Rejoignez-nous

Emissions

Suisse-UE : l’accord-cadre s’éclaircit

Publié

,

le

Berne est en pleine période de consultation sur l’Accord cadre institutionnel négocié avec Bruxelles. Et ça ne donne pas l’impression d’être inutile.

Non, on dirait même qu’il se passe quelque chose chaque semaine dans ce dossier. Et ce qui ressort à ce stade est un peu inattendu : OK pour cet accord-cadre, mais à condition que ce soit la fin des problèmes, et non pas le début. Donnez-nous des garanties.

Oui parce que jusqu’ici, ce sont surtout les risques et les dangers de l’accord qui ont alimenté le débat.

Absolument. Le risque de vider les mesures d’accompagnement de leur sens. De devoir mettre la citoyenneté européenne sur le même plan que la citoyenneté suisse s’agissant d’assurances sociales. De se retrouver quand même en dehors des programmes européens de recherche, etc.

L’impression que les Européens ont donné ces quinze derniers mois, c’est quand même qu’ils n’arrêteraient jamais d’exiger de nouveaux alignements de la part des Suisses. Alors ce qu’on entend et ce qu’on lit actuellement, c’est qu’une proclamation d’intention bien sentie de la part de Berne et de Bruxelles suffirait pour obtenir le consentement des Suisses. De simples garanties verbales qu’il n’y aura plus de nouvelles complications, voilà ce qu’il faudrait. Ce ne devrait pas être très compliqué à obtenir.

La quasi-totalité des partis politiques, des associations professionnelles, des partenaires sociaux ne se sont pourtant pas encore prononcés.

C’est vrai, mais le ton a été donné dans le sens d’une recherche de solution. Alors il y a au moins celle-là. A laquelle il est possible de s’accrocher, même si elle fait un peu alibi. Il deviendra de plus en plus difficile politiquement de dire non à l’accord-cadre sans proposer d’alternative.

Et puis c’est apparemment déjà la solution du Conseil fédéral. Roberto Balzaretti, le négociateur en chef côté suisse, était jeudi dernier à l’Université de Lausanne. Il a dit qu’une piste pourrait être d’accompagner l’accord-cadre d’une déclaration politique conjointe des Suisses et des Européens. Nous y revoilà.

C’est aussi ce que préconise « economiesuisse ». L’organisation des grandes entreprises, en particulier exportatrices et multinationales.

Oui, « economiesuisse » a tout de suite pris position et occupe bien le terrain pendant cette longue période de consultation. Toute sa conférence de presse annuelle de la semaine dernière a porté sur ce thème, d’ailleurs.

On sait qu’economiesuisse est un peu le sanctuaire en Suisse du soumissionnisme européen qui consiste à dire oui à tout par gain de paix. Eh bien economiesuisse évoquait aussi à Zurich la nécessité de calmer l’anxiété des Suises avec une déclaration politique rassurante. Npus y re-revoilà.

Peu importe pour « economiesuisse » que cette déclaration vienne de Berne, de Bruxelles ou même d’un seul commissaire. Comme s’il s’agissait d’une simple formalité destinée à être réinterprétée à la première occasion.

C’est un peu cela le problème avec « economiesuisse ». Un problème de crédibilité. Comme tout le monde en a d’ailleurs dans ce dossier. Dire par exemple que l’enjeu de l’accord-cadre est de 20 à 30 milliards de francs, dont l’économie serait privée en cas de non-accord, ça fait quand même un peu fake news de seconde main. On ne comprend en tout cas pas très bien pourquoi economiesuisse devrait rester aussi imprécise sur des estimations aussi cruciales.

https://www.radiolac.ch/podcasts/economie-avec-francois-schaller-04022019-071339/

Festivals

Avec Plein-les-Watts, le reggae s'invite à Lancy

Publié

le

Image pretexte (Pexels)

La 16e édition du Plein-les-Watts Festival se déroule au Parc Navazza-Oltramare de Lancy jusqu'à samedi. Un open air aux couleurs reggae grâce à un panel d'artistes de tous horizons. Chaque soir, deux têtes d’affiche internationales partageront leurs "good vibes" avec le public.

 

Ce soir vendredi, Collie Buddz (USA), chanteur et producteur américain ayant travaillé avec les plus grandes stars (Beyoncé, Snoop Dog, Shaggy ou encore Sean Paul), et Luciano (JAM), auteur-compositeur et interprète renommé de reggae nu roots sur la scène internationale.

Samedi, la légendaire Marcia Griffiths (JAM), la Queen of Reggae membre des I-Threes (trois chanteuses de Bob Marley & The Wailers) illuminera le parc de sa voix chaleureuse. Egalement au programme, celle de Johnny Clarke, suave et frêle, caractéristique du vieux reggae, reconnue et adulée en Jamaïque.

Le festival qui attire plus de 20'000 personnes chaque année retrouvera ses fondamentaux, avec trois scènes, cinq bars, une vingtaine de foodtrucks et stands de nourriture du monde, un village artisanal et de nombreuses animations pour tous les âges. Parmi les nouveautés, il mettra notamment en place pour la première fois un concept de WC non genré.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Le meilleur des réveils

A Genève, comment se prémunir contre le fléau du vol de vélos?

Publié

le

Pexels

L'été est souvent synonyme de balades à vélo, offrant un moyen agréable et écologique de se déplacer. Cependant, cette saison apporte également son lot de mésaventures, notamment le vol de vélos, un phénomène en pleine expansion à Genève.

 

Dans le quotidien Le Courrier Yann, témoigne de son expérience lors de sa première soirée au parc Gourgas. En sortant pour récupérer son vélo, il a découvert que ce dernier avait disparu. Même à Radio Lac, Sébastien Telley, quant à lui, a vu son vélo se faire voler non pas une, mais deux fois en l'espace de dix mois. Des histoires comme celles-ci sont de plus en plus fréquentes.

Les vélos volés se retrouvent souvent sur des marchés noirs ou revendus en ligne, parfois même dans des pays voisins comme la France ou des régions d'Afrique du Nord. Certains propriétaires ont même retrouvé leurs vélos en vente sur Internet, ce qui les a poussés à racheter leur propre bien.

Certains modèles sont maintenant équipés de balises, ce qui permet de suivre sa monture volée, parfois à travers toute l'Europe. Une anecdote qui souligne l'intérêt croissant pour les dispositifs de suivi comme les Airtags, qui peuvent s'avérer très utiles.

Des solutions pour prévenir les vols

Pour lutter contre ce phénomène, plusieurs solutions peuvent être mises en place. Tout d'abord, il est crucial d'attacher son vélo à un point fixe et solide. Beaucoup de cyclistes ne réalisent pas que certains points d'attache peuvent être facilement déplacés. Il est également essentiel d'attacher le cadre du vélo en priorité et d'éviter que l'antivol soit trop près du sol, car cela facilite son découpage.

Une autre option est d'assurer son vélo. Il est important de vérifier si votre assurance ménage couvre le vol à l'extérieur de votre domicile, car ce n'est pas toujours le cas. Le TCS rappelle que cette couverture est souvent limitée au vol à domicile.

Noter le numéro du cadre et enregistrer son vélo sont également des mesures efficaces après le vol, car ces informations peuvent faciliter la récupération du vélo.

Avec IA

Continuer la lecture

Le meilleur des réveils

Taylor Swift a conquis Zurich avec plus de 3 heures de show

Publié

le

La superstar américaine Taylor Swift était à Zurich avec son 'Eras Tour' au Letzigrund le 9 juillet 2024 (KEYSTONE/Ennio Leanza)

La vedette américaine de la chanson Taylor Swift a fait mardi soir au stade Letzigrund de Zurich sa première apparition sur une scène suisse. Elle a ravi pendant plus de trois heures les 50'000 spectateurs, soit la capacité maximale du stade. Parmi eux notre spécialiste hockey, converti en Swifty, Sébastien Telley

 

Le spectacle a commencé à 19h06, avec l'apparition de danseurs portant d'immenses pétales sur les épaules. Ils se sont avancés vers le centre de la scène et là, telle une fleur, Taylor Swift est apparue sur l'air de "Miss America & The Heartbreak Prince", suivi par le tube "Cruel Summer".

La chanteuse américaine a salué le public par un "Grüezi" suivi d'un rugissement. Changeant régulièrement de vêtement, elle a ensuite enchaîné les titres retraçant les 18 ans de sa carrière, allant des ballades aux tubes en passant par les chansons pop influencées par l'électronique.

Lorsque Taylor Swift, vêtue d'une longue robe rouge, a chanté "Cardigan", une petite maison est apparue sur la scène. "Nous avons amené la ferme de 'Folklore' à Zurich. Avant, c'était juste une maison imaginaire où je me réfugiais pendant la pandémie" de Covid-19, a-t-elle lancé.

Session acoustique

La traditionnelle session acoustique s'est quant à elle déroulée au centre du stade. Un retour à la pureté, sans fioritures ni effets spéciaux, pour l'artiste de 34 ans, qui a décrit cette partie comme "une tradition et un défi".

Pour cette session, elle a choisi de jouer quelques-unes de ses chansons préférées, d'abord à la guitare "Right where you left me", puis au piano "The story of us".

Les écrans de la scène se sont ensuite transformés en eau, dans laquelle Taylor Swift a littéralement plongé, avant de remonter à la surface pour l'ère "Midnights" (2022) avec "Lavender Haze". Le concert s'est terminé peu après 22h20, après trois heures et quinze minutes de spectacle, avec "Karma" et des feux d'artifice.

Zurich est l'une des étapes européennes de la tournée "The Eras". Les "Swifties" ont fait la queue devant le stade dès 10h00 mardi matin.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Le meilleur des réveils

Championnat de feuille-caillou-ciseaux à Lausanne, avec ou sans puit?

Publié

le

Une partie endiablée ce week-end (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le "championnat interplanétaire" de feuille-caillou-ciseaux a fait son grand retour à Lausanne. Lancée en 2004 mais arrêtée en 2013, la compétition loufoque s'est déroulée dimanche aux pyramides de Vidy, au bord du lac. Mais faut-il ou non y intégrer le puit, autre figure potentiellement réalisable? L'équipe du meilleur réveil de l'été n'est pas d'accord.

 

Au delà de la blague, ce championnat est bien plus qu'un simple jeu de mains: "C'est une épreuve de courage, de ruse et de capacité à garder son sérieux dans les situations les plus absurdes", affirment ses organisateurs, le collectif Areriroru "pour la promotion de la bonne humeur".

En marge du tournoi principal, les spectateurs ont pu s'essayer à une course de bébé rampant et des parties du jeu "1,2,3, soleil".

L'inscription au championnat se montait à cinq francs, mais elle était gratuite si les participants venaient déguisés.

Cette édition spéciale "Revival 20 ans" ne devrait pas avoir de suite. Le collectif Areriroru annonce qu'après "cette célébration de l'absurdité cosmique, il prévoit de se redissoudre dans les confins de l'espace, laissant derrière lui un héritage de rires et de souvenirs inoubliables."

Comme quoi, l'adjonction ou non du puit n'est pas le plus important, même si ce matin, vous étiez d'accord avec moi¨

 

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Le meilleur des réveils

Le Miracle Molière: Une pièce itinérante au cœur des vignes Genevoises

Publié

le

Une statue de Molière, prose en photo le 20 octobre 2009 à Hanovre (AP Photo/Joerg Sarbach)

En cette période estivale, une expérience théâtrale se déroule dans les vignobles genevois. Jacques Salin, auteur et metteur en scène, nous présente "Le Miracle Molière", une pièce jouée dans les cours des vignerons du canton. Accompagné de Chaquib Ibnou-Zekri, qui incarne Molière, ils dévoilent les coulisses de cette production pas comme les autres.

 

Pour Jacques Salin, « Le miracle Molière, la grande question que l'on se pose, c'est comment est-ce que quelqu'un qui écrit des petites farces, six mois plus tard est capable d'écrire l'École des femmes ? C'est ça le miracle Molière. » La pièce explore la polémique selon laquelle Molière n'aurait pas écrit ses propres œuvres, une théorie qui alimente le débat et l'intérêt du public. « L'idée pour moi, c'était la polémique, c'était le fait que des gens m'engueulent un peu et c'était ça le côté intéressant, c'est terrifiant, et c'était ça qui m'intéressait au niveau de l'écriture, d'avoir une opposition forte. »

Un théâtre en plein air, moderne et accessible

Ce qui distingue cette production, c'est son cadre. La pièce est jouée dans les cours des vignerons, créant un théâtre reconstitué, modeste mais évocateur du Palais Royal où Molière a joué ses dernières pièces. Chaquib Ibnou-Zekri décrit l'ambiance : « On a un théâtre reconstitué, plus modeste évidemment, mais c'est censé représenter le Palais Royal, dernière salle dans laquelle a joué Molière, mais dans un environnement campagnard, dans les cours des vignerons, avec le plaisir des vieilles pierres. »

L'écriture de la pièce a été pensée pour être fluide et accessible, tout en respectant la forme classique de l'alexandrin. « On a un peu joué sur l'idée de l'alexandrin en libre de phrasé... c'est fluide, ce n'est pas redondant et récitant des grands moments de la tragédie, » explique Salin. Chaquib Ibnou-Zekri ajoute que l'objectif est de faire passer un bon moment au public, sans se perdre dans des détails historiques : « L'idée au départ, c'est de faire un spectacle et que les gens passent un bon moment. »

Un spectacle itinérant et populaire

Le choix de jouer dans les vignobles renforce l'aspect populaire et accessible du théâtre. Les spectateurs sont accueillis chaleureusement par les vignerons, avec des fauteuils de jardin et des couvertures pour le confort. « On monte une scène tous les soirs qu'on démonte... il y a des fauteuils de jardin, des couvertures pour ceux qui ont froid ou des problèmes sous leurs fessiers, » précise Salin.

Le spectacle rend hommage à Molière et à son théâtre populaire. « C'est un spectacle inédit et populaire. C'était ça, les pièces de Molière, c'était populaire aussi, » souligne Salin. Chaquib Ibnou-Zekri, en tant qu'interprète principal, souhaite que le public soit emporté par l'histoire : « Ce qui me ferait plaisir, c'est que les gens viennent, découvrent ce qu'ils ne connaissent pas et qu'ils se laissent entraîner par l'histoire et qu'ils passent un agréable moment. »

Le "Miracle Molière" se joue jusqu'au 7 septembre dans divers lieux des vignobles genevois, offrant chaque soir une nouvelle expérience tant pour les acteurs que pour le public. « C'est une aventure formidable parce qu'il y a vraiment cette idée de troupe itinérante, » se réjouit celui qui incarne Molière.

Une occasion pas comme les autres de découvrir ce "Miracle" dans un cadre différent et convivial.

Avec IA

Continuer la lecture