Rejoignez-nous

Emissions

La Suisse en route pour la Vieille Europe

Publié

,

le

L’initiative contre le mitage du territoire lancée par les jeunes Verts, sur laquelle le peuple votera le 10 février prochain, est inquiétante.

Pire, je la considère comme dangereuse pour des raisons que je vais développer ici. Mais auparavant, j’aimerais dire que pour des jeunes pousses vertes, le slogan n’est pas le fruit d’une grande imagination. C’est exactement le même que celui qui avait conduit, en 2013, à l’adoption de la nouvelle Loi fédérale sur l’aménagement du territoire (LAT). Et il avait bien entendu fait mouche. C’est d’ailleurs le propre des initiatives de ce début de millénaire, on vote sur des slogans. Le fond, en particulier les effets et dégâts collatéraux, on les découvre après coup.

Et ces effets ne sont pas toujours ceux qu’on attend.

La nouvelle LAT a un mérite : nous contraindre tous, du simple citoyen aux autorités, à réfléchir à la protection du territoire vierge, sur lequel on ne peut s’étendre indéfiniment. D’autant moins lorsque celui-ci est aussi restreint dans un pays comme la Suisse. Mais les effets négatifs sont considérables. De très nombreuses procédures de construction -je pense principalement aux infrastructures publiques, écoles et hôpitaux- ont été considérablement ralenties par cette nouvelle loi, qui impose déjà des compensations, un peu comme sur l’exemple de la Loi forestière : un arbre abattu est remplacé par un autre.

Mais en quoi la nouvelle LAT a-t-elle compliqué les choses ?

Prenons un exemple réel. Un projet d’écoquartier destiné à accueillir quelque 200 habitants sur le territoire de la commune de Pomy, dans l’Agglomération d’Yverdon-les-Bains, à quelques mètres d’une zone déjà urbanisée et desservie par les transports publics et des pistes de mobilité douce, a tout simplement été enterré. A quelques kilomètres de là, c’est une fondation qui fait le deuil d’un projet d’extension destiné à des jeunes gens en formation, le réalisant finalement par densification, et passant du même coup pas loin d’un million de francs par pertes et profits. Imaginez un particulier contraint de procéder au même sacrifice parce que son terrain à construire passe en zone agricole ?

La densification de l’environnement construit est pourtant une bonne chose.

Les agriculteurs sont de plus en plus contraints, au moment d’investir, de déplacer le cœur de leur exploitation à l’extérieur du village. Du coup, l’ancienne ferme peut être transformée en immeuble d’habitation. Dans les villes, ce sont les friches commerciales et industrielles qui offrent ce type d’opportunité. Il en reste des milliers à mettre en valeur.

L’initiative contre le mitage est donc non seulement inutile, mais dangereuse sur le long terme.

En particulier dans un pays qui va très bientôt devoir affronter le choc du vieillissement de sa population, alors que la natalité s’affiche à la baisse. Sans vouloir peindre le diable sur la muraille, je n’aimerais pas qu’on se retrouve dans la situation de ma Galice natale. Il faudrait aujourd’hui 7000 naissances supplémentaires par année pour faire à nouveau croître la population de ce coin de pays. Le 90% de celle-ci est aujourd’hui concentrée dans les villes. Sur les 31 000 villages de cette région autonome du nord-ouest de l’Espagne, 2000 sont totalement abandonnés et il reste moins de 10 habitants dans 10 000 autres localités. Même si comparaison n’est pas raison, est-ce vraiment sur ce chemin-là que nous voulons nous engager ? Et justifier notre inclusion dans la Vieille Europe, un qualificatif désormais bien approprié.

https://www.radiolac.ch/podcasts/les-signatures-28012019-081940/

Emissions

Pétrole saoudien: Washington prêt à riposter

Publié

le

La frappe a provoqué une réduction brutale de production de 5,7 millions de barils par jour, soit environ 6% de l'approvisionnement mondial. (©KEYSTONE/AP/AMR NABIL)

Les Etats-Unis se sont déclarés dimanche « prêts à riposter » aux attaques de drones la veille contre des installations pétrolières en Arabie saoudite. Celles-ci ont entraîné une réduction de moitié de sa production et provoqué une forte hausse des cours de l’or noir.

« L’approvisionnement en pétrole de l’Arabie saoudite a été attaqué. Il y a des raisons de croire que nous connaissons le coupable, sommes prêts à riposter en fonction des vérifications, mais nous attendons que le Royaume (saoudien) nous dise qui il estime être le coupable de cette attaque, et sous quelle forme nous devrons agir! », a tweeté Donald Trump, qui faisait ainsi pour la première fois allusion à une éventuelle réponse militaire.

Dans un tweet précédent, le président américain avait « autorisé l’utilisation du pétrole de la Strategic Petroleum Reserve, si besoin, pour une quantité qui reste à définir ».

Dans les premières cotations lundi matin, les prix du pétrole étaient en forte hausse et gagnaient plus de 10%: le baril américain de WTI augmentait de 10,68% à 60,71 dollars et le baril de Brent de la mer du Nord montait de 11,77% à 67,31 dollars.

Revendication des Houthis

Les rebelles yéménites Houthis, soutenus par l’Iran et qui font face depuis cinq ans à une coalition militaire menée par Ryad, ont revendiqué ces attaques contre les installations du géant public Aramco.

Il n’y a aucune preuve que cette « attaque sans précédent contre l’approvisionnement énergétique mondial » soit venue du Yémen, avait commenté samedi le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, accusant l’Iran d’être à l’origine de l’attaque et assurant que les Etats-Unis allaient oeuvrer pour assurer l’approvisionnement des marchés.

Téhéran a jugé ces accusations « insensées » et « incompréhensibles », par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abbas Moussavi, qui a laissé entendre qu’elles avaient pour but de justifier « des actions futures » contre l’Iran.

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, dont le pays est le grand rival régional de l’Iran, a assuré que Ryad était « disposé et capable » de réagir à cette « agression terroriste ». Mais James Dorsey, expert du Moyen-Orient à la S. Rajaratnam School of International Studies à Singapour, a estimé des représailles directes peu probables.

Pas de victimes

Les explosions de samedi ont déclenché des incendies dans l’usine d’Abqaiq, la plus grande pour le traitement de pétrole au monde, et sur le champ pétrolier de Khurais. Selon le ministère saoudien de l’Intérieur, les attaques n’ont fait aucune victime.

La frappe a provoqué une réduction brutale de production de 5,7 millions de barils par jour, soit environ 6% de l’approvisionnement mondial.

Le prince Abdel Aziz ben Salmane, récemment nommé ministre de l’Energie, a assuré qu’une partie de la baisse de production serait compensée par les stocks. Un retour à la normal complet de la production pourrait toutefois prendre des semaines, selon Bloomberg News citant des sources anonymes.

Ryad, premier exportateur mondial de pétrole brut, dispose de cinq gigantesques installations de stockage souterrain qui peuvent contenir des dizaines de millions de barils.

Condamnations mondiales

Lors d’un entretien téléphonique entre Donald Trump et le prince héritier, la Maison Blanche a condamné les attaques contre des « infrastructures vitales pour l’économie mondiale ». Mais elle a fait savoir que le président américain n’excluait toujours pas l’hypothèse d’une rencontre avec son homologue iranien Hassan Rohani malgré les accusations portées contre Téhéran.

L’envoyé de l’ONU au Yémen, Martin Griffiths, s’est déclaré « extrêmement préoccupé » par les attaques, également condamnées par des voisins de Ryad (les Emirats arabes unis, Bahreïn et le Koweït). Paris a exprimé sa « solidarité » avec Ryad.

Des ministres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), réunis à Jeddah, ont aussi condamné l’attaque. Il n’était pas clair si l’Iran était présent à cette réunion.

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a condamné les attaques et appelé toutes les parties à « la retenue pour prévenir toute escalade », selon son porte-parole. « Toute turbulence de ce genre ne contribue pas à la stabilisation du marché des hydrocarbures », a déclaré le porte-parole du Kremlin Dimitri Peskov au quotidien économique Vedomosti.

Source : ATS /

Continuer la lecture

Actualité

Une défaite qui ne peut que faire grandir le Genève-Servette HC

Publié

le

Face à Mathieu Tschantré et ses coéquipers, les Genevois n'ont de loin pas été ridicules. [Bastien Gallay - Gallay Photo]

Le Genève-Servette Hockey Club s’incline 4-2 face au HC Bienne dans un match où les Grenat n’ont pas paru ridicules. Au final, cette défaite ne fera que du bien à la bande de Patrick Emond tant les enseignements à tirer sont nombreux.

Tout avait pourtant bien commencé. Dans un premier tiers plaisant à suivre et dans la lignée du match de la veille face à Langnau, le GSHC a su imposer son jeu et son rythme aux Seelandais. Sereins, les Grenat trouvèrent la faille en powerplay sur un but de Wingels servi à la perfection par le Top Scorer de la soirée, le jeune Deniss Smirnovs.

Toujours dans le calme et malgré l’égalisation biennoise tombée de la canne de Yannick Rathgeb en powerplay, les Aigles purent s’envoler à 1 minute 10 de la fin du premier tiers, à nouveau en powerplay, sur une réussite d’Eric Fehr (son premier but en National League) reprenant au rebond un tir de Tommy Wingels.

Mais c’est dès la reprise du deuxième tiers que les Genevois ont commencé à peiner, sans pour autant rompre. Une peine finalement concrétisée dans le 3e tiers. Les deux buts biennois en 69 secondes et le repli défensif seelandais ont amené un GSHC en panne d’inspiration offensive et semblant pressé, parant au plus pressé dès la ligne médiane franchie.

Au final, c’est un match plein d’enseignements qu’a disputé le Genève-Servette. Une défaite qui permet également d’éviter une euphorie autour de l’équipe et qui montre que, malgré la bonne prestation globale, beaucoup de travail reste à accomplir.

Des enseignements

  • Le manque d’expérience

Pour la première fois en 120 minutes de jeu, le Genève-Servette a semblé presser de repartir en attaque dès le 3-2 biennois. Une situation qui a mené à des tentatives d’exploit individuel. Une marque de la jeunesse de cette équipe selon l’entraîneur assistant Jan Cadieux

Jan Cadieux Entraîneur assistant du GSHC

  • Un manque de réalisme

Menant alors 2-1, les Aigles ont disposés de plusieurs grosses occasions, notamment en powerplay, de marquer le troisième goal. Finalement, trop d’opportunités gachées ont permis au HC Bienne de revenir au score. L’attaquant grenat Timothy Kast le dit, il aurait fallu « tuer le match avant »

Tim Kast Centre du GSHC

  • Patrick Emond a su imposer son style

Flagrant à Langnau et bien visible face à Bienne, le style de Patrick Emond est bien intégré par l’équipe quand tout fonctionne. Un jeu simple, prudent et en possession du puck, voilà ce que propose ce GSHC version 2019-2020. Pour Tim Kast, toute l’équipe a adhéré au projet

Tim Kast Centre du GSHC

  • Deniss Smirnovs n’a pas fini de nous surprendre

Auteur d’une superbe passe décisive sur l’ouverture du score, Deniss Smirnovs épate plus d’un observateur sur la glace. Aligné au centre de la 1ère ligne suite à la blessure de Tanner Richard (la durée de son absence n’est pas encore connue), il a parfaitement rempli son rôle. Agé de 20 ans, il pourrait bien faire les beaux jours du Genève-Servette s’il continue sur cette voie. Pour l’entraîneur assistant du GSHC, sa réussite n’est pas le fruit du hasard.

Jan Cadieux Entraîneur assistant du GSHC

 

Réecouter le match, commenté par Geff Scarantino et Sébastien Telley

GSHC - Bienne - 1er tiers Geff Scarantino et Sébastien Telley

GSHC - Bienne - 2e tiers Geff Scarantino et Sébastien Telley

GSHC - Bienne - 3e tiers Geff Scarantino et Sébastien Telley

>> Feuille de match officielle

Les buts du match

Sébastien Telley

Continuer la lecture

Actualité

Un Genève-Servette convaincant débute sa saison par une victoire

Publié

le

Les Grenat ont réalisé une véritable performance collective sur la glace de l'Ilfis [Sébastien Telley]

Le Genève-Servette Hockey Club et son nouvel entraîneur Patrick Emond ont parfaitement lancé leur saison 2019-2020. Sur la glace d’un probable adversaire direct pour une place en playoffs, les Grenat s’imposent 3-1 face aux SCL Tigers de Langnau.

Pourtant tout avait mal commencé. Après 4’09 », le capitaine (et Top Scorer pour le premier match) Noah Rod était renvoyé au vestiaire pour une obstruction sur Loïc In-Albon. Une pénalité suivi par deux minutes contre Arnaud Jacquemet offrant une situation de 5 vs 3 aux Bernois, qui ne se firent pas prier, Yannick Blaser d’un maître tir dans la lucarne venait ouvrir le score.

Puis, comme si la préparation n’avait pas permis de tout clairement établir, ce fut quelques approximations que nous offrit le GSHC. Des pertes de puck évitables, à l’image de Tim Bozon qui permis à Robbie Earl d’aller affronter seul Robert Mayer, sauvé par son poteau. Mais dès la fin du premier tiers et 30 secondes de folie autour de la cage des Tigres, les Aigles ont ensuite réagi de la plus belle de manière. Une satisfaction pour le nouvel entraîneur Patrick Emond.

Patrick Emond Entraîneur du GSHC

 

Ce succès porte également la patte des étrangers du GSHC puisque deux buts sur 3 sont marqués par des imports. Mais ce sont aussi les jeunes qui se sont démarqués, notamment Deniss Smirnovs, 20 ans, auteur d’un but et d’un assist. Ces jeunes qui ont répondu présent, exactement comme Patrick Emond l’attendait

Patrick Emond Entraîneur du GSHC

 

Le jeune attaquant de 20 ans Deniss Smirnovs pouvait difficilement revêr pour son premier match dans l’élite. Mais c’est pourtant la performance d’équipe qu’il a tenu à souligner.

Deniss Smirnovs Attaquant du GSHC

Prochain match pour les Grenat, samedi soir face au HC Bienne, à suivre sur Radio Lac dès 19h30.

Réecouter le match de ce soir, commenté par Geff Scarantino et Sébastien Telley

Langnau - GSHC - 1er tiers Geff Scarantino - Sébastien Telley

Langnau - GSHC - 2e tiers Geff Scarantino - Sébastien Telley

Langnau - GSHC - 3e tiers Geff Scarantino - Sébastien Telley

 

Les buts du match:

 

Sébastien Telley

Continuer la lecture

A la une

Sécurité du Léman Express : tout roule

Publié

le

Trois mois avant le lancement du Léman Express, les autorités éprouvent les conditions de sécurité. Un gigantesque exercice a réuni aujourd’hui 1200 figurants et environ 900 intervenants professionnels. Dans l’ensemble le bilan provisoire est satisfaisant, en dépit de quelques couacs. 

Dans ce scénario fictif, juste après 10h, le Léman Express percute un objet au niveau de la frontière avec la France, proche du Foron. Dès lors, c’est une succession de sirènes et de différents corps de métiers. Policiers, pompiers, civilistes, infirmiers interviennent en nombre sur une vingtaine de sites. Des secours qui viennent de Genève et de France voisine, mais aussi du canton de Vaud et de départements voisins, appelés en renfort pour l’occasion.

C’est le cas de Stéphane, il appartient au Détachement Post Médical Avancé (DPMA) vaudois. Et malgré la chaleur et le stress, il garde le sourire. Il s’exprime au milieu du lieu dit le « nid de blessés » et nous explique en quoi ce test est difficile:

Stéphane  Détachement Post Médical Avancé (DPMA)

A l’intérieur du « nid de blessés », une trentaine de figurants simulent des lamentations. Ils ne savent pas ce qui se passe pourtant l’ambiance reste détendue. Irène est allongée sur le sol:

Irène Une figurante

De manière générale, les figurants déplorent un manque d’information. C’est le cas d’Elisa, enseignante à la retraite, qui n’en perd pas pour autant son sourire:

Elisa  Une figurante

Du côté des responsables, le bilan provisoire est positif. Philipp Zimmermann est le directeur de cet exercice, baptisé « Confine Tre »:

Philipp Zimmermann  Directeur de l'exercice 'Confine Tre', représentant les CFF et la SNCF

L’exercice a duré plus de 8 heures. D’après le canton, les concepts d’intervention et d’exploitation ont pu être testés avec succès.

Le Léman Express, qui reliera 45 gares sur 230 kilomètres, est le plus gros réseau ferroviaire régional transfrontalier d’Europe.  Il devrait accueillir chaque jour 50’000 voyageurs.

 

 

 

 

Continuer la lecture

Genève

Météo à Genève : vers un week-end ensoleillé

Publié

le

Le lac des cygnes

Aucun nuage à l’horizon. Les températures atteindront les 25°. 

Demain : une veille de weekend ensoleillée. Les températures oscilleront entre 11 et 26°.

Samedi : quelques nuages élevés mais des températures toujours aussi douces. Et toujours du soleil. 13° pour les minimales. 26° pour les maximales. 

Dimanche : malgré le stratus le beau temps sera encore au rendez-vous. Matinée fraîche avec 13°. Journée plus chaude de la semaine oblige, les maximales atteindront les 28°.

Le soleil c’est bon pour le moral !

Les effets du soleil sont immédiats sur votre moral : vous dormez mieux, vous vous sentez mieux et vous avez envie de faire pleins de choses. Et pour cause, les rayons ultraviolets sont de véritables régulateurs pour votre horloge interne et renforcent votre système immunitaire. L’été est terminé me direz-vous. Et bien pas encore si l’on en croit le thermomètre et la couleur du ciel cette semaine en Suisse. Vous pourrez encore lézarder au soleil encore quelques jours.

Pour faire le plein de vitamine D rien de plus simple : exposez-vous dix à quinze minutes maximum deux à trois fois par semaine. Au delà de vous donner bonne mine, une exposition régulière vous apportera toute la vitamine D nécessaire pour fixer le calcium sur vos os.

Les bienfaits du soleil sur votre moral et votre santé ne sont donc pas une légende, alors ne vous en privez pas !

 

Continuer la lecture