Rejoignez-nous

Parlons économie

Le commerce de détail et le tourisme: deux secteurs face à la crise sanitaire à Genève.

Publié

,

le

Nouvel épisode de Parlons Economie aujourd'hui. Au programme, nous parlerons sécurité sur le cyberespace à l'occasion du premier anniversaire du CyberPeace Institut avec son CEO, Stéphane Duguin et sa finance and fundraising manager, Jeannie Cointre. Nous poursuivons avec Céline Eigenmann, propriétaire de la boutique de vêtement Wunderchic à Genève. Au lendemain de l'annonce de la réouverture prochaine de son commerce, elle nous explique sa situation et ce qu'elle attend à présent du canton. Pour renforcer son témoignage, Philippe Rubod, fondateur et CEO de Swiss Hospitality Global nous fait part de ses idées pour relancer l'économie à Genève. Il sera aussi au coeur de notre focus car son secteur, l'hôtellerie et le tourisme, est fortement impacté lui-aussi et peine à redemarrer dans le canton.

Genève innove: Comment sécuriser le cyberespace ?

La question de la sécurité est omniprésente dans les débats concernant le cyber espace et c'est pour répondre à ces problématiques que le CyberPeace Institut a vu le jour il y a un an à Genève.

Nous célèbrons cet anniversaire dans Parlons Economie en compagnie de son CEO, Stéphane Duguin et Jeannie Cointre, Finance et Fundraising Manager. Ils nous rappelent le rôle de l'institut: oeuvrer pour la paix dans le cyberespace.

Pour Stéphane Duguin, CEO du CyberPeace Institut, Genève était naturellement indiquée pour accueillir la structure en raison de son ecosystème international connu pour rassembler les nations et fournir des plateformes neutres pour traiter des problématiques de grande ampleur. De plus, la Genève internationale offre un écosystème dynamique tout indiqué. D'ailleurs, Genève accueille plus de 50% des activités mondiales liées à la gouvernance d'internet nous précise Stéphane Duguin.

Mais alors comment s'y prend-t-on pour faire règner la paix sur le cyberespace?

Avec le développement des promesses d'internet, les risques se multiplient aussi et il faut développer l'importance des outils de défense, que cela soit d'un point de vue technique (antivirus, sécurisation des données...) ou d'un point de vue éducation (identifier les fake news...). L'enjeu pour le CyberPeace Institut est d'intégrer le droit "humain" au sein du cyberespace et ainsi d'enquêter sur les cyber-attaques et de rechercher les responsabilités  afin d'avoir une vision globale des menaces existantes pour mieux les prévenir.

Nos invités nous détaillent ce fonctionnement:

Genève innove
Jeannie Cointre, Finance and Fundraising Manager et Stéphane Duguin, CEO du CyberPeace Institut
Genève innoveJeannie Cointre, Finance and Fundraising Manager et Stéphane Duguin, CEO du CyberPeace Institut

 

3 minutes pour comprendre la réouverture des commerces non essentiels dès samedi 28 novembre

Au lendemain des annonces du Conseil d'Etat confirmant une réouverture des commerces dits "non-essentiels", nous recevons Céline Eigenmann, propriétaire de la boutique de vêtements Wunderchic qui nous confirme acueillir la nouvelle comme un soulagement.

Pour la plupart des commerçants, la sentence de l'année 2020 tombera au moment du bilan de fin d'année. C'est à ce moment là que certains n'auront d'autre choix que de fermer boutique en conséquence de la perte d'activité liée à la crise sanitaire.

Céline Eigenmann témoigne que le manque de liquidités est une grande source d'inquiétude et que la gestion de sstocks a été très compliquée sur 2020 en particulier dans son secteur, la mode. En effet, les deux périodes de fermeture sont survenues en tout début de saison soit juste après un investissement important pour entrer de nouvelles collections dans sa boutique. La fermeture du mois de novembre est particulièrement rude car il s'agit généralement du meilleur mois de l'année. Il va maintenant être compliqué, nous explique la propriétaire de Wunderchic, de rentabiliser les investissements du stock de début novembre qui risque d'être soldé ou bradé pour pouvoir être écoulé. De plus, réinvestir dans de nouveaux produits et de nouvelles collections demande des liquidités qui se font plus rares.

En revanche, la commerçante salue la décision de permettre l'ouverture des commerces jusqu'à 20h le samedi. Une disposition qui selon elle permet de mieux s'adapter à la demande de la clientèle et de récupérer un peu de chiffre d'affaire avant les fêtes.

3 minutes pour comprendre
Céline Eigenmann, boutique Wunderchic, rue des Eaux-Vives à Genève
3 minutes pour comprendreCéline Eigenmann, boutique Wunderchic, rue des Eaux-Vives à Genève

Notre invité Philippe Rubod, fondateur et CEO de Swiss Hospitality dont le secteur d'activité est également fortement impacté, avance une proposition pour soutenir les acteurs de l'économie impactés par les décisions sanitaires: si les 40'000 fonctionnaires du canton de Genève n'ont pas accepté une réduction de 1% de leur salaire, peut-être pourraient-ils consentir à consacrer ce 1% pour co-financer le redémarrage de l'économie. Pour lui, les personnes ayant été moins impactées par la crise peuvent participer à un effort de solidarité pour aider ceux qui en ont beaucoup souffert.

 

Le Focus: Quel avenir pour l'hôtellerie et le tourisme à Genève ?

Si le secteur du commerce peut souffler après les annonces, un autre secteur reste en sursis dans cette crise: le tourisme. Partout dans le monde, ce secteur a été fortement impacté par les événements sanitaires de 2020 mais à Genève en particulier, il peine à redémarrer.

Nous abordons ce sujet avec notre invité, Philippe Rubod, fondateur et CEO de Swiss Hospitality Global. Il analyse la situation genevoise et la difficulté du tourisme à voir la clientèle genevoise comme étant le résultat d'une politique touristique principalement orientée vers le domaine professionnel et les voyages d'affaire.

Pour notre invité, il est temps d'identifier les erreurs commises dans la politique touristique du canton et de faire un diagnostic pour apporter des réponses et relancer le secteur. La mission de la gouvernance public est dans ce cadre de créer des conditions favorables pour ceux qui veulent créer et entreprendre à Genève et ainsi voir naître des projets attractifs.

Le Focus
Philippe Rubod, fondateur et CEO de Swiss Hospitality Global
Le FocusPhilippe Rubod, fondateur et CEO de Swiss Hospitality Global

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Emissions

Plans de mobilité genevois en entreprise, éco-logistique et numérique dans les banques privées

Publié

le

Aujourd'hui au programme de Parlons Economie, nous recevons Chrystelle Charat, directrice de l’unité développement et prospectives de l'Office Cantonal des Transports et Erik Simonin, responsable de projets politiques à la CCIG pour parler des plans de mobilité genevois en entreprise. Nous parlons éco-logistique avec Gérard Valeri, administrateur d’Ecomotrice Genève SA. Pour finir, nous faisons un focus sur les banques privées et les réseaux digitaux avec Rémi Chadel, directeur Aasocié de Colombus Consulting et responsable de l’étude et Alexandre Michellod, responsable du département produits et services de la banque Gonet et membre du comité exécutif.

 

3 minutes pour comprendre: Comment instaurer des plans de mobilité en entreprise?

Un plan de mobilité a pour objectif de repenser la mobilité pendulaire des collaborateurs au sein des entreprises. On parle donc de l'ensemble de solutions mises en place au sein de ces dernières, génératrices de déplacements, pour aborder la mobilité de manière responsable.

La priorité du département des infrastructures est d'accompagner les employeurs, privés comme publics, dans cette réflexion. Et la Chambre de commerce, d'industrie et des services de Genève a tout de suite souhaité participer à cette collaboration. "La mobilité est l'une des conditions indispensables à l'exercice d'une économie performante parce que les plans de mobilités sont l'un des outils qui permettent à la fois de lutter contre la congestion des infrastructures et à la diminution de la pollution. Ce sont deux objectifs que nous souhaitons poursuivre" explique Erik Simonin, responsable de projets politiques à la CCIG. Sans cacher que l'objectif, sur le plan économique, est également de libérer de la place pour les professionnels.

 

Parlons Economie
Parlons Economie

 

Genève bouge pour la planète: L’eco-logistique, la porte vers moins de trafic?

Ecomotrice, pionnière en Suisse, propose depuis plus de 13 ans des solutions éco-responsables pour le transport terminal intra-urbain. Soucieuse d’améliorer la qualité de l’air au centre-ville par réduction des particules fines et des hydrocarbures, l'entreprise a opté pour des véhicules respectueux de l’environnement (véhicules électriques et cargo-bike). Mais outre l'utilisation de ces véhicules, le concept tourne surtout autour de la mutualisation des flux de marchandises.

Selon Vincent Subilia, directeur général de la CCIG, la solution que propose Ecomotrice s'impose ne serait-ce que par rationnalité. Et d'ajouter qu'il faut cesser d'opposer écologie et économie car "les entreprises font partie de la solution".

 

Parlons Economie
Parlons Economie

 

Le Focus: Comment les banques privées investissent le numérique?

Malgré une volonté croissante d’investir dans les services mobiles et sur l’engagement sur les réseaux sociaux, la digitalisation de la relation client reste encore timide dans la banque privée, la relation de contact restant privilégiée à ce jour. "Numériser l'expérience, oui, mais la finalité n'est pas de minimiser notre spécificité" souligne Alexandre Michellod, responsable du département produits et services de la banque Gonet et membre du comité exécutif.

Selon une étude réalisée par Colombus Consulting et mesurant la performance digitale des assureurs selon plus de 50 indicateurs (web, mobile, marketing et social), un tiers des banques privées n'ont pas encore d'application réservée à la clientèle alors qu'elles se tournent de plus en plus vers les réseaux sociaux comme Instagram, Twitter ou Facebook.

 

Parlons Economie
Parlons Economie

Continuer la lecture

Parlons économie

Construire le monde de demain: investissement durable et consommation éthique.

Publié

le

Au coeur de notre émission, Parlons Economie, se trouve toujours une réflexion sur le monde que nous construisons pour demain dans tous les domaines. Avec nos invités du jour, nous abordons la thématique de l'investissement durable avec Romain Pasche, expert de finance durable à la banque EFG International. Yann Flores, boucher et co-fondateur de meaty.ch nous présente ensuite son initiative pour une consommation de viande plus durable. Lydie Delon, consultante IT chez Swisscom, nous explique également comme se prémunir face aux cyberattacks dans notre focus.

 

Le focus: Comment se prémunir face aux Cyberattacks ?

Vous avez probablement déjà entendu parler des cyberattacks. Si, dans les médias, on nous parle la plupart du temps d'attaques d'ampleur importante qui touchent de grands groupes ou même des gouvernements, personne n'est à l'abri d'un virus que l'on soit une grande entreprise, une PME ou un particulier. Les conséquences peuvent être variées en fonction de l'attaque allant de la perte de vos dossiers à un vol de données.

Cependant, il existe des mesures simples pour se protéger au maximum de ces attaques. Lydie Delon, consultante IT chez Swisscom, nous explique les bases de la protection.

Tout d'abord, il faut savoir qu'il y a deux facteurs de risque. Les risques techniques, liés aux appareils, à notre connexion ou à nos logiciels et les risques humains, lié à des collaborateurs qui cliqueraient sur des liens malveillants. Pour prévenir des risques techniques, le premier reflex est d'installer un anti-virus sur chaque poste de son entreprise et de s'assurer que celui- est tenu à jour. Il est ensuite important de tenir tous ses logiciels à jour afin d'éviter les failles de sécurité.

Pour le risque humain, la clé est la sensibilisation et la formation des collaborateurs aux risques ainsi que la mise en place de tests afin de voir comment ils réagissent et de leur donner des procédures pour réagir.

Lydie Delon nous donne ses précieux conseils.

Le Focus.
Comment se prémunir face aux cyberattacks ?
Le Focus.Comment se prémunir face aux cyberattacks ?

 

Genève bouge pour la planète: L'investissement a-t-il vocation à être durable ?

Le développement durable est au coeur de toutes les réflexions pour l'avenir et ce, quelque soit les domaines. Aujourd'hui, nous nous intéressons au sujet de la finance durable en compagnie de Romain Pasche, expert de finance durable à la banque EFG International.

Dans le domaine de la finance, être durable, c'est faire des investissements en prenant en compte les générations futures et qui servent à préserver ou améliorer la qualité du monde dans lequel on vit.

Romain Pasche nous explique que nous sommes aujourd'hui dans une période charnière pour l'investissement durable. En effet, ces vingt dernières années, les banques proposaient une offre d'investissement durable pour valoriser leur image mais cela n'était pas essentiel. Aujourd'hui, cette offre est incontournable si l'on souhaite rester compétitif dans les années à venir. Notre invité prévoit que d'ici 2030, toutes les banques et services financiers seront contraints à penser durabilité tout comme dans de nombreux autres secteurs.

Genève bouge pour la planète
L'investissement a-t-il vocation à être durable ?
Genève bouge pour la planèteL'investissement a-t-il vocation à être durable ?

 

Genève innove: La boucherie par internet pour être plus locale ?

Après le domaine financier, parlons consommation durable et locale avec Yann Flores, boucher et co-fondateur de Meaty, un service de boucherie en ligne. Yann Flores est parti d'une problématique pour développer son projet : comment consommer de la viande de manière propre et éthique ? Sa réponse: proposer un service en ligne qui met directement en relation le consommateur et l'éleveur genevois. Meaty.ch permet de promouvoir le circuit court, la consommation locale mais aussi la lutte contre le gaspillage. Tous les produits proposés par Meaty sont également bio et certifiés GRTA.

Pour notre invité, consommer de la viande produite proche de chez nous et de bonne qualité permet d'allier plaisir gustatif, valeurs nutritives et conscience responsable.

Genève innove.
La boucherie par internet pour être plus locale ?
Genève innove.La boucherie par internet pour être plus locale ?

Continuer la lecture

Parlons économie

L'importance des réseaux sociaux pour communiquer, accompagner les entreprises vers l'économie circulaire et l'innovation au service de la thérapie

Publié

le

Aujourd'hui au programme de Parlons Economie, nous recevons Myriam Blal, directrice de Swiss Online Publishing pour aborder l'importance des réseaux sociaux comme outils de communication pour les entreprises. Nous vous présentons le programme La Fabrique Circulaire, une initiative visant à accompagner les PME dans leur transformation vers un modèle circulaire. Pour finir, nous ferons un focus sur l'innovation dans le domaine médical en recevant Marine Estrem, directrice et Maud Ismail, responsable du service d'ergothérapie de la clinique Valmont, première clinique en Suisse à se doter du dispositif médical d'assistance robotisé REAplan.

 

3 minutes pour comprendre: Les réseaux sociaux, outils de communication ultime ?

Pour commencer notre émission de la semaine, nous abordons l'importance des réseaux sociaux pour les entreprises avec Myriam Blal, directrice de Swiss Online Publishing.

A l'heure actuelle, les réseaux sociaux sont devenus un outil de communication incontournables pour les entreprises quelque soit leur taille. Avec la crise sanitaire, ils ont souvent été le seul moyen de garder le contact avec la clientèle, le smartphone agissant comme une vitrine ouverte 24h/24. Pour les PME, l'enjeu principal d'une présence online est la visibilité auprès de clients potentiels.

Si l'on s'accorde sur le fait qu'être présent est essentiel, la question à se poser est comment être présent ? Une question sur laquelle Swiss Online Publishing accompagne ses clients depuis plus de 10 ans.

Notre invitée attire notre attention sur le fait qu'il faut définir une stratégie et choisir les réseaux sur lesquels on est présent en fonction des objectifs de notre entreprise. Par exemple, si l'on a un public B2B, on s'orientera vers LinkedIn et au contraire, si l'on est sur un marché B2C, on se dirigera plutôt vers Instagram ou Facebook.

Il faut également resté très informer sur les évolutions des réseaux et de leurs algorithmes afin d'adapter sa stratégie et être le plus efficace possible.

3 minutes pour comprendre
Les réseaux sociaux, outils de communication ultime ?
3 minutes pour comprendreLes réseaux sociaux, outils de communication ultime ?

 

Genève bouge pour la planète: L'économie circulaire fabrique t'elle l'avenir des PME?

La durabilité est un enjeu crucial pour les PME et elles sont de plus en plus nombreuses à vouloir évoluer vers des modèles plus durables.

Pour les accompagner, la Fabrique Circulaire propose un programme d'accompagnement destinée aux PME pour les orienter vers un modèle d'économie circulaire. Cette initiative, imaginée par SOFIES, s'adresse à toute PME genevoise motivée à se transformer.

Charlotte Jacquot, senior consultant chez Sofies est notre invitée pour en parler en compagnie de Nathalie Hardyn, directrice politique de la CCIG.

Le programme se déroule sur 18 mois et comporte trois étapes:

Tout d'abord, une analyse de la situation de l'entreprise. Où en est-elle ? Quel est son potentiel ? Où se situe le marché sur lequel elle évolue? Ensuite, l'entreprise prend des engagements pour sa transformation vers un modèle plus durable. L'entreprise peut alors développer, accompagnée par la Fabrique Circulaire, des solutions et des services circulaires.

Pour 2021, 20 PME sélectionnées parmi les candidatures reçues par l0initiatives seront engagées dans ce programme.

Genève bouge pour la planète
L'économie circulaire fabrique t'elle l'avenir des PME ?
Genève bouge pour la planèteL'économie circulaire fabrique t'elle l'avenir des PME ?

 

Le Focus: La neurologie peut-elle tirer partie des nouvelles technologies ?

Pour ce focus de fin d'émission, nous nous intéressons à l'innovation médicale dans les cliniques privés avec Marie Estrem, directrice de la clinique Valmont et Maud Ismail, responsable du service d'ergothérapie de la clinique Valmont.

La clinique Valmont est en effet le tout premier établissement en Suisse à s'équiper du robot REAplan. Ce robot médicalisé, créé par une strat-up belge, a pour objectif d'aider les patients en rééducation à mobiliser leur haut du corps et à retrouver de la mobilité dans les bras et les épaules.

Il s'agit d'une démarche à la fois ludique et thérapeutique qui permet d'aider les thérapeutes à être plus performants dans leurs traitements.

La clinique Valmont a d'ailleurs commencé par tester la machine pour avoir des retours de ses équipes soignantes et des patients avant d'investir. Pour nos invitées, ce type d'innovation est amené à se développer pour apporter plus d'efficacité au sein des équipes thérapeutiques.

Le Focus
La neurologie peut-elle tirer partie des nouvelles technologies ?
Le FocusLa neurologie peut-elle tirer partie des nouvelles technologies ?

Continuer la lecture

Parlons économie

Retour à l'emploi, ateliers d’enseignes et formation

Publié

le

Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous nous intéressons au retour à l'emploi avec Caroll Singarella, directrice du service des mesures pour l’emploi. Les ateliers d'enseignes sont est également au coeur de la discussion avec notre invité Erik Wagenaar, propriétaire de l’atelier Bruderlin. Enfin, nous nous intéressons au partenariat entre réalise et la CCIG, avec Laurence Monnard et André de Farias, membres de la Coordination/Direction de réalise.

 

3 minutes pour comprendre: Comment ré-accéder à l’emploi?

Il existe trois types d’allocations dans le dispositif de l’Etat de Genève: l’AIT « allocation d’initiation au travail », l’ARE « allocation de retour en emploi » et l’AFO « allocation de formation ».

L'AIT est une allocation qui permet à une entreprise prête à vous engager et à vous former d'obtenir en échange un soutien financier de l'Etat. Elle permet de développer et acquérir les qualifications qu'ils vous manqueraient et concerne les personnes ayant droit aux indemnités de chômage et devant acquérir, pour un poste donné, des compétences spécifiques.

L'allocation de retour à emploi (ARE) permet aux employeurs de bénéficier de l'aide financière de l'Etat dans le cadre d'un recrutement. En employant un demandeur d'emploi en fin de droit, un ex-indépendant ou une personne au bénéfice de l'aide sociale en contrat à durée indéterminée (CDI), l'Etat finance une partie de son salaire, à hauteur de 50% du salaire brut.

L'AFO permet aux entreprises d'engager en apprentissage un candidat de plus de 25 ans et de lui faire bénéficier d'un salaire de CHF 3'500.-.

Parlons Economie
3 minutes pour comprendre
Parlons Economie3 minutes pour comprendre

 

Genève bouge pour la planète: Quel avenir pour les ateliers d’enseignes?

Créé en 1928 à Genève, l'Atelier Bruderlin est la plus ancienne société de gravure de la région au service de la signalisation des entreprises et des particuliers. Il respecte la fabrication suisse avec un parc de 4 graveuses, des découpeuses récentes et des solutions adaptées aux budgets.

Sur aluminium, eloxe, laiton, inox, plexiglas ou gravoply, l'atelier propose un service de conception, de conseils et un service de pose.

Parmi ses clients, aussi bien des privés que des publics, depuis le canton, jusqu'aux médecins en passant par les universités, parkings et centres commerciaux.

Parlons Economie
Genève bouge
Parlons EconomieGenève bouge

 

Le Focus: La formation sauvera-t-elle l’emploi?

La CCIG et réalise ont conclu un partenariat destiné à créer des synergies au profit des entreprises membres de la première et des personnes accompagnées par la deuxième.

Soutenir l’emploi en facilitant le recrutement et l’accès aux compétences pour les entreprises genevoises mais aussi grâce à la formation, en particulier l’enseignement de la digitalisation, tel est l'objectif de ce partenariat.

Fondée en 1984, l’association réalise forme près de 450 candidats par an grâce à ses 170 places de formation. Elle a d'ailleurs été récompensée en 2019 par un Prix spécial du Jury lors du Grand Prix de l’économie genevoise.

Nombre de secteurs y sont représentés comme l’industrie, la logistique, la blanchisserie et le nettoyage, le jardinage et l’entretien extérieur ou encore le numérique.

Parlons Economie
Le Focus
Parlons EconomieLe Focus

 

Continuer la lecture

Parlons économie

Assistance administrative aux seniors, vélos urbains tout-terrain et blockchain appliquée à l’agriculture

Publié

le

Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous nous intéressons au soutien administratif des seniors avec David Jenni, directeur de Dôme Seniors et Alexandra Rys, directrice communication de la CCIG. Le marché des véhicules électriques citadins est également au coeur de la discussion avec nos invitées Anna Bory, CEO de Miloo et Cloé Biessy, responsable RP. Enfin, nous nous intéressons à la blockchain appliquée à l’agriculture avec Michael Chrisment, CEO de Farmer Connect.

Le Focus: Comment aider nos aînés?

L’association Dôme Seniors, reconnue d'utilité publique, a été créée pour venir en aide aux personnes âgées de plus de 65 ans, en termes de soutien administratif et d'aide contre l'isolement.

Elle fonctionne principalement grâce à des dons, déductibles d'impôts, de fondations et d'entreprises et oeuvre gratuitement grâce à son réseau de 35 collaborateurs bénévoles.

Ces assistants se déplacent à domicile pour fournir un accompagnement administratif, qu'il s'agisse de compréhension de documents, tri du courrier ou démarches pour les payements, mais aussi pour lutter contre la problématique de l'isolement que la pandémie a encore accentué, faisant grimper à 15 000, le nombre de seniors isolés à Genève.

 

Parlons Economie
Le Focus
Parlons EconomieLe Focus

 

Genève bouge pour la planète: Le vélo du futur est-il Suisse?

Révolutionner le monde de la mobilité urbaine, c'est la raison d'être de Miloo. Avec ses Beast Miloos designs et connectés, la start-up suisse s’attaque au marché des véhicules électriques citadins, avec un vélo et une trottinette conçus et assemblés à Genève.

Munis de roues épaisses pour éviter les bouches d'égout et les rails du tram et permettant de rouler jusqu'à 25 ou 45 km/h, en ville, en forêt ou en montagne, ces vélos sont personnalisables du guidon à la couleur en passant les chaînes, à partir de CHF 3 500.-

Pour Anna Bory, CEO de Miloo, le vélo a plus que jamais un bel avenir devant lui: "Il y a une vraie transformation de la mobilité à Genève. Les jeunes ne veulent plus conduire de voitures, les gens en ont marre du trafic et le Covid a amplifié ça. Le besoin de confort, sécurité et rapidité est là, et aujourd'hui, ce sont les deux-roues qui répondent le plus à ces besoins!"

 

Parlons Economie
Genève bouge
Parlons EconomieGenève bouge

 

Genève innove: Quel rapport entre agriculture et blockchain?

Farmer Connect est une start-up basée à Genève active dans l’agritech, dont l’approche vise à mettre en relation le fermier et le consommateur grâce à une technologie de stockage et de partage sécurisés et privés des données, la blockchain. Sa vision: "humaniser la consommation par la technologie".

"On essaie de fournir le trajet entre l'origine du produit et le consommateur. Toutes les étapes de la production, les points de collecte, d'exportation, les coopératives, la transformation..." explique Michael Chrisment, le CEO.

Farmer Connect a commencé avec le café, puis le chocolat et le cacao et souhaite continuer à se développer. Elle propose trois produits: le premier est un portefeuille électronique à destination des fermiers, qui vise à entrer dans un registre. Le second est une plate-forme de connexion à destination des clients d'entreprise permettant de normaliser et simplifier les données. Et enfin le troisième, une application pour scanner un code QR sur les emballages des produits et accéder à leur histoire.

 

Parlons Economie
Genève innove
Parlons EconomieGenève innove

 

 

Continuer la lecture