Rejoignez-nous

Emissions

Climat: environ 3'500 personnes manifestent à Lausanne

Publié

,

le

La grève du climat a réuni environ 3500 personnes vendredi matin devant la gare de Lausanne. (©KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Plusieurs milliers de militants ont manifesté vendredi à Lausanne en faveur du climat. Une partie d'entre eux a tenté de bloquer le giratoire de la Maladière, à l'entrée de la ville, où ils ont été stoppés par la police.

Cette nouvelle journée de grève du climat a réuni environ 3500 personnes devant la gare de Lausanne, vendredi à 10h00. Les rangs se sont toutefois clairsemés lorsque le cortège s'est mis en route, a affirmé un porte-parole de la police lausannoise, interrogé par Keystone-ATS.

La mobilisation semble ainsi avoir été moins importante que lors des précédentes grèves du climat dans la capitale vaudoise. En mars par exemple, ce sont 10'000 personnes qui avaient participé à cette action à Lausanne.

Contrairement aux précédentes grèves, les manifestants ne se sont pas dirigés vendredi vers la place de la Riponne, sur les hauts de la ville, mais en direction du lac. "Climat de révolte", "Nous devons agir", "Respecte la terre, on ne demande pas la lune", pouvait-on lire sur les pancartes. Les militants arboraient également de nombreux dessins.

Figure habituelle des marches pour le climat, Jacques Dubochet, prix Nobel de chimie en 2017, se trouvait en queue de cortège. Le septuagénaire tenait une banderole où il était écrit "Grand-parents pour le climat."

Bloqués juste avant la Maladière

À l'approche du lac, le cortège s'est scindé en deux. Une partie s'est déplacée vers les pyramides de Vidy, point de chute de la manifestation. D'autres militants, répondant à l'appel d'Extinction Rebellion, ont poursuivi sur l'avenue de Rhodanie en direction du giratoire de la Maladière.

Non sans mal, la police a fini par bloquer le cortège, à une centaine de mètres du rond-point. Vers 13h30, les militants étaient toujours sur place, tandis que la police tentait de négocier leur départ. La circulation n'était pas entravée dans le giratoire.

Extinction Rebellion Lausanne, qui avait occupé le pont Bessières vendredi dernier de 12h00 à 20h00, avait initialement prévu de bloquer trois ponts lausannois vendredi. Le mouvement a toutefois revu ses plans en se rabattant sur le giratoire de la Maladière, un point névralgique en direction de l'autoroute.

Nouvelle approche

Extinction Rebellion a été soutenu vendredi dans son action par le collectif vaudois pour la grève du climat. Celui-ci a en effet indiqué vouloir se mettre, lui aussi, à la désobéissance civile. Une nouvelle approche qu'il justifie par l'échec des discussions avec le gouvernement vaudois.

"Les grévistes vaudois du climat ont décidé d'interrompre leur collaboration active avec le Conseil d'Etat", écrit vendredi le mouvement vaudois pour la grève du climat dans un communiqué. Dénonçant "l'inertie" du monde politique, il affirme "qu'un changement de système paraît de plus en plus inévitable."

Pour les mois à venir, les militants vaudois annoncent une multiplication des actions "des plus institutionnelles et habituelles aux plus radicales et insolites." Ils ajoutent vouloir suivre la voie de la désobéissance civile non violente, et disent déjà préparer la "grève générale économique", programmée en Suisse et à l'international le 15 mai prochain.

Cinq rencontres

Depuis le début de leur mouvement, les grévistes du climat ont été reçus à cinq reprises par le gouvernement vaudois. A l'issue de leur ultime rencontre, début septembre, les militants avaient déjà fait part de leur mécontentement, jugeant "inconsistante" la vision des autorités en matière de réchauffement climatique.

Remontée contre l'accusation d'inaction, la présidente du gouvernement vaudois, Nuria Gorrite, avait alors rétorqué que l'Etat consacrait déjà "beaucoup d'argent" à la défense de l'environnement. "L'état d'urgence n'abolit pas le processus démocratique et le respect des institutions que sont le gouvernement et le parlement. Nous prenons acte à regret que les grévistes ne croient pas à ce processus", avait-elle commenté.

 

Source: ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Voici les chantiers TPG qui vont impacter votre été

Publié

le

Photo d'illustration (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

De nombreux travaux de construction sur les réseaux de transports publics viennent perturber la circulation cet été à Genève.

Destinés à moderniser et améliorer l'infrastructure existante, ces projets visent à offrir aux habitants et visiteurs une mobilité plus fluide et efficace. Les TPG se veulent rassurant en précisant quant au réseau du tram, avec "un impact limité et des solutions de substitution qui seront organisées".

Du 15 au 18 juillet, sur la rue de Coutance

  • La ligne 18 sera aussi déviée dans les deux sens entre les arrêts « Pont-d’Arve » et « Gare Cornavin ». Elle empruntera le parcours de la ligne 15 par le boulevard Georges-Favon et le pont de la Coulouvrenière. Les arrêts « Place de Neuve », « Bel-Air » et « Coutance » ne seront pas desservis. L’arrêt « Plainpalais » sera déplacé dans les deux sens sur l’arrêt de la ligne 15.

  • Des solutions de substitution seront proposées via les lignes 2, 3, 5, 10, 12, 19 et 20.

  • Il est à relever que l’arrêt « Coutance », desservi également par les lignes 3, 5, 10, 19, 20, sera simplement déplacé de quelques mètres, la desserte demeurera assurée par les lignes de bus.

Du 22 au 26 juillet sur le boulevard Georges-Favon

  • La ligne 15 sera déviée en effet en direction de « Palettes » entre les arrêts « Gare Cornavin » et « Plainpalais » via le parcours de la ligne 18. Les arrêts « Mercier », « Stand » et « Cirque » ne seront pas desservis.

  • Par ailleurs, le parcours de la ligne 1 en direction de « Hôpital Trois-Chêne » sera maintenu. L’arrêt « Stand » ne sera cependant pas desservi durant cette période.

  • Des solutions seront proposées via les lignes 1 et 14.

Du 29 juillet au 18 août 2024 à la passerelle de Trèfle-Blanc

Eu égard aux travaux liés à la réfection de la passerelle de Trèfle-Blanc, prévus du lundi 29 juillet au dimanche 18 août, le terminus de la ligne 18 s’effectuera à l’arrêt « Lancy-Bachet, gare » en lieu et place de « Palettes ». Les lignes 22 et 23 permettront toutefois de rejoindre les arrêts « Pontets » et « Palettes ». L’arrêt « Trèfle-Blanc » ne pourra pas être desservi. De plus, un service de bus sera organisé pour la desserte nocturne du vendredi et du samedi durant cette période entre Bachet-de-Pesay et Palettes via Pontets. Pour ces services nocturnes l’arrêt « Palettes » se situera à la hauteur du supermarché Migros.

Plus d'infos sur tpg.ch et l'appli. tpg+

Continuer la lecture

Festivals

Avec Plein-les-Watts, le reggae s'invite à Lancy

Publié

le

Image pretexte (Pexels)

La 16e édition du Plein-les-Watts Festival se déroule au Parc Navazza-Oltramare de Lancy jusqu'à samedi. Un open air aux couleurs reggae grâce à un panel d'artistes de tous horizons. Chaque soir, deux têtes d’affiche internationales partageront leurs "good vibes" avec le public.

 

Ce soir vendredi, Collie Buddz (USA), chanteur et producteur américain ayant travaillé avec les plus grandes stars (Beyoncé, Snoop Dog, Shaggy ou encore Sean Paul), et Luciano (JAM), auteur-compositeur et interprète renommé de reggae nu roots sur la scène internationale.

Samedi, la légendaire Marcia Griffiths (JAM), la Queen of Reggae membre des I-Threes (trois chanteuses de Bob Marley & The Wailers) illuminera le parc de sa voix chaleureuse. Egalement au programme, celle de Johnny Clarke, suave et frêle, caractéristique du vieux reggae, reconnue et adulée en Jamaïque.

Le festival qui attire plus de 20'000 personnes chaque année retrouvera ses fondamentaux, avec trois scènes, cinq bars, une vingtaine de foodtrucks et stands de nourriture du monde, un village artisanal et de nombreuses animations pour tous les âges. Parmi les nouveautés, il mettra notamment en place pour la première fois un concept de WC non genré.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Le meilleur des réveils

A Genève, comment se prémunir contre le fléau du vol de vélos?

Publié

le

Pexels

L'été est souvent synonyme de balades à vélo, offrant un moyen agréable et écologique de se déplacer. Cependant, cette saison apporte également son lot de mésaventures, notamment le vol de vélos, un phénomène en pleine expansion à Genève.

 

Dans le quotidien Le Courrier Yann, témoigne de son expérience lors de sa première soirée au parc Gourgas. En sortant pour récupérer son vélo, il a découvert que ce dernier avait disparu. Même à Radio Lac, Sébastien Telley, quant à lui, a vu son vélo se faire voler non pas une, mais deux fois en l'espace de dix mois. Des histoires comme celles-ci sont de plus en plus fréquentes.

Les vélos volés se retrouvent souvent sur des marchés noirs ou revendus en ligne, parfois même dans des pays voisins comme la France ou des régions d'Afrique du Nord. Certains propriétaires ont même retrouvé leurs vélos en vente sur Internet, ce qui les a poussés à racheter leur propre bien.

Certains modèles sont maintenant équipés de balises, ce qui permet de suivre sa monture volée, parfois à travers toute l'Europe. Une anecdote qui souligne l'intérêt croissant pour les dispositifs de suivi comme les Airtags, qui peuvent s'avérer très utiles.

Des solutions pour prévenir les vols

Pour lutter contre ce phénomène, plusieurs solutions peuvent être mises en place. Tout d'abord, il est crucial d'attacher son vélo à un point fixe et solide. Beaucoup de cyclistes ne réalisent pas que certains points d'attache peuvent être facilement déplacés. Il est également essentiel d'attacher le cadre du vélo en priorité et d'éviter que l'antivol soit trop près du sol, car cela facilite son découpage.

Une autre option est d'assurer son vélo. Il est important de vérifier si votre assurance ménage couvre le vol à l'extérieur de votre domicile, car ce n'est pas toujours le cas. Le TCS rappelle que cette couverture est souvent limitée au vol à domicile.

Noter le numéro du cadre et enregistrer son vélo sont également des mesures efficaces après le vol, car ces informations peuvent faciliter la récupération du vélo.

Avec IA

Continuer la lecture

Le meilleur des réveils

Taylor Swift a conquis Zurich avec plus de 3 heures de show

Publié

le

La superstar américaine Taylor Swift était à Zurich avec son 'Eras Tour' au Letzigrund le 9 juillet 2024 (KEYSTONE/Ennio Leanza)

La vedette américaine de la chanson Taylor Swift a fait mardi soir au stade Letzigrund de Zurich sa première apparition sur une scène suisse. Elle a ravi pendant plus de trois heures les 50'000 spectateurs, soit la capacité maximale du stade. Parmi eux notre spécialiste hockey, converti en Swifty, Sébastien Telley

 

Le spectacle a commencé à 19h06, avec l'apparition de danseurs portant d'immenses pétales sur les épaules. Ils se sont avancés vers le centre de la scène et là, telle une fleur, Taylor Swift est apparue sur l'air de "Miss America & The Heartbreak Prince", suivi par le tube "Cruel Summer".

La chanteuse américaine a salué le public par un "Grüezi" suivi d'un rugissement. Changeant régulièrement de vêtement, elle a ensuite enchaîné les titres retraçant les 18 ans de sa carrière, allant des ballades aux tubes en passant par les chansons pop influencées par l'électronique.

Lorsque Taylor Swift, vêtue d'une longue robe rouge, a chanté "Cardigan", une petite maison est apparue sur la scène. "Nous avons amené la ferme de 'Folklore' à Zurich. Avant, c'était juste une maison imaginaire où je me réfugiais pendant la pandémie" de Covid-19, a-t-elle lancé.

Session acoustique

La traditionnelle session acoustique s'est quant à elle déroulée au centre du stade. Un retour à la pureté, sans fioritures ni effets spéciaux, pour l'artiste de 34 ans, qui a décrit cette partie comme "une tradition et un défi".

Pour cette session, elle a choisi de jouer quelques-unes de ses chansons préférées, d'abord à la guitare "Right where you left me", puis au piano "The story of us".

Les écrans de la scène se sont ensuite transformés en eau, dans laquelle Taylor Swift a littéralement plongé, avant de remonter à la surface pour l'ère "Midnights" (2022) avec "Lavender Haze". Le concert s'est terminé peu après 22h20, après trois heures et quinze minutes de spectacle, avec "Karma" et des feux d'artifice.

Zurich est l'une des étapes européennes de la tournée "The Eras". Les "Swifties" ont fait la queue devant le stade dès 10h00 mardi matin.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Le meilleur des réveils

Championnat de feuille-caillou-ciseaux à Lausanne, avec ou sans puit?

Publié

le

Une partie endiablée ce week-end (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le "championnat interplanétaire" de feuille-caillou-ciseaux a fait son grand retour à Lausanne. Lancée en 2004 mais arrêtée en 2013, la compétition loufoque s'est déroulée dimanche aux pyramides de Vidy, au bord du lac. Mais faut-il ou non y intégrer le puit, autre figure potentiellement réalisable? L'équipe du meilleur réveil de l'été n'est pas d'accord.

 

Au delà de la blague, ce championnat est bien plus qu'un simple jeu de mains: "C'est une épreuve de courage, de ruse et de capacité à garder son sérieux dans les situations les plus absurdes", affirment ses organisateurs, le collectif Areriroru "pour la promotion de la bonne humeur".

En marge du tournoi principal, les spectateurs ont pu s'essayer à une course de bébé rampant et des parties du jeu "1,2,3, soleil".

L'inscription au championnat se montait à cinq francs, mais elle était gratuite si les participants venaient déguisés.

Cette édition spéciale "Revival 20 ans" ne devrait pas avoir de suite. Le collectif Areriroru annonce qu'après "cette célébration de l'absurdité cosmique, il prévoit de se redissoudre dans les confins de l'espace, laissant derrière lui un héritage de rires et de souvenirs inoubliables."

Comme quoi, l'adjonction ou non du puit n'est pas le plus important, même si ce matin, vous étiez d'accord avec moi¨

 

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture