Rejoignez-nous

Emissions

La Suisse en route pour la Vieille Europe

Publié

,

le

L’initiative contre le mitage du territoire lancée par les jeunes Verts, sur laquelle le peuple votera le 10 février prochain, est inquiétante.

Pire, je la considère comme dangereuse pour des raisons que je vais développer ici. Mais auparavant, j’aimerais dire que pour des jeunes pousses vertes, le slogan n’est pas le fruit d’une grande imagination. C’est exactement le même que celui qui avait conduit, en 2013, à l’adoption de la nouvelle Loi fédérale sur l’aménagement du territoire (LAT). Et il avait bien entendu fait mouche. C’est d’ailleurs le propre des initiatives de ce début de millénaire, on vote sur des slogans. Le fond, en particulier les effets et dégâts collatéraux, on les découvre après coup.

Et ces effets ne sont pas toujours ceux qu’on attend.

La nouvelle LAT a un mérite : nous contraindre tous, du simple citoyen aux autorités, à réfléchir à la protection du territoire vierge, sur lequel on ne peut s’étendre indéfiniment. D’autant moins lorsque celui-ci est aussi restreint dans un pays comme la Suisse. Mais les effets négatifs sont considérables. De très nombreuses procédures de construction -je pense principalement aux infrastructures publiques, écoles et hôpitaux- ont été considérablement ralenties par cette nouvelle loi, qui impose déjà des compensations, un peu comme sur l’exemple de la Loi forestière : un arbre abattu est remplacé par un autre.

Mais en quoi la nouvelle LAT a-t-elle compliqué les choses ?

Prenons un exemple réel. Un projet d’écoquartier destiné à accueillir quelque 200 habitants sur le territoire de la commune de Pomy, dans l’Agglomération d’Yverdon-les-Bains, à quelques mètres d’une zone déjà urbanisée et desservie par les transports publics et des pistes de mobilité douce, a tout simplement été enterré. A quelques kilomètres de là, c’est une fondation qui fait le deuil d’un projet d’extension destiné à des jeunes gens en formation, le réalisant finalement par densification, et passant du même coup pas loin d’un million de francs par pertes et profits. Imaginez un particulier contraint de procéder au même sacrifice parce que son terrain à construire passe en zone agricole ?

La densification de l’environnement construit est pourtant une bonne chose.

Les agriculteurs sont de plus en plus contraints, au moment d’investir, de déplacer le cœur de leur exploitation à l’extérieur du village. Du coup, l’ancienne ferme peut être transformée en immeuble d’habitation. Dans les villes, ce sont les friches commerciales et industrielles qui offrent ce type d’opportunité. Il en reste des milliers à mettre en valeur.

L’initiative contre le mitage est donc non seulement inutile, mais dangereuse sur le long terme.

En particulier dans un pays qui va très bientôt devoir affronter le choc du vieillissement de sa population, alors que la natalité s’affiche à la baisse. Sans vouloir peindre le diable sur la muraille, je n’aimerais pas qu’on se retrouve dans la situation de ma Galice natale. Il faudrait aujourd’hui 7000 naissances supplémentaires par année pour faire à nouveau croître la population de ce coin de pays. Le 90% de celle-ci est aujourd’hui concentrée dans les villes. Sur les 31 000 villages de cette région autonome du nord-ouest de l’Espagne, 2000 sont totalement abandonnés et il reste moins de 10 habitants dans 10 000 autres localités. Même si comparaison n’est pas raison, est-ce vraiment sur ce chemin-là que nous voulons nous engager ? Et justifier notre inclusion dans la Vieille Europe, un qualificatif désormais bien approprié.

https://www.radiolac.ch/podcasts/les-signatures-28012019-081940/

Le Club Sport

Basketball: une déception vite évacuée pour Genève Elite

Publié

le

La participation à la finale de la SBL Cup demeure le moment fort pour Sabrina Palie (à gauche) et ses coéquipières de Genève Elite (© Swiss Basketball/Jonathan Picard/archives/DR).

Eliminées par Winterthour en trois matches lors des demi-finales des play-offs, les joueuses de Genève Elite ont vite évacué leur déception, tant les satisfactions ont été nombreuses cette saison.

L’élimination subie face à une équipe que les Genevoises avaient battue deux fois cette fois est plus rageante qu’elles se sont inclinées trois fois de justesse en autant de rencontres (76-80 a.p., 69-74 et 68-77 a.p.). Ce d’autant plus que des trois défaites, deux l’ont été après une, voire deux prolongations et que les écarts ont été faibles. L’Américaine de Winterthour Labrittney Jones (pivot de 185 cm) a inscrit 89 au total lors des trois matches. Pourtant, selon la meneuse et arrière shooteuse française Sabrina Palie, la joueuse la plus expérimentée de l’équipe, les Zurichoises ont quand même gagné en équipe et ce n’est pas tout… Il y a un autre facteur qui s’est avéré déterminant.

Sabrina Palie Meneuse et arrière de Genève Elite

 

Quoi qu’il en soit, le bilan est clairement positif ! D’ailleurs, la déception de l’élimination a vite été évacuée. Le palmarès 18-19 est eloquent pour les joueuses de Plan-les-Ouates: demi-finalistes des play-offs, finalistes de la SBL Cup (l’ex-Coupe de la Ligue) ; il n’y a que la Coupe de Suisse où ça s’est moins bien passé pour elles avec une élimination fin octobre en huitièmes de finales. Mais c’était face à Elfic Fribourg, les ogresses de la sphère orange féminine helvétique qui dévorent tout sur leur passage.

L’éclosion d’Emma Chardon

Difficile de rêver mieux! Surtout si on songe que cette équipe de Genève Elite devait en principe être reléguée à la fin de la saison dernière…
Et ce n’est pas tout ! Il y a eu un événement en forme de reconnaissance pour cette équipe : la sélection d’Emma Chardon ailière de 17 ans pour un camp d’entraînement de deux semaines aux Etats-Unis avec la NBA Academy. Un camp scruté par les entraîneurs des équipes universitaires américaines. Cette simple convocation est déjà une forme de reconnaissance pour tout le travail de formation effectué à Genève.

Sabrina Palie Meneuse et arrière de Genève Elite

 

Cette équipe a donc tout l’avenir devant elle.Reste à savoir ce qui lui manque encore pour franchir un cap supplémentaire et accéder, par exemple, à la finale du championnat. L’expérience, sans doute. Mais ces joueuses ont pu exprimer leur talent sans pression cette saison, car on ne les attendait pas si haut, et il y a un élément qui manque à cette formation genevoise pour y parvenir.

Sabrina Palie Meneuse et arrière de Genève Elite

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Le Club Sport

A 17 ans, Paloma Mello nagera au Mondial sénior de natation artistique

Publié

le

Paloma Mello lors de la manche 2 des Worlds Series à Alexandropoulos [Photo Delphine Berenguer]

Elle a 17 ans et représente son club de natation artistique (nom remplaçant natation synchronisée depuis 2017) des Dauphins Synchro de Vernier depuis ses 6 ans. Paloma Mello a cette année franchi un cap avec une première participation au Championnat suisse élite qui se sont tenus le week-end du 13 au 14 avril dernier, le tout avec un certain succès puisqu’elle a remporté la médaille de bronze en solo tech (seule dans le bassin avec des figures imposées). Une médaille de bronze accompagnée d’une médaille d’or par équipe chez les juniores.

Deux semaines auparavant, Paloma Mello participait à la deuxième manche des World Series en Grèce, un mois d’avril chargé. Radio Lac a été à la rencontre de la jeune nageuse verniolane et de celle qui l’entraîne depuis 7 ans Delphine Berenguer.

Paloma Mello & Delphine Berenguer Dauphins Synchro Vernier

Sébastien Telley

Continuer la lecture

Emissions

Courir pour aider : une belle initiative

Publié

le

Le samedi 4 mai 2019 aura lieu cette course un peu spéciale.

Chaque année, Courir Pour Aider soutient un projet concret par l’apport d’une contribution financière. Coureurs de tous les niveaux et organisateurs bénévoles se mobilisent pour une cause différente et l’intégralité des bénéfices lui sont reversés.

Au programme :

Le matin, la course VTT, en relais par équipe de deux, durant 2h30 dans les alentours du village.

L’après-midi s’échelonnent les diverses courses pédestres, pour les grands et les petits ! De la course parents-enfants au parcours seniors sur plus de 10 km.

En parallèle, tout au long de la journée, la marche populaire dans la campagne avoisinante (deux grandeurs de parcours) avec visites dans les caves des vignobles de la région.

Enfin, restaurations et animations égaieront le centre du village.

Les inscriptions se font en ligne jusqu’au 1 mai 2019 ici.
Vous pourrez aussi vous inscrire sur place la veille de 14h00 à 19h00 sans majoration, ou le jour même minimum 60 minutes avant la course avec une majoration de CHF 5.-.

Les organisateurs de la course étaient au micro de Benjamin Smadja pour en parler :

Continuer la lecture

Actualité

Le Salon du Livre vous embarque dans son tram littéraire

Publié

le

C’est une nouveauté de l’édition 2019 du Salon du Livre.

Le vendredi 3 mai entre 18h et 19h, un apéritif sera servi dans l’un de ces anciens trams que vous avez probablement déjà vu passer si vous êtes un habitué du centre-ville genevois.

In vino veritas

Des vins de la région et des auteurs exclusivement suisses seront présentés. L’occasion de découvrir de la bonne littérature dans un environnement original. C’est en effet l’un des objectifs du Salon cette année : faire dialogue les lettres avec toutes les autres formes d’art, et sortir de la simple enceinte de Palexpo. Les places sont évidemment limitées, donc il faudra se dépêcher pour profiter de cette belle promenade.

Pour réserver vos places, c’est par ici.

Continuer la lecture

Actualité

Ma vie courbettes : le dernier spectacle de Laurent Deshusses

Publié

le

Laurent Deshusses présente son nouveau spectacle au Théâtre Casino de Genève du 2 au 17 février : Ma vie de courbettes. Le jeu de mot est un hommage au film célèbre de Claude Barras. Laurent Deshusses a plus de 30 années de création et réalisation à son actif. En 1995, il écrit et joue la série « Les Gros Cons » qui totalise plus de 14 millions de vues sur les réseaux sociaux. En 2009, il crée et joue dans « Photo sévices », qui obtient le meilleur audimat pour les séries produites par la RTS.

Pour ce One Man Show, il s’est associé à Pierre Naftule, son partenaire de longue date.
Les représentations auront lieu mardi et vendredi à 20h30, mercredi, jeudi, samedi et dimanche à 19h.
Pour la billetterie, c’est ici.

Il était présent dans les studios de Radio Lac pour un entretien avec Benjamin Smadja :

Continuer la lecture