Rejoignez-nous

Non classé

Quel statut pour les Erythréens, en Suisse ?

Publié

,

le

La mort du jeune Yémane, 20 ans, le 4 juillet dernier a mis en lumière la situation des Erythréens, en Suisse. Le Tribunal administratif fédéral a estimé, ce jeudi, que les comportements lors du service national érythréen ne doivent pas empêcher l’exécution des renvois. Une annonce qui sème le désarroi et que dénoncent les associations. Lucine Miserez  présidente de la Coordination asile.ge, était invitée de Radio Lac Matin.

Lucine Miserez  présidente de la Coordination asile.ge.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Non classé

Une commission rejette de justesse la distribution de cannabis

Publié

le

Le projet visant à autoriser en Suisse des essais pilotes de distribution de cannabis à des fins récréatives a du plomb dans l'aile (archives). (©KEYSTONE/AP/RICHARD VOGEL)

Le débat sur les essais pilotes de distribution de cannabis s’annonce houleux au National. La commission de la santé publique rejette de justesse le projet du Conseil fédéral qui n’ouvrirait la porte qu’à des programmes strictement encadrés.

Il a fallu la voix prépondérante du président Thomas de Courten (UDC/BL) pour départager opposants et partisans du projet, ont indiqué vendredi les services du Parlement. La commission a tranché à la lumière d’un rapport sur la protection de la jeunesse en lien avec la consommation de cannabis.

Selon ce document rédigé à sa demande par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), les mesures de protection prévues pour accompagner les essais pilotes sont appropriées et suffisantes. Le projet n’a jamais eu pour objectif de trouver des solutions concernant la consommation problématique chez les mineurs, rappelle l’office.

Un abaissement de la limite d’âge à 16 ans a été réclamé par certains en consultation afin que davantage de jeunes soient touchés par les activités de prévention, mais les conditions des essais auraient dû être adaptées pour les mineurs. Un relèvement a aussi été discuté (p.ex. à 25 ans) car le développement du cerveau n’est pas achevé à 18 ans. L’OFSP estime que le seuil de la majorité est équilibré et responsable.

Autres mesures nécessaires

D’autres mesures de protection de la jeunesse sont nécessaires, mais elles devraient être mises en place dans le cadre de la stratégie Addictions. Selon le rapport, la marge de manoeuvre pour le cannabis et les autres stupéfiants illégaux est relativement faible à cause de l’interdiction générale.

Mais on pourrait examiner si la poursuite pénale des consommateurs mineurs de stupéfiants ne devrait pas être remplacée par un système de mesures avec consultations obligatoires afin de ne pas criminaliser les jeunes en question et les soutenir de façon plus efficace avec des offres appropriées. L’interdiction de consommer demeurerait valable mais ne serait plus sanctionnée pénalement.

Villes intéressées

Suite à la décision de la commission, le National se prononcera uniquement sur l’entrée en matière sur le projet. Le gouvernement a décidé de légiférer suite au « niet » en novembre 2017 à une étude scientifique de l’Université de Berne. L’OFSP avait invoqué la loi actuelle qui ne permet pas une consommation pour des raisons non médicales. D’autres villes comme Genève, Zurich, Bâle ou Bienne avaient manifesté leur intérêt pour cette expérience.

Le ministre de la santé Alain Berset aura fort à faire pour convaincre le National. En consultation, l’opposition est venue de l’UDC, du PDC, du PEV et de l’UDF. La Chambre du peuple a pris récemment des décisions contradictoires sur le sujet, toujours à quelques voix près.

Marché noir problématique

Près de 200’000 personnes consomment régulièrement du cannabis à des fins récréatives en Suisse. Le projet doit notamment lutter contre le marché noir, mais pas constituer une première étape vers la libéralisation. L’interdiction de consommer est maintenue.

Une ordonnance d’application a déjà été rédigée et elle fixe un cadre très strict. Seules les personnes pouvant prouver qu’elles consomment déjà du cannabis seront autorisées à participer aux essais pilotes, par exemple par un prélèvement capillaire.

Les participants devront être domiciliés dans la commune de l’essai, être volontaires, avoir été informés du contenu du projet et avoir consenti par écrit. Ils obtiendront une sorte de permis. Beaucoup de groupes seront exclus d’office dont les mineurs et les femmes enceintes. L’état de santé des participants sera contrôlé.

Les essais pilotes seront limités géographiquement. Ils ne devront pas durer plus de cinq ans prolongeables de deux ans sur demande. La taille du groupe dépendra du type d’essai, mais ne devra pas dépasser 5000 participants. La valeur maximale en THC sera limitée à 20% et un participant ne pourra pas se procurer plus de 10 grammes de THC pur par mois. Toute remise gratuite sera interdite. Les autorisations pourront être révoquées.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

« Pierre Maudet n’est pas seul responsable des résultats du PLR »

Publié

le

Photo: KEYSTONE

Après les propos de Christian Luscher, lundi, sur les ondes de la RTS, qui appelait Pierre Maudet à démissionner, suite aux résultats obtenus par le parti lors des élections fédérales, le président du PLR genevois, Bertrand Reich, s’exprime. Selon lui, il ne faut pas imputer ces scores uniquement à Pierre Maudet.

Le président du parti libéral-radical genevois réagit aux propos de Christian Luscher. Lundi, le conseiller national s’exprimait avec virulence sur les ondes de la RTS. « Pour l’amour du PLR, Pierre, s’il te plaît démissionne du parti », a lancé Christian Luscher. Il est aussi revenu sur les attaques « presque physiques » subies sur les marchés lors de la campagne électorale. Le président du PLR genevois, quant à lui, n’impute pas les résultats du parti uniquement à Pierre Maudet. Bertrand Reich.

Bertrand Reich  Président du PLR genevois

Bertrand Reich ne nie toutefois pas les événements évoqués par Christian Luscher lors de la campagne mais il tempère. Bertrand Reich.

Bertrand Reich  Président du PLR genevois

Contacté, Pierre Maudet nous a répondu lundi ne pas vouloir s’exprimer afin de ne pas « envenimer la situation ».

Continuer la lecture

Actualité

Levrat (PS) réélu et Gapany (PLR) élue

Publié

le

La PLR Johanna Gapany a devancé son adversaire direct, le PDC sortant Beat Vonlanthen, de 158 suffrages. (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Après des heures d’attente, suite à un problème informatique, Fribourg peut fêter l’élection de la première femme représentant le canton au Conseil des Etats. La PLR Johanna Gapany prend le siège du sortant PDC Beat Vonlanthen. Christian Levrat est arrivé en tête.

Le deuxième tour de l’élection au Conseil des Etats a finalement connu son dénouement dimanche à 21h15. Dans un bâtiment du site Miséricorde de l’Université de Fribourg, en présence d’une dizaine de journalistes et d’un député au Grand Conseil, la Chancellerie de l’Etat de Fribourg a proclamé les résultats, au bout du suspense.

Le PS sortant Christian Levrat (49 ans) et Johanna Gapany (31 ans) ont obtenu la majorité relative et sont donc élus, a fait savoir la chancelière Danielle Gagnaux-Morel. La journée électorale a souffert, irritant plus d’un politique, de problèmes informatiques, dès après 13h00, qui ont retardé la publication des résultats.

Petit écart

Christian Levrat et Johanna Gapany (PLR) ont obtenu respectivement 38’337 et 31’122 suffrages. Les deux Gruériens devancent le troisième candidat, le Singinois Beat Vonlanthen (62 ans), qui termine avec 30’964 suffrages, soit 158 suffrages derrière Johanna Gapany. L’ancien conseiller d’Etat siégeait à Berne depuis 2015.

Pour Johanna Gapany, qui a créé la surprise, le succès vient récompenser une solide campagne électorale, comme l’ont relevé les dirigeants du PLR fribourgeois entre les deux tours. Avec ses 31 ans, elle devient la benjamine du Conseil des Etats, en étant un peu plus jeune que la Verte genevoise Lisa Mazzone, élue aussi dimanche.

Johanna Gapany possède une formation d’économiste d’entreprise. Elle est députée au Grand Conseil fribourgeois et conseillère communale dans sa ville de Bulle. Elle formera le nouveau tandem avec le président du Parti socialiste suisse Christian Levrat, qui siège à la Chambre des cantons depuis 2012.

Levrat devant

Ce dernier, arrivé nettement en tête du 2e tour, à l’instar du 1er tour où il avait devancé Beat Vonlanthen de plus de 13’000 suffrages, s’est dit très satisfait de sa réélection, en ralliant l’Université de Fribourg en fin d’après-midi. « Je me réjouis de continuer », a précisé le citoyen de Vuadens.

Christian Levrat a souligné la marque de confiance des électeurs fribourgeois, ce qui lui permet de poursuivre son travail. « La législature s’annonce passionnante, après quatre ans où l’on n’a pas traité les dossiers les plus importants », a-t-il ajouté pour montrer sa motivation.

Johanna Gapany, face à l’incertitude entourant le dénouement de l’élection, a rejoint le chef-lieu de la Gruyère dès la fin de l’après-midi. Elle a été fêtée par les siens dans un café de Bulle. « C’est une grande reconnaissance, mais aussi une grande responsabilité », a-t-elle réagi dans une vidéo publiée sur le site de La Liberté.

Le PDC demande un recomptage

Quant à Beat Vonlanthen, il a quitté Fribourg en même temps pour se rendre à Niedermuhren, en Singine. La défaite est amère pour celui qui, il y a quelques semaines à peine, était donné comme relativement facilement réélu pour un nouveau mandat sous la Coupole fédérale. Les Fribourgeois ont ainsi confirmé la poussée en faveur des femmes.

Le taux de participation s’est élevé à 37,1% dimanche, contre près de 43% au 1er tour il y a trois semaines.

« Devant les graves problèmes rencontrés lors du dépouillement, le parti démocrate-chrétien s’interroge quant à la validité du processus électoral relatif à ce deuxième tour des élections fédérales. (…) Le PDC demande un recomptage », a fait savoir en fin de soirée le parti dans un communiqué.

La Chancellerie a assuré que les chiffres avaient été vérifiés et revérifiés.

 

Source / ATS.

Continuer la lecture

Non classé

«L’initiative anti-burqa est purement islamophobe»

Publié

le

La conseillère nationale Lisa Mazzone (Verts/GE) était l’invitée d’Olivier Francey. Elle a commenté les résultats des votations fédérales mais aussi ce résultat à Saint-Gall: le deuxième canton de Suisse à interdire la burqa. Rappelons qu’une initiative fédérale du comité d’Egerkingen «Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage» attend toujours la fin de la mise en consultation du contre-projet du Conseil fédéral.

Lisa Mazzone, conseillère nationale (Verts/GE) et vice-président de l'ATE suisse

Continuer la lecture

Concours

Planète santé live vient découvrir Genève

Publié

le

De

Après deux éditions dans le canton de vaud, le salon Planète santé live se déplace en terre Genevoise. Il ouvrira ses portes à Palexpo du 4 au 7 octobre et vous invite à venir découvrir le monde de la santé entre professionnels et grand public. Par ce moyen le salon veut donner aux gens le moyens de prendre en main leur santé en leur permettant de découvrir, de façon interactive et ludique, les défis scientifiques, humains, économiques et pédagogiques qui animent la médecine d’aujourd’hui.

Découvrez un salon comme aucun autre. Original, grand public et 100% interactif il s’adresse aussi bien aux enfants et adolescents qu’aux adultes de tous âges. Plus de 100 conférences et débats qui donnent la parole aux plus grands experts, chercheurs, médecins et penseurs de Suisse et d’ailleurs, un parcours d’animations, une multitude de tests à faire sur place et des stands originaux à découvrir.

Planète Santé live réunit les plus grandes institutions et la plupart des acteurs de santé de Suisse romande pour proposer au grand public quatre jours d’expérience, d’émotion, d’interactivité pour aborder autrement les questions de santé.

Participez à notre concours en bas de l’article pour gagner 4 entrées et venez faire l’expérience de votre propre santé !

Horaires : 
Jeudi/Vendredi/Samedi : 10h-19h
Dimanche : 10h-18h

Retrouvez tout le programme et les informations pratiques sur le
site www.planetesante.ch/salon

 

20181002

Ce concours n'est plus en ligne.

Continuer la lecture