Rejoignez-nous

Genève

Antonio Hodgers veut repartir pour une nouvelle législature au Conseil d'Etat

Publié

,

le

Le conseiller d'Etat genevois Antonio Hodgers a informé mardi les membres des Verts genevois de sa volonté de briguer un troisième mandat au gouvernement lors des élections cantonales, qui se tiendront au printemps 2023. Les Verts genevois désigneront leurs candidats le 21 mai.

Le Comité des Verts genevois a confirmé dernièrement la stratégie visant à maintenir deux sièges à l'exécutif cantonal, a rappelé le secrétaire général du parti Léo Bouvier. Ce même comité a aussi approuvé une alliance avec le Parti socialiste dès le 1er tour, tout en laissant la porte ouverte sur une liste commune à un candidat ou une candidate d'Ensemble à gauche.

Fabienne Fischer, l'autre représentante des Verts au gouvernement genevois, avait déjà annoncé vouloir repartir pour un deuxième mandat en octobre dernier. Parmi les autres magistrats actuels au Conseil d'Etat, le socialiste Thierry Apothéloz et la PLR Nathalie Fontanet ont déjà fait part de leur intention de se représenter.

Antonio Hodgers sera l'invité de Béatrice Rul ce mercredi en direct à 7H35 sur Radio Lac.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Journée mondiale contre le cancer : quels espoirs de traitement ?

Publié

le

Favoriser la prévention et le dépistage, l’accès de tous aux diagnostics et aux traitements, encourager la recherche mais aussi changer le regard sur la maladie. De nombreux thèmes sont abordés, à l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer ce samedi 4 février.

En Suisse, plus de 40’000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués, en moyenne, chaque année. Si la maladie reste difficile à traiter, les progrès sont toutefois nombreux avec des traitements qui évoluent constamment. Exemple avec le Professeur Olivier Michielin, chef du département d'oncologie aux HUG.

Professeur Olivier Michielinchef du département d'oncologie aux HUG

L'immunothérapie vise à stimuler les défenses immunitaires de l'organisme contre les cellules cancéreuses. Mais ce n'est pas le seul traitement qui évolue.  Les défis pour les années à venir sont aussi nombreux.

Professeur Olivier Michielinchef du département d'oncologie aux HUG

La Journée mondiale contre le cancer permet de faire le point sur la prévention, la lutte contre la stigmatisation de la maladie mais aussi la recherche. Justement l’arsenal thérapeutique devrait être renforcé dans les années à venir avec l’arrivée des vaccins anti-cancer.

Professeur Olivier Michielinchef du département d'oncologie aux HUG

Continuer la lecture

Genève

L'exposition Plastic Léman veut sensibiliser sur la pollution du Léman

Publié

le

Les particules de pneu représentent 30 des 55 tonnes de pollution qui entrent dans le Léman chaque année.

Au Muséum d'histoire naturelle de Genève, une nouvelle exposition veut sensibiliser le grand public aux déchets plastiques présents dans le Léman.

Chaque année, 55 tonnes de plastique se retrouvent dans le lac Léman et seuls 10 tonnes en sont extraites.

Le Muséum et l'association Oceaneyes mettent cette pollution lémanique au centre d'une nouvelle  exposition. Des affiches ont été collées au deuxième étage du Musée avec photo à l'appui, graphiques, et des chiffres sans équivoque. Un message non pas moralisateur mais qui vise à sensibiliser. Laurianne Trimoulla  responsable de la communication de l'association Oceaneye:

Laurianne Trimoullaresponsable communication pour Oceaneyes

On nous le répète sans cesse: on doit faire attention à notre pollution plastique. Une dizaine d'affiches énumère la problématique de la pollution plastique dans le Léman avec des photos, des chiffres et des graphiques. Et oui, le message doit continuer d'être répeté:

Laurianne Trimoullaresponsable communication pour Oceaneyes

Le nouvelle exposition est à découvrir au deuxième étage du Muséum jusqu'au 22 avril.

En plus de nombreuses affiches exposées avec chiffres, graphiques et photos à l'appui, des ateliers seront organisés les mercredis et samedis. Le jeune public aura l'occasion d'observer des échantillons de plastique à la loupe.

Laurianne Trimoullaresponsable communication pour Oceaneyes

Vous avez jusqu'au 22 avril prochain pour aller découvrir l'exposition Plastic Léman au Muséum d'Histoire naturelle de Genève. Pour participer aux ateliers, pas besoin de vous inscrire. Les premiers ateliers auront lieu des 1er et 15 mars prochain. Et c'est gratuit!

Continuer la lecture

Genève

Genève veut mieux protéger les mineurs non accompagnés

Publié

le

(© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Genève veut protéger les réfugiés mineurs non accompagnés (RMNA) jusqu'à l'âge de 25 ans. Exerçant son droit d'initiative cantonale, le Grand Conseil a adopté jeudi à une large majorité une résolution qui demande à l'assemblée fédérale d'agir dans ce sens.

Le texte, qui émane du Centre et de la gauche, a été accepté par 57 voix contre 25 et 8 abstentions. La résolution a été déposée suite au suicide d'un jeune requérant afghan de 18 ans qui venait d'apprendre son renvoi de Suisse. Cette tragédie, qui a eu lieu à la fin de l'année dernière, avait suscité une vive émotion dans le canton.

Pour le premier auteur de la résolution, le député du Centre Bertrand Buchs, ces jeunes qui arrivent après un exil semé de souffrance espèrent trouver un équilibre en Suisse. "Mais ils ne sont protégés que jusqu'à 18 ans et risquent d'être renvoyés dans le pays d'entrée en Europe où ils ont subi des violences", a-t-il relevé.

Le Grand Conseil avait déjà voté en 2019 une motion pour protéger les RMNA jusqu'à 25 ans, le temps de terminer une formation. La Conférence des directrices et directeurs cantonaux des affaires sociales (CDAS) avait aussi émis des recommandations en ce sens aux cantons. Et malgré tout, "les carences de notre système existent", a relevé la députée Verte Marjorie de Chastonay.

Marjorie de ChastonnayDéputée verte au Grand Conseil

"Combien frauda-t-il de morts et de suicides", s'est interrogée Mme de Chastonay. Elle a rappelé que tout réfugié mineur non accompagné a le droit d’être protégé par la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE). L'extrême gauche a fustigé dans la foulée "l'inhumanité des accords de Dublin".

Le chef du Département de la cohésion sociale, Thierry Apothéloz, a rappelé que le canton n'avait jamais connu un flux aussi important de RMNA. "Il y a urgence absolue d'accueillir et d'intégrer", a insisté le magistrat socialiste. Il espère que le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) amènera d'autres réponses à ces jeunes une fois les échéances électorales fédérales passées.

Judith Monfrini avec ATS keystone

Continuer la lecture

Genève

Un projet de loi pour garantir l'accès au lac passe à la trappe

Publié

le

A Genève, un projet de loi visant à garantir un cheminement le long des rives du lac a été enterré. La majorité du Grand Conseil a refusé jeudi soir l'entrée en matière sur ce texte. Le débat pourrait rebondir au niveau fédéral par le biais d'une initiative.

L'entrée en matière a été refusée par 54 voix contre 27 et 14 abstentions. Très remonté contre un texte qui s'en prend "à ceux qui créent de la valeur dans le canton", soit les riches propriétaires qui habitent au bord de lac, le député PLR Vincent Subilia, a rappelé que le canton disposait déjà de 29 accès publics au lac sur ses 32 kilomètres de rives.

Pour la majorité de droite, ce projet de loi ne favorisera pas la biodiversité, en raison du flux de personnes qui pourraient se promener le long des rives et déranger la faune. Autre argument: le nombre d'ambassades installées au bord du lac et qui sont protégées par le droit international. Enfin, les expropriations envisagées généreraient des dépenses "abyssales", selon le PLR.

Même son de cloche pour le Centre, qui relève également la difficulté de créer un chemin sur les propriétés du corps diplomatique ou des organisations internationales. Le chef de groupe du Centre, Sébastien Defayes.

Sébastien DefayesChef de groupe du Centre au Grand Conseil

Canicules

Le projet de loi vise à garantir un chemin de rive continu d'au moins deux mètres de large sur l'ensemble du territoire cantonal. "Il est indispensable pour mettre en oeuvre l'article constitutionnel qui prévoit ce principe", a relevé la socialiste Amanda Gavilanes. "Alors que les périodes de canicule se multiplient, la population a le droit de pouvoir se rafraîchir: ça ne doit pas être un luxe", a-t-elle ajouté.

Le refus d'entrée en matière déçoit la députée socialiste. Amanda Gavilanes.

Amanda GavilanesDéputée socialiste au Grand Conseil

Les partisans de ce projet de loi ont souvent cité l'exemple du cheminement créé en France voisine le long du lac entre Hermance et Evian. "Cela montre que c'est possible", a souligné le Vert David Martin. Il a aussi évoqué le canton de Neuchâtel qui, sous pression d'une initiative cantonale, a finalement adopté un plan directeur des rives.

"Trop rigide"

Pour le premier auteur du projet de loi, le député socialiste Cyril Mizrahi, ce texte se base sur le droit fédéral qui stipule que les rives sont publiques. L'association Rives publiques est d'ailleurs en train d'élaborer une initiative sur le plan fédéral qui devrait être lancée prochainement.

Pour l'heure, le débat parlementaire est clos à Genève. Le conseiller d'Etat en charge du territoire, Antonio Hogers, s'est opposé à ce projet de loi "trop rigide" tout en soulignant que le canton avait le plus mauvais taux d'accès au lac. Antonio Hodgers.

Antonio HodgersConseiller d'Etat chargé du territoire

ATS keystone - Judith Monfrini

Continuer la lecture

Genève

Une mesure d'insertion professionnelle saluée à Genève

Publié

le

Les certificats d'agent de sécurité et d'agent de régulation du trafic ont été remis à des bénéficiaires de l'Hospice général en présence du conseiller d'Etat Thierry Aporthéloz, de la commandante de la police Monica Bonfanti et du directeur de l'institution d'aide sociale Christophe Girod. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, la cérémonie de remise de certificats d'agent de sécurité et de surveillance et d'agent de régulation du trafic à des bénéficiaires de l'Hospice général a eu lieu jeudi matin en présence des autorités. L'occasion de saluer le succès d'une mesure d'insertion professionnelle.

À Genève, une mesure de réinsertion qui fonctionne. Des bénéficiaires de l'Hospice général ont été diplômés ce jeudi. 18 hommes et une femme ont reçu leur certificat d'agent de sécurité et de surveillance. Le certificat d'agent de régulation du trafic a lui été remis à six hommes et une femme. Ces diplômes sont issus d'une mesure d'insertion professionnelle mise en place en 2014 par l'Hospice général.  Ecoutez Thierry Apothéloz, conseiller d'Etat en charge de la Cohésion sociale

Thierry ApothélozConseiller d'Etat en charge de la cohésion sociale

Valérie Céli-végas, conseillère en insertion professionnelle à l'Hospice général, se félicite du succès de cette mesure.

Valérie Céli-végasConseillère en insertion professionnelle à l'Hospice général

La formation d'agent de sécurité et de surveillance est dispensée par une école privée, l'Académie suisse de sécurité, responsable du volet théorique. Rémunéré, le volet pratique est désormais sous-traité dans des sociétés de sécurité partenaires, a expliqué le directeur de l'école Patrick Carruzzo: "C'est un tremplin vers l'emploi." Quant à la formation d'agent de régulation du trafic, elle est donnée gratuitement par la brigade routière de la police cantonale. "Le bilan de cette collaboration tripartite est très favorable", a déclaré Monica Bonfanti, commandante de la police genevoise, tout en louant une mesure qui permet une "reconstruction individuelle fondée sur la valeur cardinale du travail."

Une formation qui fonctionne

"Sur la cinquantaine d'agents de sécurité et de surveillance formés en trois ans, 35 sont sortis de l'aide sociale. Et sur les 31 personnes qui ont été formées comme agent de régulation du trafic depuis 2021, deux n'ont pas d'emploi mais poursuivent leur formation", a relevé le directeur général de l'Hospice général Christophe Girod, lors de la cérémonie. Une formation qui fonctionne et qui permet à certains bénéficiaires d'exercer le métier dont ils ont toujours rêvé. Ecoutez Geoffrey, lauréat de la volée 2017.

GeoffreyLauréat de la volée 2017

Pour d'autres bénéficiaires, cette formation leur permet de se relancer professionnellement, à l'image de Bertrand, lauréat de la volée de novembre 2022.

BertrandLauréat de la volée de novembre 2022

MH avec Keystone-ATS

Continuer la lecture