastien BeaulieuEntraîneur des gardiens du GSHC

 

Un gardien remplaçant qui a eu un rôle important de mentor pour Gauthier Descloux durant cette saison mais qui est également un acharné de travail.

Sébastien Beaulieu
Entraîneur des gardiens du GSHC
Sébastien BeaulieuEntraîneur des gardiens du GSHC

 

"J'ai pas eu le temps de cogiter"

Daniel Manzato a donc dû remplacer au pied levé Gauthier Descloux, avec succès puisqu'il réalise un blanchissage et 33 arrêts. Mais ce n'est jamais évidemment de rentrer en cours de match, surtout sur blessure.

Daniel Manzato
Gardien du GSHC
Daniel ManzatoGardien du GSHC

 

Et pour le Vaudois de 36 ans, cette entrée réussie est due au travail effectué tout au long de la saison. Il n'y avait donc pas forcément de stress au moment de rentrer sur la glace.

Daniel Manzato
Gardien du GSHC
Daniel ManzatoGardien du GSHC

Continuer la lecture

Hockey sur glace

GSHC : Daniel Manzato à l’heure malgré un petit stress

Publié

le

Dernier rempart grenat entré en jeu en lieu et place de Gauthier Descloux, sorti sur blessure, Daniel Manzato, n° 79, à droite, a parfaitement rempli son contrat ; le gardien servettien intervient ici devant Arnaud Jaquemet, au centre, menacé par le Dragon Julien Sprunger, en blanc (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

Genève-Servette a fait le break face à Fribourg grâce à son troisième succès d'affilée en quarts de finale des play-off de National League. Un succès (4-0) qui doit beaucoup à Daniel Manzato, entré à la septième minute pour  Descloux, blessé.

Une canne qui se lève en direction de l'arbitre. Un genou à terre, puis le soigneur qui vient aider Gauthier Descloux à quitter la glace et enfin les larmes d'un athlète qui sent que son corps a décidé de lâcher au pire moment; ça c'est la vision de Gauthier Descloux.

Et il y a celle de de Daniel Manzato. Le gardien remplaçant qui doit entrer en jeu à la septième minute. "L'avantage, c'est que c'est complètement inattendu, explique le Broyard. Et de fait on n'a pas le temps de cogiter. On voit Gauthier qui appelle l'arbitre, que ça ne va pas. Moi j'enfile mes gants et j'y vais sans avoir besoin de réfléchir. L'équipe m'a tout de suite aidé à me mettre dans le match et que ça se passe le mieux possible."

Un joueur exemplaire

Joueur exemplaire, Daniel Manzato est avant tout un homme en or et un coéquipier modèle. Alors même s'il n'a pas eu le temps de trop réfléchir avant de monter sur la glace, le numéro 79 a eu mal pour son pote: "On a quand même le temps de penser à son copain. C'est décevant et on verra le diagnostic. Avec Gauthier, on a une relation spéciale et on est vraiment proche. Mais on doit se mettre dans le match et ne pas trop y penser. Mon but, c'était d'avoir le meilleur niveau de jeu possible."

S'il a eu des arrêts importants à faire lors du premier tiers, c'est surtout à la 31e sur une échappée de Benjamin Chavaillaz que Manzato a dit stop au meilleur des moments. "C'est vraiment différent d'un match où tu es titulaire parce que t'es un peu froid, conclut-il. Ce n'est clairement pas le même feeling que de commencer. Alors j'ai essayé de prendre jeu après jeu et j'ai pu finalement profiter le plus de mon match." C'est sans doute ça l'expérience.

Continuer la lecture

Actualité

Les Aigles donnent une leçon aux Dragons

Publié

le

Eric Fehr égalise pour Genève (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Genève-Servette a remporté une très nette victoire (8-3) à Fribourg lors du troisième acte des quarts de finale des play-offs de Ligue Nationale. Le succès des Servettiens ne souffre aucune discussion.

Reto Berra est sans aucun doute l'un des meilleurs gardiens du pays et si Fribourg a pu terminer au troisième rang de la saison régulière, c'est aussi parce que le Zurichois a multiplié les parades qui ont valu de précieux points aux Dragons. Mais à la 21e, le portier de Bülach a eu un blanc. Et les Genevois, opportunistes en diable ont pu en profiter pour inscrire le 1-2 par Berthon.

Et on a le sentiment que cette réussite du Tricolore à licence suisse a déréglé les Fribourgeois. Sans couler, les joueurs de Christian Dubé ont gentiment glissé dans les abysses, incapables de relever la tête. Et quand en plus Tyler Moy se mue en buteur patenté, difficile d'espérer une autre issue que cette fessée.

On avait vu Gottéron se faire battre à deux reprises 6-1 par Lausanne, mais les Dragons avaient su resserrer les boulons depuis ces défaites du mois de novembre. Au troisième tiers, les joueurs de la BCF Arena ont lâché l'affaire et Genève s'est régalé avec trois buts en 53 secondes, dont deux en power-play. Tyler Moy a pu compléter son triplé pour un succès large qui ne correspond pourtant qu'à un point.

Le LHC bute sur Waeber

Gros sentiment d'impuissance à Malley avec la défaite du LHC 3-0. Sans leur top scorer Denis Malgin, commotionné jeudi soir après une charge de Christian Marti, les Lausannois savaient qu'ils allaient devoir fournir un effort supplémentaire en l'absence du génial Soleurois. L'attaquant des Toronto Maple Leafs pourrait revenir lundi pour le duel numéro 4 à Zurich qui mène 2-1 dans la série.

Malgré une débauche d'énergie de la part de toute l'équipe, Zurich est parvenu à repartir de la capitale olympique avec la victoire. Et c'est une nouvelle fois l'indiscipline qui a fait des misères aux Vaudois. Alors que Grossmann était déjà sur le banc des pénalités, Floran Douay a écopé de deux minutes de punition et Lasch a mis six secondes pour battre Tobias Stephan (15e).

Les Lausannois ont dans l'ensemble dominé cette rencontre, mais ils n'ont jamais pu prendre en défaut la vigilance de Ludovic Waeber qui signe son deuxième blanchissage consécutif. Parfois un rien chanceux, le dernier rempart du "Z" a surtout su rester calme en toutes circonstances dans une vraie partie de play-off. Dans le camp vaudois, on doit maintenant absolument aller en gagner une au Hallenstadion. Et espérer les retours de Malgin et Bozon.

Zoug s'impose face à Berne

Secoué 6-2 lors du deuxième match, Zoug s'est repris en dominant Berne 3-0. Moins à son affaire jeudi, Leonardo Genoni a répondu de la plus belle des manières et prouvé si besoin était qu'il reste l'un des meilleurs cerbères du pays. Zoug mène donc désormais 2-1 dans la série.

Le HC Lugano battu chez lui

Dans le dernier match de la soirée, il a fallu aller en prolongation pour décider du vainqueur entre Lugano et Rapperswil. Et de manière assez incroyable, c'est le dixième de la saison régulière qui a pris le meilleur sur le 2e. Une victoire 3-2 avec un but gagnant signé Sandro Forrer à la 78e sur un jeu préparé à la suite d'un engagement. Et voilà les St-Gallois en avance 2-1 dans la série.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Genève-Servette reconduit tout son staff d’entraîneurs

Publié

le

Jan Cadieux, Patrick Emond et Louis Matte seront toujours aux commandes de Genève-Servette les deux prochaines saisons. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Genève-Servette, qualifié pour les play-off de National League, a prolongé le contrat de deux ans tout son staff d'entraîneurs.

Ainsi, Pat Emond, Louis Matte, Jan Cadieux, Sébastien Beaulieu, Mathieu Fernandes, Kevin Oulevey et Gaëtan Brouillard seront liés au club genevois jusqu’au terme de la saison 2022-2023.

Pat Emond, qui avait succédé en 2019 à Chris McSorley à la tête de l'équipe, vit sa deuxième saison dans l'élite avec une deuxième qualification pour les séries finales à la clé.

Son expérience avec les jeunes (double champion suisse avec les Elites M20) est un atout indéniable pour faciliter leur transition de junior à professionnel, souligne le club genevois dans un communiqué.

Louis Matte et Jan Cadieux (entraîneurs assistants) voient leur aventure se poursuivre aux Vernets pour deux saisons également. Louis Matte est arrivé au GSHC à la fin des années 1990 et a connu l’évolution du club depuis son accession au plus haut niveau en 2002. Il est entraîneur assistant de la première équipe depuis l’exercice 2008-2009. Il avait pris la succession de Hans Kossmann.

Cadieux avait porté les couleurs genevoises comme joueur durant huit saisons entre 2003 et 2011 et il a donc connu les deux finales nationales de 2008 et 2010. Il est arrivé dans le coaching staff du GSHC en 2019.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture