Rejoignez-nous

L'invité

Jacques-André Romand, médecin cantonal genevois

Publié

,

le

Genève se réveille après deux mois de semi confinement: les commerces, les restaurants, les écoles ont rouvert, le 11 mai. Mais pour les professionnels de santé c’est aussi la crainte d’une résurgence du virus. Quant au port du masque et des gants, ils ne sont pas nécessaires pour Jacques-André Romand, le médecin cantonal genevois, qui était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'invité

Nicolas Walder, Conseiller national Vert

Publié

le

L’initiative de limitation est un couperet. Pour le Conseiller national Vert, Nicolas Walder, l’enjeu est clair lors des votations du 27 septembre prochain. Il était l’invité de Béatrice Rul, à 7h35, dans Radio Lac Matin.

 

Continuer la lecture

L'invité

Philippe Clément, journaliste spécialiste automobile

Publié

le

Philippe Clément

Quel avenir pour le salon international de l’auto de Genève? Après l’annulation de l’édition de 2020 pour cause de Covid-19, la plus grande incertitude plane au-dessus de la grand’messe genevoise. Eclairage avec Philippe Clément, journaliste spécialiste de l’automobile, qui était l’invité de Benoît Rouchaleau, ce vendredi à 7H35, dans Radio Lac Matin.

Philippe Clément Journaliste automobile

Continuer la lecture

L'invité

Felipe Ortiz, vice-président du Servette FC

Publié

le

Felipe Ortiz, vice-président du Servette FC

Retour gagnant pour le Servette FC en coupe d’Europe. 8 ans après son dernier match européen, les grenat se sont imposés 3-0 jeudi soir contre les slovaques de Ruzomberok au premier tour qualificatif pour l’Europa League. Retour sur le match et les ambitions du club avec Felipe Ortiz, le vice-président du SFC, qui était l’invité de Benoît Rouchaleau, à 7h35, dans Radio Lac Matin.

Felipe Ortiz  Vice-président du Servette FC

Continuer la lecture

L'invité

Serge Dal Busco, Conseiller d’Etat chargé des transports

Publié

le

Un vendredi sous le signe de la manifestation, ce vendredi, à Genève. Pas moins de deux, dont une qui s’attaque aux bandes cyclables, qui viennent d’être prolongées de trois mois, par le Conseil d’Etat. Serge Dal Busco, le magistrat en charge des transports, était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin.

 

Continuer la lecture

L'invité

Christina Kitsos, conseillère administrative Ville de Genève, chargée de la Cohésion Sociale

Publié

le

La rentrée des classes sera un peu particulière à Champel. La hausse des effectifs a entraîné un transfert d’élèves de Le Corbusier aux Crêts de Champel, avec des fratries qui ont même dues être séparées. La Conseillère administrative, Christina Kitsos, réfute un manque d’anticipation et souligne la lenteur des réalisations, en Ville. Elle était l’invitée de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin.

 

 

Continuer la lecture

Jacques André Romand, médecin cantonal genevois

Publié

,

le

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Vendée Globe: Alan Roura comme Phileas Fogg

Publié

le

Le bateau d'Alan Roura est prêt relever un nouveau défi avec la participation au Vendée Globe dès le dimanche 8 novembre (© Christophe Breschi /LA FABRIQUE SAILING TEAM).

Plus jeune navigateur ayant participé au Vendée Globe, Alan Roura a découvert l’épreuve à seulement vingt-trois ans !
Aujourd’hui, il rêve de terminer son tour du Monde en solitaire, sans escale, ni assistance en quatre-vingt jours, comme le personnage du célèbre roman de Jules Vernes…

La course autour du monde en solitaire, sans escale, ni assistance partira le 8 novembre des Sables d’Olonne en Bretagne. Trente-trois marins, dont six femmes d’onze nationalités différentes y prendront part. Parmi eux, Alan Roura. Le navigateur genevois se lance à l’eau pour la deuxième fois de suite.
Voilà quatre ans, il s’est classé douzième lors de la précédente édition alors qu’il n’était âgé que de 23 ans. Cette fois-ci, il se montre encore plus ambitieux, mais obtenir un meilleur classement n’est pas vraiment sa priorité.

Alain Roura Navigateur

 

Pour mémoire, Alan Roura a bouclé son premier Vendée Globe en cent cinq jours. Améliorer cette performance de vingt-cinq jours constituerait une performance de choix à n’en pas douter. Mais il dispose à présent d’un bateau qui a certes treize ans mais qui est beaucoup plus récent que le précédent.

Alain Roura Navigateur

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

La Ligue Suisse contre l’Epilepsie lance une campagne d’information

Publié

le

KEYSTONE/Martial Trezzini

La Ligue Suisse contre l’Epilepsie lance une campagne pour informer le public suisse sur les premiers secours à prodiguer en cas de crise. La campagne adopte le point de vue des personnes atteintes d’épilepsie. 80’000 personnes en souffrent en Suisse.

Selon un récent sondage, 55 % des Suisses se sentent impuissants lorsqu’ils assistent à une crise d’épilepsie. Dans cette optique la Ligue Suisse contre l’Epilepsie lance une campagne d’information cet automne. Des affiches, des annonces en ligne et un court-métrage traiteront du sujet. D’envergure nationale, la campagne adopte le point de vue des personnes atteintes d’épilepsie pour montrer ce qu’on peut faire pour les aider en cas de crise. Il s’agit essentiellement de protéger immédiatement les personnes contre les risques de blessures. Les précisions de Julia Franke, Directrice générale de la Ligue Suisse contre l’Epilepsie.

Julia Franke Directrice générale de la Ligue Suisse contre l’Epilepsie

 

Bons gestes à adopter

Lorsqu’une personne est victime d’une crise d’épilepsie, il n’est pas si difficile de l’aider. Bien souvent, des gestes élémentaires suffisent pour aider les victimes de crises et il n’est pas forcément nécessaire d’appeler immédiatement une ambulance. Bien qu’une crise puisse paraître effrayante, dans la plupart des cas, elle s’arrête rapidement d’elle-même. Le détail avec Julia Franke.

Julia Franke Directrice générale de la Ligue Suisse contre l’Epilepsie

 

Sujet tabou

La campagne vise également à informer la population sur la maladie. De nombreuses personnes ignorent encore ce qu’est l’épilepsie et certains préjugés demeurent. Pour Julia Franke, Directrice générale de la Ligue Suisse contre l’Epilepsie, aujourd’hui cette maladie reste encore un sujet tabou.

Julia Franke Directrice générale de la Ligue Suisse contre l’Epilepsie

L’épilepsie est la deuxième affection neurologique la plus fréquente après la migraine, elle affecte quelques 80 000 personnes en Suisse.

Continuer la lecture

Actualité

Le marché de Noël de Genève annulé!

Publié

le

Photo archives KEYSTONE/Martial Trezzini

La fin d’année s’annonce moins festive à Genève…

Le marché de Noël qui devait se tenir du 19 novembre au 27 décembre au Jardin anglais a été officiellement annulé ce matin par les 2 organisatrices, qui parlent d’une “décision extrêmement dure à prendre après de longues réflexions et malgré plusieurs scénarios analysés.” 

Dans la balance : le nombre de contaminations qui disent-elles “est à nouveau en hausse et la volonté de ne prendre aucun risque sanitaire ou financier”. Un plan de protection adéquat avait pourtant été travaillé avec le canton mais l’incertitude pour les semaines à venir, a visiblement eu raison du RDV.

Elles soulignent également qu' »aucune grande manifestation semblable n’a démontré une vraie fiabilité dans l’organisation et le traçage des visiteurs en cette période de pandémie, il nous est donc impossible de nous lancer raisonnablement dans un Marché d’une telle envergure. »

Une annulation au grand dam de nombreux genevois, dont certains s’étonnent de l’annulation d’un événement qui devait se tenir en plein air, quand d’autres craignent que ce ne soit tout simplement le signe de l’annulation de bon nombre de manifestations d’ici la fin de l’année. En tout cas, le Covid ne fait pas de cadeau même pour Noël.

Le RDV est déjà pris pour une nouvelle édition en 2021.

Continuer la lecture

Actualité

Les infirmières des blocs aux HUG demandent à Mauro Poggia d’intervenir

Publié

le

Photo KEYSTONE/Martial Trezzini

Les infirmières et infirmiers des blocs opératoires des HUG demandent au conseiller d’Etat Mauro Poggia d’intervenir auprès de leur direction.

Une centaine d’entre eux et de leurs soutiens ont manifesté samedi à Genève pour demander une négociation sur leurs horaires.

« Les blocs font bloc quand les HUG débloquent », scandaient les participants. « Trente-cinq ans de boutique. Trente-cinq ans à me taire. On en a marre », a affirmé l’une des infirmières. Au centre de leurs revendications, une modification du cadre horaire qui leur impose une heure de pause à la mi-journée, un dispositif pas applicable selon ces travailleuses et travailleurs de la santé.

Ceux-ci ont proposé de diviser cette heure en deux plages de 30 minutes. Mais l’une des deux ne serait pas comptabilisée, selon la direction des Hôpitaux universitaires genevois (HUG), et ils devraient alors travailler un jour supplémentaire par mois.

De son côté, la direction réaffirme que « rien n’a été modifié », contrairement aux déclarations des infirmières et infirmiers, pour le moment et que des « discussions sont en cours » sur cette réforme. « Le Covid a montré des pratiques différentes entre certaines unités et une harmonisation est en réflexion », a précisé à Keystone-ATS le porte-parole des HUG Nicolas de Saussure.

« Remerciement malvenu »

Pour les infirmières, cette séquence est celle de trop après une augmentation du temps de travail, une période au début de la pandémie où repos et vacances étaient limités, et des heures supplémentaires supprimées. Après un débrayage de deux heures d’une partie d’entre elles, elles ont décidé de porter leur lutte dans la rue en raison, selon elles, du manque de dialogue de la direction.

Celle-ci n’a pas apprécié le débrayage, qui ne devrait être décidé que si toutes les autres solutions n’ont pas abouti, fait remarquer le porte-parole. « C’était totalement inacceptable » et a retardé des opérations, selon M. de Saussure.

« Applaudis hier, ignorés aujourd’hui », relevait de son côté une banderole dans la manifestation. Attablés à certains restaurants, des badauds ont applaudi les infirmières.

Après avoir aidé d’autres unités, comme les soins intensifs, alors que les opérations étaient suspendues au début de la pandémie, « le remerciement de la direction est malvenu », a dit à Keystone-ATS l’une des infirmières. Selon elle, les conditions se sont détériorées depuis quelques années et il faut éviter qu’elles ne deviennent similaires à celles observées dans d’autres pays.

Résolution donnée à Poggia

Il faut un accord clair, dit-elle, comme certaines de ses collègues. Selon elles, des infirmiers et infirmières d’autres unités pourraient rejoindre le mouvement face à une direction qu’elles considèrent comme « en décalage ».

Une déconnexion partagée par un membre du conseil d’administration de l’hôpital. Venu en observateur, il affirme avoir voulu en savoir davantage « sur la réalité » à laquelle sont confrontés ces employés.

Au terme de la manifestation, une résolution a été votée puis apportée au Départment de la sécurité et de la santé (DSES) dirigé par M. Poggia. Les infirmiers et infirmières demandent au conseiller d’Etat d’oeuvrer auprès leur direction pour l’ouverture de négociations pour un cadre horaire qui honore les patients, la santé du personnel et l' »entier » de la loi.

De son côté, la direction ne reconnaît pas Avenir syndical, qui représente ces travailleurs. « Les thématiques qui sont dénoncées sont reconnues, légitimes et discutées, mais avec les partenaires sociaux habituels », dit le porte-parole.

Avec ATS Keystone

Continuer la lecture

Football

Fatigué par l’Europa League, Servette perd à Lausanne

Publié

le

L'attaquant lausannois Aldin Turkes, en blanc, ouvre le score. Les Servettiens Miroslav Stevanovic et Anthony Sauthier, à terre, sont impuissants (© KEYSTONE/Jean-Christophe Bott).

N’ayant pas totalement récupéré de leur match d’Europa League, les Servettiens tardent à entrer dans le match et se retirent battus de leur duel face au Lausanne-Sport (1-2) dimanche à la Pontaise. Malgré cela, la pression qu’ils ont exercée fin de match aurait pu leur permettre d’arracher un résultat nul.

Une fin de match épique n’a pas suffi pour permettre à Servette d’obtenir son premier résultat positif de la saison en championnat. La pression exercée dans le dernier quart du match a débouché sur un penalty transformé par Grejohn Kyei et sur quelques situations chaudes devant les buts défendus par le portier Mory Diaw. Cependant, les néo-promus lausannois avaient déjà pris deux longueurs d’avance à l’heure de jeu grâce à des réussites d’Aldin Turkes et de Christian Schneuwly.
En manque de compétition jeudi soir face au Stade de Reims (0-1), les joueurs d’Alain Geiger ont souffert cette fois d’un temps de récupération insuffisant.
Ce faisant, ils ne sont jamais vraiment entrés dans le match. Conséquence : ils ont été dominés par les néo-promus durant la plus grande partie du match.
La pression exercée en fin de partie est intervenue trop tard pour remettre en question le résultat.
Ce résultat est néanmoins logique selon Jeremy Frick. Le gardien servettien relève avant tout le mérite de ses adversaires.

Jeremy Frick Gardien du Servette FC

 

Cependant, selon le portier grenat, la fatigue n’est pas vraiment une excuse, sachant que la saison vient à peine de débuter.

Jeremy Frick Gardien du Servette FC

 

En revanche, il admet que la défaite face au Stade de Reims et partant, l’élimination de l’Europa League a vraiment été digérée.

Jeremy Frick Gardien du Servette FC

 

 

 

 

Continuer la lecture