Rejoignez-nous

Culture

Froid glacial dans toute la Suisse

Publié

,

le

La Suisse s’est réveillée lundi matin dans un froid glacial. En maints endroits, on a enregistré les températures les plus basses de l’hiver, avec des records à -28,3 degrés au col de l’Ofen (GR), à 1970 mètres, et -15,6 degrés en dessous de 1000 mètres.

Cette marque a été mesurée à Brülisau (AI), à 915 mètres d’altitude, a indiqué meteonews. Le mercure est descendu à -14,2 degrés sur l’Uetliberg (ZH/869 mètres), -13,3 à Elm (GL/958 mètres). En Suisse romande, en dessous de 1000 mètres, c’est Saignelégier (JU), à 969 mètres, qui a le plus grelotté avec -13,2 degrés.

Plus bas, le thermomètre a souvent franchi la barre des -10 degrés, comme à Reconvilier (BE/731 mètres) avec -11,5, Oron-la-Ville (VD/830 mètres) avec -11,3 ou Vucherens (VD/710 mètres) avec -11,2.

En altitude, derrière le record du col de l’Ofen, meteonews a mesuré -26,9 degrés au Jungfraujoch (BE/3580 mètres) ou -26,4 au Corvatsch (GR/3315 mètres). Sur les sommets romands, la palme revient aux Diablerets (VD/2966 mètres) avec -20,9 et au Moléson (FR/1972 mètres) avec -19,8.

Pour la suite de la journée, meteonews prévoit à basse altitude des températures maximales situées entre -10 et -3 degrés. Mais il faut tenir compte d’une bise modérée à tempétueuse, qui entraînera des températures ressenties oscillant entre -20 et -10 degrés.

(Source ATS)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cinéma & Séries TV

ITW – « Les activistes continuent de se battre sur le terrain » Isabelle Gattiker, directrice du FIFDH

Publié

le

Photo Archives édition 2020 Miguel Bueno

Les « nouvelles formes de résistance » seront au centre du Festival du film international sur les droits humains (FIFDH) à Genève.

Organisé en ligne du 5 au 14 mars, celui-ci sera ouvert par Alain Berset qui abordera l’effet de la pandémie sur les libertés.
Pour Isabelle Gattiker, la directrice générale du festival, la mise en avant des droits humains est fondamentale même en période de pandémie. C’est ce qu’elle a rappelé à Benjamin Smadja et Laurie Selli.

La situation actuelle a abouti à de « nouvelles formes de résistance », a affirmé mardi à la presse la directrice générale du FIFDH Isabelle Gattiker. « Les films continuent de se faire, les cinéastes continuent de tourner », dit-elle. Alors que de nombreuses institutions ont dénoncé une diminution des droits de l’homme avec le coronavirus, « les activistes continuent de se battre ».

Après l’année dernière, les organisateurs ont à nouveau dû se résoudre à une programmation en ligne en raison des restrictions. Parmi les 31 films de la distribution officielle, 29 seront accessibles sur la plateforme numérique du festival. De nouveaux formats vidéo et audio, dont un concert, complètent l’offre habituelle.

« Le FIFDH va s’inviter chez le public », dit Mme Gattiker. Un public plus large qui peut être atteint partout dans les différents pays. Dans la région, des personnes vulnérables, de même que le personnel et les patients des Hôpitaux universitaires genevois (HUG), pourront accéder gratuitement à des films.

La directrice se dit certaine que toutes ces innovations « laisseront des traces positives » qui pourront être pérennisées à l’avenir. « Même si rien ne remplace les salles » et les déplacements des activistes à Genève, ajoute-t-elle.

Racisme, technologies ou également Bélarus

Outre le conseiller fédéral Alain Berset, l’activiste chinois Ai Weiwei, désormais un habitué, présentera son nouveau documentaire. La militante américaine Angela Davis et la co-fondatrice du mouvement Black Lives Matter aborderont le racisme. Avec la lutte contre le réchauffement climatique ou encore les nouvelles technologies, cette question sera à nouveau largement discutée au FIFDH.

Le festival va aussi se pencher sur la répression des manifestants au Bélarus. La principale opposante Svetlana Tikhanovskaïa, en exil, et le lauréat du Prix Right Livelihood, considéré comme le Nobel des droits de l’homme, Alès Bialiatsky participeront à une discussion sur ce pays. Le FIFDH veut honorer aussi cette année la journaliste indépendante turkmène Soltan Achilova, récente finaliste du Prix Martin Ennals à Genève.

Parmi les animations prévues, une artiste sénégalaise et deux homologues genevois questionneront la place des femmes dans une grande fresque sur un mur genevois. Un drapeau de la taille d’un immeuble de dix étages sera déployé le 6 mars pour symboliser la surveillance des actions de la communauté internationale par la société civile. Neuf expositions sont prévues. Et une réunion portera sur le financement et la portée du cinéma engagé.

Côté films, les jurys de la compétition seront présidés par les cinéastes américaine Danielle Lessovitz, pour la fiction et ukrainien Oleg Sentsov, Prix Sakharov des droits de l’homme, pour le documentaire. Autre innovation, un prix du public sera donné pour la première fois. Plusieurs films seront montrés en première internationale et en première suisse.

Avec ATS Keystone

Continuer la lecture

Culture

Interview – Une 45e édition sous une forme différente pour Paléo

Publié

le

Keystone/MARTIAL TREZZINI
Covid et incertitudes obligent, la 45e édition du Paléo Festival de Nyon va changer de forme pour 2021. Si les conditions sanitaires le permettent, la manifestation aura lieu du 8 juillet au 8 août avec capacité et taille réduites, ont annoncé jeudi les organisateurs.

Jacques Monnier, co-fondateur du Paléo festival et programmateur de l’événement, a expliqué ce nouveau format à Benjamin Smadja et Laurie Selli.

Jacques Monnier
Programmateur du Paléo
Jacques Monnier Programmateur du Paléo

L’équipe de Paléo a décidé de continuer à travailler sur un tout autre modèle d’événement, unique, encore jamais vu sur la plaine de l’Asse: le 45e Parallèle.

Il s’agira d’un « événement inédit », Covid-compatible, qui proposera musique, expériences et découvertes et dont la capacité et la taille seront réduites et la durée allongée. Si l’évolution de la pandémie et les décisions du Conseil fédéral le permettent, il aurait lieu du 8 juillet au 8 août 2021.

Dix fois plus petit

Concrètement, ce Paléo 2021 ressemblera à un village de 5000 habitants au lieu d’une ville habituelle de 50’000 amateurs de musique par jour, illustre le patron du festival Daniel Rossellat, interrogé par Keystone-ATS. « La jauge sera donc dix fois moins grande. On s’est basé sur les règles qui existaient en septembre 2020. On va donc réduire la taille du terrain de l’Asse, mais avec suffisamment d’espace pour respecter les contraintes sanitaires », explique -t-il.

« Il y aura seulement deux scènes couvertes, avec des places assises, numérotées et payantes. Il y aura aussi un village au coeur du festival avec des stands et des terrasses », détaille le cofondateur du Paléo. Il pourrait y avoir aussi une ou deux petites scènes pour des spectacles gratuits et pas forcément musicaux, ajoute-t-il.

C’est aussi tout le budget qui est revu à la baisse. Celui pour l’édition annulée de 2020 se montait à environ 30 millions de francs. Pour cette année, il se situera dans une fourchette entre 7 et 10 millions de francs, selon M. Rossellat.

Décision finale fin mars

Lui et son équipe se donne encore quelques semaines pour trancher définitivement. « Nous allons attendre les décisions du Conseil fédéral, annoncées pour le 24 mars, analyser les risques à ce moment-là et prendre notre décision finale à fin mars. J’évalue à plus de 50% de chances de faire un Paléo cet été sous cette nouvelle forme », relève celui qui est aussi syndic de la Ville de Nyon.

« C’est sûr que cela nous coûterait moins cher de ne rien faire cette année. Mais bon, pour le moral des troupes, ce serait mauvais. Notre objectif est donc de ne pas engager de frais supplémentaires pour l’instant. On se concentre sur les ressources humaines, c’est-à-dire l’équipe salariée de l’organisation du festival », dit-il.

« Jusqu’ici nous avons limité la casse avec les aides de la Confédération, du canton et des sponsors pour l’édition 2020 annulée. Mais il y aura un déficit de même que pour 2021. Donc pour se lancer, il nous faut absolument un soutien des autorités. Et il ne faudrait surtout pas une annulation de dernière minute cet été à cause d’une troisième vague ou d’un nouveau variant, sinon il y aurait un risque de faillite », poursuit-il.

Francophone mais sans Céline Dion

M. Rossellat indique que le festival n’a encore signé aucun artiste ni payé aucun cachet. « Nous établissons pour l’instant uniquement des accords de principe ». Quant à la programmation, elle sera pour l’essentiel francophone, à savoir suisse, française et belge. « Il n’y a aucune chance de faire venir des artistes américains et très peu d’en avoir de Grande-Bretagne », dit-il.

Les organisateurs annoncent par ailleurs qu’un concert de Céline Dion dans le cadre du 45e Parallèle n’est pas envisageable. La star québécoise devait être la tête d’affiche de l’édition 2020 puis, ayant accepté le report, de celle de 2021. Ils disent être en discussion avec l’artiste pour un nouveau report de son spectacle. Les billets déjà achetés resteront valables pour la nouvelle date.

Quant aux billets et abonnements déjà achetés en 2020, ils resteront valables pour 2022. S’agissant des billets pour cet été, la billetterie travaille actuellement sur un concept et tiendra le public informé dès que possible.

Source: ATS

Continuer la lecture

Culture

Le duo suisse Sky Of Augustine était en live dans Radio Lac Matin!

Publié

le

Le tout jeune groupe Sky of Augustine débarque de Zermatt avec leur univers pop et melancholique pour un live dans Radio Lac Matin ! On adore !

 

Une histoire de famille pour ce duo suisse.

Sky of Augustine, c'est une histoire de lien, ceux du sang. Une soeur et un frère, Romaine et Joël Müller. Deux artistes qui, en plus de partager leur nom de famille, partagent une passion: celle de la musique.

Passion qui les anime depuis longtemps. Mais c'est après une expérience au sein d'un groupe qu'ils décident de créer leur propre projet, d'écrire leurs propres chansons et de partager leur univers à la fois pop et mélancolique.

Avec leur musique, ils racontent des histoires de vie, dans ses pires comme dans ses meilleurs moments. A la croisée entre le folk et l'indie pop avec des vibes accoustiques, le style de Sky of Augustine nous transporte et nous fascine.

Le 6 novembre dernier, le duo a sorti son premier single "I Fall Asleep", une chanson d'amour. Ils y parlent de la joie, de la douleur et de la beauté de ressentir ces deux émotions.

Continuant sur cette lancée, Romaine et Joel ont révélé, le mois dernier, un second single "Prayer in Blue" et préparent un premier EP "In Good Times and Bad" pour mars 2021.

 

Sky of Augustine en live dans les studios de Radio Lac.

Ils nous arrivent tout droit de Zermatt ce matin pour un live sur Radio Lac. Les deux frères et soeurs, guitare à la main, prennent place dans le studio.

C'est "I Fall Asleep" que le duo choisit d'interpréter pour les auditeurs de Radio Lac Matin. Quelques accords de guitare, un test micro, et c'est parti ! Dès les premiers accords, on est captivé par les voix douces et le rythme mélancolique de cette ballade romantique. Les émotions se mêlent et s'emmêlent au fur et à mesure de l'écoute. Tristesse, espoir, chaleur... Sky of Augustine arrive à nous transmettre tout cela en un seul titre !

 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Radio Lac (@radiolac_ch)

Radio Lac Matin
Le duo Sky of Augustine en live sur Radio Lac
Radio Lac MatinLe duo Sky of Augustine en live sur Radio Lac

Vous avez aimez ? Vous pouvez retrouver toute l'actualité de Sky of Augustine et (ré)écoutez leurs singles ici. Pour en savoir plus sur le duo, rendez-vous sur leur compte instagram @skyofaugustinemusic.

Découvrez encore plus d'artistes suisses super talentueux dans la playlist Coup de Coeur de Radio Lac Matin !

Continuer la lecture

Musique

Révélation de The Voice, Colour of Rice est l’invitée de Sophie et Fabien sur Radio Lac

Publié

le

Elle a conquis les coachs de The Voice en 2017 avec sa reprise de "Fast Car" de Tracy Chapman et boulversé le public à chacune de ses prestations, l'artiste helvético-japonaise Colour of Rice est l'invitée de Sophie et Fabien, ce matin sur Radio Lac.

 

Une artiste complète révélée par The Voice.

Révélée au grand public en 2017 suite à son passage dans The Voice, la jeune artiste a la musique dans le sang. Avec une maman musicienne, elle grandit baignée dans ce milieu. A neuf ans, elle chante dans une église un morceau tiré du film d'animation "Princesse Mononoké", c'est là qu'elle prend conscience de la possibilité de toucher les gens, de faire vivre des émotions à travers la musique.

Cependant, ce n'est qu'à 17 ans que Rani, de son vraie nom, apprend à jouer de la guitare, instrument qu'elle manie aujourd'hui avec virtuosité. C'est une révélation. Très vite, elle commence à composer et sort, en 2014, son premier album. Elle nous confie que la musique est un moyen pour elle de transmettre et exprimer ses émotions. Et le charme opère, on est transportés par sa voix puissante mais pleine de douceur.

 

Colour of Rice en direct dans Radio Lac Matin.

Lorsqu'elle arrive dans notre studio ce matin, c'est une jeune femme pétillante et impatiente de nous partager sa musique que nous découvrons. Proche de la nature, elle nous offre une branche de laurier, symbole de victoire (tout ce qu'on lui souhaite), provenant de son jardin.

Elle nous présente également avec fierté ses trois albums, objets soignés dont les photos de couverture nous font voyager. L'un d'entre vous à d'ailleurs eu la chance ce matin de remporter ces trois albums !

Les trois albums de Colour of Rice, remportés par un auditeur de Radio Lac Matin

Quelques accords plus tard, Rani est prête à nous interpréter l'un de ces tout nouveaux titres en live, "Hold You". Une chanson qu'elle a composé pendant le semi-confinement comme un message aux personnes qu'elle aime et qu'elle aimerait pouvoir tenir contre elle. Un câlin virtuel, comme elle nous le dit. Et on se laisse envelopper, au rythme de sa guitare, par la poésie de ses mots et la douceur de sa voix.

Un moment presque thérapeutique pour un vendredi matin hivernal !

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Radio Lac (@radiolac_ch)

 

Et sachez que ce titre a également sa version symphonique que vous pouvez aller écouter juste ici ! Pour découvrir Colour of Rice, on vous invite à aller la suivre sur Instagram et Facebook.

On vous laisse avec un dernier morceau de la jeune artiste, "Fly", et on vous souhaite un beau vendredi !

Continuer la lecture

Culture

L’illustratrice belge Dominique Goblet reçoit le Grand Prix Töpffer de la BD

Publié

le

Planche Dominique Goblet
Le Grand Prix Töpffer de la bande dessinée a été remis vendredi à la dessinatrice belge Dominique Goblet. L'illustratrice de 53 ans a été récompensée pour ses ouvrages qui ont, chacun à leur manière, "marqué la bande dessinée de notre temps", ont indiqué le canton et la Ville de Genève.

Le Prix Töpffer Genève, qui récompense le meilleur album de BD publié entre septembre 2019 et septembre 2020 par auteur genevois a été attribué à Pierre Schilling pour sa bande dessinée intitulée "Sur la road" (collectionrvb.com), dont la particularité a été d'avoir été publié exclusivement sur support numérique.

Le Prix Töpffer de la jeune bande dessinée, qui récompense un projet non publié par une personne âgée de 15 à 30 ans, est revenu cette année à Melchior Best pour Au creux de la paume. Cet ouvrage "plutôt avant-gardiste propose une narration accompagnée d'une association inspirante d'images et de techniques variées".

Les prix Töpffer sont distribués depuis plus de vingt ans à Genève dans l'optique de soutenir l'art de la bande dessinée. Ils ont été ainsi nommé pour rendre hommage au Genevois Rodolphe Töpffer, qui est considéré par beaucoup au monde comme l'inventeur de la bande dessinée.

Continuer la lecture