Rejoignez-nous

Santé

Le sport en hiver : Mauvais pour les poumons ou bon pour le système immunitaire ?

Publié

,

le

Sponsorisé

Que vous soyez fan de ski, de curling ou de snowboard, il est indéniable que les sports d'hiver ont leur charme. Il est impossible d'imaginer qu'un grand nombre de personnes ne seraient pas fans de descendre à toute allure, entourées d'une belle neige lisse, de superbes lodges et de quelques tenues assez cool.

Ce ne sont là que quelques-unes des raisons pour lesquelles les sports d'hiver ont acquis au fil des ans la popularité qu'ils connaissent, avec des gens qui se rendent dans des destinations enneigées du monde entier.

L'histoire des vacances au ski étant plus accessible aux populations les plus aisées, les sports d'hiver ont commencé à gagner en popularité grâce à des services tels que la location chalet valais. Ces services offrent une alternative aux stations classiques plus chères auxquelles les sports d'hiver sont désormais associés, sans pour autant compromettre le confort des clients.

Malgré la popularité et l'attrait toujours croissant des sports d'hiver, il est juste que certaines personnes soient fatiguées de pratiquer les sports d'hiver, pour des raisons de santé. La plupart des gens ne savent tout simplement pas si, à long terme, la pratique des sports d'hiver et l'exposition à ces sports sont nocives ou bénéfiques pour la santé.

La pratique des sports d'hiver nuit-elle à vos poumons ?

Pour certains, il peut être assez difficile de respirer l'air de l'hiver, surtout si vous vous trouvez dans une chaîne de montagnes enneigée (et magnifique), à des altitudes plus élevées. Après tout, combien de personnes ont déjà du mal à respirer l'air de l'hiver, dans les villes et villages de basse altitude ? 

En général, lorsque nous faisons de l'exercice, notre corps a besoin de prendre plus d'oxygène autour de lui, et beaucoup plus rapidement lorsque le rythme cardiaque augmente. Le besoin accru d'oxygène lors de la pratique d'un sport d'hiver, comme dans toute forme d'exercice, entraîne des respirations plus profondes et plus fréquentes d'air froid aspiré, et surtout par la bouche, comme c'est souvent le cas pendant l'exercice.

Cet air froid et sec peut perturber les poumons, mais des mesures peuvent être prises pour lutter contre ce phénomène :

  • Faire un effort pour respirer par le nez - Lorsque vous respirez par le nez, l'air froid a plus de temps pour se réchauffer lorsqu'il passe dans votre système, ce qui signifie que l'air plus chaud qui atteint vos poumons, est moins susceptible d'irriter vos poumons
  • Protégez votre nez et votre bouche contre le froid (portez un foulard !) - cela vous permet de respirer de l'air chaud, avec un peu plus d'humidité.
  • Hydratez - un spray salin pour votre nez peut aider à réduire la sensation de congestion, ce qui diminue la respiration par la bouche, ce qui favorise la respiration par le nez, ce qui permet d'avoir de l'air plus chaud et moins sec dans votre corps... vous voyez où ça mène ? 

La froideur et la sécheresse de l'air en hiver peuvent causer des troubles respiratoires et être légèrement nocifs pour les poumons. Cependant, ce n'est pas quelque chose qui ne peut pas être géré avec un peu d'attention aux détails.

Ou... l'exposition à l'air hivernal est-elle en fait bonne pour la santé ?

Habituellement, à l'approche de l'hiver ou lorsque les gens se préparent à voyager vers une destination particulièrement froide, on s'attache à renforcer son système immunitaire. Tout cela est-il vraiment nécessaire, ou l'exposition au froid a-t-elle des avantages ?

En voici quelques-uns.

  • Augmente votre cardio - Lorsque vous faites de l'exercice dans le froid, votre cœur travaille deux fois plus pour vous garder au chaud et faire circuler l'oxygène dans votre corps, ce qui peut être un plus car cela augmente votre cardio et votre santé en général.
  • Réduit l'inflammation - Tout comme une compresse froide sur une cheville enflée, vous vous sentirez moins moelleux et gonflé lorsque vous serez sur les pistes.
  • Meilleur sommeil - En général, nous dormons mieux à des températures plus fraîches, et après y avoir été exposés. Et bien sûr, le sommeil est l'une des meilleures formes de guérison et de maintien de la force qui soit.

Qu'en pensez-vous ? Les risques l'emportent-ils sur les avantages ? Allez-vous bientôt partir en voyage au ski ?

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Santé

Roche: feu vert canadien pour le médicament Alecensaro

Publié

le

Le cancer du poumon est l'une des causes de décès par cancer les plus fréquentes au monde. Environ une femme sur 15 et un homme sur 14 au Canada développeront ce type de cancer au cours de leur vie, rappelle Roche. (KEYSTONE/Georgios Kefalas) (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Roche a obtenu l'autorisation de mise sur le marché de son médicament Alecensaro par l'agence canadienne de produits thérapeutiques Santé Canada. Il s'agit d'un traitement d'appoint pour les patients atteints de cancer du poumon ALK-positif au stade précoce (NSCLC).

L'autorisation a été accordée dès le 27 juin en raison d'un "besoin urgent non satisfait", indique un communiqué paru mardi.

Selon les données de l'étude de phase III Alina, Alecensaro (alectinib) a réduit de 76% le risque de récidive ou de décès par rapport à la chimiothérapie seule chez des patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules ALK-positif au stade précoce et dont la tumeur a été enlevée. En temps normal, environ la moitié des patients en phase précoce ont subi une rechute de la maladie après l'opération de la tumeur.

Le cancer du poumon est l'une des causes de décès par cancer les plus fréquentes au monde. Environ une femme sur 15 et un homme sur 14 au Canada développeront ce type de cancer au cours de leur vie, rappelle Roche.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Politique

Fourrures: tour de vis salué par les défenseurs des consommateurs

Publié

le

Les associations de consommateurs saluent l'interdiction d'importer des fourrures provenant d'animaux ayant subi de mauvais traitements proposée par le Conseil fédéral (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Les organisations de consommateurs saluent la proposition d'interdire l'importation de fourrures produites dans des conditions cruelles pour les animaux. Mais elles aimeraient que les contrôles soient aussi menés dans les magasins, pas qu'à la frontière.

Cette proposition du Conseil fédéral fait partie d'un paquet d'ordonnances modifiées qui visent à davantage de transparence. La consultation s'est achevée vendredi. Les textes portent notamment sur les méthodes de production interdites en Suisse, les indications sur le pays d'origine et la reprise du règlement européen sur le vin.

La Fédération romande des consommateurs (FRC) et sa pendante alémanique saluent le fait que les modifications apporteront davantage de transparence pour les consommateurs. Une déclaration obligatoire sera notamment nécessaire pour le foie gras et pour les cuisses de grenouilles prélevés sur des animaux non étourdis, souligne la Fédération romande des consommateurs sur son site.

L'association du commerce de détail, Swiss Retail Federation, craint au contraire que les déclarations supplémentaires prévues n'entraînent un surcroît de travail considérable sans offrir de réelle valeur ajoutée pour les clients en matière de transparence.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Le financement des jeunes pousses suisses reste à un bas niveau

Publié

le

Les sociétés de biotechnologies ont réussi à lever des fonds conséquents (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le financement des jeunes pousses en Suisse est resté à un bas niveau au premier semestre 2024. Le capital-risque investi a fondu de 9,5% à 1,1 milliard de francs, selon l'étude Swiss Venture Capital Report diffusé mardi.

Les rondes de financements ont également diminué, de 10,4% à 138 opérations sur les six premiers de l'année, indique l'étude Swiss Venture Capital Report réalisée par startup.ch en collaboration avec l'Association Suisse des Investisseurs en Capital et de Financement (Seca).

Même si les chiffres sont similaires à ceux de l'année précédente, l'analyse des investissements par secteur et par degré de maturité des jeunes pousses montre de nettes différences par rapport à l'année précédente. Alors que les sociétés de certains secteurs ou domaines tels que l'Intelligence artificielle (IA) et la production et le stockage d'énergie convainquent les investisseurs, les investissements à un stade avancé sont rares.

Le montant investi dans les jeunes pousses actives dans les technologies financières (Fintech) et dans les technologies de l'informatique et de la communication (TIC) a diminué de plus de 40% par rapport à l'année précédente. Le boom des TIC de 2019 est définitivement terminé, selon le communiqué.

Cependant, certains signes positifs ont également été observés, comme une augmentation dans le secteur biotechnologique. Les sociétés de biotechnologie ont réussi à attirer plus de 400 millions de francs, soit le troisième montant le plus élevé jamais atteint.

L'étude montre également que les investisseurs disposent de fonds libres pour investir. La grande majorité s'attend à ce que le nombre d'opportunités d'investissement qui s'offrent à eux et le nombre d'investissements augmentent au cours des 12 prochains mois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Culture

Défilé du 14-Juillet dans une France hôte des JO et en crise

Publié

le

Emmanuel Macron mène le défilé du 14 juillet dans son véhicule de commandement. Exceptionnellement cette année à cause des Jeux olympiques, la manifestation s'est déroulée sur l'Avenue Foch, qui prolonge les Champs-Elysées après l'Arc de Triomphe. (© KEYSTONE/AP/Michel Euler)

Des uniformes et chansons d'époque, les cercles olympiques tracés au sol: le traditionnel défilé militaire du 14-Juillet, à l'occasion de la fête nationale française, a été placé sous le sceau du 80e anniversaire du débarquement des alliés en France et des JO.

Dans une France en pleine instabilité politique, au lendemain d'élections législatives anticipées n'ayant pas dégagé de majorité absolue pour les principaux camps, et sans visibilité sur le prochain gouvernement, le président Emmanuel Macron a ouvert le défilé dans le calme, debout dans un véhicule de commandement.

Le chef de l'Etat, qui avait pu être sifflé par une partie de la foule en 2019, alors que le mouvement de contestation populaire des Gilets jaunes agitait régulièrement la France, a descendu l'avenue Foch devant un public clairsemé, l'accès à la cérémonie ayant été restreint pour des questions de sécurité.

Les installations nécessaires à la tenue des prochains Jeux olympiques de Paris ont obligé la parade militaire organisée chaque année le 14 juillet à délaisser la célèbre avenue parisienne des Champs-Elysées.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Santé

Ems-Chemie soigne sa rentabilité, malgré une décroissance

Publié

le

La firme de Magdalena Martullo-Blocher comble ainsi les attentes des analystes consultés par AWP (archives). (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Le chimiste de spécialités grison Ems-Chemie a étoffé ses marges au premier semestre 2024, pour dégager des excédents en hausse, en dépit d'une contraction de son chiffre d'affaires.

La fonte de 8,1% de celui-ci, à 1,09 milliard de francs, est pour plus de moitié moitié (4,7%) attribuée à des effets de changes.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a néanmoins enflé de 4,3% à 318 millions, à la faveur d'une marge afférente étendue de 3,5 points de pourcentage à 29,3%.

La marge bénéficiaire avant charges d'intérêts et impôts (Ebit) a gagné 3,0 points et le résultat afférent s'est enrobé de 4,0% à 291 millions de francs, énumère un compte-rendu à mi-parcours livré vendredi.

La firme de Magdalena Martullo-Blocher comble ainsi les attentes des analystes consultés par AWP en matière de rentabilité. Le recul des recettes par contre s'avère plus sévère qu'escompté.

Evoquant un environnement durablement difficile, la direction laisse entrevoir pour l'ensemble de l'exercice une légère baisse de son chiffre d'affaires, en raison d'effets de changes. L'Ebit par contre doit s'établir un peu au-dessus de son niveau de 2023.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture