Rejoignez-nous

Politique

Site de Dorigny: projet-pilote pour renaturer les rives du Léman

Publié

,

le

Un tronçon de 250 mètres va être renaturé sur la commune de Saint-Sulpice. (© Etat de Vaud)

Un tronçon de 250 mètres de rives du lac Léman va prochainement être renaturé sur le site de Dorigny, à Saint-Sulpice (VD). Ce projet-pilote constitue la première intervention menée dans le cadre de la planification cantonale de revitalisation des rives lacustres. Conduit par la commune, le chantier est prévu pour dix semaines et démarre la semaine prochaine.

Le tronçon ciblé se situe à l'est du Port des Pierrettes à Saint-Sulpice en direction de Lausanne, indique vendredi l'Etat de Vaud dans un communiqué. Les travaux visent plusieurs objectifs. Les interventions vont permettre le remplacement des enrochements actuels par l'aménagement de différents milieux naturels liés aux rives, en particulier des surfaces de roselière ainsi que des plantations de saules et d'aulnes dans la partie terrestre, explique le Canton.

Le développement d'une végétation diversifiée profitera à de nombreuses espèces animales et végétales qui trouveront refuge dans cette nouvelle zone reconquise par la nature. Il permettra également d'assurer la stabilité de la rive dans ce secteur, poursuit le communiqué.

Coût de 800'000 francs

Les travaux accordent aussi une place importante aux usagers du site puisque le sentier piéton sera agrémenté d'une plateforme d'observation en bois pour que le public puisse s'immerger dans le milieu naturel. Les besoins exprimés par le centre nautique de l'Université de Lausanne (UNIL) ont aussi été pris en compte lors de la conception du projet.

Celui-ci est conduit par la commune de St-Sulpice en collaboration avec l'UNIL, l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et la Direction générale de l'environnement de l'Etat de Vaud (DGE). Le coût de ce chantier s'élève à 800'000 francs, financés à 35% par la Confédération, 60% par le Canton et 5% par la commune, précisent les services du ministre Vassilis Venizelos.

Ce chantier constitue un projet-pilote pour les futures réalisations qui verront le jour dans le cadre de la planification cantonale de la renaturation des rives. Entré en vigueur en 2023, ce document répond à la loi fédérale sur la protection des eaux. Il fournit une analyse des 194 km de rives lacustres répertoriées sur le territoire cantonal.

Il identifie 28 kilomètres de rives, essentiellement le long du Léman et des lacs de Neuchâtel, de Morat et de Joux, "dont la renaturation dans les décennies à venir représente une priorité haute en matière de promotion de la biodiversité". La thématique de l'accès aux rives fera aussi l'objet d'une attention particulière lors de l'élaboration de futurs projets, est-il souligné.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Politique

Le Conseil national approuve les comptes déficitaires 2023

Publié

le

Les députés ont avalisé les comptes 2023 de la Confédération (archives). (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le Conseil national a approuvé mardi, par 127 voix contre 63, les comptes 2023 de la Confédération. Ceux-ci affichent un déficit structurel d'1,4 milliard de francs. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

Pour la deuxième année de suite et la troisième fois depuis 2005, le déficit ordinaire est plus important que le montant autorisé par le mécanisme du frein à l'endettement. Il s'élève à 672 millions. Il atteint 1,4 milliard en prenant en compte les dépenses et recettes extraordinaires.

Ce déficit s'explique principalement par l'absence de distribution du bénéfice de la Banque nationale suisse et par les mesures extraordinaires prises en faveur des personnes fuyant l'Ukraine, a indiqué Felix Wetstein (Vert-e-s/SO) pour la commission.

Les voix qui ont refusé d'approuver les comptes viennent toutes de l'UDC.

Le débat se poursuit sur le supplément au budget 2024.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Séoul condamne la tentative de lancement d'un satellite par le Nord

Publié

le

Des télévisions japonaises et coréennes ont montré des images de ce qui semble être un projectile enflammé dans le ciel nocturne, qui a ensuite éclaté en une boule de flammes. (© KEYSTONE/EPA/JEON HEON-KYUN)

La Corée du Sud a condamné mardi la tentative de mise en orbite d'un satellite-espion par la Corée du Nord qui a finalement échoué. Séoul a qualifié ce lancement d'"acte de provocation" menaçant la stabilité régionale.

Il constitue "une violation des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, quel qu'en soit le résultat, et un acte de provocation", a dénoncé l'agence à la sécurité nationale sud-coréenne.

Pyongyang a annoncé lundi avoir tenté en vain de mettre en orbite le satellite de reconnaissance Malligyong-1-1, le lanceur ayant explosé en vol en raison d'un problème de "fiabilité du moteur à oxygène liquide et à kérosène" de conception récente, a précisé l'administration aérospatiale nord-coréenne.

La chaîne publique japonaise NHK a diffusé mardi des images de ce qui semble être un projectile enflammé dans le ciel nocturne, qui a ensuite éclaté en une boule de flammes. La chaîne a précisé qu'elle l'avait filmé du nord-est de la Chine au moment de la tentative de lancement.

Malligyong-1

Mais cet échec ne dissuadera pas Pyongyang de renouveler l'essai, a relevé auprès de l'AFP Hong Min, analyste à l'institut coréen pour l'unification nationale. "Toutes les nations qui développent des technologies spatiales ont échoué à lancer des satellites", souligne-t-il.

Selon lui, grâce aux données recueillies lors de ce dernier lancement, "l'assistance technique prodiguée par Moscou à Pyongyang va encore s'accélérer pour augmenter les chances de succès à la prochaine tentative".

Ce nouvel essai survient après que Pyongyang a affirmé en novembre avoir mis en orbite un satellite-espion fournissant notamment des images des sites militaires américains et sud-coréens. La Corée du Nord affirme que le satellite "Malligyong-1" fonctionne correctement, mais l'agence de renseignements de Séoul conteste cette affirmation.

Dimanche, l'agence sud-coréenne Yonhap a affirmé qu'un groupe d'ingénieurs russes était entré en Corée du Nord pour aider à la préparation du lancement, citant un responsable gouvernemental.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le gouvernement argentin sommé de distribuer de l'aide alimentaire

Publié

le

Plus de la moitié de la population argentine vit sous le seuil de pauvreté, selon les statistiques (archives). (© KEYSTONE/AP/Nicolas Aguilera)

Un juge argentin a ordonné lundi au gouvernement argentin de procéder "immédiatement" à la distribution auprès des pauvres des tonnes de denrées alimentaires en sa possession mais retenues depuis décembre. Plus de la moitié des Argentins vit sous le seuil de pauvreté.

Le juge fédéral a sommé le ministère du capital humain de fournir dans les 72 heures une liste détaillée des denrées retenues et de procéder "immédiatement" à leur distribution.

Sa décision s'inscrit dans le cadre d'une procédure judiciaire engagée en février par des organisations sociales à la suite de l'interruption, peu après l'arrivée au pouvoir en décembre du président Javier Milei, de l'approvisionnement en denrées alimentaires de leurs soupes populaires.

Le gouvernement avait justifié cette interruption par la mise en oeuvre d'un audit des organisations sociales à l'origine de soupes populaires. Récemment, lors d'une présentation devant le Parlement, le gouvernement avait indiqué que l'audit avait montré que près de 50% des soupes populaires n'existaient pas.

Appel annoncé

Ce "négoce de la pauvreté", un des chevaux de bataille du gouvernement, a conduit à la mi-mai à des perquisitions et actions en justice contre des soupes populaires "fantômes" pour détournement de l'aide sociale.

Lors d'une conférence de presse, le porte-parole de la présidence a annoncé que le gouvernement allait faire appel de la décision, expliquant qu'il s'agissait de "réserves" destinées aux "urgences" ou aux situations de "catastrophe".

Selon les organisations sociales, il existe quelque 45'000 soupes populaires dans le pays, mais un nombre indéterminé d'entre elles ont cessé de fonctionner lorsque l'approvisionnement qu'elles recevaient de l'Etat a été interrompu, tandis que d'autres fonctionnent grâce à des dons privés.

L'Eglise catholique argentine a demandé dimanche au gouvernement de livrer "rapidement" les stocks d'aide alimentaire en sa possession.

"Nous avons appris qu'il existe deux entrepôts d'aliments au sein du ministère [du capital humain, ndlr] qui disposent de cinq millions de kilogrammes d'aliments stockés [...] En période d'urgence alimentaire cela devrait nous inciter à réfléchir. Ils doivent être livrés rapidement", a indiqué le président de la conférence épiscopale argentine, Oscar Ojea, dans un message enregistré diffusé par l'épiscopat.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky attendu à Bruxelles mardi

Publié

le

Volodymyr Zelensky demande plus d'aide de l'Occident pour repousser un assaut russe dans la région de Kharkiv. (© KEYSTONE/EPA/CHEMA MOYA)

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky est attendu mardi matin à Bruxelles, a annoncé lundi soir la chancellerie belge. Il doit y signer avec le premier ministre belge Alexander De Croo un accord bilatéral de sécurité.

Le dirigeant ukrainien, qui demande aux Occidentaux de renforcer leur aide militaire pour faire face à l'invasion de la Russie, doit ensuite rencontrer le roi des Belges, Philippe.

Le déplacement de quelques heures se conclura à la mi-journée à l'aéroport militaire de Melsbroek, près de Bruxelles, où la Belgique devrait rappeler son engagement à fournir des avions de combat F-16 à Kiev, "si possible avant la fin de l'année".

La défense belge contribue à la formation de pilotes et de techniciens ukrainiens pour l'usage de ces appareils. Volodymyr Zelensky doit rencontrer à Melsbroek quelques-uns de ces pilotes, instructeurs et techniciens belges spécialistes des F-16, selon les services de M. De Croo.

Après l'Espagne lundi et la Belgique, il a prévu de se rendre à Lisbonne.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Macron: l'Europe doit penser sa défense pour "elle-même"

Publié

le

L'Europe doit "sortir de la naïveté" et "se protéger mieux" sur le plan commercial en bâtissant "une préférence européenne" dans certains domaines, a dit M. Macron, qui a également appelé à "doubler" le budget de l'UE. (© KEYSTONE/EPA/FILIP SINGER)

L'Europe est à "un moment de son histoire" qui la contraint à penser par elle-même "sa défense et sa sécurité", a déclaré Emmanuel Macron, notamment face à une Russie qui "sera là demain, après-demain". Il a aussi appelé l'Europe à se protéger sur le plan commercial.

Le président français a également appelé lundi à "bâtir un nouveau paradigme de croissance pour les générations à venir", un modèle "qui assume des investissements massifs dans le climat et la décarbonisation de nos économies". Il s'exprimait dans un discours devant de jeunes Européens, à Dresde, dans l'est de l'Allemagne où est en visite d'Etat.

L'Europe doit "sortir de la naïveté" et "se protéger mieux" sur le plan commercial en bâtissant "une préférence européenne" dans certains domaines, a aussi dit M. Macron, qui a également appelé à "doubler" le budget de l'UE.

"L'Europe est le dernier endroit où nous sommes ouverts au reste du monde sans préférence européenne et sans règle", a déploré le dirigeant lors d'un discours en Allemagne, pays hostile aux règles protectionnistes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture