Rejoignez-nous

Genève

Les cliniques privées genevoises sollicitées pour affronter la 5e vague

Publié

,

le

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Les cliniques privées genevoises sont à nouveau réquisitionnées pour garantir les opérations, alors que les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) font face à une hausse du nombre de cas de Covid-19. Elles mettront leurs structures à disposition dès mercredi pour les cas urgents.

Afin de faire face à la cinquième vague de la pandémie de Covid-19, les HUG doivent limiter leurs activités chirurgicales, a indiqué mardi le Département de la sécurité, de la population et de la santé (DSPS). Les équipes de la Clinique Générale Beaulieu, des cliniques Hirlsanden-la Colline et les Grangettes ainsi que celles de l'Hôpital de la Tour sont sollicitées, comme au printemps et à fin 2020.

Par ailleurs, le DSPS annonce que le réseau médical du canton s'organise pour assurer une prise en charge ambulatoire des malades du Covid-19 pendant les fêtes et éviter un engorgement des services d'urgence des HUG. De nombreux cabinets médicaux resteront ouverts, tandis que les pédiatres seront là au moins une des deux semaines de vacances (https://pediatre-ge.ch).

Les sites du Réseau des urgences genevois augmenteront leur capacité d'accueil grâce à une mobilisation extraordinaire de leurs médecins affiliés. Genève Médecins va aussi renforcer les capacités de visite à domicile.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

À Genève, une épicerie vrac en ligne zéro déchets

Publié

le

Laetitia Morrone, fondatrice de VcomVrac présente des produits locaux issus du producteur le plus proche. © VcomVrac

Dès le mois de mars, VcomVrac offrira de faire ses courses sur Internet de se les faire livrer à la maison au lieu de se rendre en magasin. L'épicerie mettra en vente des produits locaux, issus du producteur le plus proche afin de favoriser le circuit court. 

Du vrac autrement! C'est le pari tenté par VcomVrac, une épicerie en ligne zéro déchet à Genève. Cette épicerie d'un genre nouveau disponible dès le mois de mars propose de faire ses courses sur Internet au lieu de se rendre en magasin. Les produits seront locaux, issus du producteur le plus proche afin de favoriser le circuit court. Le bio ne sera privilégié que lorsque cela a du sens. On y trouvera tous les produits courant d’épicerie sucrée et salée, sauf de la viande. Des boissons avec et sans alcool seront également disponibles ainsi que des produits d'hygiène, de cosmétiques et des produits ménagers. Avec comme objectif de simplifier l'accès au vrac. Laetitia Morrone, fondatrice de Vcomvrac.

Laetitia MorroneFondatrice de VcomVrac

Laetita Morrone souhaite également essayer de convertir la population au vrac.

Laetitia MorroneFondatrice de VcomVrac

Les produits seront livrés dans des contenants consignés tels que des bocaux, des bouteilles et des sacs en tissus.

Eviter le gaspillage

L'objectif est de simplifier l'accès au vrac au plus grand nombre, mais pas seulement. Le projet a aussi pour vocation d'éviter le gaspillage comme l'explique Laetitia Morrone.

Laetitia MorroneFondatrice de VcomVrac

Un financement participatif a été lancé au début du mois via la plateforme SIG impact. Objectif: récolter 20'000 francs. Le crowfunding prendra fin le 26 février prochain.

Continuer la lecture

Genève

Un rapport fait la lumière sur le sexisme au sein de la police

Publié

le

©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

À Genève, la Commission de gestion du Grand Conseil a présenté ce mardi son rapport concernant la prévention et le harcèlement dans la police. En moyenne 6 femmes sur dix ont été victimes de harcèlement sexuel au cours de la dernière année.  La police est sur le bon chemin dans sa lutte contre ce phénomène. 

À Genève, en moyenne six policières sur dix ont été victimes de harcèlement sexuel au cours de la dernière année. C'est ce qui ressort du rapport de la Commission de gestion du Grand Conseil présenté aujourd'hui (ma) concernant la prévention et le harcèlement dans la police. Elle s'était saisie de cette question après un article paru dans "Le Temps", en 2020, qui dénonçait l'omerta autour de cette question dans les polices de Vaud et de Genève. Pas moins de 12 comportements inappropriés ont été répertoriés par la commission. Ecoutez Nicole Valiquer Greguccio, présidente de la sous-commission "prévention et harcèlement police".

Nicole Valiquer Greguccio

Pour remédier à ce phénomène, féminiser le corps de police est indispensable. Aujourd'hui seul 16% de femmes sont dans la police. Nicole Valiquer Greguccio.

Nicole Valiquer Greguccio

Parmi les autres recommandations, les équipements doivent être adaptés aux femmes, ce qui aujourd'hui n'est pas le cas. Des mesures incitatives sur le plan du recrutement devraient également être prises.

Police sur la bonne voie

La police genevoise prend très au sérieux les problèmes de harcèlement sexuel en son sein. Il y a une tolérance zéro et quand les faits remontent l'échelle hiérarchique, ils sont sanctionnés. Le hic c'est qu'ils ne remontent pas systématiquement. Comment expliquer que certains faits ne soient jamais connus de la hiérarchie? La réponse de Nicole Valiquer Greguccio.

Nicole Valiquer Greguccio

Le rapport met aussi en avant la nécessité de communiquer de manière plus visible sur les sanctions prononcées. Mais la police est sur le bon chemin selon la commission. Pour l'élu MCG Daniel Sormani, membre de la sous-commission "prévention et harcèlement police", les choses ne sont pas aussi noire qu'on aurait pu le croire.

Daniel Sormani,

Un suivi sera par ailleurs assuré. Le conseil d'Etat doit répondre aux recommandations du Grand Conseil et ensuite la commission de gestion observe la manière dont elles sont mises en œuvres. Par ailleurs, la Police est déjà en train d'y travailler. La police a réalisé dernièrement un sondage auprès de son personnel sur le harcèlement sexuel, ce qui a permis de rendre visible un phénomène trop souvent tu. La commission a également émis le souhait que ce type de sondage puissent être conduit dans d'autres types de services de l'Etat.

Continuer la lecture

Genève

23 candidats en lice pour le gouvernement et 690 pour le Grand Conseil

Publié

le

A Genève, 690 candidats visent un des 100 sièges du Grand Conseil. L'élection aura lieu le 2 avril (illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Genève, 23 candidats provenant de treize listes sont en lice pour le premier tour de l'élection au Conseil d'Etat du 2 avril. Le même jour aura lieu l'élection au Grand Conseil pour laquelle 690 personnes se présentent.

Le délai pour le dépôt des listes était lundi, à midi. Les listes sont provisoires, a indiqué la Chancellerie mardi. Elles seront validées d'ici à jeudi en fin de journée. Pour l'heure, le nombre de candidatures pour l'élection au Grand Conseil bat le record de 2018, établi à 623 personnes sur treize listes. Le 2 avril, les 690 candidats, dont 268 femmes, seront répartis sur douze listes.

Outre les sept partis actuellement représentés au législatif, les Vert'libéraux tenteront une nouvelle fois de passer le quorum de 7% des voix pour pouvoir siéger. A droite, trois nouvelles formations se présentent: Libertés et justice sociale, de l'ex-conseiller d'Etat Pierre Maudet, avec 29 candidats, CIVIS, de l'ex-magistrat Luc Barthassat (18 candidats) et Elan radical (15 candidats).

A l'extrême gauche de l'échiquier politique, Ensemble à gauche et la nouvelle Liste d'Union populaire partent séparément avec des liste comptant, respectivement, 44 et 60 noms. Sur les 690 candidats, la plus jeune candidate a 18 ans, tandis que le doyen est âgé de 92 ans.

Ex-magistrats en lice

Pour ce qui est du premier tour de l'élection au Conseil d'Etat, 23 candidats provenant de treize listes se présentent. Parmi eux, figurent quatre magistrats sortants: le socialiste Thierry Apothéloz, les Verts Antonio Hodgers et Fabienne Fischer ainsi que la PLR Nathalie Fontanet. Seuls les candidats du PS et des Verts figurent sur une liste unique dès le premier tour.

Deux anciens conseillers d'Etat visent aussi un des sept sièges. Il s'agit de l'ex-PDC Luc Barthassat, non réélu en 2018, et de l'ex-PLR Pierre Maudet, évincé lors de l'élection complémentaire de 2021 qu'il avait lui-même provoquée en démissionnant de sa fonction. Les deux politiciens ont chacun fondé leur propre formation en vue de cette élection.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

AC Immune reçoit un demi-million de dollars pour ses recherches

Publié

le

La fondation de l'acteur américain Michael J.Fox a fait un don d'un demi-million de dollars à l'entreprise vaudois AC Immune (archives). (© KEYSTONE/EPA/DAVID SWANSON)

AC Immune, le spécialiste vaudois des maladies neurodégénératives, a annoncé mardi avoir reçu de nouvelles subventions des fondations MJFF et Target ALS pour mener à bien son programme de recherche ciblant le TDP-43.

Plus de 500'000 dollars ont été alloués à la société d'Ecublens (VD) par la Fondation Michael J. Fox (MJFF) pour la recherche contre la maladie de Parkinson et par la fondation Target ALS contre la sclérose latérale amyotrophique, rapporte un communiqué.

Les fonds serviront au développement de tests immunologiques de détection des formes liées à la maladie de la protéine TAR de liaison à l'ADN 43 (TDP-43) dans le liquide céphalo-rachidien et des échantillons de sang (tests biofluides).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Téléphérique du Salève: réouverture repoussée à mi-juillet

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Le téléphérique du Salève devait initialement rouvrir au printemps, le délais a été repoussé de quelques mois.

Voilà un an et demi qu'ont débuté les travaux pour la réhabilitation complète des gares du téléphérique du Salève. Des travaux qui vont durer un peu plus longtemps que prévu. Conséquence: la remise service se fera finalement à partir de mi-juillet 2023.

Le gros œuvre du chantier est en cours d’achèvement mais, selon Annemasse Agglo, tout ne sera pas achevé au printemps. Aussi, la réouverture au public se déroulera donc de manière progressive au cours de l’été.

Et de lister les aléas qui impactent le planning prévisionnel du chantier : les conditions météo hivernales pour un ouvrage en altitude, le contexte économique et géopolitique mondial et les délais incertains d’approvisionnement en matériaux

Outre la rénovation des deux gares, le projet prévoit également la création d’une salle de restaurant panoramique, d’une salle de séminaire, d’un café, d’un belvédère Roof top, d’un mur d’escalade, d’un espace muséo et d’un sentier botanique. Concernant le restaurant, un appel d’offres a été lancé à l’été 2022 et le choix du restaurateur est toujours en cours.

Continuer la lecture