Rejoignez-nous

Santé

Mercredi, journée du papet sur des places vaudoises

Publié

,

le

Quelque 1550 boucles de saucisses aux choux vaudoises seront servies mercredi (Image prétexte). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Poireau, pomme de terre et saucisse aux choux: GastroVaud va servir mercredi à midi du papet vaudois sur les places de neuf villes du canton. La dégustation est offerte à l'occasion de l'Indépendance vaudoise, fêtée le 24 janvier.

L'action est organisée en collaboration avec l'Association Charcuterie vaudoise IGP et la Fédération vaudoise des producteurs de légumes. La première met à disposition 1550 boucles de saucisses aux choux, la seconde 750 kilos de poireau.

Initiée en 2017, à l'occasion des 125 ans de GastroVaud, la démarche permet de valoriser les traditions culinaires et les produits du canton de Vaud. En 2023, plus de 3000 personnes y avaient participé.

La distribution se fera sous des tentes, dès 12h00. Lausanne (Palud), Yverdon-les-Bains (Remparts), Morges (place de l'Hôtel-de-Ville), Nyon (St-Martin), Vevey (devant le centre Manor), Payerne (Place Général Guisan), Echallens (place de l'Hôtel-de-Ville) et Aigle (Rue Farel) y participent. Château d'Oex (Grand Rue) s'y associe également, dès 18h00.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Santé

Nestlé se positionne sur le marché de la perte de poids

Publié

le

Nestlé part à la conquête du marché de la perte de poids. (archive) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Nestlé lance une nouvelle gamme alimentaire aux Etats-Unis pour accompagner les utilisateurs de médicaments contre l'obésité GLP-1. La marque "Vital Pursuit" verra le jour dès l'automne de cette année.

À partir du quatrième trimestre 2024, Nestlé lancera divers plats cuisinés surgelés à haute teneur en protéines, en fibres et en nutriments essentiels sous le nom de "Vital Pursuit", indique mardi le géant veveysan de l'alimentation dans un communiqué. "Vital Pursuit" est la première marque alimentaire du portefeuille de Nestlé qui s'adresse spécifiquement aux utilisateurs de médicaments GLP-1, administrés sous forme d'injections sous-cutanées.

Cette nouvelle gamme propose des portions adaptées à l'appétit des utilisateurs de médicaments amaigrissants. Elle convient également aux personnes soucieuses d'une alimentation équilibrée afin de maintenir un poids normal.

"Alors que l'utilisation de médicaments pour accompagner la perte de poids continue d'augmenter, nous voyons une opportunité de servir celles et ceux à qui ils sont prescrits. "Vital Pursuit" offre des alternatives alimentaires savoureuses et accessibles qui répondent aux besoins des consommateurs de cette catégorie émergente", a déclaré Steve Presley, directeur général de Nestlé Amérique du Nord.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Santé

Nurissa propose un label santé et écoresponsable pour ses snacks

Publié

le

Les snacks vendus par Nurissa dans les distributeurs en entreprise sont désormais labellisés. (© KEYSTONE/EPA/LAWRENCE LOOI (STF))

Des labels de qualité pour les snacks et les boissons des distributeurs: à la demande des entreprises clientes, la société biennoise Nurissa propose un système d'étiquetage incitant le consommateur à se restaurer de façon "plus responsable".

L'initiative émane des clients, soucieux de répondre à leur cahier des charges en matière de durabilité et de santé, a expliqué mardi devant les médias à Bienne Joël Pauli, le directeur de Nurissa, société qui fournit snacks et boissons dans quelque 5000 entreprises de tout le pays.

Le concurrent de Selecta a mandaté la Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires (HAFL) bernoise pour élaborer un concept d'évaluation des snacks et boissons froides pour 130 produits. Résultat: 42% obtiennent le label santé "Nuri health" et 52% la caution environnement "Nuri planet".

Parmi les critères de ce qui s'apparente à un Nutriscore figurent la teneur en sucre et en sel, celle en huiles végétales "saines" ou en protéines, l'impact sur la déforestation (mauvais points pour les snacks chocolatés), la valeur ajoutée locale, l'origine des ingrédients... L'ensemble débouche sur des bonus et des malus dont la différence, au final, décide de l'octroi de deux labels, d'un seul ou d'aucun.

"Souvent, les produits qui marchent le mieux sont aussi les moins sains ou les moins 'durables'", reconnaît Joël Pauli. L'idée n'est pas de les remplacer mais d'inciter progressivement les consommateurs - puisque tel est le voeu des entreprises où sont installés les distributeurs - à faire davantage attention à la qualité de leurs en-cas.

A noter que les scores déterminant les labels ne sont pas des valeurs absolues mais résultent d'une comparaison avec un assortiment témoin.

Coup dur pour le chocolat

Un coup de pouce des entreprises clientes est envisagé, qui sont appelées à subventionner, à hauteur par exemple de 50 centimes, les produits labellisés, souvent plus chers à la base.

Concrètement, les produits qui n'obtiennent pas grâce aux yeux de la HAFL sont les boissons sucrées style Coca-Cola classique ou Fanta ainsi que toutes les barres ou snacks chocolatés (zéro label). En revanche, les petits paquets de pommes séchées, le thé froid bio ou même les chips (certes très salées mais sans impact environnemental) sont labellisés et clairement identifiées comme telles sur les distributeurs. "Notre assortiment est évolutif", a encore souligné Joël Pauli.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Santé

Idorsia redresse la barre au premier trimestre et change de CEO

Publié

le

Environ 475 emplois au siège d'Allschwil d'Idorsia ont été supprimés, principalement dans la recherche et le développement et les fonctions de support associées, entraînant une charge de 11 millions de francs. (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Le groupe pharmaceutique Idorsia, en restructuration, a enregistré un bénéfice net sur les trois premiers mois de l'année, après une lourde perte en 2023.

Son chef des finances, André Muller, deviendra directeur général au 13 juin, tandis que Jean-Paul Clozel se concentrera sur la présidence du conseil d'administration.

Arno Groenewoud, à la tête notamment des achats, reprendra la gestion des finances, alors que l'actuel président du conseil d'administration, Mathieu Simon, sera candidat à la vice-présidence, souligne la firme de Bâle-Campagne mardi.

Elle a enregistré 10 millions de francs de revenus au premier trimestre, contre 21 millions en 2023, issus des ventes du Quviviq contre l'insomnie. D'autres lancements sont attendus pour le Quviviq en Europe, dont la France, assurant "une solide base pour l'augmentation des ventes en 2024" sur le continent. Pour l'année en cours, le Quviviq doit rapporter 55 millions de francs de revenus.

Au premier partiel, le laboratoire est repassé dans les chiffres noirs, avec un bénéfice de 30 millions, contre une perte de 212 millions en 2022, grâce notamment à l'accord Viatris et à la réduction de ses coûts.

Environ 475 emplois au siège d'Allschwil ont été supprimés, principalement dans la recherche et le développement et les fonctions support associées, entraînant une charge de 11 millions de francs. La réduction des coûts a été pleinement effective début 2024.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Culture

Les chevaux de l'armée suisse en exposition à Berne

Publié

le

L'armée suisse utilise toujours 300 chevaux. Une exposition à Berne retrace cette longue histoire. (© Keystone/Hugo Kaiser)

Pendant des siècles, les chevaux ont joué un rôle capital dans des armées. La bibliothèque Am Guisanplatz de Berne consacre une exposition à cette longue histoire et à la fonction des chevaux dans l'armée suisse.

Par le passé, les chevaux étaient indispensables aux armées. Ils servaient au déplacement de la troupe et au transport de marchandises. Même si ces tâches sont exécutées depuis longtemps par des véhicules motorisés, l'armée suisse entretient encore quelque 300 chevaux, rappelle le Département fédéral de la défense dans un communiqué publié en début de semaine.

L'exposition "Au galop! Les chevaux dans l'Armée suisse" est réalisée en collaboration avec le Centre équestre national de Berne. Elle se tient depuis vendredi et jusqu'au 28 novembre 2025. Elle est complétée par des peintures figuratives d'Henry Althaus, artiste et vétérinaire.

Un programme comprenant des conférences sur des thèmes divers et des visites guidées complétera l'exposition. En ouverture des conférences, Noemi Steuerwald, doctorante à l'Institut d'histoire de l'Université de Berne, fera le 27 juin une présentation consacrée au discours sur le genre dans la cavalerie suisse.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Santé

Nestlé investit dans l'alimentation pour animaux au Mexique

Publié

le

L'usine mexicaine de Purina représentera le plus grand site de production d'aliments pour animaux en Amérique latine (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le groupe alimentaire Nestlé va investir 200 millions de francs pour renforcer sa production d'aliments pour animaux de compagnie au Mexique. Le géant veveysan va ajouter de nouvelles lignes de production à son usine de Silao, au centre du pays.

Ces investissements feront de l'usine le plus grand site de production d'aliments pour animaux en Amérique latine, a affirmé le groupe vaudois dans un communiqué. Jusqu'à 94 emplois viendront s'ajouter aux 600 salariés actuels grâce à ce projet.

Nestlé a également acquis un terrain adjacent de 48 hectares pour de futurs projets d'expansion.

Le Mexique représente le plus important marché de Purina en Amérique latine, totalisant 45% des ventes dans la région de la filiale dédiée aux aliments pour animaux de compagnie, et il est le quatrième au niveau mondial.

Ce pays "joue un rôle fondamental pour nos activités en Amérique latine, servant de marché clé et de pôle stratégique pour Nestlé", a souligné Laurent Freixe, directeur général de la région Amérique latine.

Ces dix dernières années, Nestlé a investi 700 millions de francs dans l'usine de Silao.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture