Rejoignez-nous

Emissions

Football Leaks: « Certains grands clubs veulent la grande part du gateau »

Publié

,

le

C’est l’affaire du moment dans le monde du football, les Football Leaks continuent de révéler différentes informations concernant la FIFA, l’UEFA ainsi que leurs membres et leurs implications. Lundi, c’est Patrick Oberli, membre de la cellule enquête de Tamedia qui nous annonçait que les révélations ne font que commencer.

Mardi, l’Association des Ligues européennes de football, l’EPFL, a répété son opposition à la création d’une “Super Ligue européenne fermée”. Une ligue sur laquelle se pencheraient plusieurs grands clubs européens selon les Football Leaks. La Swiss Football League, membre de l’EPFL, est bien sur opposée à cette ligue européenne fermée pour laquelle aucune équipe suisse ne serait conviée. Est-ce la seule raison ? La question a été posée à Claudius Schäfer, directeur général de la Swiss Football League.

Claudius Schäfer
CEO de la Swiss Football League
Claudius SchäferCEO de la Swiss Football League

 

Dans cette Super Ligue européenne, le principal attrait est bien sûr le gain d’argent. Avoir une ligue fermée, sans système de promotion/relégation permettrait aux équipes d’être sures de gagner de l’argent sur le long terme. Je le disais avant, aucune équipe suisse n’est conviée à cette ligue. Cela signifie-t-il qu’il n’y a pas d’argent dans le football suisse, la réponse de Claudius Schäfer.

Claudius Schäfer
CEO de la Swiss Football League
Claudius SchäferCEO de la Swiss Football League

 

La Swiss Football League et l’association des ligues sont donc opposés à cette Super Ligue mais comment réagit la SFL en tant que telle, la réponse du directeur général

Claudius Schäfer
CEO de la Swiss Football League
Claudius SchäferCEO de la Swiss Football League

On le répète: nous ne sommes qu’au début des Football Leaks.

@SebTelley

Parlons économie

Economie genevoise, marché locatif intelligent et 20 ans d’unireso

Publié

le

Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous nous intéressons à la santé de l'économie Genevoise avec Marie Barbey-Chappuis, conseillère administrative en Ville de Genève à la sécurité et aux sports et Vincent Subilia, directeur général de la CCIG. Le marché locatif est également au coeur de la discussion avec nos invitées Mélanie Fontanet et Ksenia Chevallaz, co-fondatrices de Tesbaux. Enfin, nous nous intéressons aux 20 ans d'Unireso, avec Rémy Burri, son responsable opérationnel et Sylvie Léger, sa responsable communication.

3 minutes pour comprendre: Comment se porte l’Economie à Genève?

Conseillère municipale de la Ville de Genève de 2007 à 2020 et désormais active au Conseil administratif depuis le 1er juin 2020, Marie Barbey-Chappuis milite au Parti démocrate-chrétien depuis toujours et est l’une des membres fondatrices d’AGIR (Action pour la Genève internationale et son rayonnement), aux côtés de Vincent Subilia.

Né à l’initiative d’un groupe de citoyens Genevois, le mouvement oeuvre depuis douze ans à la promotion et à la défense de la « Genève internationale » par le biais d'actions de sensibilisation.

Et s'il est encore un peu tôt pour savoir à quel point la relance économique du pays sera rapide après la crise sanitaire, la rencontre entre Biden et Poutine organisée le 16 juin donnera d'ores et déjà un coup de pouce à Genève. "C'est une façon de donner un nouvel élan à la Genève internationale, qui a un poids important pour Genève. C'est un désagrément pour la population mais en terme de retombées touristiques, économiques et hôtelières, c'est extrêmement important et c'est une grande chance" explique Marie Barbey-Chappuis.

Vincent Subilia, directeur général de la CCIG et fondateur d'AGIR ajoute qu'"au-delà de mettre Genève au centre du Monde, un événement comme celui qui se déploie sur notre sol est un relais de création de croissance très important. Les hôtels, qui étaient désertés, se trouvent pris d'assaut et il en sera de même des terrasses."

 

Parlons Economie
3 minutes pour comprendre
Parlons Economie3 minutes pour comprendre

 

Genève innove: Comment repenser le marché locatif?

L’entreprise Tesbaux est une nouvelle plateforme en ligne qui permet, grâce à un système de matching intelligent, de trouver ou remettre plus facilement son bien. Elle est dédiée aux locataires et son but est l’accompagnement de ces derniers.

Sur la plateforme, les locataires peuvent créer des annonces pour remettre leur appartement ou bien créer leur compte pour en chercher un. Dans le deuxième cas, il s'agira de constituer un dossier complet, qui passera par la validation des équipes de Tesbaux, et qui donnera ensuite accès aux annonces qui correspondent à son profil et à ses souhaits.

Pour ce service, plusieurs offres existent: il vous en coûtera la somme de CHF 69.- + 30 ou 50% du premier loyer, si le marché est conclu.

 

Parlons Economie
Genève innove
Parlons EconomieGenève innove

 

Le Focus: Unireso a 20 ans, l'âge de raison?

unireso est le nom donné à la communauté tarifaire genevoise entrée en vigueur en 2001 et qui fut transfrontalière de 2004 à 2019. Elle propose un titre de transport donnant unique accès à tous les transports publics d'un périmètre déterminé, soit l'intégralité du canton de Genève, et regroupe donc les Transports publics genevois (tpg), les Chemins de Fer Fédéraux (CFF) et la Société des Mouettes Genevoises Navigation (SMGN).

Que ce soit pour des raisons pratiques, environnementales ou économiques, puisque traverser le canton revient aujourd'hui à CHF 3.- (contre 15 à l'époque), les transports en commun motivent de plus en plus la population.

Il faut dire qu'ils ont beaucoup évolué et selon Rémy Burri "Unireso a largement contribué au développement de la mobilité. L'offre aujourd'hui est exceptionnelle et elle s'est encore enrichie avec l'arrivée du Léman Express. Elle est variée, riche et avec des fréquences impressionnantes."

3,5 milliards de voyageurs en 20 ans, ça se fête! Pour cela, unireso organise un rallye à travers Genève le dimanche 5 septembre. Un parcours en transports publics, jalonné de questions et d’énigmes et de lots à gagner. Inscrivez-vous sur leur site pour participer.

 

Parlons Economie
Le Focus
Parlons EconomieLe Focus

 

 

Continuer la lecture

A table avec Enzo

Mauro Poggia appelle à « un petit effort récompensé »

Publié

le

Comme vous le savez, Genève accueillera le 16 juin prochain la rencontre entre Joe Biden et Vladimir Poutine. Il a par ailleurs été confirmé ce matin qu'elle se ferait bien à la Villa La Grange. Un telle rencontre nécessite une organisation irréprochable. La Ville de Genève s'y attèle, accompagnée du Département fédéral des affaires étrangères avec la Mission Suisse.

Evidemment, l'aspect sécuritaire est primordial, "On ne peut pas faire d'erreurs, il faut être prêt" explique Mauro Poggia, conseiller d’Etat genevois en charge de la sécurité, de la population et de la santé. Et d'ajouter: "Mais Genève ne peut pas tout faire toute seule, c'est la raison pour laquelle nous avons demandé l'aide des autres cantons, c'est la procédure."

Plus de 2000 policiers seront donc présents pour assurer la sécurité et le confort des invités mercredi prochain. Entre 600 et 800 personnes par délégation et plus de 3000 journalistes sont également attendus. Le dernier sommet d'une telle importance à Genève datait de 1985, entre le président américain Ronald Reagan et le Premier secrétaire soviétique Mikhaïl Gorbatchev.

Un sommet important, donc, pour Genève l'internationale, tant au niveau des retombées économiques qu'en terme d'image. "Ces gens vont loger chez nous et occuper nos hôtels, qui ont passablement souffert. Il faut le saluer et je crois que ce petit effort que l'on demande aux Genevois.e.s va être récompensé par le rayonnement de Genève et les retombées économiques" conclut Mauro Poggia.

 

A table avec Enzo
Mauro Poggia
A table avec EnzoMauro Poggia

Continuer la lecture

On fait la route ensemble

Le moustique-tigre est de retour à Genève. Voici comment s’en protéger.

Publié

le

Identifié pour la première fois en 2019, le moustique-tigre loge au Tessin et a également été identifié en Suisse romande, à Monthey et Genève. Il est petit, aux pattes rayées de noir et blanc et une ligne blanche traverse son thorax. Il pique avec insistance de jour et se reproduit dans les petits volumes d'eau. Il peine à se déplacer par lui-même et s'invite volontiers dans vos voitures.

Vecteur de maladie comme la dengue et le chikungunya, ce moustique originaire d'Asie du Sud-Est pourrait représenter un risque sanitaire. Le Conseil du Léman, qui rassemble les cantons de Genève, de Vaud et du Valais ainsi que les départements de l'Ain et de la Haute-Savoie, incite la population à ouvrir l'oeil afin de contrôler sa propagation.

Comment faire? Repérez les petits volumes d'eau stagnante sur vos terrasses, balcons, dans vos jardins, videz-les une fois par semaine dans l'herbe pour éviter la reproduction des larves, photographiez les insectes et signalez leur présence sur le site internet www.moustiques-suisse.ch.

A vous de jouer!

Continuer la lecture

Emissions

Suivez le Bol d’Or Mirabaud 2021 en direct sur Radio Lac !

Publié

le

Vivez l'édition 2021 du Bol d'Or Mirabaud en direct sur Radio Lac samedi 12 juin dès 9h00!

Plus de 400 bateaux au départ du Bol d'Or 2021.

Le départ du Bol d'Or Mirabaud 2021 sera donné dans quelques jours et, malgré des incertitudes quelques semaines encore avant la régate, il se déroulera bien sur le parcours traditionnel ! Les organisateurs ont également mis les bouchées doubles pour permettre à tous les passionnés de suivre le Bol d'Or en streaming car le public ne pourra pas avoir accès à la Société Nautique de Genève en raison des mesures sanitaires.

Cette année encore, l'événement réunira de nombreux navigateurs pour la plus grande régate en bassin fermé du monde. Ce ne sont pas moins de 400 bateaux qui prendront le départ de la 82e édition du Bol d'Or Mirabaud ce samedi.

©www.boldormirabaud.ch

Radio Lac vous fait vivre le Bol d'Or Mirabaud en direct

Toute l'équipe de Radio Lac vous donne rendez-vous sur les ondes samedi 12 juin dès 9h00 pour vous faire vivre la course en direct depuis la Société Nautique de Genève.

De 9h00 à 13h00, nous suivons le grand départ puis tout au long de l'après-midi, nous faisons des points réguliers sur l'avancement de la course avec notre journaliste sur le lac et recevons de nombreux invités. Pour finir, en fin de journée, vivez l'arrivée des premiers concurrents à Genève en direct sur Radio Lac.

C'est une journée sous le signe de la voile qui s'annonce sur notre antenne mais également sur notre page Instagram @radiolac_ch où nous vous faisons également vivre les grands moments de la course.

Rendez-vous samedi 12 juin, dès 9h00 sur Radio Lac !

Continuer la lecture

Actualité

Mardi c’est Casile: Les 8 symboles genevois incontournables

Publié

le

Xavier Casile est de retour ce mardi dans Radio Lac Matin avec sa chronique Made in Geneva pour nous parler des 8 symboles genevois incontournables.

Commençons par les Tricounis. Ces clous à pointes inventés par le genevois Félix Genecand en 1896 sont l'ancêtre des crampons. L’alpiniste amateur, bijoutier-sertisseur de formation, a révolutionné l'escalade et l'alpinisme avec cette invention. Le succès est rapidement devenu mondial et plusieurs armées en ont d'ailleurs équipé leurs chaussures. Près d'un siècle plus tard, les pointes sont encore produites à Bulle.

Autre symbole genevois, le Genève Home Informations (GHI). Né en noir et blanc en 1970, le journal gratuit est alors distribué deux fois par mois dans les boîtes aux lettres. D'abord composé de conseils pratiques, les petites annonces y font leur entrée un an plus tard. Désormais hebdomadaire, il est tiré à 270 000 exemplaires et possède son application sur l'App Store depuis 2013.

En 1899, les frères Dufaux alors âgés de 15 et 19 ans, imaginent un petit moteur pouvant se fixer sur le cadre d'un vélo et portant le nom de Motosacoche. Ainsi est né l’ancêtre du vélomoteur. Motosacoche se développera grâce à des investisseurs et emploiera pas moins de 1'200 personnes en Suisse. Elle restera parmi les entreprises qui ont marqué l’industrie suisse.

Créée en 1686, la compagnie des Vieux-Grenadiers de Genève compte aujourd'hui 262 ans d'existence et 120 hommes. Accompagnée d'une musique qui lui donne une prestance des plus spectaculaires, elle défile lors de manifestations patriotiques, historiques ou culturelles, en Suisse ou a l’étranger. Sa première sortie avec l'uniforme actuel date de 1896.

Fondé en 1918 par Ernest Ansermet, l’Orchestre de la Suisse Romande donne régulièrement des concerts à Genève et à Lausanne, parmi lesquels les concerts symphoniques de la Ville de Genève, le concert annuel en faveur de l’ONU ou encore les représentations lyriques du Grand Théâtre de Genève. 112 musiciens permanents composent l’OSR de nos jours.

La maison Davidoff vit le jour en 1930. De retour en Europe après divers voyages en Argentine, au Brésil et à Cuba, où il apprend la fabrication des cigares, Zino Davidoff propose à son père d'étoffer son commerce de tabac, déjà très populaire. Le magasin est aujourd'hui devenu une icône mondiale pour sa sélection de cigares haut de gamme et produits dérivés (parfums, maroquinerie, montres...).

Né de la passion de Philippe Stern pour les garde-temps, le Musée Patek Philippe est le temple de l'horlogerie du XVIe siècle à nos jours. Il est situé dans le quartier de Plainpalais, dans un magnifique bâtiment industriel et abrite plus de 2000 pièces comprenant des montres, garde-temps, automates et des objets en peinture miniature sur émail.

Élisabeth de Wittelsbach (1837-1898), dite Sissi l'impératrice, est assassinée le 10 septembre 1898 devant l'hôtel Beau-Rivage. Alors qu'elle s'apprêtait à embarquer sur le bateau Le Genève, Luigi Lucheni, un Italien de la mouvance anarchiste, lui porte un coup de lime dans le cœur. Le coup aura été fatal.

 

Continuer la lecture