Rejoignez-nous

Emissions

La Suisse en route pour la Vieille Europe

Publié

,

le

L’initiative contre le mitage du territoire lancée par les jeunes Verts, sur laquelle le peuple votera le 10 février prochain, est inquiétante.

Pire, je la considère comme dangereuse pour des raisons que je vais développer ici. Mais auparavant, j’aimerais dire que pour des jeunes pousses vertes, le slogan n’est pas le fruit d’une grande imagination. C’est exactement le même que celui qui avait conduit, en 2013, à l’adoption de la nouvelle Loi fédérale sur l’aménagement du territoire (LAT). Et il avait bien entendu fait mouche. C’est d’ailleurs le propre des initiatives de ce début de millénaire, on vote sur des slogans. Le fond, en particulier les effets et dégâts collatéraux, on les découvre après coup.

Et ces effets ne sont pas toujours ceux qu’on attend.

La nouvelle LAT a un mérite : nous contraindre tous, du simple citoyen aux autorités, à réfléchir à la protection du territoire vierge, sur lequel on ne peut s’étendre indéfiniment. D’autant moins lorsque celui-ci est aussi restreint dans un pays comme la Suisse. Mais les effets négatifs sont considérables. De très nombreuses procédures de construction -je pense principalement aux infrastructures publiques, écoles et hôpitaux- ont été considérablement ralenties par cette nouvelle loi, qui impose déjà des compensations, un peu comme sur l’exemple de la Loi forestière : un arbre abattu est remplacé par un autre.

Mais en quoi la nouvelle LAT a-t-elle compliqué les choses ?

Prenons un exemple réel. Un projet d’écoquartier destiné à accueillir quelque 200 habitants sur le territoire de la commune de Pomy, dans l’Agglomération d’Yverdon-les-Bains, à quelques mètres d’une zone déjà urbanisée et desservie par les transports publics et des pistes de mobilité douce, a tout simplement été enterré. A quelques kilomètres de là, c’est une fondation qui fait le deuil d’un projet d’extension destiné à des jeunes gens en formation, le réalisant finalement par densification, et passant du même coup pas loin d’un million de francs par pertes et profits. Imaginez un particulier contraint de procéder au même sacrifice parce que son terrain à construire passe en zone agricole ?

La densification de l’environnement construit est pourtant une bonne chose.

Les agriculteurs sont de plus en plus contraints, au moment d’investir, de déplacer le cœur de leur exploitation à l’extérieur du village. Du coup, l’ancienne ferme peut être transformée en immeuble d’habitation. Dans les villes, ce sont les friches commerciales et industrielles qui offrent ce type d’opportunité. Il en reste des milliers à mettre en valeur.

L’initiative contre le mitage est donc non seulement inutile, mais dangereuse sur le long terme.

En particulier dans un pays qui va très bientôt devoir affronter le choc du vieillissement de sa population, alors que la natalité s’affiche à la baisse. Sans vouloir peindre le diable sur la muraille, je n’aimerais pas qu’on se retrouve dans la situation de ma Galice natale. Il faudrait aujourd’hui 7000 naissances supplémentaires par année pour faire à nouveau croître la population de ce coin de pays. Le 90% de celle-ci est aujourd’hui concentrée dans les villes. Sur les 31 000 villages de cette région autonome du nord-ouest de l’Espagne, 2000 sont totalement abandonnés et il reste moins de 10 habitants dans 10 000 autres localités. Même si comparaison n’est pas raison, est-ce vraiment sur ce chemin-là que nous voulons nous engager ? Et justifier notre inclusion dans la Vieille Europe, un qualificatif désormais bien approprié.

https://www.radiolac.ch/podcasts/les-signatures-28012019-081940/

Actualité

Le pilote genevois Marco Gentile raconté par ses amis

Publié

le

Photo Slatkine

Fraichement publié, un livre rend hommage au célèbre pilote de moto genevois, Marco Gentile, 30 ans après son tragique accident.

Ses potes et ceux qui l’ont côtoyé retracent sa carrière, en multipliant les anecdotes, les photos et les archives dans un ouvrage qui rend hommage au pilote, un véritable lion sur les circuits, et à l’homme rieur, bon vivant et mélomane.

Eric Emery « Marco Gentile, le lion séduit avant de rugir »

« Marco Gentile, le lion séduit avant de rugir » est sorti le 3 décembre aux éditions Slatkine.

Continuer la lecture

Actualité

Découvrez Kay Jam, l’artiste local aux sonorités folk

Publié

le

Le Lausannois Kay Jam sort son premier album. Douze titres aux sonorités pop et rock. 

L’envie de faire de la musique est venue très vite à l’esprit du jeune homme. En écoutant Nirvana ou Audioslave, il décide de prendre des cours de basse dès ses 15 ans. Une basse qui l’accompagne toujours aujourd’hui, puisqu’il a composé tous les titres de son album.

Enregistré entre la Chaux-de-Fonds et Lausanne, l’album éponyme de Kay Jam propose un univers mélangeant des sonorités entre la folk et la pop. Un premier clip est sorti il y a plus d’un an, Light in the Dark, qui dévoilait l’atmosphère du projet.   

A l’occasion de la sortie de ce premier projet solo, Kay Jam était l’invité de Benjamin Smadja:

Kay Jam Artiste

Kay Jam Artiste

RIen de mieux qu’un titre en live pour vous faire une idée de l’univers de Kay Jam. Découvrez Promises :

 

Le lausannois de 28 ans a, avant son premier album, collaboré avec de nombreux artistes, comme Sim’s, Shana Pearson ou encore Stevans.  En décembre 2018, il est même la première partie du duo  Marcus Miller et Selah Sue à Genève, devant plus de 1’500 personnes.

En plus de la sortie de l’album, l’artiste a déjà des dates de prévues notamment la cérémonie d’ouverture des JOJ aux Diablerets, le 10 janvier prochain. Une date de taille qui n’effraie pas encore le jeune homme, tout comme sa date le 11 janvier 2020 à la Parenthèse de Nyon.

En plus d’être un artiste talentueux, Kay Jam est professeur de guitare et de basse dans différentes écoles de Suisse romande.

Continuer la lecture

L'invité

Charles-Antoine Courcoux, historien du cinéma

Publié

le

La Reine des Neiges 2 sort ce mercredi, sur les écrans romands. Un film qui s’annonce comme un carton d’entrées après le succès du premier volet, il y a six ans. Mais qu’est-ce qui nous plaît tant dans ces films Disney ? Charles-Antoine Courcoux, historien du cinéma à l’UNIL, était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin pour nous donner quelques éléments de réponse.

 

 

Charles-Antoine Courcoux est l’auteur de Des Machines et des Hommes, aux éditions Georg, sur les liens entre masculinité et technologie dans le cinéma américain contemporain.

 

Continuer la lecture

L'invité

La chute du Mur de Berlin racontée de l’intérieur

Publié

le

Le 9 novembre 1989 signait la chute du Berlin et avec lui, la fin de la scission de l’Allemagne en deux états. Rainer Von Schack, binational suisse et allemand a vécu cette période. Il est revenu sur ses souvenirs, avec Béatrice Rul, dans Radio Lac Matin.

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Données numériques : que deviennent-elles après notre décès?

Publié

le

Alors que l’Eglise catholique honore ses Saints chaque 1er novembre, nous nous penchons sur la mort… et sur nos données en ligne. Que se passe-il, après notre décès, avec toutes les données que nous stockons et publions ? Explications de Nicolas Capt, avocat expert en droit des médias et nouvelles technologies.

Le 1er novembre, jour de la Toussaint, l’Eglise catholique honore tous les Saints. L’occasion de se pencher sur la mort à l’ère du numérique. E-mails, réseaux sociaux, photos… Toutes ces données en ligne sont stockées sur des serveurs appartenant à Google ou Facebook, par exemple. Mais que deviennent-elles après un décès et quels sont les droits des proches ? Les explications de Me Nicolas Capt, avocat au barreau de Genève, expert en droit des médias et des nouvelles technologies.

Nicolas Capt Avocat

Au troisième trimestre 2019, Facebook comptait 2,45 milliards d’utilisateurs actifs chaque mois. Chaque jour, 1,62 milliard d’utilisateurs sont actifs dans le monde. Alors comment gérer au mieux son compte Facebook ou comment les proches peuvent-ils réagir lors d’un décès ? Nicolas Capt.

Nicolas Capt Avocat

L’idéal serait donc d’anticiper et de donner des instructions quant à l’utilisation de nos données personnelles dans notre testament. Bien évidemment lorsque cela est possible. Nicolas Capt.

Nicolas Capt Avocat

Et Nicolas Capt précise encore qu’il n’existe pas de solution idéale. Les droits applicables peuvent être contradictoires et les conditions d’utilisation peuvent varier d’une plateforme à une autre. Mais ne rien faire complique considérablement la tâche des héritiers.

Continuer la lecture