Rejoignez-nous

Emissions

"Trouver des solutions au sein de la famille plutôt que de séparer tout le monde"

Publié

,

le

Après avoir manifesté à Nyon ou Sion, ils étaient une centaine samedi à Genève. Des parents en colère vêtus d'un gilet orange en signe de protestation.

Leur but: dénoncer les dysfonctionnements du service de la jeunesse dans le canton de Vaud ou du service de protection des mineurs, SPMi, à Genève.

A Genève toujours, fin avril, une pétition signée par plus de 1400 personnes et intitulée "SPMi - Une institution qui doit être revue et corrigée!" était déposée. Les problèmes ne datent pas d'hier. L'auteur de la pétition, le conseiller municipal Pascal Spuhler dénonce la violence du système, notamment lors du placement des enfants.

Retrouvez son interview:

@marie_prieur

Genève

Journée de la bonne action: Voici comment j'ai donné mon sang

Publié

le

Archives (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

En prévision de la Journée de la Bonne Action, j'ai eu l'opportunité de visiter les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) pour en apprendre davantage sur le don du sang. Accompagné par Muriel et Ariane, j'ai pu découvrir les étapes et les précautions nécessaires pour faire ce geste altruiste.

 

Muriel nous explique que le processus commence par un questionnaire détaillé pour s'assurer de la sécurité des donneurs et des receveurs. « On s'assure de la fiabilité des donneurs et de la sécurité également du receveur. Donc les tatouages, les piercings, l'endoscopie digestive, il faut attendre 4 mois pour donner du sang. »

Le questionnaire aborde divers sujets, allant des traitements médicaux aux récents voyages. « Il y a aussi plusieurs questions confidentielles concernant les voyages et les comportements à risque éventuels. » souligne Muriel.

 

 

Une fois le questionnaire rempli, place aux examens médicaux. « On va prendre la tension, contrôler que vous avez suffisamment d'hémoglobine, qu'à priori vous ne manquiez de rien avant de donner du sang. C'est très important, c'est une sécurité. »

Après avoir passé ces étapes, je rejoins Ariane pour le prélèvement de 500 millilitres de sang qui ne prend que quelques minutes. « Le don se fait entre 5 et 10 minutes. Il faut vraiment qu'on ait déjà bien préparé le corps en ayant une bonne hydratation avant. » précise Ariane. Le sang prélevé est ensuite testé et préparé pour être utilisé en toute sécurité.

« Le but, c'est que ça se passe bien pour tout le monde. Bien sûr, pour les receveurs, mais pour les donneurs également. » conclut Ariane, soulignant l'importance d'un environnement rassurant et sans jugement.

 

 

Donner son sang est un acte de solidarité qui peut sauver des vies. Pour plus d'informations et pour prendre rendez-vous, visitez le site dondusang.ch. En cette Journée de la Bonne Action, pourquoi ne pas faire comme moi et proposer ce geste?

Avec IA

Continuer la lecture

Il suffit de demander

Les restos d’Edouard:Smok’Ed

Publié

le

Bienvenue dans le monde merveilleux du barbecue à l’américaine rue de la Madeleine,8. Une adresse pour régaler toute la famille!

Petite explication du nom, jeu de mot entre Fumé(en français) et un hommage à son fondateur Ed...ward. Ici hors de question de parler de chipolatas ou de merguez cuites à feu vif sur un barbecue traditionnel. Chez Smok’Ed, il faut de la patience, du savoir-faire et de l’expérience afin de maîtriser les techniques de cuisson et d’assaisonnement des viandes. La cuisson des pièces maîtresses est douce, lente, et se fait au fumoir.Les patrons des lieux ont même perfectionné les méthodes traditionnelles des plus grands chefs de BBQ des Etats-Unis (notamment de Saint-Louis, Caroline du Sud ou encore du Texas). Le restaurant a été créé selon les principes du « Upcycling » qui veut dire surcyclage, c'est-à-dire avec 100% de matériel recyclé.

Qu’est-ce qu’on mange?

On attaque avec les travers de porc moelleux et caramélisés, puis vient la poitrine de bœuf fumé et sans aucun état d’âme on poursuit avec le porc effiloché et sa sauce maison miel-moutarde. Le tout accompagné de frites et d’un savoureux coleslaw. Pour les amoureux de barbecue,le bonheur est chez Smok’Ed!

Retrouvez les restos d’Edouard chaque Jeudi 11h20 dans l'émission il suffit de demander et recevez la newsletter d’Edouard Amoiel https://amoiel.ch/

Continuer la lecture

L'avis de quartier

Votations du 9 juin: venez partager votre opinion

Publié

le

Le nouveau rendez-vous de Radio Lac, L'avis de quartier, est de retour pour un deuxième numéro !

Subventionné par la Ville de Genève, ce programme a pour but de vous donner la parole à vous, habitantes et habitants de Genève, pour comprendre quels sont les enjeux des différents sujets soumis à la population.

Après un premier épisode riche en partage d'idée et échange d'opinions, L'avis de quartier est de retour en vue des votations du 9 juin prochain.

Au programme de ce deuxième épisode:

  • Santé: limitation des primes à 10% du revenu et frein aux coûts de la santé
  • Energie: loi pour un approvisionnement en électricité reposant sur des énergies renouvelables
  • Infrastructure: 74,5 millions pour la piscine de Carouge

Nous vous invitons à venir partager et défendre votre point de vue le 28 mai prochain dès 18h.

Pour participer à l'émission, nous vous invitons à remplir le formulaire ci-dessous. Toutes les données seront traitées de manière anonyme.

Votations du 9 juin: venez partager votre opinion

Nom(Nécessaire)
Sur quel(s) sujet(s) souhaitez-vous prendre la parole?(Nécessaire)
Êtes-vous affilié(e) politiquement (encarté)?(Nécessaire)

Continuer la lecture

Genève

Rez actifs: Quand la vision du quartier devient durable

Publié

le

Archives (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Genève, une ville en constante mutation, cherche à adapter ses quartiers aux défis contemporains du développement durable et de la cohésion sociale. C'est dans cet esprit que le projet Rez-Actifs, porté par l'association Après Genève, œuvre depuis une décennie pour rapprocher les mondes de l'urbanisme et de l'entrepreneuriat autour d'une vision commune: celle de quartiers. J'ai eu le plaisir de m'entretenir avec Ludovic Laffont, coordinateur de Rez Actifs, pour en savoir plus sur cette initiative innovante.

 

« Rez Actifs est un projet qui [...] a le besoin de rapprocher ces deux mondes qui ont besoin l'un de l'autre pour créer des quartiers [...] vivants pour les habitants », explique Ludovic Laffont. L'idée est simple mais ambitieuse: transformer les quartiers pour qu'ils deviennent des lieux où « on peut trouver tous les biens et services à proximité, d'avoir du lien social et dans le respect de notre planète, des limites planétaires ».

Ludovic Laffont détaille cette vision: « On essaie de promouvoir l'économie sociale et solidaire qui est plutôt une économie tournée vers les limites planétaires, vers le partage, vers la réparation, vers le lien social ». Le projet Rez Actifs s'attaque à un modèle économique qui privilégie souvent la maximisation des profits au détriment de la qualité de vie dans les quartiers. « C'est du bon sens mais évidemment aujourd'hui, on pourrait dire qu'il y a quand même une recherche de maximisation des profits », souligne-t-il.

L'exemple du rez-de-chaussée est emblématique de cette approche. Il s'agit de repenser ces espaces pour qu'ils accueillent des activités contribuant à la vie du quartier, comme les ressourceries ou les bibliothèques d'objets « qui permet d'éviter qu'on ait tous une perceuse dans notre placard [...] et d'aller la chercher quand on en a besoin », illustre Ludovic Laffont.

La transition vers ce modèle n'est pas sans difficulté. Le coordinateur de Rez Actifs admet que « c'est pas facile de résumer parce qu'il y a plein de raisons qui s'entremêlent », mais il souligne la dynamique positive de certaines communes et promoteurs privés, comme ce projet qui a dédié 5500 m² à des activités de vie de quartier, preuve que des solutions innovantes existent.

La volonté de Rez Actifs ne s'arrête pas aux frontières de Genève. « L'ambition [...] c'est de vraiment accompagner les promoteurs pour construire un quartier sur une seule planète, mais aussi de développer les entrepreneurs [...] et de déployer ces Rez Actifs en dehors du canton de Genève et au-delà de la Suisse si jamais », affirme Ludovic Laffont.

Ce projet, qui a déjà vingt ans d'existence, espère continuer à promouvoir l'économie sociale et solidaire et à attirer davantage de porteurs de projets. « On espère que cette association puisse attirer encore plus de porteurs et de porteuses de projets et d'adhérents et de membres à cette économie sociale et solidaire », conclut Ludovic Laffont avec espoir.

En favorisant la proximité, le partage et la durabilité, Genève pourrait bien devenir un exemple à suivre pour les villes du futur.

Avec IA

Continuer la lecture

Emissions

Suivez la semaine de la formation professionnelle sur Radio Lac

Publié

le

La semaine nationale de la formation professionnelle est à suivre tous les jours sur Radio Lac !

Dès aujourd'hui et jusqu'au 17 mai se tient la semaine nationale de la formation professionnelle, un événement dédié à la promotion de la formation et des différentes filières auprès des jeunes.

A cette occasion, Radio Lac est allée à la rencontre d'acteurs de la formation professionnelle en Suisse romande pour parler choix d'orientation, parcours professionnel et entreprises formatrices.

Rôle des parents et des enseignants, plateforme dédiée aux titulaires de CFC et bien d'autres encore: retrouvez chaque jour un nouveau sujet abordé par par un ou une spécialiste de la formation.

Lundi 13 mai - Anne Hiltpold, conseillère d'Etat

Pour lancer cette semaine spéciale, la conseillère d'Etat Anne Hiltpold nous parle du succès que rencontre la formation professionnelle en Suisse. A (ré)écouter ci-dessous.

 

Mardi 14 mai - Valérie Demartin, chargée de mission pour l’information et l’orientation scolaires et professionnelles au cycle d’orientation

Pour ce deuxième épisode consacré à la formation professionnelle, Valérie Demartin nous parle des enseignants, les premiers influenceurs des choix professionnels des jeunes. A (ré)écouter ci-dessous.

 

Mercredi 15 mai - Jean-Pierre Cattin, directeur du Service de l'orientation scolaire et professionnelle

Dans cet épisode, notre invité aborde le sujet de l'influence des parents dans les choix professionnels de leur(s) enfants(s).

 

Jeudi 16 mai – Jean-Denis Babel, responsable de domaine au Service de la formation professionnelle (OFPC)

En ce jeudi de la semaine de la formation professionnelle, Jean-Denis Babel nous parle de Tremplin Job, le dispositif d’aide à l’insertion professionnelle pour les apprentis.

 

Vendredi 17 mai - Gilles Miserez, directeur général de l'OFPC

La semaine de la formation professionnelle touche à sa fin et nous avons le plaisir d'avoir reçu Gilles Miserez, le directeur général de l'OFPC qui aborde aujourd'hui le sujet des 20 ans de la Loi sur la formation professionnelle (LFPr).

Continuer la lecture