Rejoignez-nous

Santé

Emmi inaugure un nouveau site de production aux Etats-Unis

Publié

,

le

Emmi compte trois sites de production dans l'Etat américain du Wisconsin depuis lequel le groupe lucernois approvisionne tout le pays (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le transformateur laitier Emmi annonce jeudi l'inauguration d'un nouveau site de production de spécialités fromagères dans l'Etat du Wisconsin, aux Etats-Unis. Les contours financiers de l'opération ne sont pas précisés.

Cet investissement permettra à Emmi de se renforcer sur l'important marché américain du fromage, rapporte jeudi le groupe lucernois.

L'entreprise compte trois sites de production dans le Wisconsin depuis lequel elle approvisionne tout le pays. Ce nouveau site de 14'600 mètres carrés permettra de créer 125 emplois supplémentaires.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Les initiatives contre le foie gras et la fourrure ont abouti

Publié

le

Une initiative populaire veut interdire l'importation de foie gras (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les initiatives populaires contre les importations de foie gras et de fourrures ont abouti, annonce mardi l'Alliance Animale Suisse. L'organisation à l'origine des deux textes indique respectivement 113'474 et 102'478 signatures avalisées par la Chancellerie fédérale.

L'initiative "Oui à l'interdiction d'importer du foie gras" veut interdire l'importation de foie gras et de produits à base de cet abat. Le texte "Oui à l'interdiction d'importer des produits à base de fourrure fabriqués dans des conditions de cruauté envers les animaux" vise à interdire l'importation de fourrures.

La loi suisse sur la protection des animaux reconnaît aux animaux la capacité de souffrir en cas de mauvais traitement. Le fait de continuer à autoriser l’importation de produits provenant d’animaux ayant été maltraités sous prétexte que cela se passe à l’étranger est une hypocrisie à laquelle il est temps de mettre fin, selon les initiants.

Les initiatives ont été lancées en juin 2022 et les signatures déposées fin décembre dernier.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Santé

Novartis envisage la cession de sa filiale cotée en Inde

Publié

le

Novartis emploie plus de 8100 collaborateurs en Inde (archives). (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Le géant pharmaceutique suisse Novartis annonce étudier diverses options stratégiques concernant l'avenir de sa filiale indienne Novartis India Limited, cotée à la bourse de Bombay. Parmi elles, figure la possibilité de céder sa participation dans cette entité.

"Cet examen stratégique inclura une évaluation de la participation de 70,68% dans la société", écrit Novartis India Limited dans un communiqué. Cela ne concerne pas la filiale Novartis Healthcare Private Limited, une entité séparée dont le groupe basé à Bâle est entièrement propriétaire.

Cette dernière comprend le Novartis Corporate Center à Hyderabad, le bras commercial de Novartis en Inde, ainsi que des équipes de recherche et développement qui mènent actuellement des essais cliniques sur plus de 300 sites dans le pays. Le géant assure demeurer attaché à ses activités en Inde où il emploie plus de 8100 collaborateurs.

Rien ne garantit que cet examen stratégique se conclura en 2024 ou qu'il aboutira à une transaction, peut-on encore lire.

A fin décembre, Novartis India Limited a enregistré un chiffre d'affaires de 2,54 milliards de roupies (26,9 millions de francs) sur les neuf premiers mois de son exercice décalé. Selon Fierce Pharma, un site spécialisé de la branche, la filiale Novartis India Limited s'occupe de distribuer d'anciens médicaments qui ne sont plus protégés par un brevet, notamment pour le traitement des os, de la douleur, de l'immunologie ou encore des neurosciences.

En 2022, les droits de distribution de certains médicaments de cette entité avaient été transférés à la société indienne Dr Reddy's Laboratories qui, selon divers médias indiens, figure parmi les acheteurs potentiels.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Santé

Comprendre le phénomène glaciaire au Musée historique de Lausanne

Publié

le

Le Musée historique de Lausanne propose dès jeudi une exposition consacrée à une espèce en voie de disparition, les glaciers (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Chroniqueurs d’histoires passées et métaphores actuelles de la finitude humaine, les glaciers forment un "monde fascinant" et en "perpétuel mouvement". Dès jeudi et jusqu'au 29 septembre, le Musée historique de Lausanne (MHL) consacre une exposition tout public à ces colosses de glace.

Par le biais d’installations, d’images et de sons, de dispositifs interactifs, l’exposition "Glacier. Un monde en mouvement" s'attache à montrer le caractère organique de ces territoires intrigants. Elle "met en scène des ½uvres puissantes, qui traduisent la beauté et la fragilité des glaciers" et "offre une expérience de visite plurielle, tout à la fois sensitive et didactique", relève Laurent Golay, directeur du MHL, cité dans un communiqué.

Plusieurs artistes contemporains y présentent leurs expérimentations par le biais de la sculpture (Fabian Oefner) ou de la photographie (Yves André). "Aletsch Negative", vidéo de Laurence Bonvin, permet de plonger au coeur de la glace. Les visiteurs pourront également découvrir une installation 3D de la coupe d'un glacier.

Recouvrant 3% de la surface totale de la Suisse, ces territoires que l’imaginaire collectif a fait purs et éternels ont entamé leur agonie. L'environnement physique et culturel s’en trouve bouleversé, souligne le MHL. Les regards que les artistes portent sur eux constituent les premiers éléments d’une iconographie de l'époque géologique de l'Anthropocène (l'âge des humains).

La force et la beauté de leurs ½uvres souligne encore plus le tragique de la situation, en une dualité retrouvée à plusieurs titres lorsque le monde des glaciers est abordé: attraction/ menace, blanc/gris, éternité/fragilité, ou encore figé/vivant.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Santé

Sika: rentabilité entravée par les frais d'intégration en 2023

Publié

le

Déjà connu depuis janvier, le chiffre d'affaires a affiché une croissance de 7,1% à 11,24 milliards, alimenté essentiellement par la consolidation de MBCC. (KEYSTONE/Christian Beutler) (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La rentabilité du chimiste de la construction Sika a souffert de frais d'intégration élevés de MBCC dévolue à l'étanchéité du concurrent allemand BASF. Le bénéfice net a fondu de 8,6% à 1,06 milliard de francs, nonobstant une vive croissance des recettes.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a grappillé 4,1% à 2,04 milliards, mais le gain avant charges d'intérêts et impôts (Ebit) a égaré 1,9% à 1,55 milliard, indique un compte-rendu vendredi. Les marges afférentes se sont contractées de plusieurs dizaines de points de base à respectivement 18,2% et 13,8%.

Les frais d'intégration de MBCC se sont élevés à 131,5 millions et sont venus s'ajouter à d'autres effets de base défavorables, à hauteur de près de 90 millions.

Hors effets des changements de périmètre, la multinationale zougoise se calcule une marge Ebit de 15,0%, contre 14,2% en 2022.

Déjà connu depuis janvier, le chiffre d'affaires a affiché une croissance de 7,1% à 11,24 milliards, alimenté essentiellement par la consolidation de MBCC.

Les actionnaires se verront offrir un dividende de 3,30 francs, agrémenté de 10 centimes.

La performance s'avère peu ou prou conforme aux attentes des analystes consultés par AWP. L'Ebitda était attendu en moyenne à 2,04 milliards, l'Ebit à 1,56 milliard et le bénéfice net à 1,05 milliard. Le dividende devait atteindre 3,25 francs.

La direction calque les premières perspectives pour l'année en cours sur sa nouvelle feuille de route à moyenne échéance, évoquant une croissance de 6 à 9% en monnaies locales, assortie d'une extension de la marge Ebitda.

La prochaine assemblée générale sera amenée à statuer sur la candidature de Thomas Aebischer pour le conseil d'administration. Ce dernier siège pour l'heure déjà à la vice-présidence de l'organe de surveillance du spécialiste zurichois des accès sécurisés Dormakaba, ainsi que chez le spécialiste du diagnostic Quotient Limited et le cimentier chinois Huaxin Cement.

M. Aebischer a auparavant occupé de 2003 à 2015 les fonctions de directeur des finances pour le mastodonte des matériaux de construction Holcim, un temps rebaptisé Lafargeholcim.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Santé

Le vapotage aide à arrêter de fumer des cigarettes (étude)

Publié

le

L'étude a évalué l'efficacité, la sécurité et la toxicologie de vaporettes avec nicotine, associées à une aide intensive au sevrage tabagique (photo symbolique). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le vapotage avec nicotine est une aide efficace pour arrêter de fumer des cigarettes de tabac. Il ne contribue toutefois pas à réduire la dépendance à la nicotine, selon la plus grande étude au monde sur le sujet, dirigée par l'Université de Berne.

"Le vapotage n'est pas sans risque. Même si les vaporettes libèrent beaucoup moins de substances toxiques que les cigarettes de tabac, elles libèrent des substances cancérigènes à des taux plus faibles et la nicotine peut entrainer un comportement addictif, en particulier chez les jeunes", a rappelé jeudi l'Université de Berne.

L'étude a évalué l'efficacité, la sécurité et la toxicologie de vaporettes avec nicotine, associées à une aide intensive au sevrage tabagique, comparativement à une aide similaire, mais sans vaporettes. Des chercheurs en médecine de famille, pneumologie, toxicologie, addictologie et en épidémiologie, dans cinq centres d'études en Suisse (Berne, Genève, Lausanne, Zurich, St-Gall), sous la direction de l'Université de Berne, y ont participé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture