Rejoignez-nous

International

Nuit de colère aux États-Unis, malgré l'inculpation d'un policier

Publié

,

le

Pour faire face à la gravité de la situation, des renforts militaires vont être portés à 1700 à Minneapolis et dans la ville voisine de Saint-Paul, d'ici à samedi soir. (©KEYSTONE/EPA/CRAIG LASSIG)

La colère suscitée par la mort d'un homme noir aux mains de la police de Minneapolis a alimenté de nouvelles émeutes dans la nuit de vendredi à samedi et gagné d'autres villes des Etats-Unis. Cela malgré l'arrestation d'un des agents impliqués dans le drame.

Le déploiement de 500 soldats de la Garde nationale et l'imposition d'un couvre-feu n'ont pas empêché la grande ville du Minnesota de s'embraser pour la quatrième nuit consécutive.

Des milliers de manifestants ont d'abord défilé pacifiquement en mémoire de George Floyd, un Afro-américain de 46 ans, mort lundi juste après son arrestation. Mais dans la nuit, la situation a dégénéré auprès d'un commissariat du sud de la ville, avec plusieurs commerces incendiés, de nouveaux pillages et de nombreuses dégradations.

Les soldats et policiers anti-émeutes ont tiré des gaz lacrymogènes et des fumigènes pour éviter que ce commissariat ne subisse le même sort qu'un autre, incendié la veille au soir.

Situation très dangereuse

"La situation est extrêmement dangereuse", a lancé le gouverneur de l'Etat Tim Walz lors d'une conférence de presse au milieu de la nuit pour appeler au calme. "Il n'y a rien d'honorable à brûler votre ville", a renchéri, à ses côtés, le maire Jacob Frey.

La tension est également montée dans le reste du pays. Des centaines de personnes se sont rassemblées devant la Maison Blanche à Washington, mais aussi à New York, Dallas, Houston, ville d'origine de la victime, ou encore Las Vegas, Des Moines, Memphis et Portland. A Atlanta, des véhicules de patrouille de la police ont été brûlés.

Justice exigée

Partout, les manifestants ont dénoncé les bavures policières et les disparités raciales. Surtout, ils ont exigé justice pour George Floyd qui, selon une vidéo devenue virale, semble avoir été asphyxié par la police.

Le policier blanc Derek Chauvin qui, sur ce film, maintient son genou pendant de longues minutes sur le cou du quadragénaire, a été arrêté vendredi et inculpé pour "homicide involontaire" et "acte cruel et dangereux ayant causé la mort".

La famille de la victime a salué ce développement comme un premier pas sur "la voie de la justice", mais l'a jugée "tardif" et insuffisant. "Nous voulons une inculpation pour homicide volontaire avec préméditation. Et nous voulons voir arrêter les trois autres agents impliqués dans le drame", a-t-elle affirmé dans un communiqué.

Ces derniers ont immédiatement été licenciés, comme Derek Chauvin, mais ne font encore l'objet d'aucune poursuite.

Armée en alerte

Pour faire face à la gravité de la situation, des renforts militaires vont être portés à 1700 à Minneapolis et dans la ville voisine de Saint-Paul, d'ici à samedi soir, a annoncé dans la nuit le major-général Jon A Jensen, qui dirige la Garde nationale du Minnesota.

Le président "a demandé au Pentagone de placer des unités de l'armée en alerte pour qu'elles puissent éventuellement intervenir à Minneapolis", a-t-il ajouté en estimant "prudent d'étendre les options disponibles" pour sécuriser la ville.

Tirs à balles réelles

Donald Trump, qui a dénoncé à plusieurs reprises un crime "tragique", s'en est pris jeudi aux "casseurs". "Les pillages seront immédiatement accueillis par les balles", a-t-il ajouté dans un tweet, que le réseau social a décidé de signaler comme une "apologie de la violence".

Sur un ton diamétralement opposé, son prédécesseur démocrate Barack Obama a dit partager "la détresse" des millions d'Américains noirs, pour lesquels "être traités différemment sur la base de la race est tragiquement, douloureusement et de façon rageante 'normal'".

L'émotion a dépassé les frontières américaines, et des appels à rendre justice à George Floyd se multipliaient sur les réseaux sociaux dans plusieurs pays.

Précédent

L'affaire rappelle la mort d'Eric Garner, un homme noir décédé en 2014 à New York après avoir été asphyxié lors de son arrestation par des policiers blancs. Lui aussi avait dit "Je ne peux pas respirer", une phrase devenue un cri de ralliement du mouvement Black Lives Matter ("La vie des Noirs compte").

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Chat GPT, l'A.I qui interroge les spécialistes

Publié

le

Credit KEYSTONE Source DPA Byline KARL-JOSEF HILDENBRAND

Chat GPT, l'intelligence artificielle la plus populaire du moment.

Elle est accessible à tous gratuitement. Le principe est simple, on lui pose des questions par écrit, le robot répond avec des phrases construites. Elle est aussi capable de rédiger des poèmes ou des scénarios.

De quoi faire un peu peur, car la précision et le naturel des réponses peuvent laisser penser qu’un humain en est l’auteur. Chat GPT peut écrire un poème ou un scénario de film. Problème, certains élèves s’en servent pour faire leur devoir.

Pour Stéphane Koch, spécialiste en médias sociaux, il ne faut pas voir forcément voir que le côté négatif:

Stéphane KochSpécialiste en médias sociaux

Et d’un point de vue juridique, que risque un élève qui l’utilise, peut-il être accusé par exemple de plagiat ?

Nicolas Capt, avocat spécialisé dans les nouvelles technologies au barreau de Genève:

Nicolas CaptAvocat spécialisé dans les nouvelles technologies au barreau de Genève

Des élèves l’utilisent aussi pour leur devoir, d’autres pour faire des lettres de motivation. Cette A.I pose un nombre important de questions, les droits d’auteurs par exemple.

Le point de vue juridique de Nicolas Capt:

Nicolas CaptAvocat spécialisé dans les nouvelles technologies au barreau de Genève

Même si les interrogations sont nombreuses concernant cette A.I, Stéphane Koch rappelle qu’il faut prendre un certain recul face à cet outil:

Stéphane KochSpécialiste en médias sociaux

Les interviews en intégralité sont à retrouver ici dessous.

Stéphane Koch, spécialiste en médias sociaux:

Stéphane KochSpécialiste en médias sociaux

Nicolas Capt, avocat spécialisé dans les nouvelles technologies au barreau de Genève:

Nicolas CaptAvocat spécialisé dans les nouvelles technologies au barreau de Genève

Continuer la lecture

International

Autobiographie du Prince Harry: "Il faut lire entre les lignes"

Publié

le

Credit KEYSTONE Source AP Byline ROBERT F. BUKATY

Nouvel épisode dans la saga de la famille royale d’Angleterre, le prince Harry a publié mardi ses mémoires.

«Le Suppléant», c’est le nom de son autobiographie dans laquelle le prince règle ses comptes. Et tout le monde y passe: le roi Charles III, la reine consort Camilla, le prince William ainsi que sa femme Kate. 

Harry continue d’occuper la scène médiatique, après une série Netflix dans laquelle il se confie avec son épouse Meghan et l’interview diffusée dimanche soir. Le prince Harry veut donner sa version des faits, mais attention il faut savoir lire entre les lignes comme le rappelle Christophe Passer, journaliste au Matin Dimanche:

Christophe PasserJournaliste au Matin Dimanche

En tout cas avec le couple Meghan-Harry, la famille royale a manqué une occasion de se moderniser, Christophe Passer:

Christophe PasserJournaliste au Matin Dimanche

A noter que ce livre sort quatre mois après la mort d’Elizabeth II et quatre mois avant le couronnement de Charles III,  le 6 mai prochain.

Continuer la lecture

Actualité

Obsèques de Benoît XVI: "expérience unique" pour la Garde suisse

Publié

le

Archives (AP Photo/Gregorio Borgia)
"Il s'agit d'une expérience unique pour de nombreux gardes", indique la Garde suisse pontificale à l'occasion des funérailles au Vatican, jeudi, du pape émérite Benoît XVI. Depuis son décès, deux gardes suisses se tiennent près du corps 24 heures sur 24 et veillent sur lui.

Lors des obsèques qui ont débuté à 09h30 jeudi au Vatican, la dépouille de Joseph Ratzinger repose sur un catafalque tendu de tissu jaune doré, encadrée de deux gardes en tenue d'apparat.

Dans un post sur sa page Facebook, la Garde suisse pontificale relève le caractère historique de cette journée, et "unique" pour beaucoup "si l'on considère que la dernière veillée funèbre remonte à près de 18 ans".

La Garde pontificale est la plus ancienne armée du monde, créée en 1506 par le pape Jules II et composée de 135 hommes au total. Les gardes, qui vivent dans une caserne au Vatican, s'engagent à assurer la sécurité du pape pendant au moins 26 mois.

Continuer la lecture

International

6 minutes avec Nicolas Zufferey, responsable de l'Unité d'études chinoises à l’UNIGE

Publié

le

La Chine est secouée par de violentes manifestations pour demander la fin des restrictions Covid. Des manifestations d'une ampleur jamais connue depuis 1989 et celles de la place Tiananmen:

"C'est vrai que depuis 1989, il n'y a pas eu de très grosses manifestations, mais c'est très difficile de comparer ces deux mouvements. Ce n'est pas la même échelle: en 1989, deux à trois millions de personnes étaient sur la place Tiananmen. Là ce sont quelques centaines d'étudiants, avec une communication entre les campus"Comment expliquer cette mobilisation des étudiants?
"Depuis bientôt trois ans, il y a un confinement extrêmement lourd. Selon les décomptes, il y aurait 3 à 400 millions de personnes qui sont concernées par des confinements plus ou moins importants. Pour la jeunesse, il y a des problèmes liés au ralentissement de l'économie chinoise: 20 à 25% de la jeunesse chinoise est au chômage. Certains aimeraient sortir de Chine mais ils ne peuvent pas. Au quotidien, cela les empêche d'avoir une activité. Il y a aussi un "effet coupe du monde" où les CHinois voient des populations sans masque. Les jeunes disent: est-ce qu'on appartient à la même espère?"

Nicolas Zufferey, responsable de l'Unité d'études chinoises de l’UNIGE, était invité de Béatrice Rul, à 7h35, dans Radio Lac Matin

 

Continuer la lecture

International

Commencez vos vacances par une dégustation de vins

Publié

le

De

Vin dégustation
Photo by CA Creative on Unsplash
Sponsorisé

Vous êtes un amateur de vin ? Dans ce cas, une dégustation de vins pourrait être la manière idéale de commencer vos prochaines vacances, que ce soit seul, ou entouré d’amis et de ceux que vous aimez. Une activité idéale en groupe, pour découvrir de nouveaux cépages et affiner votre palais, par la dégustation de vins aux couleurs variées. On vous propose tout de suite quelques conseils pour l’organisation d’une dégustation de vins dont vous vous souviendrez !

Des dégustations pendant vos vacances

Des dégustations de vin peuvent être un moyen amusant de se divertir pendant les vacances, et cela d'autant plus si vous faites le choix de la location de maison de vacances dans des régions viticoles, que ce soit dans le canton de Vaud, de Genève ou encore des Trois-Lacs pour la Suisse, ou aux alentours des célèbres vignobles français du bordelais.

Pour organiser une dégustation, consultez les domaines qui ouvrent leurs portes au public pendant les dates de vos vacances, et si cela vous est demandé, réservez votre dégustation. Dans certaines régions, tous les domaines ne proposent pas de dégustation, ou ces dernières devront être réservées à l’avance dans les vignobles les plus côtés. Profitez de cette dégustation pour découvrir la région, les vignes et les paysages qui encadrent le vignoble, une entrée en matière idéale pour la dégustation du vin.

Les étapes de la dégustation du vin

Vous avez pris rendez-vous, et il ne vous reste plus qu’à patienter jusqu’à votre prochaine dégustation de vin ? Dans ce cas, préparez-vous à déguster et apprécier les vins les plus délicats, en gardant en mémoire les différentes étapes de la dégustation d’un vin :

1. On goûte avec les yeux

La première étape consiste à regarder votre verre de vin, en tenant votre verre par le pied, et faire glisser le vin sur les parois du verre pour voir s'il s'y accroche. Si tel est le cas, le vin est dit gras, tandis que dans le cas contraire, vous faites face à un vin acide.

Vous pouvez également observer la surface du vin, qui doit être brillante. Concernant la robe, sa teinte peut vous éclairer sur l’âge du vin que vous êtes amené à déguster, ainsi que sur sa force et ses arômes. Pour les rouges les plus jeunes, vous remarquerez une robe aux sous-tons bleutés.

Dégustation vin

Photo by Kym Ellis on Unsplash

2. On goûte avec le nez

Après l’observation du vin, il vous faudra le sentir, ce qui permet d’en absorber les arômes, pour poursuivre votre étude. Vous pourrez commencer par sentir le vin sans le remuer, pour en obtenir le premier nez. Faites-le ensuite légèrement tournoyer dans votre verre, et prenez une nouvelle inspiration pour profiter du deuxième nez. Servez-vous de votre mémoire pour retrouver les odeurs et goûts que vous inspirent cette dégustation. Il peut s’agir de parfums de fruits frais ou de fruits secs, d'herbe, de fumé, d’épices ou de cacao…

3. On goûte avec le palais

Cette fois-ci, vous pouvez goûter votre vin ! Prenez une première gorgée de vin et observez les sensations qu’elle vous transmet, puis réalisez une rétro-olfaction en faisant pénétrer un filet d’air dans votre bouche, expulsé par le nez, tout en faisant circuler le vin pour que vos papilles puissent s’en délecter pleinement. Sentez-vous les arômes que vous avez pu percevoir plus tôt ? Vous pourrez également évaluer la texture du vin ainsi que sa longueur en bouche, c'est-à-dire le temps pendant lequel les arômes détectés vous restent en bouche. À la fin de ces différentes étapes, il ne vous reste qu’à vous demander si ce vin vous a plu pour conclure la dégustation !

Continuer la lecture