Rejoignez-nous

International

Le procès pénal de Trump devant commencer le 25 mars est reporté

Publié

,

le

Le procès pénal de Donald Trump qui devait se tenir à partir du 25 mars à New York dans une affaire de paiements à une actrice de films X a été repoussé vendredi. (Archives) (© KEYSTONE/AP/Mike Stewart)

Un juge de New York a repoussé vendredi a priori jusqu'à la mi-avril le procès pénal historique de Donald Trump prévu le 25 mars dans une affaire de paiements dissimulés à une actrice de films X. Ce report offre un nouveau répit au candidat à la présidentielle.

L'ancien président des Etats-Unis (2017-2021) qui espère être réélu en novembre face au sortant Joe Biden cherche depuis des mois à retarder au maximum l'ouverture des quatre procès pénaux dans lesquels il est poursuivi.

Dans l'affaire de paiements à une ex-star du porno, Stormy Daniels, avec qui M. Trump aurait eu une liaison adultérine en 2006, "le procès est ajourné de 30 jours à compter de la date" du 14 mars, a tranché le juge de la cour suprême (tribunal de première instance, Ndlr) de l'Etat de New York pour Manhattan, Juan Merchan. C'est jeudi en effet que le procureur de Manhattan Alvin Bragg a donné son feu vert pour que les débats soient repoussés de 30 jours.

Ce qui signifie que ces audiences pénales qui promettent d'être sans précédent - et pour lesquelles Donald Trump encourt en principe une peine de prison - pourrait commencer à la mi-avril. "Nous allons continuer à nous battre pour mettre fin à cette affaire bidon", a réitéré un des porte-parole de Donald Trump, Steven Cheung, dans un communiqué.

Répit

La cour suprême pénale se réunira en audience préliminaire le 25 mars pour décider d'une nouvelle date, selon le juge Merchan. Cela offre un nouveau répit au candidat des républicains à la présidentielle du 5 novembre.

Le parquet de Manhattan s'était dit jeudi "prêt pour un procès le 25 mars", comme prévu, mais sans "s'opposer à un report jusqu'à 30 jours pour permettre à la défense d'examiner" de nouvelles pièces versées à la procédure. Quelque 31'000 pages de nouveaux documents judiciaires ont été produites ces jours-ci.

"Un ajournement immédiat est nécessaire", avait argué la défense de M. Trump tout en estimant que "30 jours seraient insuffisants compte tenu du volume de pièces produites". Les avocats de Donald Trump, 77 ans, souhaitaient même un report de 90 jours et avaient demandé d'attendre que la Cour suprême des Etats-Unis à Washington tranche sur la question de son éventuelle immunité pénale en tant qu'ex-président.

L'homme d'affaires et tribun politique a toujours qualifié cette affaire Stormy Daniels de "bidon" et nié toute relation avec cette femme, Stephanie Clifford de son vrai nom. Il plaide non coupable et est accusé d'avoir maquillé les comptes de son empire immobilier, la Trump Organization, pour dissimuler le versement de 130'000 dollars à Mme Clifford, juste avant la présidentielle de novembre 2016 qu'il avait remportée.

Ce versement était destiné à lui faire garder le silence sur une relation sexuelle présumée, qu'ils auraient eue en 2006 alors que M. Trump était déjà marié avec Melania. L'ancien président est inculpé dans cette affaire de 34 fraudes comptables, punies d'une peine maximale de 4 ans de prison dans les cas les plus graves.

Recours

Donald Trump a multiplié les recours et les contestations dans les quatre affaires pénales qui le visent, avec l'espoir de ne pas être jugé ou condamné avant l'élection de novembre. Il est déjà parvenu à faire retarder le procès fédéral à Washington qui devait débuter le 4 mars pour tentatives illicites d'inverser le résultat de l'élection de novembre 2020, remportée par Joe Biden.

La procédure est suspendue le temps que la question de l'immunité présidentielle soit tranchée par la Cour suprême, qui a fixé au 25 avril les débats sur cette question et ne devrait pas se prononcer avant juin ou juillet.

Le procès sur les archives présidentielles, prévu initialement à partir du 20 mai, sera lui probablement reporté de plusieurs mois, la juge Aileen Cannon souhaitant un calendrier suffisamment espacé pour permettre de la "souplesse", notamment en raison de la possibilité de chevauchement avec les autres affaires.

Enfin, le juge au procès dans l'Etat de Géorgie pour tentatives illégales d'inverser les résultats de la présidentielle de 2020 a rejeté vendredi la demande de dessaisissement de la procureure mais exigé une réorganisation de son équipe. Cette décision lève un obstacle majeur à la tenue du procès de l'ex-président et de ses 14 coprévenus, pour lequel aucune date n'a encore été fixée.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

Washington dit avoir "détruit" deux sites houthis au Yémen

Publié

le

Des cadets de l'armée des Houthis en exercice. (© KEYSTONE/EPA/YAHYA ARHAB)

L'armée américaine a annoncé mercredi soir avoir frappé au Yémen deux sites houthis, dont un centre de commandement, après une série d'attaques ces derniers jours de ces rebelles yéménites contre des navires circulant en mer Rouge et dans le golfe d'Aden.

Outre un centre de commandement, l'armée américaine a "détruit" une station de contrôle située elle aussi dans des zones contrôlées par les Houthis au Yémen, ainsi que deux embarcations sans pilote des Houthis en mer Rouge, a indiqué sur X le Commandement central de l'armée américaine pour le Moyen-Orient (Centcom).

La veille, le Centcom avait indiqué avoir abattu huit drones des Houthis qui mènent depuis des mois des attaques au large du Yémen contre les navires qui desservent, selon eux, Israël, disant agir ainsi en soutien à la bande de Gaza bombardée par l'armée israélienne.

L'agence de sécurité maritime britannique (UKMTO) avait par ailleurs indiqué qu'un cargo attaqué la semaine dernière par les Houthis et abandonné au large du Yémen "semble avoir coulé" en mer Rouge.

Le M/V Tutor, un navire grec battant pavillon libérien, avait été frappé le 12 juin par un drone maritime et un missile, provoquant la mort d'un membre d'équipage philippin et de graves dégâts, selon les Etats-Unis, qui dirigent une coalition contre ces rebelles soutenus par l'Iran.

Les forces maritimes déployées dans la zone ont fait état "de débris maritimes et d'hydrocarbures aperçus au dernier endroit signalé", a affirmé mardi soir l'UKMTO.

Le cargo avait été abandonné par son équipage en raison d'une importante voie d'eau causée par un missile tiré depuis les environs de la ville yéménite de Hodeida, contrôlée par les Houthis, selon l'UKMTO.

Quelques jours après le M/V Tutor, un autre cargo touché par des missiles tirés depuis le Yémen par les rebelles, le M/V Verbena, avait été abandonné dans le golfe d'Aden par son équipage.

Les attaques en mer Rouge et dans le golfe d'Aden, zones maritimes clés pour le commerce mondial, ont fait grimper en flèche les coûts d'assurance et ont incité de nombreuses entreprises de transport maritime à naviguer par la pointe sud de l'Afrique, un chemin beaucoup plus long.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Murat Yakin: "Je peux vivre avec ce résultat"

Publié

le

Murat Yakin (à droite) et Giorgio Contini à l'heure des hymnes. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

"Je peux vivre avec ce résultat !" Murat Yakin avait le sourire après le dur combat de son équipe contre l’Ecosse. Il sait que ce point vaut de l’or.

"Nous ne sommes pas encore en huitième de finale. Mais c’est vrai que nous avons fait un pas important avec ce 1-1", souligne le sélectionneur qui sait très bien qu’aucune équipe avec 4 points n’est restée en rade après la phase de poules dans un Euro à 24. "Il reste un match à jouer. Le fait de ne pas devoir le gagner à tout prix est, bien sûr, rassurant, poursuit-il. Je suis convaincu que nous aurons nos chances contre l’Allemagne."

Le but extraordinaire de Xherdan Shaqiri a, bien sûr, nourri les débats de cette conférence de presse. "J’ai toujours dit que Xherdan était l’homme des grands matches, des grands tournois. Il l’a encore prouvé ce soir, explique-t-il. Sur le but, il a fait la seule chose qu’il y avait à faire pour marquer. Mais ce n’est pas donné à tout le monde." Murat Yakin sait aussi que le timing de ce but fut capital. "Egaliser assez vite fut une bonne chose", sourit-il. "Si Shaq n’avait pas marqué dans le quart d’heure qui a suivi le but des Ecossais, nous aurions vraiment été dans le dur", convient pour sa part Manuel Akanji, désigné homme du match.

"J’ai exploité l’erreur adverse sur mon but, raconte enfin Xherdan Shaqiri. J’ai vu le gardien avancé. C’était clair dans ma tête : il fallait reprendre le ballon directement et l’enrouler au premier poteau. La frappe était parfaite. Je veux croire que ce but est magnifique..." Il n’est pas le seul.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Un incendie au sud-est d'Athènes attisé par des vents violents

Publié

le

La Grèce, coutumière des vagues de chaleur, se prépare depuis des semaines à un été particulièrement difficile sur le front de la canicule et des incendies de forêt après avoir subi l'hiver le plus chaud de son histoire, ont prévenu les autorités. (© KEYSTONE/EPA/YANNIS KOLESIDIS)

Un incendie au sud-est d'Athènes, attisé mercredi par des vents violents et des températures élevées, a entraîné l'évacuation de deux localités, ont annoncé les autorités grecques. Celles-ci ont averti d'un "risque très élevé" de feu dans plusieurs régions.

L'"incendie s'est propagé rapidement dans la zone en raison de vents très forts avec des rafales qui ont atteint force 8 sur l'échelle de Beaufort" (62 à 74 km/h), a indiqué le porte-parole des pompiers, Vassilis Vathrakogiannis, lors d'un point presse.

"Presque toutes les 10 minutes, nous observons un début de feu" en Grèce, s'est inquiété M. Vathrakogiannis, précisant néanmoins que "la plupart" avaient pu être maîtrisés rapidement.

A une trentaine de kilomètres au sud-est du centre d'Athènes, 145 pompiers avec 45 véhicules, six avions et 11 hélicoptères ont été déployés et la circulation automobile a été coupée dans la zone, qui compte de nombreuses habitations proche de la petite ville de Koropi.

Les habitants de deux villages des environs et trois écoles privées ont été évacués préventivement, ont indiqué les services de la Protection civile. Des alertes ont été lancées sur les téléphones portables des personnes se trouvant dans les environs, ont-ils précisé.

D'origine criminelle

Alors que des températures de jusqu'à 37°C étaient enregistrées mercredi dans l'Attique, la région qui entoure Athènes, les services de la Protection civile ont averti que le risque d'incendie était "très élevé" mercredi et jeudi dans plusieurs régions du pays.

Mais le ministre de la Crise climatique, Vassilis Kikilias, a assuré que l'incendie près d'Athènes, qui a pris dans des broussailles, était d'origine criminelle et non pas provoqué "seulement par les conditions météorologiques".

"Les autorités d'enquête des pompiers et de la police disposent de matériel visuel montrant clairement un homme allumant un feu dans de l'herbe sèche", a-t-il ajouté lors d'un point presse.

La Grèce a récemment durci les peines pour les incendies criminels. Les auteurs des feux peuvent être désormais condamnés jusqu'à 20 ans de prison et à une amende susceptible d'atteindre 200'000 euros.

Lutte sur 3 fronts principaux

Les pompiers luttent mercredi sur cinq fronts principaux, dans le Péloponnèse (sud), sur l'île égéenne de Lesbos, à Préveza (nord-ouest), à Larissa (centre) et près de Thessalonique (nord), selon les autorités.

La protection civile a avertit que jeudi serait de nouveau une journée aux "risques très élevés d'incendies".

Toujours plus de feux et de dégâts

La Grèce, coutumière des vagues de chaleur, se prépare depuis des semaines à un été particulièrement difficile sur le front de la canicule et des incendies de forêt après avoir subi l'hiver le plus chaud de son histoire, ont prévenu les autorités.

Le pays méditerranéen a également traversé la semaine dernière sa première vague de grosse chaleur, avec des températures atteignant localement plus de 44°C. Il avait connu des feux dévastateurs et une canicule de deux semaines, inédite dans sa durée, en 2023.

Selon le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), la hausse des températures provoquée par les émissions de combustibles fossiles d'origine humaine rallonge la saison des incendies et accroît les surfaces brûlées.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Erriyon Knighton contrôlé positif mais blanchi avant les Trials

Publié

le

Erriyon Knighton a été contrôlé positif mais blanchi par l'Usada (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Erriyon Knighton, double médaillé mondial sur 200 m, a été contrôlé positif à un stéroïde anabolisant mais blanchi lors de la procédure.

Le sprinter pourra donc s'aligner aux sélections olympiques qui débutent vendredi à Eugene, a annoncé mercredi l'agence antidopage américaine (Usada).

Médaillé de bronze des Mondiaux 2022 puis d'argent des Mondiaux 2023 à Budapest, Erriyon Knighton (20 ans) fait partie des favoris au podium olympique du demi-tour de piste aux Jeux de Paris cet été (26 juillet - 11 août). Il a été contrôlé positif à la trenbolone, un stéroïde anabolisant, le 26 mars 2024, explique l'Usada dans un communiqué.

Suspendu provisoirement depuis avril, sans que son cas n'ait été rendu public jusqu'ici, Knighton a plaidé une contamination alimentaire qui a été retenue lors d'une audience mi-juin. Il pourra donc défendre ses chances lors des Trials la semaine prochaine sur 200 m.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Site préhistorique de Stonehenge aspergé de peinture

Publié

le

Le célèbre ensemble est aligné sur l'axe du soleil lors des solstices d'été et d'hiver. Ses pierres dressées en mystérieux cercles attirent chaque année, le 21 juin, des milliers de personnes - curieux, adorateurs du soleil et néo-druides - au lever du soleil pour les fêtes païennes du solstice. (© KEYSTONE/AP/KIN CHEUNG)

Des militants de l'organisation écologiste Just Stop Oil ont aspergé de peinture mercredi les monolithes du célèbre site préhistorique anglais de Stonehenge. Celui-ci s'apprête à accueillir des milliers de visiteurs pour le solstice d'été.

Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre deux hommes se précipitant vers les pierres massives formant un cercle sur ce site du sud-ouest de l'Angleterre, projetant à l'aide de bombes un nuage de poudre orange dans leur direction, tandis que des personnes tentent de les repousser.

Just Stop Oil, qui réclame la fin de l'exploitation des énergies fossiles d'ici à 2030, a revendiqué l'action, vivement condamnée par les responsables politiques de tous bords à l'approche des législatives du 4 juillet.

Amidon de maïs

Le groupe connu pour ses actions spectaculaires très controversées a souligné avoir utilisé de la peinture en poudre fabriquée à partir d'amidon de maïs. Cette dernière "partira bientôt avec la pluie mais pas la nécessité urgente d'une action gouvernementale efficace pour atténuer les conséquences catastrophiques de la crise climatique et écologique", a-t-il expliqué sur X.

Dans un communiqué, la police du Wiltshire a dit avoir été alertée vers 12h00 et avoir arrêté deux personnes "soupçonnées de dégradation du monument". Just Stop Oil a identifié les activistes arrêtés comme Niamh Lynch, un étudiant de 21 ans de la ville universitaire d'Oxford et Rajan Naidu, 73 ans, de Birmingham.

Fêtards et néo-druides

Construit par étapes entre environ 3000 et 2300 ans avant Jésus Christ, Stonehenge est l'un des monuments mégalithiques préhistoriques les plus importants du monde par sa taille, son plan sophistiqué et sa précision architecturale.

Le célèbre ensemble est aligné sur l'axe du soleil lors des solstices d'été et d'hiver. Ses pierres dressées en mystérieux cercles attirent chaque année, le 21 juin, des milliers de personnes - curieux, adorateurs du soleil et néo-druides - au lever du soleil pour les fêtes païennes du solstice.

Stonehenge est le "cercle de pierres préhistorique le plus sophistiqué au monde d'un point de vue architectural" selon l'Unesco, qui l'a classé au patrimoine mondial en 1986.

Enquête

Le site reste ouvert au public, a précisé l'association English Heritage, chargée de sa gestion, précisant "enquêter pour déterminer l'étendue des dégâts".

L'archéologue Mike Pitts, auteur d'un livre sur Stonehenge, a expliqué à la BBC que la surface des pierres était "sensible" et "couverte d'inscriptions préhistoriques pas complètement étudiées" ainsi que d'organismes végétaux fragiles comme du lichen. "C'est donc potentiellement assez inquiétant", a-t-il estimé.

"Acte de vandalisme honteux"

Le Premier ministre Rishi Sunak a dénoncé "un acte de vandalisme honteux à l'encontre de l'un des monuments les plus anciens et les plus importants du Royaume-Uni et du monde".

Le gouvernement conservateur sortant est vent debout contre les actions coup de poing de Just Stop Oil, qui, ces derniers temps, a également vandalisé des oeuvres d'art, perturbé des compétitions sportives ou interrompu des spectacles.

En mai, deux octogénaires ont endommagé la vitrine protégeant la Magna Carta, texte de 1215 établissant que le roi et son gouvernement ne sont pas au-dessus des lois et considéré comme fondateur de la démocratie moderne, exposé à la British Library à Londres.

"Eliminer les fossiles d'ici à 2030"

Ces dernières années le gouvernement a durci la loi encadrant le droit de manifester pour tenter d'empêcher ces agissements, sans grand succès.

Le chef des travaillistes Keir Starmer, favori pour devenir Premier ministre après les législatives du 4 juillet, a qualifié Just Stop Oil de "pathétique". Cet ancien directeur du parquet général a estimé sur X qu'il fallait lui opposer "toute la force de la loi".

Just Stop Oil s'est félicité que le Labour se soit engagé, contrairement aux conservateurs, à ne plus accorder de nouvelles licences d'exploitation de pétrole et gaz au Royaume-Uni, qui dispose de réserves notamment en mer du Nord.

"Cependant, nous savons tous que ce n'est pas suffisant", a estimé l'organisation, réclamant au "prochain gouvernement de signer un traité juridiquement contraignant visant à éliminer progressivement les combustibles fossiles d'ici à 2030".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture