Rejoignez-nous

Emissions

« Les toilettes unisexes, c’est comme à la maison »

Publié

,

le

Il est beaucoup question d’égalité entre hommes et femmes cette semaine à Berne –  d’égalité salariale plus particulièrement.
Il y a une autre égalité entre hommes et femmes dont on ne parle pas assez: c’est l’égalité sanitaire.
Je veux parler des toilettes unisexes – soit des toilettes destinées autant aux femmes qu’aux hommes, sans distinction de sexe.
Les toilettes unisexes se répandent comme des petits pains dans les bureaux, dans les cafés et restaurants, dans les lieux culturels. Que ce soit par manque de place, par pragmatisme ou par idéologie, on ne sépare plus les toilettes des hommes des toilettes des femmes. La même porte pour tout le monde, les mêmes lunettes pour tout le monde.
C’est politiquement très correct, rien à dire.
L’égalité de traitement entre hommes et femmes, en théorie, on la prône toutes et tous.
Les toilettes unisexes sont a priori une bonne nouvelle, voire même un vrai progrès pour l’humanité.
Les garçons, en théorie, ont appris à être propres – n’est-ce pas messieurs.
Les garçons, en théorie, ont appris à faire pipi assis et n’ont plus besoin d’urinoir, ce symbole réactionnaire du machisme le plus phallocrate.
Les toilettes unisexes était même souhaitées, attendues: je connais un homme qui depuis des années utilise les toilettes femmes de son entreprise. Pas du tout comme un sale voyeur, mais parce qu’il trouve que c’est plus « accueillant », dit-il.
Des toilettes unisexes sont évidemment, en théorie, plus économique autant que plus écologique.
C’est évidemment, en théorie, plus équitable: la même file d’attente pour tous et toutes, qu’on soit fille ou garçon, que le pipi soit pressé ou pas.
C’est a priori très naturel: à la maison, les papas, les mamans, les enfants partagent les mêmes toilettes. Les toilettes unisexes, c’est comme à la maison.
Ils permettent de plus une superbe leçon de chose, les hommes s’initiant aux mystères de l’éternel féminin en découvrant la petite poubelles à trucs intimes des femmes.

Mais en pratique, ce n’est pas du tout ce nirvana de l’économie naturelle et conviviale décrit.
Les femmes râlent parce les toilettes unisexes sont sales: les hommes qui utilisaient les urinoirs font pipi debout et c’est évidemment la catastrophe.
Les femmes râlent parce qu’au lieu de pouvoir discuter tranquillement entre elles en se refaisant le mascara devant le miroir, elles se retrouvent à devoir partager le lavabo avec des hommes.
Les femmes râlent parce qu’il n’y a rien de plus gênant de se trouver à tenir la porte à un homme quand on sort des toilettes. Ce n’est pas glamour, ce n’est pas romantique, ça casse le mystère.
Bref, même si les hommes râlent aussi parce qu’ils se retrouvent désormais à faire la queue pour aller faire pipi, comme les filles, alors que jamais cela ne leur arrivait auparavant, une fois de plus les femmes sont perdantes. L’égalité, c’est toujours très bien sur le papier. Dans les faits, mon féminisme s’arrête à la porte des toilettes: rendez-moi s’il vous plait mes toilettes pour filles!

Isabelle Falconnier La minute peste

L'invité de Radio Lac Matin

Charles-Antoine Courcoux, historien du cinéma

Publié

le

La Reine des Neiges 2 sort ce mercredi, sur les écrans romands. Un film qui s’annonce comme un carton d’entrées après le succès du premier volet, il y a six ans. Mais qu’est-ce qui nous plaît tant dans ces films Disney ? Charles-Antoine Courcoux, historien du cinéma à l’UNIL, était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin pour nous donner quelques éléments de réponse.

 

 

Charles-Antoine Courcoux est l’auteur de Des Machines et des Hommes, aux éditions Georg, sur les liens entre masculinité et technologie dans le cinéma américain contemporain.

 

Continuer la lecture

A la une

Une collecte de jouets pour les enfants dans le besoin

Publié

le

Dernière ligne droite pour la collecte de Noël en faveur des enfants et adolescents défavorisés, organisée par Rêves Suisse et Partage.

L’Association Rêves Suisse et Partage s’unissent pour collecter des cadeaux pour la période de Noël. Tout un chacun est invité à déposer des cadeaux neufs, non emballés dans l’un des points de collecte depuis le 1er et jusqu’au 25 novembre 2019. Si les jeux de société pour les plus de dix ans sont souhaités en priorité, chaque cadeau est évidemment apprécié. Les deux associations organisatrices feront par la suite une distribution aux enfants en décembre.

Léonore Cancian, coordinatrice de Rêves Suisse était l’invitée de Benjamin Smadja :

Léonore Cancian P1 Coordinatrice de Rêves Suisse

Léonore Cancian P2 Coordinatrice de Rêves Suisse

En plus de cette collecte, l’association organise en collaboration avec les services sociaux, les foyers et les institutions spécialisées des Journées de rêves.  La structure a permis à des enfants de vivre des expériences uniques en allant notamment à la rencontre de Céline Dion, Sonia Grimm ou M.Pokora.

Des petits rêveurs ont pu aussi participer à des camps ou des journées récréatives, comme un vol au-dessus du Lubéron en montgolfière ou des places VIP au salon de l’auto. Des journées d’exception pour aider les enfants à s’aérer l’esprit et créer des moments inoubliables.

L’association existe en Suisse depuis 2006. Réaliser les rêves des enfants ayant une maladie grave ou ceux étant en situation de handicap lourd a été la première décision de celle-ci. Les journées de rêves ont été mises sur pied dès 2013.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la collecte de Noël, et trouver la liste des points de récolte: le site internet.

Continuer la lecture

A la une

Ary Abittan remonte sur la scène du Théâtre du Léman

Publié

le

Le 20 novembre prochain, Ary Abittan présentera son nouveau spectacle, My Story, au Théâtre du Léman.

Ary Abittan revient à Genève pour son deuxième spectacle My Story. Après avoir joué dans des films à succès comme Les Visiteurs : la révolution ou Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?, l’acteur et humoriste français retourne sur les planches avec un spectacle plus intime. My Story revient sur les différentes parties de la vie de l’humoriste français, qui se livre sur son enfance, son mariage, son divorce ou encore sa vie de famille recomposée.

Il était l’invité de Benjamin Smadja :

Ary Abittan P1 Humoriste

Ary Abittan P2 Humoriste

Ary Abittan commence à écrire ses textes dès 19 ans, après avoir travaillé comme chauffeur de taxi « pour faire plaisir à son père ». Il arrive pour la première fois sur scène, en 2010 au Palais des Glaces avec son premier spectacle, À la folie. Après s’être longtemps caché derrière ses personnages, le comédien profite de son dernier spectacle pour se présenter aux spectateurs et se livrer un peu plus. De son enfance à sa vie de famille et sa carrière, c’est un spectacle presque intime que souhaite offrir Ary Abittan dans « My story ! »

L’humoriste retrace avec My Story sa carrière, mais aussi sa vie personnelle et ses proches avec un ton décalé, entre fou rire et émotion. My Story propose une autre facette de l’humoriste, qui sera sur la scène du Théâtre du Léman le 20 novembre.

Continuer la lecture

Jeux Vidéos

Star Wars Jedi Fallen Order : Du frais!

Publié

le

Aujourd’hui sort Star Wars Jedi Fallen Order! A un mois de la sortie de l’épisode 9 de cette grande Saga, nous pouvons nous replonger dans l’univers des vaisseaux, sabres lasers et autres pouvoirs de la force!

J’ai eu l’occasion de jouer au nouveau bébé d’EA Games dès la sortie et croyez moi il m’a été difficile de le lâcher pour venir écrire ces lignes.

Vous aimez Star Wars mais aussi Tomb Raider, Uncharted voir Dark Souls? Alors ce jeu est fait pour vous. On retrouve en effet beaucoup de mécaniques typique des jeux d’aventures.

Commençons donc par les points positifs du jeu:

Le gameplay est juste incroyablement agréable et instinctif, mais le jeu reste difficile et il faut donc se concentrer pour venir à bout de chaque ennemis. Ceux ci sont variés et ils ont tous un « pattern » différent, ce qui veut dire qu’il faudra tester les ennemis au moins une fois avant de comprendre comment les battre (D’où le côté Dark Souls).

Les graphismes sont splendides et je me suis arrêté plusieurs fois devant une scène pour l’admirer. L’animation est très bien faite mis à part quelques beugs de collision.

Pour ce qui est de l’ambiance musicale, c’est là que je suis resté le plus scotché… On est dans du Star Wars. La musique, les bruitages, l’animation, bref si vous aimez Star Wars, c’est juste parfait. (Petit coup de cœur pour le morceau de métal Mongole que l’on entend à certains moments)

Pour finir, l’histoire est certes classique, mais fonctionne parfaitement. Nous sommes, en résumé, un Padawan Jedi après l’épisode 3 qui cherche à survivre dans un monde ou les personnes comme lui sont traqués et tués. Et sachez que le jeu est canon dans l’univers de Star Wars (ce qui en fait un passage obligé pour tout fan!)

Quelques points négatifs tout de même:

Les beugs de collisions comme dit plus haut (Ils ne m’ont pas empêché de jouer cependant)

Quelques soucis d’optimisation, des fois la machine à un peu de peine à suivre.

Voilà ce que je peux vous dire à chaud sur ce nouveau titre d’EA Games! Je vous conseille vivement ce jeu, même si vous n’êtes pas un fan de Star Wars, le gameplay étant jouissif comme pas possible.

Bon jeu!

 

 

Dispo sur ps4, Xbox One et PC

 

Continuer la lecture

L'invité de Radio Lac Matin

La chute du Mur de Berlin racontée de l’intérieur

Publié

le

Le 9 novembre 1989 signait la chute du Berlin et avec lui, la fin de la scission de l’Allemagne en deux états. Rainer Von Schack, binational suisse et allemand a vécu cette période. Il est revenu sur ses souvenirs, avec Béatrice Rul, dans Radio Lac Matin.

 

 

 

Continuer la lecture