Rejoignez-nous

Santé

Une ONG française porte plainte contre Nestlé Waters

Publié

,

le

Chez Nestlé Waters, "ce sont 100% des marques qui sont concernées par l'utilisation de traitements interdits", ajoute l'ONG, qui pointe aussi le groupe français Sources Alma. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott) (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'ONG Foodwatch porte plainte mercredi contre Nestlé Waters, filiale du géant veveysan, au Tribunal judiciaire de Paris pour neuf infractions. Elle lui reproche d'avoir traité illégalement ses eaux en bouteille et les avoir vendues sans en informer les consommateurs.

"Personne, pas même une multinationale comme Nestlé, n'est au-dessus des lois", dénonce l'association de défense des consommateurs dans un communiqué mercredi. Foodwatch s'appuie sur une enquête de Radio France et du journal Le Monde, qui ont révélé fin janvier que la filiale du groupe romand a eu recours "à des systèmes de traitement de l'eau tels que des filtres à charbon ou des filtres UV" pour ses marques Perrier, dont la source se situe dans le sud de la France, mais aussi Vittel, Hépar et Contrex, prélevées dans les Vosges.

Chez Nestlé Waters, "ce sont 100% des marques qui sont concernées par l'utilisation de traitements interdits", ajoute l'ONG, qui pointe aussi le groupe français Sources Alma.

Pour Foodwatch, "la fraude aux eaux filtrées illégalement est comparable au scandale de la viande de cheval il y a une dizaine d'années". Celle-ci souligne qu'"il y a clairement une infraction à la réglementation, tromperie des consommateurs, gain économique et intention de tromper puisque les entreprises ont dissimulé les procédés de filtration aux contrôleurs et se sont bien gardé de donner les informations aux consommateurs ou aux distributeurs", écoulant "leurs produits pourtant non-conformes pendant des années à la fois en France mais aussi probablement sur le marché intérieur européen".

L'organisation "questionne aussi la complaisance de la France, mouillée dans cette affaire depuis plusieurs années, qui aurait dû alerter les autorités européennes et les autres Etats membres importateurs de ces eaux". Elle a interpellé par courrier la Commissaire européenne à la santé et la sécurité alimentaire.

Une enquête préliminaire pour tromperie a déjà été ouverte à une date non précisée par le parquet d'Epinal, dans les Vosges, pour tromperie à l'encontre de Nestlé Waters.

Nestlé plaide la sécurité alimentaire

Au moment des révélations de l'affaire, le minéralier a assuré auprès de l'AFP que même si ces traitements "ont toujours eu pour objectif de garantir la sécurité alimentaire", ils "ont mené l'entreprise à perdre de vue l'enjeu de conformité réglementaire". Les marques concernées sont désormais "pleinement conformes au cadre réglementaire applicable en France", a déclaré l'entreprise, qui dit avoir abandonné les traitements interdits au cours des trois dernières années.

Elle a justifié cette pratique par les "évolutions de l'environnement autour de ses sources", et la présence de "différents éléments chimiques ou microbiologiques" qui s'amoncellent au "passage de l'eau dans les nappes souterraines ou à travers son cheminement dans les tuyaux de l'usine".

En Suisse, Nestlé a reconnu avoir utilisé "des filtres au charbon actif" pour son eau minérale Henniez, dans le canton de Vaud, c'est-à-dire "des mesures de protection non conformes au cadre réglementaire" arrêtées fin 2022.

L'an dernier, Nestlé Waters a suspendu au printemps deux forages de son eau Hépar dans les Vosges en raison de "conditions climatiques qui se détériorent", avant d'annoncer la suppression de 171 emplois sur les 721 que comptait alors la filiale du géant veveysan à Vittel.

A la même époque, les célèbres bouteilles vertes de Perrier se sont faites plus rares dans les rayons des supermarchés. La multinationale expliquait alors être "confrontée à des conditions d'exploitation de plus en plus difficiles", "notamment en raison d'événements climatiques devenus plus fréquents et plus intenses, avec une alternance d'épisodes de sécheresse et de fortes pluies".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Et si on dansait pour lutter contre la maladie de Parkinson ?

Publié

le

Les Hôpitaux Universitaires de Genève mobilisés à l’occasion de la Journée mondiale de la maladie de Parkinson. Conférences, projections de film, plusieurs évènements ont été organisés jeudi. Des cours de danse-thérapie étaient aussi proposés, notamment de tango. Objectif: aider à accepter la maladie de parkinson et à mieux la vivre au quotidien. 

Plusieurs études ont en effet démontré que danser le tango argentin pouvait être bénéfique pour les malades. ce que confirme le Docteur Olivier Bouquiaux, neurologue au CHU de Liège. De manière générale la danse agit sur les plans physique, cognitif, affectif et social:

 

"Ca m'aide à avoir plus confiance en moi et je ne pense plus à la maladie", Anne-Marie, 78 ans

Lors de ces ateliers de tango on travaille sur le corps mais aussi sur les émotions. Le reportage de Laurie Selli:

 

Les ateliers tango et santé sont proposés les mardis après-midis 44 rue des maraîchers à Genève.

Continuer la lecture

Santé

Givaudan augmente son chiffre d'affaires au premier trimestre

Publié

le

Les chiffres pour le premier trimestre sont ressortis conformes aux attentes (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le géant des arômes et parfums Givaudan a enregistré des ventes en hausse au cours du premier trimestre 2024. La direction souligne une croissance dans tous ses secteurs et régions portés par une hausse de la demande, et confirme ses objectifs à moyen terme.

De janvier à mars, le chiffre d'affaires a progressé de 2,8% à 1,8 millard de francs par rapport à la même période un an plus tôt, indique un communiqué. La croissance organique, effets de change exclus, est affichée à 12,6%.

Par divisions, les ventes de Parfums et beauté a avancé de 16,3% à 900 millions. Côté arômes et bien-être, les recettes ont augmenté de 9,3% à 922 millions.

Par région, la plus forte progression revient à l'Amérique latine avec 5,8% de plus, l'Europe a avancé de 4,9% et l'Amérique du Nord de 1,2%. Seule l'Asie-Pacifique a reculé de 0,7%.

Ces chiffres sont conformes aux attentes du consensus AWP dont les analystes tablaient sur un chiffre d'affaires d'environ 1,8 milliard et une croissance organique de 7,1%.

A moyen terme, la direction vise une croissance organique des ventes de 4 à 5% à périmètre constant et un flux de trésorerie disponible d'au moins 12%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Politique

Le Conseil fédéral est opposé aux initiatives foie gras et fourrure

Publié

le

L'Alliance Animale Suisse s'attaque non seulement au foie gras mais aussi à la fourrure (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Conseil fédéral rejette les initiatives populaires contre le foie gras et la fourrure, a-t-il décidé mercredi. Il souhaite cependant tenir compte des objectifs proposés, c'est pourquoi il oppose un contre-projet indirect à l'initiative sur la fourrure.

L'initiative "Oui à l'interdiction d'importer du foie gras" (initiative foie gras) veut interdire l'importation de foie gras et de produits à base de cet abat. Le texte "Oui à l'interdiction d'importer des produits à base de fourrure fabriqués dans des conditions de cruauté envers les animaux" (initiative fourrure) vise à interdire l'importation de fourrures.

Du point de vue de la protection des animaux, le Conseil fédéral considère que les objectifs des textes sont compréhensibles et souhaite les concrétiser. Concernant l'initiative fourrure, il propose un contre-projet indirect, qui devrait être présenté au Parlement d'ici l'été 2025. Quant à l'autre texte, le gouvernement prévoit une déclaration obligatoire pour les produits issus du gavage des volailles.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Panteleimon Giannakopoulos assure l'intérim à la direction genevoise de la santé

Publié

le

(archive). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)
Le professeur Panteleimon Giannakopoulos, médecin-chef du service des mesures institutionnelles aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), va assurer la direction de l'Office cantonal de la santé ad intérim. Le psychiatre endossera ses nouvelles fonctions le 1er mai.

L'information, révélée mardi par Le Temps, a été confirmée par le service de communication du Département de la sécurité et des mobilités (DSM), sous la responsabilité du conseiller d'Etat Pierre Maudet. Le professeur Giannokopoulos assurera l'intérim jusqu'à la nomination du successeur à Adrien Bron à la tête de la santé. Un processus qui peut prendre du temps.

Le Temps rappelle que Panteleimoin Giannakopoulos est un fidèle de Pierre Maudet. Les deux hommes ont tissé des liens après le drame d'Adeline, cette jeune mère socio-thérapeute qui avait été assassinée par un détenu lors d'une sortie accompagnée et dont le tragique destin avait remué toute la Suisse.

Plus récemment, en 2021, le psychiatre avait préfacé le livre "Quarantaine. Chronique d'une crise annoncée" du conseiller d'Etat. L'ouvrage avait été publié alors que le magistrat traversait une tempête politique et judiciaire soulevée par un voyage controversé qu'il avait fait quelques années auparavant à Abou Dhabi et qui lui a finalement valu une condamnation pour acceptation d'un avantage.

Continuer la lecture

Santé

Vaud: une année de découvertes archéologiques

Publié

le

Les archéologues vaudois continuent de mettre à jour des vestiges du passé (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

A l'occasion de la publication de la revue annuelle "Archéologie vaudoise", l'Etat de Vaud fait le point sur les principales découvertes de l'année écoulée. Il relève que les fouilles préventives menées sur le territoire cantonal "continuent de révéler des surprises."

Parmi les exemples cités mercredi dans un communiqué, le Canton mentionne le site d'Avenches-Au Milavy, où "le bilan des investigations dépasse largement ce que laissait présumer le diagnostic." Des vestiges se succédant sur plusieurs millénaires, du mésolithique à l'âge du bronze ont été découverts, suivis d'une petite nécropole celtique inattendue et de vestiges funéraires romains.

A Orbe-Gruvatiez, plusieurs habitations et espaces funéraires datant du néolithique au second âge du fer ont été mis à jour. A Denges, la découverte d'une nécropole du second âge du fer "relève presque du miracle", poursuit le communiqué. C'est dans un secteur qui ne faisait pas partie des zones à fouiller que sont apparus un bracelet et un torque en bronze, premiers indices de 17 sépultures.

A Echallens, la carrière liée à la construction du château au 13e siècle a été trouvée au pied de ce dernier. Les châteaux de Grandson, Hauteville (Saint-Légier), Perroy, Saint-Prex, et du Vanel (Rougemont) ont également livré de nouveaux éléments de leur histoire.

La revue "Archéologie vaudoise" paraît pour la 11e fois et peut être commandée pour le prix de 15 francs. Elle comprend 128 pages, illustrées par les principaux résultats des fouilles et les temps forts liés à la protection du patrimoine archéologique.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture