Rejoignez-nous

Livres

Le prix Goncourt récompense Jean-Baptiste Andrea pour "Veiller sur elle"

Publié

,

le

L'auteur Jean-Baptiste Andrea présente le Goncourt 2023, son livre "Veiller sur elle", le 7 novembre 2023. (© EPA/TERESA SUAREZ)

Jean-Baptiste Andrea a remporté mardi le Goncourt pour "Veiller sur elle", une fresque de 500 pages qui mêle l'histoire de l'Italie au XXe siècle, un amour contrarié et la passion pour l'art. Le roman a été publié par une petite maison d'édition, L'iconoclaste.

Le romancier âgé de 52 ans a été élu au 14e tour, preuve des dissensions au sein du jury du plus prestigieux prix littéraire francophone présidé par Didier Decoin, dont la voix compte double. Il faisait face, pour le plus prestigieux des prix littéraires francophones, à Eric Reinhardt, considéré comme favori, à Gaspard Koenig et à Neige Sinno, récompensée lundi par le prix Femina.

"C'est un moment extraordinaire et je pensais pas vivre ça une seule fois dans ma vie", s'est exclamé Jean-Baptiste Andrea, aux abords de Drouant, le restaurant parisien où est décerné le Goncourt traditionnellement depuis 1914, à l'heure du déjeuner.

"Je pense à tous les gamins qui en rêvent, et qui se disent: je n'y arriverai pas. J'ai envie de leur dire: soyez déraisonnables". "L'art c'est la liberté. J'ai toujours cru au romanesque, il n'a jamais été mort le romanesque", a-t-il ajouté.

"Veiller sur elle" est le quatrième roman de Jean-Baptiste Andrea, qui a fait ses premiers pas dans le cinéma avant de se consacrer sur le tard à la littérature, il y a six ans. Cette fresque, sur la sculpture et l'Italie, avait déjà reçu le prix Fnac à la rentrée.

Ventes considérables en vue

L'ouvrage retrace l'histoire de deux personnages, Mimo, né pauvre et confié en apprentissage à un sculpteur de pierres, et Viola Orsini, ambitieuse héritière d'une famille prestigieuse, qui se lient d'amour en plein basculement de l'Italie dans le fascisme.

Le prix Goncourt est l'assurance de ventes considérables lors des deux derniers mois de l'année, les plus importants pour les libraires. Elles atteignent en moyenne quelque 400'000 exemplaires. Mais le Goncourt 2022, "Vivre vite" de Brigitte Giraud, avait déçu de ce point de vue, en restant en-dessous de 300'000 exemplaires.

Dernier tour

L'an dernier aussi, le lauréat n'avait été désigné qu'au tout dernier tour, l'éditeur le plus influent des lettres françaises, Gallimard, se faisant doubler in extremis. C'est chez cet éditeur qu'était publié Éric Reinhardt, l'auteur qui faisait pour beaucoup figure de favori avec "Sarah, Susanne et l'écrivain".

Immédiatement après le Goncourt, et également au restaurant Drouant, le jury du Renaudot a proclamé son prix 2023, décerné à Ann Scott, 58 ans, pour son roman "Les Insolents" (éditions Calmann-Lévy).

Le roman raconte l'arrivée "au milieu de nulle part" d'Alex, une compositrice de musique de films qui décide de quitter la capitale pour se réinventer, souhaitant vivre "ailleurs et seule". Le personnage est un double de fiction de l'autrice, ancienne reine des nuits parisiennes installée en Bretagne (ouest).

Née d'une mère russe photographe et d'un père français collectionneur d'art, Ann Scott a grandi à Paris avant de s'installer à Londres, à 17 ans. Elle a été mannequin, batteuse dans un groupe punk. Elle s'est lancée à 29 ans dans l'écriture, signant notamment le roman "Asphyxie", puis "Superstar".

Le prix de l'essai a été décerné à Jean-Luc Barré pour le premier tome, en plus de 900 pages, d'une immense biographie: "De Gaulle, une vie: l'homme de personne (1890-1944)", aux éditions Grasset.

Avec Keystone-ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Terra Animalia de Tom Tirabosco: "un album qui pète la couleur"

Publié

le

Terra Animalia, voici le nom du nouvel ouvrage de Tom Tirabosco. L'auteur genevois renoue pour l’occasion avec la couleur.

Tom Tirabosco publie un nouvel ouvrage ce vendredi. Son nom: Terra Animalia.

Il l’a co-écrit avec Patrick Mallet. L’ouvrage a été présenté en avant-première à BDFIL, festival dont Tom Tirabosco était l'invité d'honneur cette année.

L’histoire nous emmène dans un monde où les humains ont quitté la Terre après avoir utilisé toutes ses ressources. Les animaux et les végétaux ont récupéré leur espace. Mais un jour, un vaisseau s'écrase sur la planète. On suit alors Nyelle, une lycaonne, sorte de chien sauvage d'Afrique, qui part à la rencontre de l'homme et de la femme qui ont survécu au crash.

Ce nouveau projet a enthousiasmé Tom Tirabosco:

Terra Animalia, aux éditions “La joie de lire” est à retrouver dans toutes les bonnes librairies.

Continuer la lecture

la journée finit bien

Journée mondiale du livre: Que lit-on à 20 ans?

Publié

le

Archives (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Par Viviane Bisson, stagiaire

Depuis plusieurs années, de plus en plus de personnes s’interrogent sur la pratique de lecture des jeunes. Étant moi-même âgée de 20 ans, je peux vous assurer qu’au Québec, la littérature est encore très présente chez les 18 à 25 ans.

Certes, nous ne lisons pas les mêmes livres que les générations passées. Lorsque je regarde ce qui intéresse ma mère, surtout les livres de suspense, ce ne sera pas nécessairement mes premiers choix. Personnellement, je préfère les livres où je peux me mettre à la place des personnages et où je comprends leurs réalités. Lorsque je regarde ce que mes amies lisent également, je me rends compte que ce goût est assez populaire auprès de tous. Contrairement aux livres de fantaisie comme Harry Potter qui reste excessivement en vogue, mais qui a un public cible plus restreint. J’ai l’impression que nous sommes une génération plus ouverte d’esprit, nous aimons dédramatiser les tabous passés. Des sujets crus par exemple la dépression ou les agressions vont nous intriguer et nous intéresser, pour la grande majorité.

Développement personnel

Un autre style littéraire que nous retrouvons de plus en plus dans les étagères de librairie, ce sont les livres de développement personnel, et ce depuis la pandémie. Encore une fois, ce sont des sujets du quotidien qui sont abordés. Les lecteurs de ce type de livre vont utiliser ça pour faire une véritable introspection. Ça leur permet d’être sur la bonne voie pour reprendre confiance en soi ou s’épanouir dans une carrière ou sentimentale.

Ce virage nous pouvons le voir dans divers médias, comme les réseaux sociaux. De plus en plus de podcasts parlent de développement personnel. Ce qui est intéressant, car la vision d’une personne va nous apporter une réflexion profonde, qu’on soit d’accord ou pas avec le discours initial. Il y a une certaine tendance à devenir la meilleure version de soi-même qui se développe dans notre société, et ce de manière positive et négative.

Continuer la lecture

Culture

Tirabosco à l'honneur à BDFIL: "c'est la récompense d'une pugnacité"

Publié

le

KEYSTONE- SALVATORE DI NOLFI

Le festival consacré à la bande dessinée BDFIL s'ouvre ce lundi à Lausanne. Un Genevois sera mis à l’honneur: Tom Tirabosco.  

Difficile de passer à côté de lui ce printemps, l'artiste Tom Tirabosco est partout.

L’actualité du dessinateur genevois est chargée en ce mois d’avril. Il est tout d’abord l’invité d’honneur du festival BDFIL qui commence ce lundi. L'événement vaudois lui consacre une grande rétrospective intitulée "Monstres et merveilles". Tom Tirabosco présentera également à Lausanne son nouvel ouvrage en avant-première “Terra Animalia”. Sa bande dessinée “L’œil de la forêt” qui lui avait valu le prix du festival de Sierre il y a 20 ans, est rééditée.

Une mise à l'honneur qui vient récompenser une carrière riche. Que se dit Tom Tirabosco lorsqu’il se retourne sur le chemin parcouru?

L'artiste genevois est arrivé à vivre de sa passion. Comment a t-il fait pour se démarquer?

 

Tom Tirabosco est une figure locale reconnue dans le monde de la bande dessinée. Cette particularité lui a permis d'exercer son métier sur le long terme:

Le dessinateur sera présent du 19 au 21 et du 26 au 28 avril pour, entre autres, des séances de dédicaces à BDFIL.

Enfin, sachez qu’une exposition sur de nouvelles œuvres est à découvrir jusqu'au 24 avril à la galerie Tiramisu à Carouge.

Retrouvez l'interview de Tom Tirabosco en intégralité ci-dessous:

Continuer la lecture

Genève

"Manger Genevois": un mélange de recettes et de bons plans à la sauce locale

Publié

le

Dorian Rollin

"Manger Genevois"  est un livre qui va plaire à ceux qui aiment manger local.

Un ouvrage qui va plaire aux amoureux de gastronomie locale, son nom: "Manger Genevois".

Il a été écrit par Louise Kasser Genecand. Cette passionnée de cuisine a réuni dans cet ouvrage des portraits de six restaurateurs, des recettes de cuisine et des bons plans.

L'autrice nous fait voyager dans le patrimoine culinaire du canton et les stars du livre ce sont les produits.  Louise Kasser Genecand:

Louise Kasser Genecand

On trouve aussi des recettes que l’on connait tous comme la fameuse tarte aux pruneaux, sauf que ces recettes ont été revisitées et élaborées par des chefs. Louise Kasser Genecand:

Louise Kasser Genecand

"Manger genevois" est publié aux éditions Bergli Books.

Continuer la lecture

Livres

Akira Toriyama, créateur de Dragon Ball, est mort

Publié

le

Akira Toriyama en mai 1982(© EPA/JIJI PRESS JAPAN OUT)

Le mangaka Akira Toriyama, créateur notamment des séries mondialement connues "Dragon Ball" et "Dr Slump", est décédé à l'âge de 68 ans d'un hématome sous-dural, ont annoncé vendredi sa maison d'édition et son studio.

"Nous sommes sincèrement attristés de vous informer que le créateur de manga Akira Toriyama est mort le 1er mars d'un hématome sous-dural aigu. Il avait 68 ans", a déclaré Bird Studio, une entité qu'avait fondée le mangaka, dans un communiqué publié sur le réseau social X .

Né à Nagoya (centre du Japon) en 1955, Akira Toriyama était avant tout connu pour "Dragon Ball". Créé en 1984, le manga conte la vie et les aventures du prodige des arts martiaux Son Goku depuis son enfance. Il était librement inspiré du roman chinois du XVIe siècle "La Pérégrination vers l'Ouest".

Le manga s'est vendu à au moins 260 millions d'exemplaires dans le monde, selon le site spécialisé Mangazenkan. Il a engendré de nombreuses adaptations à la télévision, au cinéma ou en jeu vidéo et connu de nombreuses suites comme "Dragon Ball Z" ou plus récemment "Dragon Ball Super".

"Plaire aux garçons du Japon"

"Pour moi, Dragon Ball est comme un miracle", avait déclaré M. Toriyama dans un entretien accordé au quotidien Asahi en 2013. "Il a aidé quelqu'un comme moi, qui a une personnalité tordue et difficile, à faire un travail décent et à se faire accepter par la société".

Il assurait cependant dans cet entretien n'avoir "aucune idée" de la raison du succès planétaire de cette oeuvre. "J'espère simplement que les lecteurs s'amuseront en lisant mes travaux", avait-il déclaré, ajoutant qu'il ne s'était "jamais préoccupé de faire passer un message à travers" ses mangas.

"Lorsque j'ai dessiné la série [Dragon Ball], tout ce que je voulais, c'était plaire aux garçons du Japon", avait-il encore déclaré au Asahi.

Un poster géant de Son Goku, héros de la saga Dragon Ball durant un match de Ligue 1 opposant le PSG à l'OM le 25 février 2018 (© EPA/CHRISTOPHE PETTIT TESSON)

M. Toriyama était également l'auteur de nombreuses autres séries de manga, dont "Dr Slump", paru entre 1980 et 1984 dans l'hebdomadaire Shonen Jump, autour d'une petite fille androïde à la force redoutable créée par un savant.

Le mangaka avait reçu en 2013 pour l'ensemble de son oeuvre le prix spécial du 40e festival international de la bande dessinée d'Angoulême.

Il avait également créé des personnages pour plusieurs jeux vidéo comme la série "Dragon Quest" ou le jeu de rôle des années 1990 "Chrono Trigger".

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture