Rejoignez-nous

Emissions

Suisse-UE : l’accord-cadre s’éclaircit

Publié

,

le

Berne est en pleine période de consultation sur l’Accord cadre institutionnel négocié avec Bruxelles. Et ça ne donne pas l’impression d’être inutile.

Non, on dirait même qu’il se passe quelque chose chaque semaine dans ce dossier. Et ce qui ressort à ce stade est un peu inattendu : OK pour cet accord-cadre, mais à condition que ce soit la fin des problèmes, et non pas le début. Donnez-nous des garanties.

Oui parce que jusqu’ici, ce sont surtout les risques et les dangers de l’accord qui ont alimenté le débat.

Absolument. Le risque de vider les mesures d’accompagnement de leur sens. De devoir mettre la citoyenneté européenne sur le même plan que la citoyenneté suisse s’agissant d’assurances sociales. De se retrouver quand même en dehors des programmes européens de recherche, etc.

L’impression que les Européens ont donné ces quinze derniers mois, c’est quand même qu’ils n’arrêteraient jamais d’exiger de nouveaux alignements de la part des Suisses. Alors ce qu’on entend et ce qu’on lit actuellement, c’est qu’une proclamation d’intention bien sentie de la part de Berne et de Bruxelles suffirait pour obtenir le consentement des Suisses. De simples garanties verbales qu’il n’y aura plus de nouvelles complications, voilà ce qu’il faudrait. Ce ne devrait pas être très compliqué à obtenir.

La quasi-totalité des partis politiques, des associations professionnelles, des partenaires sociaux ne se sont pourtant pas encore prononcés.

C’est vrai, mais le ton a été donné dans le sens d’une recherche de solution. Alors il y a au moins celle-là. A laquelle il est possible de s’accrocher, même si elle fait un peu alibi. Il deviendra de plus en plus difficile politiquement de dire non à l’accord-cadre sans proposer d’alternative.

Et puis c’est apparemment déjà la solution du Conseil fédéral. Roberto Balzaretti, le négociateur en chef côté suisse, était jeudi dernier à l’Université de Lausanne. Il a dit qu’une piste pourrait être d’accompagner l’accord-cadre d’une déclaration politique conjointe des Suisses et des Européens. Nous y revoilà.

C’est aussi ce que préconise « economiesuisse ». L’organisation des grandes entreprises, en particulier exportatrices et multinationales.

Oui, « economiesuisse » a tout de suite pris position et occupe bien le terrain pendant cette longue période de consultation. Toute sa conférence de presse annuelle de la semaine dernière a porté sur ce thème, d’ailleurs.

On sait qu’economiesuisse est un peu le sanctuaire en Suisse du soumissionnisme européen qui consiste à dire oui à tout par gain de paix. Eh bien economiesuisse évoquait aussi à Zurich la nécessité de calmer l’anxiété des Suises avec une déclaration politique rassurante. Npus y re-revoilà.

Peu importe pour « economiesuisse » que cette déclaration vienne de Berne, de Bruxelles ou même d’un seul commissaire. Comme s’il s’agissait d’une simple formalité destinée à être réinterprétée à la première occasion.

C’est un peu cela le problème avec « economiesuisse ». Un problème de crédibilité. Comme tout le monde en a d’ailleurs dans ce dossier. Dire par exemple que l’enjeu de l’accord-cadre est de 20 à 30 milliards de francs, dont l’économie serait privée en cas de non-accord, ça fait quand même un peu fake news de seconde main. On ne comprend en tout cas pas très bien pourquoi economiesuisse devrait rester aussi imprécise sur des estimations aussi cruciales.

https://www.radiolac.ch/podcasts/economie-avec-francois-schaller-04022019-071339/

L'invité

Le WEF s’ouvre sous le signe du climat

Publié

le

Le Forum Économique Mondial ouvre ses portes, ce mardi, à Davos. Parmi les invités de prestige de la station grisonne, le président américain, Donald Trump ou encore la nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen. L’activiste suédoise, Greta Thunberg, fera, également, le déplacement. L’environnement qui sera d’ailleurs au cœur du WEF, cette année, comme l’a expliqué son directeur Olivier Schwab. Il était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin. 

 

Continuer la lecture

Environnement

Quatre fois plus d’antennes actives 5G, en un mois, à Genève

Publié

le

Le député Boris Calame a déposé une question écrite sur la 5G. Malgré le moratoire, le nombre d’antennes actives, émettant de la 5G, a été multiplié par quatre en un mois.

28 antennes émettaient de la 5G,  en décembre dernier… elles sont passées à 120, mi-janvier. Une augmentation qui interroge alors même que le Conseil d’Etat genevois a renouvelé son moratoire sur la 5G, en décembre. Rien d’illégal, néanmoins, car il s’agît  d’antennes actives : en clair, ce sont des antennes, déjà existantes, qui émettaient de la 4G et qui produisent, à présent, de la 5G. Boris Calame.

Boris Calame Député Vert

Des antennes 5G qui ont fleuri dans tout le canton, y compris sur des bâtiments publics ou parapublics :  l’EMS du Bout du Monde, le Service des autos, le Bâtiment de l’Etat de Sainte-Clotilde, l’Hôtel de Police du Chemin de la Gravière, les Ports-Francs de Genève, l’Hôpital des Trois-Chênes, ou encore le Terminal de l’Aéroport International de Genève en sont équipés. Une disposition qui a surpris Boris Calame.

Boris Calame Député Vert

Il est néanmoins possible de limiter ces ondes, en faisant émettre uniquement de la 4G par ces antennes.  Cette mesure pose aussi la question de la pertinence de ce moratoire…

Boris Calame Député Vert

Boris Calame attend une position claire de la part du Conseil d’Etat.

Boris Calame Député Vert

La question écrite de Boris Calame sera traitée, lors de la prochaine séance du Grand Conseil.

Interview à retrouver en intégralité :

 

 

 

Continuer la lecture

Business

Microsoft: Clap de fin pour Windows 7

Publié

le

Le 14 janvier 2020 est une date particulière pour le milieu de l’informatique, Microsoft met fin au support de son système d’exploitation Windows 7 après 10 ans de service.

L’œil de Quentin Lienard s’est penché sur cette affaire garantie sans virus:

Quentin Lienard L’œil de Quentin

En octobre 2009, le géant de l’informatique, Microsoft, annonce la sortie de Windows 7 qui a su séduire son public sur la durée. Aujourd’hui encore, il est présent sur un quart des PC dans le monde, avec 200 millions d’utilisateurs.

La fin de ce système d’exploitation sonne donc comme un coup de tonnerre pour tous les utilisateurs. En effet, l’arrêt de ce dernier va entraîner diverses conséquences comme la sécurité des ordinateurs qui resteront sur cette version. Celle-ci ne sera plus assurée par Microsoft et ouvrira la porte à de potentiels cybercriminels.

La question de la compatibilité est également soulignée avec un risque que les développeurs de logiciel abandonnent peu à peu Windows 7 au profit de sa dernière version, Windows 10.

Cependant, les entreprises ayant souscrit un programme payants auprès de ce système d’exploitation pourront en bénéficier jusqu’en 2023.

Pour les autres utilisateurs, la seule solution qui semble s’offrir est de migrer sur Windows 10. Cette migration coûtera environ CHF 160. Microsoft recommande évidemment d’acquérir un nouvel appareil disposant déjà du dernier système exploitation.

Continuer la lecture

Culture

VIDEO – De « Drôles de Meufs » au Caustic Comedy Club

Publié

le

Pour la première fois en Suisse romande, un plateau d’humour 100% féminin vous donne rendez-vous au Caustic Comedy Club.

Le petit théâtre au coeur de Carouge a décidé de donner pour la première fois la parole, exclusivement, aux humoristes suissesses. Pour les fondatrices, les femmes humoristes en Suisse restent encore trop peu connues face à leur confrères masculins. Raison pour laquelle le Caustic Comedy Club proposera un plateau entièrement féminin une fois par mois à domicile et une fois tous les deux mois à l’ABC de Lausanne. De l »humour 100% féminin par des femmes mais pour tout le monde!

Marie-eve Musy et Cinzia Cattaneo (gagnante du tremplin de Morges-sous-Rire) ont fait la route avec Benjamin Smadja afin d’en savoir un peu plus:

Pour cette première édition qui se déroulera mardi 14 janvier 2020  dès 19h30 au Caustic Comedy Club à Carouge – 6 av Cardinal Mermillod- seront sur scène les humoristes Marie-Eve Musy, Cinzia Cattaneo, Magda Mihaila, Anne Béguin et Julia Roos.

 

 

Continuer la lecture

L'invité

Rémy Pagani, Conseiller administratif en Ville de Genève

Publié

le

La Ville de Genève a décidé de mandater des avocats français pour s’opposer à l’autoroute qui doit désenclaver le Chablais français. Rémy Pagani. conseiller administratif en charge du dossier, était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin.

 

Continuer la lecture