Rejoignez-nous

Actualité

Victoire des socialistes en Espagne

Publié

,

le

Le taux de participation a été particulièrement importante en Catalogne avec près de 18 points de plus que lors des dernières élections en 2016. (©KEYSTONE/EPA EFE/ALEJANDRO GARCÍA)

Le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez a remporté dimanche les élections législatives espagnoles sans atteindre la majorité absolue. Quant à l'extrême droite, elle se prépare à entrer au parlement, plus de 40 ans après la fin de la dictature de Francisco Franco.

Le scrutin pourrait déboucher sur une poursuite de l'instabilité qui marque la politique espagnole depuis la fin du bipartisme conservateurs-socialistes en 2015. Le parlement reste fragmenté et les divisions exacerbées par la tentative de sécession de la Catalogne en 2017. "Le futur a gagné et le passé a perdu", a lancé Pedro Sanchez, chemise blanche et col ouvert, en proclamant sa victoire devant les militants au siège de son parti à Madrid.

Après le dépouillement de 99% des bulletins de vote, le Parti socialiste a recueilli près de 29 % des voix et 123 députés, nettement plus que les 85 remportés aux législatives de 2016. Il reste loin de la majorité absolue de 176 sur 350 à la chambre.

Pedro Sanchez, arrivé au pouvoir en juin dernier en renversant le conservateur Mariano Rajoy dans une motion de censure, sera donc obligé de bâtir une coalition difficile pour continuer à gouverner. En face, les partis de droite seront bien en mal de l'en empêcher, malgré l'irruption du parti d'extrême droite Vox, qui remporte d'un coup 24 députés.

Les conservateurs du Parti populaire (PP) ont en effet perdu la moitié de leurs sièges, et retombent à 66 députés, contre 137 en 2016. Les libéraux de Ciudadanos ont réussi une belle percée, passant de 32 à 57 députés. Mais même en s'alliant à Vox, le PP et Ciudadanos ne pourraient pas rééditer au niveau national le succès qu'ils ont obtenu en décembre aux élections régionales d'Andalousie, où ils ont chassé les socialistes de leur fief.

"La fête est finie "

Vox, pratiquement inconnu jusqu'à son irruption en Andalousie, a fait ressurgir l'extrême droite dans un pays où elle était insignifiante depuis la mort de Franco en 1975. "La gauche sait que la fête est finie", a lancé le numéro deux du parti, Javier Ortega Smith. Son chef Santiago Abascal a lui annoncé le début de "la reconquête" de l'Espagne déclarant: "Vox est venu pour rester".

Vox a massivement fait campagne sur les réseaux sociaux comme le président américain Donald Trump ou le Brésilien Jair Bolsonaro. Ce parti est soutenu notamment par le Rassemblement national en France et la Ligue au pouvoir en Italie.

Adoptant un virulent discours antiféministe et contre l'immigration, il a prospéré en particulier en prônant la manière forte en Catalogne. Gonzalo Rodríguez, un étudiant madrilène de 18 ans, a voté pour la première fois, pour Vox, "le seul parti, selon lui, qui défend l'unité de l'Espagne et les valeurs de la famille traditionnelle".

Participation massive

Après une campagne tendue, le taux de participation a été de 75,78 %, neuf points de plus qu'en 2016, selon le ministère de l'Intérieur. Pedro Sanchez et ses alliés de gauche radicale Podemos avaient battu le rappel des électeurs en mettant en garde contre la montée de l'extrême droite.

Le PP et Vox avaient tenté de mobiliser dans une campagne agressive contre le Premier ministre, le qualifiant de "traître" pour être parvenu au pouvoir en partie grâce aux voix des séparatistes catalans et pour avoir ensuite tenté de dialoguer avec eux.

La Catalogne, où les séparatistes ont déclenché en 2017 la pire crise politique qu'ait connue l'Espagne en quarante ans, continue à hanter la politique espagnole.

Intenses tractations

Pedro Sanchez pourra compter sur l'appui de Podemos, qui remporte 42 sièges, contre 67 en 2016, mais devrait avoir besoin de celui de partis régionalistes et donc, a priori, des indépendantistes catalans. Mais le socialiste préférerait éviter d'avoir de nouveau besoin de ces derniers, qui l'ont contraint à convoquer ces élections anticipées en refusant de voter son budget.

Reste l'hypothèse d'une alliance avec Ciudadanos dont le chef Albert Rivera avait pourtant juré de "chasser Sanchez du pouvoir". Ensemble, le PSOE et Ciudadanos franchissent le seuil magique de la majorité absolue.

Mais les militants, qui saluaient sa victoire, l'ont mis en garde contre cette tentation en scandant "pas avec Rivera".

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Genève déploie son plan grand froid

Publié

le

Face aux températures des prochains jours, la Ville de Genève a décidé de déployer son plan grand froid dès dimanche. Il sera actif jusqu'à mercredi avant d'être rediscuté. (Archives) (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Face aux températures annoncées pour les prochains jours, la Ville de Genève a décidé de déclencher son plan grand froid dès dimanche. Celui-ci permet de proposer une mise à l’abri d’urgence à toutes les personnes présentes sur le territoire municipal.

Huitante places supplémentaires sont désormais à disposition dans un abri PC situé dans le quartier de Champel a annoncé samedi le Département de la cohésion sociale et de la solidarité dans un communiqué.

Cet ajout porte ainsi à 638 le nombre total de places disponibles dans les structures de la Ville et dans celles des partenaires associatifs subventionnés par la Ville et par l’Association des communes genevoises.

Plan grand froid activé pour 3 nuits

Les abris sont ouverts de 18h15 à 8h15. De plus, 100 places sont proposées en hôtel et assurent un accueil 24h/24 et les autres places sont gérées par les associations subventionnées.

Par ailleurs, le Service social renforce dès dimanche également sa tournée nocturne mise en place depuis le 1er novembre pour aller à la rencontre des personnes qui sont dans la rue, leur apporter des couvertures et des boissons chaudes et les orienter vers les dispositifs existants.

A ce stade, le plan grand froid est activé pour 3 nuits. La situation sera réévaluée mercredi matin.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

"Divisé, nous ne pesons plus rien", affirme le président du Centre

Publié

le

Ce sera compliqué de gagner les élections si de tels désaccords se produisent à chaque session, avertit Gerhard Pfister (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

L'incompréhension règne au sein du Centre après que certains de ses sénateurs aient, contre la volonté du parti, fait couler un contre-projet sur les coûts de la santé. "Si on est divisé, nos voix s'annulent et nous ne pesons plus rien", commente son président.

"Pour moi c'est incompréhensible que la majorité ait refusé la discussion", affirme Gerhard Pfister samedi dans les titres romands du groupe Tamedia. Il s'exprime une semaine après que quelques sénateurs de ses rangs aient fait pencher la balance en faveur du non sur le contre-projet indirect du gouvernement à l'initiative du PS qui veut limiter à 10% la facture pour les assurés.

Or la hausse des primes maladie est un thème crucial au sein du parti. "On ne parle pas d'une question annexe, mais d'une thématique qui touche aux valeurs du parti, explique le Zougois, notre base ne comprend pas".

De tels désaccords internes pourraient, à ses yeux, nuire à l'influence dont le Centre, plus grand groupe au sein du Conseil des Etats, bénéficie. "Si on est divisé, nos voix s'annulent et nous ne pesons plus rien", prévient M. Pfister, qui dit craindre des "conséquences électorales".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Martin Fuchs 9e de la finale du Top 10

Publié

le

Martin Fuchs n'a pu faire mieux que 9e dans la finale du Top 10 (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Martin Fuchs devra encore patienter avant d'ajouter la prestigieuse Finale du Top 10 à son palmarès. Le Zurichois, qui montait Conner Jei, a dû se contenter d'une 9e place vendredi soir à Genève.

Avant-dernier cavalier à s'élancer en sa qualité de no 2 mondial, Martin Fuchs a commis une faute qui allait s'avérer fatale dès la première manche. Le champion d'Europe individuel de 2019 a pris tous les risques sur le deuxième parcours, faisant alors tomber trois perches.

"Je voulais tout donner pour mettre la pression sur les cavaliers ayant réussi un sans-faute, afin de pouvoir éventuellement monter sur le podium", a expliqué le Zurichois, qui visera un troisième succès consécutif dans le Grand Prix dimanche après-midi. Mais qui pensait avant tout aux adieux de Clooney prévus avant ce GP.

La victoire est revenue à l'extraordinaire duo Henrik von Eckermann/King Edward, auteur d'un double sans faute et qui a devancé de 0''93 la paire Simon Delestre/Cayman Jolly Jumper. Le Suédois conclut ainsi en beauté une année au cours de laquelle il est devenu champion du monde tant en individuel que par équipe.

Godel 4e du cross

Brillant vainqueur de la spectaculaire épreuve de cross l'an dernier, Robin Godel n'a pas réédité cet exploit vendredi soir. Le Fribourgeois, qui montait Big Diamond, doit se contenter d'une 4e place derrière un trio de cavaliers français. La victoire est revenue à Max Livio, sur Boleybawn Prince.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

National League: succès genevois, le LHC et Ajoie perdent

Publié

le

Teemu Hartikainen, le meilleur buteur de National League (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Genève-Servette compte désormais six points d'avance en tête de la National League. Les Grenat ont battu Ambri-Piotta 5-2 vendredi alors que Bienne, 2e du classement, a perdu 3-1 à Langnau.

Côté romand, le Lausanne HC s'est incliné 5-4 à Rapperswil. Ajoie a connu une nouvelle défaite, les Jurassiens étant dominés 5-2 chez eux par Lugano.

Aux Vernets, le héros de la soirée a été le Finlandais Teemu Hartikainen, auteur d'un hat-trick lors du tiers médian qui a fait passer le score de 1-1 à 4-1. Hartikainen a déjà inscrit 18 buts cette saison et il est le meilleur buteur du championnat. Il constitue l'un des grands atouts du club genevois toujours en quête d'un premier titre de champion.

Soirée à oublier

Lausanne a vécu une nouvelle soirée à oublier à Rapperswil. Les Vaudois ont pris trois longueurs d'avance grâce à Audette (4e), Genazzi (11e) et Fuchs (13e), mais ils n'ont pas tenu la distance. Les Lakers ont renversé la situation après deux tiers déjà. Kovacs a signé le 4-4 (54e) mais Moy a donné les trois points à "Rappi" à la 58e.

Lausanne a cru égaliser à cinq secondes de la sirène, mais la réussite a été annulée après de longues minutes de visionnement de la vidéo. Ce match a un peu rappelé celui du 1er novembre au même endroit, quand le LHC menait 4-1 après 20 minutes avant de s'incliner 7-4...

Pas la joie

Ce n'est toujours pas la joie du côté de Porrentruy. Cancre de la Ligue, le HC Ajoie a en effet subi un nouveau revers. Les Jurassiens restent désormais sur douze défaites consécutives depuis leur victoire du 28 octobre à Ambri...

Les Ajoulots ont pourtant montré du caractère. Un doublé d'Asselin lors de la période intermédiaire leur a permis de revenir à 2-2, mais les Tessinois ont arraché la victoire grâce à Josephs (47e), Zanetti (49e) et Granlund (52e).

Bienne, qui était sur une bonne dynamique, a chuté dans l'Emmental. Seul Olofsson (45e) a marqué pour les Seelandais pour revenir à 2-1, mais les Tigers ont marqué dans le but vide par Michaelis à une seconde de la fin. Le gardien biennois Säteri a dû sortir sur blessure à la 27e.

Berne a montré les limites actuelles de la défense des tenants du titre. Les Ours ont en effet battu Zoug 7-3. Enfin, les Zurich Lions ont dominé Kloten 3-1 dans un derby très serré.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Genève-Servette renoue avec la victoire aux Vernets face à Ambri-Piotta

Publié

le

[KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi]

Mission remplie pour le Genève-Servette Hockey Club vendredi soir. Les Servettiens se devaient de reconquérir les Vernets après trois défaites consécutives à domicile. Dans un match plaisant, hormis 10 minutes de creux en première période, les Grenat ont retrouvé leur efficacité offensive.

Il faut dire que les Grenat retrouvaient leur attaque au complet. Malade dimanche face au HC Ajoie, Tanner Richard a fait son retour dans l'alignement au centre du duo Rod-Praplan. Alors que les Genevois avaient eu de la peine à trouver l'ouverture face au portier jurassien dimanche, le match contre Ambri fut lancé après 48 secondes et un goal de Daniel Winnik sur une parfaite contre-attaque genevoise.

Mais 1'13'' plus tard, en powerplay et quelque peu contre le cours du jeu, ce sont les Léventins qui revinrent au score. De quoi jeter un froid sur la suite du premier tiers qui ne fut pas le plus fou de la saison.

Teemu "Hat-trick-ainen"

Le deuxième tiers fut celui d'un homme: Teemu Hartikainen, auteur de 3 buts. Le premier tomba après 50 secondes en deuxième période alors que les Genevois profitaient d'une situation de supériorité numérique. Le deuxième, marqué à 5 contre 5, conclua une superbe action collective genevoise mais surtout une grosse séquence servetienne dans la zone léventine.

Si dans le même temps, le GSHC a retrouvé sa confiance, la chance fut aussi du coté genevois vendredi. Exemple sur le 4e but servettien: sur un contre des biancoblù, c'est le poteau qui est venu sauver Gauthier Descloux. Sur le rebond, ce sont Linus Omark et Teemu Hartikainen, projetés très rapidement en attaque, qui s'associèrent pour donner 3 longueurs d'avance aux Genevois.

Le troisième tiers fut presque sans histoire. Les Servettiens n'ayant qu'à gérer leur avance. Mais c'était sans compter sur l'indiscipline genevoise. Comme en première période, les Tessinois purent tromper Gauthier Descloux avec un homme de plus sur la glace. Le dernier but grenat tomba de la canne de Valtteri Filppula parti tout seul face à la cage vide d'Ambri-Piotta , Benjamin Conz ayant été substitué par un joueur de champ supplémentaire.

Genève-Servevette s'impose avec la manière. Quatre lignes appliquées et dangereuses durant toute la rencontre. Mais points principaux, Genève s'impose et a retrouvé sa verve offensive avec 5 buts marqués.

Continuer la lecture