Rejoignez-nous

Emissions

Famille-relais: « La vraie intégration, pour moi, c’est l’inclusion »

Publié

,

le

A Genève, avaient lieu, samedi, des assises au sujet de la prise en charge des mineurs non accompagnés. Suivi d’un rassemblement en hommage à Ali Reza, le jeune immigré afghan qui s’est suicidé au foyer de l’Etoile. De quoi interroger sur l’accueil réservé à ces jeunes. Or, depuis fin 2016, un nouveau type de famille a fait son apparition au sein de la société civile à Genève. Il s’agit des familles-relais pour les requérants d’asile mineurs non accompagnés.

Ancien de Médecins Sans Frontières et sensibilisé à cette cause, le retraité Jean-Dominique Lormand est, avec son épouse et ses enfants, famille-relais depuis plus d’un an. Il était l’invité de Marie Prieur pour témoigner de cette expérience:

@marie_prieur

On fait la route ensemble

Non, un médecin des HUG n’a pas signé de tribune sur Facebook

Publié

le

Les fausses informations se multiplient autour du coronavirus, que ce soit sur internet, par e-mail, sur les réseaux sociaux ou encore sur WhatsApp. Elles se répandent à vitesse grand V et se nourrissent des peurs. On pense notamment à cette lettre circulant depuis plusieurs mois, affirmant que la vaccination Covid-19 pourrait rendre les femmes stériles et indiquant comme signataire le Professeur Patrick Petignat, chef du Service de gynécologie des HUG.

Ce dernier a formellement démenti être à l’origine de ces propos et plusieurs scientifiques se sont exprimés sur le sujet, invoquant une hypothèse infondée à ce jour.

Des sites de promotion de faux vaccins sont également apparus sur internet. Il existe même des fraudeurs qui proposent de fournir des accès anticipés à la vaccination contre des sommes d’argent.

Bien que ces fake news gagnent de plus en plus de terrain, il existe des méthodes pour lutter contre la propagation de ces fausses informations. L’entreprise d’évaluation de la désinformation NewsGuard, par exemple. Lancée en 2018, elle a pour mission d’évaluer la fiabilité des médias en ligne, contre les intox et la désinformation. Il en est de même pour le Décodex, un outil créé par le quotidien français Le Monde pour vous aider à vérifier les informations et dénicher les rumeurs.

Pour les informations qui circulent sur les réseaux sociaux, c’est plus compliqué, mais n’hésitez pas à toujours vérifier vos sources.

 

Continuer la lecture

Radio Lac Matin

Mardi c’est Casile: l’architecture genevoise

Publié

le

Xavier Casile est de retour ce mardi dans Radio Lac Matin avec sa chronique Made in Geneva pour nous parler de l’architecture genevoise.

Promenez-vous à Genève…

Commençons avec l’immeuble Clarté, aussi appelé la maison de verre. Cet immeuble réalisé par l’architecte franco-suisse Le Corbusier, fut érigé en 1931-1932, dans l’esprit du mouvement moderne. Il s’agit d’un immeuble locatif de 45 appartements aux tailles et formes variées, situé dans le quartier des Eaux-Vives. Cet ensemble de verre et d’acier fut inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2016.

Un peu plus loin en plein cœur de la Vieille-Ville, se trouve la Maison Tavel, la plus ancienne demeure privée genevoise. Elle fut classée monument historique en 1923 et représente à ce jour l’édifice le plus important de la période médiévale conservé en Suisse. Elle abrite le Musée d’histoire urbaine et de la vie quotidienne depuis 1986.

Le Muséum d’histoire naturelle de Genève est le plus grand musée d’histoire naturelle de Suisse. L’établissement de recherche scientifique et de conservation du patrimoine naturel réunit sur 8000 m2, la faune régionale, la minéralogie, les mammifères et oiseaux du monde, les batraciens et insectes, l’aventure de la Terre et même l’évolution de l’Homme.

Le musée d’Art et d’Histoire mérite également le détour pour contenir la plus grande collection mondiale d’œuvres du célèbre peintre suisse Ferdinand Hodler, certainement le plus commenté de son temps.

C’est dans le quartier des Grottes que se trouvent les bâtiments les plus surprenants de Genève. Communément appelés les immeubles des « Schtroumpfs » en référence aux champignons colorés dans lesquels vivaient les personnages de la bande dessinée de Peyo, ils ont été construits entre 1982 et 1984.

De l’autre coté du lac, la Fondation Martin Bodmer, elle aussi inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO, est l’une des plus importantes bibliothèques privées au monde et conserve une prestigieuse collection de manuscrits, des premières traces de l’écriture jusqu’à nos jours.

Comment ne pas citer, L’Usine, ce centre culturel autogéré qui a établi son siège dans l’ancienne usine genevoise de dégrossissage d’or mis à disposition par la Ville de Genève pour y réaliser des activités artistiques et socioculturelles.

Enfin, le Musée Patek Philippe, situé dans le quartier de Plainpalais, présente une belle collection de montres de la marque Patek,  installé dans un magnifique bâtiment industriel érigé au début du XXe siècle.

 

Le mardi c’est Casile
L’architecture genevoise
Le mardi c’est CasileL’architecture genevoise

 

Continuer la lecture

L'invité

Patrick Eperon, délégué énergie du centre Patronal

Publié

le

La loi sur le CO2 déchire les milieux patronaux. 200 associations et entreprises, dont EconomieSuisse et la FER, la soutiennent. A l'inverse, le Centre Patronal, mais aussi GastroSuisse la combattent. Une "loi coûteuse et inefficace" selon Patrick Eperon, délégué énergie du centre Patronal, et en charge de la campagne contre la loi sur le CO2, qui repose sur un mythe "celui de la taxe magique qui fait que par miracle, à la fin, tout le monde devrait toucher davantage d'argent que ce qu'il a payé au début".

Patrick Eperon rappelle également que la Suisse fait déjà beaucoup d'efforts pour la planète. "Au 31 décembre 2020, chaque Suisse était soumis à une taxe CO2 de 96 francs, par tonne, alors que les Allemands ne payaient rien (...) avec une réduction de CO2 d'un quart par habitant, en dix ans, alors même que le pays a gagné deux millions d'habitants"

Patrick Eperon, délégué énergie du centre Patronal était invité de Béatrice Rul, à 7h35, dans Radio Lac Matin.

 

Continuer la lecture

Radio Lac Matin

Mardi c’est Casile: Servette FC & Genève-Servette HC

Publié

le

Xavier Casile est de retour ce mardi dans Radio Lac Matin avec sa chronique Made in Geneva pour parler sport cette fois, et plus précisément des clubs vedettes de la ville.

Allez Genève! Allez les Grenats!

A Genève, football et hockey font bon ménage... mais stade à part! Deux kilomètres séparent le stade de Genève de la patinoire des Vernets. Les Grenats et les Aiglons défendent les couleurs de la ville dans toute la Suisse et sur le continent depuis plus d'un siècle.

Commençons par la section football. "Le Football Club de la Servette fut fondé le 20 mars 1890, lorsqu'un jeune britannique reçut le ballon ovale et voulut monter une équipe. On jouait alors au football-rugby sur le terrain du Pré Wendt puis sur la Plaine de Plainpalais." Dix ans plus tard, Servette rejoint l'Association Suisse de Football (ASF).

C'est au stade des Charmilles que le Club évoluera pendant plus de septante ans, jusqu'à devenir l'équipe la plus titrée de Suisse romande avec 17 championnats et 7 coupes de Suisses remportés à son actif. Il y jouera son dernier match en 2002 avant d'élire son nouveau domicile au stade de Genève.

Passons à la section hockey. C'est il y a plus de 100 ans, en 1905, qu'a été créée la section hockey sur glace du Servette... sans la moindre patinoire! Il a fallu attendre 1958 pour prendre possession de la patinoire des Vernets et 1959 pour y remporter sa première Coupe Suisse. 2028 verra naître l'aboutissement du projet d’une nouvelle patinoire à Genève, sur le site du Trèfle-Blanc, et par la même occasion le déménagement du Genève-Servette Hockey Club.

Continuer la lecture

Parlons économie

Déconfinement: Comment allier au mieux les impératifs sanitaires, économiques et psychologiques?

Publié

le

Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, c'est une émission spéciale autour du déconfinement avec Mauro Poggia, conseiller d’Etat genevois en charge de la sécurité, de l'emploi et de la santé, Vincent Subilia, directeur général de la CCIG, Fernando Martins, patron du restaurant Le Portugais, Helena Rigotti, vice-présidente du Groupement Professionel des Restaurateurs et Hôteliers et directrice du Vino Olio Caffe et Claude Proz, directeur du Théâtre du Léman.

Le Focus : Que dire sur l’ouverture des terrasses de restaurants et des lieux culturels à Genève?

Une bonne nouvelle pour la population mais aussi pour les restaurateurs. A l'aube d'une passation de pouvoir avec Fabienne Fischer, la nouvelle conseillère d’État nommée à la tête du DEE, qui sera en charge de l'Economie et de l'Emploi, Mauro Poggia confirme cependant que d'ici juillet, les événements resteront soumis à une restriction de 100 personnes autorisées, avec un plan de protection.

Ce sera notamment le cas du plus grand tournoi de tennis organisé en Suisse romande, le Gonet Geneva Open, qui se disputera du 15 au 22 mai 2021, et qui espérait pouvoir accueillir du public pour la venue de Roger Federer. Bien que le tournoi se déroule en plein air et que beaucoup aimeraient voir le curseur à la hausse tant pour des raisons de viabilité que psychologiques, cette limite ne bougera pas: "C'est une problématique mais nous allons devoir recommencer gentiment. Il y a aujourd'hui une stabilité mais il ne faut pas baisser la garde, la réalité épidémiologique est là", explique Mauro Poggia, conseiller d’Etat en charge de la santé.

Dans l'incompréhension, Claude Proz, directeur du Théâtre du Léman, se dit "très heureux que les petits théâtres puissent rouvrir leur portes" mais s'estime lésé par les restrictions limitant à 50 personnes les événements en intérieur, et de manière générale totalement perdu à l'écoute des chiffres annoncés concernant les manifestations pilotes proposées par le Conseil fédéral cet été.

 

Parlons Economie
Parlons Economie

 

Dans une situation délicate depuis des mois Fernando Martins, patron du restaurant Le Portugais se dit également perdu, il confie: "Nous n'avons de terrasses donc pas la possibilité d'ouvrir notre établissement mais je n'ai pas d'animosité envers nos Conseillers d'Etat. Je suis pour la bienveillance des uns envers les autres, par contre, c'est vrai qu'il y a quelque chose de trouble dans les annonces. J'ai peur que mes collègues ayant investi toutes leurs économies puis fermé définitivement leurs établissements ne perçoivent pas d'aides. Je me pose aussi beaucoup de questions pour les cas particuliers qui ne vont pas bénéficier de l'aide destinée aux cas de rigueur. Je n'en veux pas à nos Conseillers d'Etat mais j'en veux beaucoup à notre Conseil fédéral."

 

Parlons Economie
Parlons Economie

 

3 minutes pour comprendre: Un programme santé auprès des entreprises?

Bilan Santé PME est un programme proposant un check-up rapide, global et pragmatique, pour permettre aux PME d’évaluer leur capacité à faire face aux imprévus et à atteindre leurs objectifs.

Destiné aux dirigeant·e·s de PME de moins de 50 collaborateurs, en lien avec la Chambre de commerce, d'industrie et des services de Genève, ce diagnostic est possible dans divers secteurs d’intervention tels que le commerce de détail, l'industrie, l'artisanat, la restauration, la santé, l'agriculture...

Caroline Boutillon-Duflot, fondatrice de Bilan Santé PME, explique qu'"il n'y a pas une solution pour une entreprise. Comment se réinventer, comment rester en lien avec ses clients, comment adapter son offre, il y a plusieurs questions mais pas une seule réponse et elle dépend surtout de l'énergie du dirigeant."

Parlons Economie
3 minutes pour comprendre
Parlons Economie3 minutes pour comprendre

Continuer la lecture