Rejoignez-nous

Sport

Football: battu par Bâle, Meyrin quitte la Coupe la tête haute

Publié

,

le

Les joueurs des deux équipes réunies pour la photo de "famille" juste avant le coup d'envoi.

Le Meyrin FC a fait jeu égal avec le FC Bâle pendant près d’une heure avant de s’incliner (0-3) face aux détenteurs du trophée. Les quatre clubs genevois en lice sont tous passés à la trappe lors des seizièmes de finale de la Coupe de Suisse . 

Plus de 2’800 spectateurs (c’est plus qu’à la Pontaise pour voir le Lausanne-Sport face le FC Lugano 3-0 !) malgré la concurrence des portes ouvertes du CERN et de la Fête des Vendanges à Russin, un match engagé et indécis pendant une bonne heure, une ambiance bon enfant: le succès est total pour les organisateurs à commencer par le président meyrinois Antoine Salamolard.
Sur le plan sportif, les joueurs de Jean-Philippe Lebeau ont longtemps volé la vedette à leurs prestigieux adversaires. Un dispositif tactique très au point, des attaques rapides, des ailiers incisifs, des défenseurs intransigeants, les jaunes et noirs n’ont nullement été impressionné par les Bâlois. Ils les ont souvent forcés les joueurs de champ à se défendre et le gardien Nikolic (titularisé en l’absence d’Omlin) à se détendre. Mais c’est paradoxalement au début de la seconde mi-temps, alors qu’ils se créaient leurs occasions les plus nettes qu’ils ont commencé à montrer les premiers signes de fatigue. Une pression accrue des visiteurs, des ballons perdus plus souvent qu’en première période donnaient déjà l’impression que le vent était en train de tourner. Les deux buts inscrits par Kemal Ademi et Fabian Frei en à peine plus de cinq minutes sont venus confirmer cette impression.
Les arrêts déterminants réalises par Fabio Monteiro n’ont pas suffi: le portier genevois a dû se résigner à aller chercher le ballon au fond de ses filets.

Fabio Monteiro Gardien du Meyrin FC

 

Reste évidemment quelques regrets, car après quarante-cinq premières minutes équilibrées, les pensionnaires de première ligue paraissaient en mesure de créer la surprise. Ce d’autant plus que les Bâlois semblaient empruntés et fébriles, pour ne pas dire nerveux.

Jean-Philippe Lebeau Entraîneur du Meyrin FC

 

Quant aux équipes genevoises, elles ont toutes trois mordus la poussière. Après Servette vendredi, Olympique de Genève (autre formation de première ligue) s’est incliné sur son terrain face à Bavois (Promotion League) tout comme Lancy (première ligue encore) à Saint-Aubin (NE) face à Béroche-Gorgier (pensionnaire de deuxième ligue) à chaque fois sur le même score (1-2). Tout ça, alors que les trois représentants vaudois (outre le Lausanne-Sport et Bavois, Stade Lausanne est allé battre Kriens 4-2 en Suisse centrale) ont tous passé le cap…

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Cincinnati: une première impasse pour Stan Wawrinka

Publié

le

Stan Wawrinka reviendra-t-il cette année à New York où il s'était imposé en 2016 ? (©KEYSTONE/EPA/JUSTIN LANE)

Stan Wawrinka (ATP 17) a sans doute tiré un trait sur l’US Open. Le Vaudois ne figure, en effet, pas sur la liste des inscrits du Masters 1000 de Cincinnati qui lancera la mini-tournée américaine.

Il l’est l’un des quatre absents de cette liste parmi les quarante premiers mondiaux avec Roger Federer (ATP 4), Fabio Fognini (ATP 11), lesquels sont blessés, et Gaël Monfils (ATP 9). Comme le Français, le Vaudois a fait le choix de privilégier la saison sur terre battue qui débutera à Madrid le 14 septembre au lendemain de la finale de l’US Open.

Si la présence sur cette liste de Novak Djokovic était attendue dans la mesure où on l’a vu s’entraîner ces derniers jours sur un revêtement en dur, la présence de Rafael Nadal pour ce Masters 1000 demeure incertaine. Le Majorquin se prépare en effet actuellement sur la terre battue. Il entend toutefois laisser une porte ouverte si l’envie lui prenait de défendre son titre à Flushing Meadows.

Les organisateurs de l’US Open doivent confirmer ce vendredi la tenue ou non de leur tournoi. On rappellera que ce Masters 1000 de Cincinnati, remporté l’an dernier par Daniil Medvedev, se disputera également à Flushing Meadows à partir du 21 août.

Continuer la lecture

Football

Servette virtuellement qualifié pour l’Europa League

Publié

le

L'attaquant ivoirien Koro Kone - qui a ouvert le score - et les Servettiens se sont montrés largement supérieurs aux Neuchâtelois du défenseur letton Marcis Oss dimanche à la Praille (© KEYSTONE/Martial Trezzini).

Nets vainqueurs de Neuchâtel Xamax (4-1) dimanche, les néo-promus joueront selon toute vraisemblance la Coupe d’Europe la saison prochaine alors que leurs adversaires évolueront – sauf très improbable miracle – en Challenge League…

La saison 19-20 a très probablement livré un de ses verdicts. Servette sera très probablement « européen » la saison prochaine, alors que son adversaire du jour retrouvera la Challenge League deux ans après sa promotion. Les Servettiens n’ont plus besoin que deux points être mathématiquement assurés de leur qualification, alors que Neuchâtel Xamax compte six longueurs de retard sur l’avant-dernier occupé par le FC Sion avec une différence de buts très nettement défavorable (moins 28 pour les « rouges et noirs » contre moins 17 au FCS).

Le succès très convaincant des joueurs d’Alain Geiger vainqueur nets et sans bavure d’une formation neuchâteloise à la dérive grâce à des buts de Koro Kone, Miroslav Stevanovic, qui a marqué deux fois, et de Boris Cespedes leur offre donc un strapontin européen dès leur retour en Super League. Tout ça aussi au terme d’une prestation en tous points digne d’éloge. survenue quatre jours après un échec cinglant à Thoune mercredi (1-5). Cette performance représente une satisfaction et un soulagement pour l’entraîneur grenat…

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Un net succès servettien auquel les juniors du club à l’image de Ricardo Alves, auteur du tir sur l’ouverture du score repoussé par le gardien Walthert dans les pieds de Kone, et Kastriot Imëri, auteur d’une passe sur le troisième but, ont contribué. Le mentor valaisan de la Praille juge leur prestation intéressante, mais il souligne aussi les progrès que ses plus jeunes protégés devront accomplir ces prochaines mois.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Alain Geiger : « mieux vaut jouer en Lettonie, qu’à Tolochenaz! »

Toujours invaincus à domicile, les néo-promus ont fait beaucoup mieux de se maintenir: ils s’apprêtent très certainement à découvrir la scène continentale un an seulement après leur retour en Super League… Mais en quoi, une qualification européenne est-elle si importante ?

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Une stabilité défensive retrouvée

Samir Ramizi, à droite, subtilise le ballon au défenseur central grenat Steve Rouiller, à gauche, avant de le transmettre à Raphaël Nuzzolo qui va inscrire le but égalisateur pour les visiteurs (© KEYSTONE/Martial Trezzini).

Et finalement le maigre mais enthousiaste public de la Praille oubliera vite que trois des cinq buts de la partie sont tombés consécutivement à de grossières erreurs défensives, signe d’une évidente fatigue de fin de saison. En première mi-temps, Steve Rouiller a pour ainsi dire offert la balle d’égalisation aux visiteurs en dribblant de façon imprudente aux abords de ses seize maîtres. Mais contrairement aux matches précédents, le défenseur central valaisan et ses coéquipiers su corriger le tir par la suite. Le fait que la défense a retrouvé sa stabilité après avoir concédé onze buts lors des trois matches précédents constitue une des satisfactions majeures de cet avant-dernier rendez-vous à domicile de la saison.

Steve Rouiller Défenseur central du Servette FC

 

Continuer la lecture

Actualité

Un nouveau directeur sportif au GSHC

Publié

le

Du changement à la direction sportive du Genève-Servette Hockey Club!

Le club genevois a annoncé ce vendredi matin que Chris McSorley quittera son poste au 31 juillet prochain. Et dès le 1er août, c’est l’ancien joueur Marc Gautschi qui le remplacera. Cette saison, il était entraîneur-assistant des U17 du GSHC et de l’équipe nationale. Il faisait également partie de la Commission sportive du Club. Un novice, toutefois, pour le poste de directeur sportif. Les explications de Laurent Strawson, le président du Club. 

Laurent Strawson Président du GSHC

En revanche, pour l’avenir de Chris McSorley, après 19 ans passés au sein du club genevois, c’est plutôt flou… Laurent Strawson, le président du Club.

Laurent Strawson Président du GSHC

 

Continuer la lecture

Actualité

Une solution pour suivre les grands matchs de foot et de hockey à la TV

Publié

le

Accord sur la diffusion de sport en direct entre Swisscom et UPC

Les opérateurs Swisscom et UPC ont trouvé un accord sur la diffusion des contenus sportifs en direct sur leurs plateformes respectives Teleclub et Mysports, ont-ils annoncé jeudi.

Les deux sociétés « permettront à leurs clients en Suisse de profiter d’un accès égal et total à l’ensemble des contenus sportifs en direct, et ce dès l’automne 2020 », ont-elles précisé dans un communiqué conjoint.

Ce partenariat bénéficiera aux 1,8 million de clients d’UPC, aux partenaires de distribution de Mysports de Suissedigital et aux 1,55 million de clients Swisscom TV.

Les téléspectateurs pourront suivre tous les matchs des grandes ligues de football et de hockey sur glace de Suisse ainsi que les rencontres de l’UEFA Champions League, de l’UEFA Europa League, de Bundesliga et de nombreuses ligues de hockey d’Europe et d’Amérique du Nord.

Les clients de l’opérateur Quickline pourront également bénéficier de cette offre.

Avec ATS/Keystone.

Continuer la lecture

Actualité

Alain Geiger: « On n’est pas prêt pour jouer l’Europe »

Publié

le

Confronté à de nombreuses blessures, Servette a dû lancer plus d’un jeune à Thoune mercredi. Le revers 5-1 met en exergue un effectif limité, tant en qualité qu’en quantité.

« Je crois qu’on n’est pas prêt pour jouer l’Europe. » Le constat d’Alain Geiger n’a rien d’un renoncement. Surtout pas. « Si elle se présente, nous la prendrons, il s’agit d’être ambitieux », a ajouté l’entraîneur servettien. Ce dernier relevait plutôt le rythme avec lequel les Grenat gravissent les échelons. Eux, néo-promus qui se retrouvent quatrièmes de Super League et qui sont devenus de facto candidats à une qualification pour l’Europa League.

Cela ne les effraie pas tant que ça. Par contre, la lourde défaite subie dans l’Oberland a permis de mettre en lumière d’évidentes carences. Servette n’est pas Bâle, encore moins Young Boys. Il n’a qu’une seule équipe, avec quelques remplaçants de qualité. Les six joueurs de 21 ans ou moins à avoir participé (dont deux pour la première fois) à la rencontre de mercredi attestent d’un manque certain de profondeur de banc. Pour Geiger, « c’est fantastique et c’est le désir du club d’accompagner le développement de ces jeunes. »

« Affronter la réalité »

Pour Jérémy Frick en revanche, cela ne noie pas toute l’amertume: « Ce soir, c’est un peu triste de se dire que Thoune a un effectif plus important que le nôtre. » Le gardien ne voulait pas là envoyer une pique à ses dirigeants, mais il notait que le sort s’est un peu acharné sur les Genevois, qui ont dû se passer de plusieurs titulaires, tous blessés, excepté Cognat qui était suspendu.

Reste qu’il s’agit bien de mesurer l’écart avec d’autres équipes: « On voit que nous avons un petit effectif et il faut affronter la réalité en face: nous n’avons qu’une seule victoire depuis la reprise, a rappelé le portier servettien. Peut-être que nous nous mettons trop de pression à propos de la qualification européenne. Nous avons eu trois ou quatre occasions de nous échapper, nous ne l’avons pas fait. Alors si nous la voulons, il faudra aller la chercher. » Avec Neuchâtel Xamax, Lugano et Sion, le programme est abordable pour Servette. Mais il faudra récupérer certains cadres. Avant d’étoffer le contingent.

Avec ATS/Keystone.

Continuer la lecture