Rejoignez-nous

Emissions

Lisa Mazzone attend la preuve par l’acte d’une droite plus verte

Publié

,

le

Lisa Mazzone, conseillère nationale pour Les Verts, est en campagne pour décrocher un siège à la chambre haute cet automne. Alors forcément, elle a défilé hier pour le 1er mai, mais comme chaque année, précise-t-elle, afin de “revendiquer plus d’égalité entre hommes et femmes, une égalité inscrite depuis des années dans la Constitution et toujours pas réalisée.” Elle vise le siège libéré par Robert Cramer qui se retire et affirme partagé see visions avec lui. Mais pas sur la RFFA, la réforme fiscale des entreprises, à laquelle elle s’oppose conformément au mot d’ordre de son parti. “Le problème qu’engendre cette réforme, estime Lisa Mazzone, c’est qu’elle induit une perte fiscale de 1,4 milliard pour les communes et les cantons. On supprime des privilèges pour les remplacer par d’autres en baissant massivement la fiscalité des entreprises et cela ne se rattrappe pas. Ce sont des pertes assurées, année après année, qui vont se répercuter sur des prestations comme les places de crèche par exemple."

Lisa Mazzone se félicite de la prise de conscience des autres partis sur les questions environnementales en pointant cependant le doigt sur la majorité UDC-PLR “qui a fait couler la loi sur le CO2 à l’automne dernier”. Pour l’instant, le changement d’approche ne se traduit pas encore dans les votes parlementaires regrette la conseillère nationale. Mais “plus il y a de Verts au parlement plus le parlement devient vert, c’est intéressant de le constater."

Lisa Mazzone s’est aussi exprimée sur le combat anti-nucléaire qu’elle se défend d’abandonner en dépit de la focalisation sur le réchauffement climatique ainsi que sur les inégalités produites, voire renforcées, par la pollution. Les plus démunis sont en première ligne, affirme-t-elle.

Sur la grève des femmes du 14 juin et le débat sur la participation ou non des hommes, elle dit: ”qu’il y ait une participation, oui, mais sa forme reste à définir. Il est important que ce soit un moment entre femmes et que les femmes parlent en leur nom pour revendiquer leurs droits.”

https://www.radiolac.ch/podcasts/linvite-de-la-matinale-02052019-084357/

 

 

Actualité

Goudron phonoabsorbant : des travaux mais moins de bruit Quai Gustave-Ador

Publié

le

A Genève, un revêtement phonoabsorbant va être posé au quai Gustave-Ador, le long de la plage des Eaux-Vives du 11 au 21 avril. Il permettra de réduire le bruit du trafic motorisé (illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, un revêtement phonoabsorbant va être posé au quai Gustave-Ador, le long de la plage des Eaux-Vives du 11 au 21 avril. Benjamin Smadja et Elsa Duperray vous donnent les détails des travaux... et des bénéfices !

Le tronçon entre la place des Marronniers et celle du Traînant est la dernière portion du quai sur le territoire municipal où un revêtement phonoabsorbant n'a pas encore été mis en place, a indiqué jeudi la Ville de Genève. La mesure va permettre de diminuer le bruit routier sur les voies de circulation qui font partie du U lacustre et qui longent une promenade très fréquentée.

Le trafic sera réduit sur une voie dans chaque direction pendant la durée du chantier qui est calée sur les deux semaines des vacances scolaires de Pâques. Les travaux s'effectueront de manière continue, jour et nuit, du mardi 11 au jeudi 13 et du lundi 17 au mercredi 19 avril. Les autres jours de la semaine seront gardés en réserve.

Des déviations seront mises en place en cas d'afflux important de véhicules, précise la Ville de Genève, qui recommande de privilégier d'autres itinéraires. Les travaux seront reportés à plus tard si les conditions météorologiques sont mauvaises.

Avec ats

Continuer la lecture

Actualité

Quand l'IA et ChatGPT font peur... même à ses inventeurs

Publié

le

AI

Elon Musk et des centaines d'experts mondiaux ont signé un appel à une pause de six mois dans la recherche sur les intelligences artificielles . Ils évoquent "des risques majeurs pour l'humanité". Ce qui ne rassure pas Benjamin Smadja et  Elsa Duperray.

Dans cette pétition parue sur le site futureoflife.org, ils réclament un moratoire jusqu'à la mise en place de systèmes de sécurité, dont de nouvelles autorités réglementaires dédiées, la surveillance des systèmes d'IA, des techniques pour aider à distinguer le réel de l'artificiel et des institutions capables de gérer les "perturbations économiques et politiques dramatiques (en particulier pour la démocratie) que l'IA provoquera".

La pétition réunit des personnalités qui ont déjà publiquement exprimé leurs craintes envers des IA incontrôlables qui surpasseraient l'être humain, dont Elon Musk, propriétaire de Twitter et fondateur de SpaceX et de Tesla, et Yuval Noah Harari, l'auteur de "Sapiens".

Le patron d'OpenAI, concepteur de chatGPT, Sam Altman a lui-même reconnu être "un petit peu effrayé" par sa création si elle était utilisée pour de "la désinformation à grande échelle ou des cyberattaques". "La société a besoin de temps pour s'adapter", avait-il déclaré à ABCNews mi-mars.

"Course incontrôlée"

"Ces derniers mois ont vu les laboratoires d'IA s'enfermer dans une course incontrôlée pour développer et déployer des cerveaux numériques toujours plus puissants, que personne - pas même leurs créateurs - ne peut comprendre, prédire ou contrôler de manière fiable", estiment-ils.

"Devons-nous laisser les machines inonder nos canaux d'information de propagande et de mensonges ? Devrions-nous automatiser tous les emplois, y compris ceux qui sont gratifiants ? Devons-nous développer des esprits non humains qui pourraient un jour être plus nombreux, plus intelligents, plus obsolètes et nous remplacer ? Devons-nous risquer de perdre le contrôle de notre civilisation ? Ces décisions ne doivent pas être déléguées à des leaders technologiques non élus", concluent-ils.

Les signataires comprennent aussi le cofondateur d'Apple Steve Wozniak, des membres du laboratoire d'IA de Google DeepMind, le patron de Stability AI Emad Mostaque, concurrent d'OpenAI, ainsi que des experts en IA et universitaires américains, ingénieurs cadres de Microsoft, groupe allié de OpenAI.

 

Avec ATS

Continuer la lecture

Actualité

Paléo Festival : nos astuces si vous n'avez pas réussi à acheter de billets

Publié

le

Paléo Festival

Essayé pas pu ? Les 200'000 billets du Paléo Festival se sont écoulés en 41 minutes, un record. Vous n'avez pas réussi à en acheter ? Heureusement pour vous, Benjamin Smadja et Elsa Duperray vous soufflent quelques astuces.

Première soirée à être complète, celle de samedi l'a été en 23 minutes, a déclaré Michèle Müller, porte-parole de Paléo à Keystone-ATS. Elle a été suivie du mardi, du vendredi, du mercredi, du dimanche et enfin du jeudi après 41 minutes.

Les abonnements six jours ont également trouvé preneur très rapidement. "Nous nous réjouissons de ce magnifique succès qui témoigne de la confiance du public", a-t-elle souligné. Le précédent record date de 2015, année pour laquelle les billets s'étaient arrachés en 52 minutes.

Le site a rencontré une petite surcharge vers midi et quelques personnes n'ont pas réussi à se connecter. Elles ont été réorientées rapidement vers un nouveau lien, a relevé Mme Müller.

A l'aube

Sur le site du Paléo, les premières personnes sont arrivées sur place à 4h30 du matin. Entre 300 et 400 personnes ont patienté pour acheter leurs billets aux caisses.

Rosalía, Black Eyed Peas, Martin Garrix, Aya Nakamura, Indochine, Lomepal, Placebo, Shaka Ponk, Jain, Bigflo & Oli, Pomme, Damso, Franz Ferdinand, Louise Attaque et les artistes de cette édition 2023 se produiront ainsi devant une plaine de l’Asse comble lors de cette 46e édition.

Encore des possibilités

Pour ceux qui n'ont pas de tickets, le festival rappelle qu'une bourse aux billets est ouverte depuis mercredi, permettant de revendre un billet en trop ou d'en acheter aux prix officiels. Des tickets y seront régulièrement remis en vente en fonction des retours.

Enfin, 1500 billets seront mis en vente chaque matin sur le site du Festival à 9h00, pour le soir-même. Aucun billet ne sera vendu aux caisses.

 

 

Plus d'informations sur l'application Paléo Tickets.

 

Avec ATS

Continuer la lecture

la journée finit bien

VIDEO - Œufs et bien-être des poules : connaître les bons gestes

Publié

le

Crédit KEYSTONE/ENNIO LEANZA

Près de 70'000 ménages en Suisse détiennent des poules à titre privé et la tendance est à la hausse. Les détenteurs ne répondent toutefois pas toujours aux besoins spécifiques de leur volaille. Benjamin Smadja et Elsa Duperray rappellent les choses à savoir pour les consommateurs.

Les poules sont populaires, ont expliqué mardi devant la presse à Berne l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) et la Protection suisse des animaux (PSA). Leurs œufs aussi ! L'an dernier en effet chaque Suisse a consommé 186 œufs. L'occasion de rappeler la signification des numéros qui suivent l'indication du pays, en l'occurrence CH pour la Suisse.

  • 0 pour un élevage biologique. Celui-ci est limité à 5 poules par mètre carré avec accès à au moins 5 m² par poule en extérieur. Les élevages sont limités à 500 gallinacés et 80% de leur alimentation doit provenir de l'agriculture biologique.
  • 1 pour l’élevage en plein air. L'accès au pâturage est quotidien et chaque chaque poule possède 2,5 m² au minimum, ainsi que de perches, de nids et d'une basse-cour.
  • 2 pour l’élevage au sol. Les gallinacés peuvent se déplacer librement dans l’étable, peuvent voir la lumière du jour et ont suffisamment de place pour gratter le sol, voler et se rouler dans la poussière.
  • 3 pour l’élevage en cages, interdit en Suisse depuis 1992 mais toujours en vigueur dans certains pays.

Pour les poules chez les particuliers, les services vétérinaires cantonaux et la PSA constatent que les exigences ne sont pas toujours remplies.

Point particulièrement important: l’enregistrement des animaux est obligatoire et aide à prévenir des épizooties comme la grippe aviaire.

Dans la nature, les poules vivent en groupes et ne doivent donc pas être détenues seules. Ce ne sont pas des animaux à caresser et elles n’ont pas leur place dans un appartement. Pour que soient satisfaits les besoins propres à leur espèce, elles doivent pouvoir gratter le sol, picorer et prendre des bains de poussière. L’idéal est de leur donner accès à un parcours extérieur.

60 m2

Pour trois à six poules, la surface d’un enclos composé d’un poulailler, d’une volière et d’un pâturage devrait idéalement faire 60 m2. La surface au sol du poulailler devrait être d’au moins 2 m2

Il devrait être équipé de nids de ponte, ainsi que de perchoirs pour dormir. Le pâturage devrait être entouré d’une clôture pour empêcher les prédateurs tels que les renards d’y pénétrer.

Les poules sont omnivores, mais il ne faut pas leur donner n’importe quoi. Les aliments complets, sous forme de farine ou de granulés, conviennent bien comme nourriture principale. Mélanges de graines, épluchures et fruits d’arbustes ne devraient être donnés qu’en petites quantités. Les restes de repas ne sont pas appropriés.

Il est important de respecter une bonne hygiène pour protéger les poules des maladies et des parasites. Les poules en bonne santé sont pleines de vivacité, leur plumage est intact, ainsi que leurs pattes et leurs coussinets plantaires. Les poules malades sont apathiques. En cas de doute, il faut consulter un vétérinaire.

Dix ans de vie

L’acquisition de poules doit être mûrement réfléchie, car elles peuvent vivre jusqu’à dix ans. Les acheteurs devraient se rendre au préalable chez leur fournisseur: le poulailler doit être propre et les animaux en bonne santé. L’OSAV et la PSA déconseillent l’achat de poules de race présentant des formes d’élevage extrêmes ou d’animaux provenant de l’étranger.

Ces recommandations figurent sur le site mespoulesjenprendssoin.chm sur les réseaux sociaux et dans une brochure.

 

Plus d'informations sur mespoulesjenprendssoin.ch

Avec ATS

Continuer la lecture

Festivals

Paléo: Les programmateurs passent en revue vos artistes Radio Lac

Publié

le

Crédit: Paléo Festival

Indochine, Adé, Jain, Rosalia ou encore Aliose seront présents sur la plaine de l'Asse du 18 au 23 juillet prochain. Des artistes que l'on écoute régulièrement sur Radio Lac et analysés par les têtes pensantes de Paléo. Pour retrouver l'intégralité de la programmation, rendez-vous ici.

Tête d'affiche rompue à l'exercice des festivals, et du Paléo en particulier, Nikola Sirkis et son groupe Indochine clôtureront cette nouvelle édition.

Pour le fondateur de l'évènement Daniel Rossellat

C'est une légende française. On a la chance d'être un festival incontournable dans l'espace francophone, si bien que les artistes ont vraiment envie de passer à Paléo. En l'occurrence Indochine, ça fait partie du patrimoine musical de tous les gens qui s'expriment en français.

Jacques Monnier, programmateur historique abonde dans ce sens.

Indochine fait partie de l'histoire du festival, la première fois qu'ils sont venus c'était encore sur le terrain de Colovray en 1986 avec Nina Hagen. Ils ont fait une tournée dans les stades en France l'an dernier qui était incroyable et attiré plus de 100 000 personnes au stade de France. C'est l'un des groupes les plus attendus cet été quand on voit les commentaires sur nos réseaux sociaux.

 

 

Fraichement lancée en solo, Adé, ex-chanteuse du groupe Thérapie Taxi a enregistrée son album à Nashville, Tenessee, capitale de la country. Jacques Monnier souligne que

Dans son disque on retrouve des influences de country et de folk. Elle était la chanteuse de Thérapie Taxi, un groupe un peu maudit pour nous parce qu'on les avait programmés deux fois et les deux fois ont été annulées pour des raisons différentes. C'est donc Adé qui vient toute seule cette fois et c'est une nouvelle artiste qui devrait aussi percer ses prochaines années.

Paléo 2023 marque le retour de Jain en tête d'affiche, après plusieurs passages remarqués.

Elle avait démarré sur une petite scène qui s'appelait Le Détour à l'époque, qui faisait 2000 places, il y avait un buzz énorme, donc le chapiteau débordait. Et puis là, elle revient en tête d'affiche après 4 ou 5 ans de pause. C'est une artiste merveilleuse. C'était un des concerts les plus appréciés la dernière fois qu'elle est venue en 2018. On est très content et ça fait vraiment partie de ce qu'on souhaite par rapport aux artistes, les accompagner dans leur carrière. Et si leur carrière effectivement explose, qu'on puisse leur proposer des lieux de plus en plus importants et un public de plus en plus grand.

 

Autre tête d'affiche, l'espagnole Rosalia, que tous les festivals de l'été veulent avoir. Daniel Rossellat estime que

C'est une pépite, elle est vraiment intrigante, ça fait un moment déjà qu'on en parlait. Son style est quand même assez particulier, on n'est pas dans les standards habituels de la pop anglo-saxonne. Et puis ça fait plaisir de voir qu'une artiste qui ne chante pas en anglais, en tout cas, qui n'a pas fait son fond de commerce, a un succès pareil dans le monde entier. Elle va être dans un nombre incroyable de festivals et c'est une chance pour Paléo d'accueillir.

 

Naturellement le Paléo est à Nyon, tout comme le groupe Aliose qui sera là dimanche.

Des amis de la région. C'est la troisième fois qu'ils viennent. Ils ont commencé sur une petite scène aussi au Club Tent devant 2000 personnes. Et là, ils reviennent sur la scène Vegas, une grande scène qui peut accueillir 20 000 personnes. Ca nous fait plaisir de les inviter à nouveau. C'est LE groupe Nyonais, donc il y a vraiment une attache au groupe comme eux sont très attachés à notre festival. Ils viennent chaque année, même s'ils ne jouent pas, ils viennent en festivalier et font aussi partie de la grande famille Paléo.

Entretiens réalisés par Benjamin Smadja ou Solène Revillard

Continuer la lecture