Rejoignez-nous

Santé

Coronavirus: la contamination s'accélère à travers la planète

Publié

,

le

[KEYSTONE/EPA/ABEDIN TAHERKENAREH]

L'épidémie de pneumonie virale s'est accélérée lundi à travers le globe. Cinq pays ont annoncé de premiers cas de contamination: Afghanistan, Bahrein, Koweit, Irak et Oman. Le coronavirus n'a toutefois pas encore atteint le stade de pandémie, selon l'OMS. Une réunion entre ministres de la Santé européens est prévue avec la participation du conseiller fédéral Alain Berset.

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a notamment jugé "très préoccupante (...) l'augmentation soudaine" de nouveaux cas en Italie, en Corée du Sud et en Iran. L'OMS a en revanche observé un déclin en Chine, pays d'origine de la maladie, depuis début février et aucun changement important sur les composantes du virus.

En Europe, l'Italie est devenue le premier pays du continent à mettre en place un cordon sanitaire autour d'une dizaine de villes du Nord. Le décompte s'y est stabilisé à 229 cas confirmés, dont sept décès.

Face à la flambée des cas, une réunion des ministres de la Santé de la péninsule et de ses pays frontaliers aura lieu mardi après-midi à Rome. Elle visera à déterminer "des lignes d'action communes". Le conseiller fédéral Alain Berset y participera.

Inquiétudes pour la Corée du Nord

Dans le reste du monde, la Corée du Sud et l'Iran se retrouvent en première ligne, avec respectivement le plus grand nombre de cas de contamination et de décès en dehors de la Chine.

Avec un record quotidien de 231 nouveaux cas de contamination en l'espace de 24 heures, la Corée du Sud dénombre désormais plus de 800 patients contaminés, dont sept mortellement. C'est plus que le Japon où le paquebot Diamond Princess constituait jusqu'à présent le premier foyer de contamination hors de Chine.

La Mongolie, qui a déjà fermé sa frontière avec la Chine mais a jusqu'à présent échappé au virus, a annoncé la suspension des liaisons aériennes avec la Corée du Sud. Hong Kong a de son côté décidé d'interdire à partir de mardi les arrivées de non résidents en provenance de Corée du Sud et appelé les résidents hongkongais à s'abstenir de tout voyage non nécessaire.

Entre Chine et Corée du Sud, la Corée du Nord n'a pour l'heure fait état d'aucune contamination. Mais l'inquiétude monte à l'égard de ce pays au système de santé fragile. La Croix-Rouge a annoncé lundi avoir obtenu une exemption des sanctions de l'ONU pour y acheminer du matériel médical face à une éventuelle arrivée de l'épidémie.

Taux de mortalité élevé en Iran

Moins d'une semaine après la détection du nouveau coronavirus dans le pays, Téhéran a pour sa part annoncé quatre nouveaux décès, portant à 12 le nombre de victimes de l'épidémie en Iran, où une mission de l'OMS est attendue. Avec 64 personnes contaminées, ce taux de mortalité d'un sur cinq semble beaucoup plus élevé que celui constaté jusqu'à présent en Chine (aux alentours de 3%).

Un député de Qom, ville où ont été annoncés les premiers cas de coronavirus, a accusé le gouvernement de "ne pas dire la vérité" sur l'ampleur de l'épidémie. Selon une agence de presse iranienne, le député aurait évoqué le chiffre de "50 morts" pour la seule ville de Qom. Un bilan "catégoriquement" démenti par un vice-ministre de la Santé.

Inquiets de la contagion en Iran, l'Arménie, la Turquie, la Jordanie, le Pakistan, l'Irak et l'Afghanistan ont fermé leur frontière ou restreint les échanges avec ce pays. Au moins 200 personnes ont été mises en quarantaine au Pakistan, à la frontière iranienne.

Au total, plus d'une trentaine de pays sont désormais touchés, avec un bilan qui dépasse largement les 30 morts hors de Chine.

Les Bourses décrochent

En Chine même, où le coronavirus est apparu en décembre dans la métropole de Wuhan, l'épidémie a fait encore 150 morts selon le dernier bilan quotidien annoncé lundi matin. Alors que les autorités se montraient ces derniers jours plus optimistes quant à l'évolution de la maladie, ce chiffre constitue une nette remontée par rapport au nombre de décès annoncés la veille (97).

Au total, près de 2600 personnes ont succombé en Chine, sur 77'000 cas de contamination. Le nombre de nouveaux cas de contamination a en revanche reflué à 409 contre 648 annoncés dimanche.

L'accélération mondiale des contaminations a fait décrocher les marchés boursiers, particulièrement en Europe. La directrice du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a averti que la crise "pourrait mettre en péril la reprise" mondiale. Le FMI a déjà abaissé de 0,4 point sa prévision de croissance pour la Chine en 2020, à 5,6%. La Chine étant la deuxième économie mondiale, ce repli devrait coûter 0,1 point de croissance au PIB planétaire.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Santé

Nouvelle formule pour le Nutriscore en 2023

Publié

le

Credit KEYSTONE Source DPA-Zentralbild Byline PATRICK PLEUL

Le Nutriscore, présent depuis 2020 en Suisse sur certains produits alimentaires, devrait évoluer cette année. 

Pour rappel, il s’agit d’un outil qui note les produits de A à E, avec des couleurs qui vont de vert à rouge. Un algorithme donne la note finale, en prenant en compte plusieurs critères en lien avec leurs effets sur la santé. En clair, plus le produit a des ingrédients sains type fruits ou légumes, mieux il est noté. A l'inverse, les produits gras et sucrés sont moins bien notés. Pour autant, ce Nutriscore est souvent critiqué, par exemple par les producteurs de fromage.

En fait, tout est question d'équilibre selon Tania Lehmann, coordinatrice de Fourchette Verte Genève et diététicienne indépendante:

Tania LehmannCoordinatrice de Fourchette Verte Genève et diététicienne indépendante

Il faut savoir lire entre les lignes:

Tania LehmannCoordinatrice de Fourchette Verte Genève et diététicienne indépendante

Quels seront les prochains changements pour le Nutriscore en 2023? Tania Lehmann:

Tania LehmannCoordinatrice de Fourchette Verte Genève et diététicienne indépendante

Le Nutriscore reste un outil qui peut aussi aider certaines personnes:

Tania LehmannCoordinatrice de Fourchette Verte Genève et diététicienne indépendante

Enfin, cette notation a permis de faire bouger les lignes, notamment dans le secteur agro-alimentaire:

Tania LehmannCoordinatrice de Fourchette Verte Genève et diététicienne indépendante

Le mieux, on le rappelle, reste de lire les étiquettes.

Moins il y a d’ingrédients dans un produit, mieux c’est.

Attention aussi aux additifs.

 

Continuer la lecture

Genève

Quand la réalité virtuelle vient en aide aux patients

Publié

le

 Les HUG disposent désormais d’un Centre de médecine virtuelle. Il devrait permettre à terme d’intégrer les nouvelles technologies dans le traitement quotidien des patients. 

Comment intégrer la réalité virtuelle dans les soins aux patients? C’est tout l’enjeu du nouveau Centre de médecine virtuelle des HUG.  Les objectifs sont nombreux : faciliter la collaboration entre les chercheurs et les médecins, améliorer l’enseignement, offrir le support nécessaire pour que la réalité virtuelle puisse être intégrée dans les soins au quotidien et proposer des projets de recherche centrés sur la réalité virtuelle.  Le Docteur Oliver Kannape est responsable de ce nouveau Centre de médecine virtuelle.

Docteur Olivier KannapeResponsable du nouveau centre de médecine virtuelle aux HUG

Le Centre est ouvert au développement d'applications dans tous les domaines médicaux: en chirurgie, en médecine interne, en neurologie et en psychiatrie, en soins intensifs, en anesthésiologie, en orthopédie, en médecine de réadaptation, en gériatrie ou encore en soins palliatifs.

Plusieurs projets de recherche sont déjà en cours. Parmi eux, une étude sur l'utilisation de la réalité virtuelle durant une IRM. Exemple avec Marco Solca, chef de clinique scientifique au Département de psychiatrie des HUG. 

Docteur Marco SolcaChef de clinique scientifique au Département de psychiatrie

Une autre étude a également été réalisée durant la première vague de covid pour des personnes souffrant de dyspnée.

Docteur Marco SolcaChef de clinique scientifique au Département de psychiatrie

Ce Centre est le résultat d'un partenariat entre l’EPFL, l’Université de Genève et les HUG avec trois départements qui participent: le département de neurosciences cliniques, de médecine et de diagnostic. 

 

 

Continuer la lecture

Santé

Maigres résultats pour les fitness

Publié

le

(KEYSTONE/Ennio Leanza)

Cette année, le pic d'inscription que l'on attend début janvier dans les fitness n'a pas lieu. Au contraire, les abonnés sont en recul par rapport à la période avant Covid.

La nouvelle année est synonyme de bonnes résolutions. Certains veulent changer leurs mauvaises habitudes comme fumer ou manger trop gras ou trop sucré, mais d'autres décident de se remettre en forme. On attend donc traditionnellement une petite ruée d'abonnés dans les fitness. Est-ce que c'est le cas cette année? Alain Amherd, responsable suisse romand de la fédération Suisse des centres de fitness:

Alain AmherdResponsable suisse romand de la fédération suisse des centres de fitness

Finalement c'est depuis la crise sanitaire du Covid que les chiffres sont en chute dans les fitness. Alain Amherd:

Alain AmherdResponsable suisse romand de la fédération suisse des centres de fitness

Le nombre d’abonnés a baissé d’un quart par rapport à 2019. 

Continuer la lecture

Genève

Comment éviter les intoxications alimentaires pendant les fêtes?

Publié

le

Source KEYSTONE Byline PETER SCHNEIDER

Le chimiste cantonal genevois nous donne de bons conseils pour éviter les intoxications alimentaires pendant les fêtes de fin d’année.

Pour que les fêtes de fin d’années soient belles, soyez irréprochables sur l'hygiène!

Car s’il on se fait plaisir avec de bons plats, une intoxication alimentaire est vite arrivée.

Certains produits sont fragiles. Le détail avec Patrick Edder, chimiste cantonal genevois:

Dr Patrick EdderChimiste cantonal genevois

Pendant cette période, un plat est particulièrement apprécié: la fondue chinoise. Mais attention.

Dr Patrick EdderChimiste cantonal genevois

Pareil pour d’autres produits à risque comme les coquillages, à commencer par les huîtres, Patrick Edder:

Dr Patrick EdderChimiste cantonal genevois

Souvent après ces repas de fêtes, il y a des restes.  Des restes à consommer rapidement. Mais que veut dire “rapidement”?

Dr Patrick EdderChimiste cantonal genevois

Et puis bien sûr, on nettoie son réfrigérateur régulièrement et on vérifie que la fermeture se fasse bien.

Enfin rappelons, qu’une intoxication alimentaire, au delà du moment désagréable, peut être très dangereuse pour les personnes fragiles.

Continuer la lecture

Genève

Don du sang: les HUG ont besoin de 1000 poches

Publié

le

Les HUG relancent l’opération "1’000 poches pour les fêtes". Objectif: encourager les Genevois à donner leur sang.

A l’approche des vacances de Noël, les HUG appellent les Genevois à donner leur sang. 

Le Centre de transfusion sanguine relance le défi "1’000 poches pour les fêtes", après deux premières années couronnées de succès. L’année passée, 1419 poches avaient ainsi été récoltées. 

Genève a besoin chaque jour de 50 poches de sang. Du sang qui est utilisé pour les personnes malades ou accidentés. 

Et la demande ne baisse pas pendant les vacances scolaires.

Cette campagne de rappel est donc nécessaire car les besoins sont en hausse cette année. Les explications de la Dre Sophie Waldvogel-Abramowski, médecin-responsable de l’unité d’hématologie transfusionnelle aux HUG. 

Dre Sophie Waldvogel AbramowskiMédecin-responsable de l’unité d’hématologie transfusionnelle aux HUG

L’important, c’est de gagner de nouveaux donneurs:

Dre Sophie Waldvogel AbramowskiMédecin-responsable de l’unité d’hématologie transfusionnelle aux HUG

Et il se pourrait qu’il y ait du changement concernant les modalités pour donner son sang. En effet, les hommes homosexuels et bisexuels pourraient donner leur sang plus facilement. Transfusion CRS Suisse a élaboré deux propositions. L'une prévoit que les hommes homosexuels puissent donner, à condition qu’ils n’aient pas eu des rapports sexuels avec d'autres hommes au cours des quatre derniers mois, au lieu de 12 actuellement.  L'autre prévoit une égalité complète avec les personnes hétérosexuelles. 

Si ce changement se confirmait, qu’est-que cela changerait? Dre Sophie Waldvogel-Abramowski:

Dre Sophie Waldvogel AbramowskiMédecin-responsable de l’unité d’hématologie transfusionnelle aux HUG

Enfin, pour les gourmands, sachez que ce mercredi 21 décembre, les donneuses et donneurs genevois pourront déguster des bûches de Noël et des macarons.

Toutes les informations sont à retrouver ici.

Continuer la lecture