Rejoignez-nous

Actualité

Swisscom: une réduction des effectifs envisagée

Publié

,

le

Confronté à la pression de la concurrence et aux besoins récurrents en investissements, qui ont pesé sur ses résultats en 2019, Swisscom risque de poursuivre les coupes dans ses effectifs. Pour en atténuer les effets, l'opérateur a lancé un programme de préretraite avec ses partenaires sociaux.

"Swisscom a atteint les objectifs qu'elle s'était fixés et enregistre à nouveau des résultats solides dans un environnement de marché exigeant", a affirmé le directeur général Urs Schaeppi, cité jeudi dans un communiqué.

Le géant bleu a certes rempli ses objectifs financiers en matière de chiffre d'affaires, ressorti à 11,45 milliards de francs en 2019, mais ce dernier s'est contracté de 2,2% "dans un contexte de saturation des activités de base en Suisse".

Dans les activités de base en Suisse justement, les recettes se sont repliées de 2,8% à 8,56 milliards de francs alors qu'elles ont progressé de 5,4% à 2,22 milliards d'euros (2,4 milliards de francs) en Italie avec la filiale Fastweb.

Les divers domaines d'activité de l'opérateur sont sous pression. Swisscom a vu ses raccordements au réseau fixe baisser de 10,9% et de 0,6% au réseau mobile. Les branchements de particuliers au haut débit ont stagné, tandis qu'ils ont légèrement progressé de 2,4% pour le service de télévision Swisscom TV.

"Les marchés du haut débit et de la TV sont saturés et fortement conditionnés par les promotions", a admis le groupe dans son rapport annuel.

Fastweb performe

La situation est meilleure de l'autre côté des Alpes, où Fastweb a enregistré une hausse de 3,5% des raccordements au haut débit et un bond de 26,1% au réseau mobile, malgré une "pression concurrentielle et tarifaire (...) énorme".

En matière de rentabilité, le résultat d'exploitation (Ebit) a fortement reculé de 7,7% à 1,91 milliard de francs. Le bénéfice net a par contre progressé de 9,7% à 1,67 milliard, porté par des éléments fiscaux non récurrents.

Le chiffre d'affaires enregistré par le groupe est conforme aux projections des analystes interrogés par AWP. L'Ebit est par contre ressorti en dessous des 2 milliards de francs attendus par le marché, alors que le bénéfice net a légèrement dépassé les prévisions des analystes.

Pour faire face à la pression sur le marché, Swisscom a taillé dans ses coûts. L'année dernière, l'opérateur historique a dépassé son objectif annuel de 100 millions de francs d'économies. Dans ce contexte, les effectifs du groupe ont été réduits de 3% à 16'628 emplois à temps plein en Suisse et de de 2,7% à 19'317 à l'échelle du groupe.

En parallèle, le groupe a poursuivi ses investissements, notamment dans la fibre optique et la nouvelle norme de téléphonie mobile 5G. L'année dernière, il a dépensé 2,4 milliards de francs.

Swisscom, qui veut verser un dividende stable de 22 francs par titre à ses actionnaires, table en 2020 sur une poursuite du recul des ventes à environ 11,1 milliards de francs. Le groupe veut aussi poursuivre ses investissements avec 2,3 milliards et doubler d'ici fin 2025 la couverture en fibre optique jusqu'aux logements et commerces.

Nouvelles économies

En matière de 5G, Swisscom avertit que "de nouveaux emplacements d'antennes ou la transformation d'installations existantes sont indispensables", alors que la fronde s'élève dans plusieurs communes et cantons contre cette technologie.

La pression concurrentielle va amener Swisscom à poursuivre son programme d'économie de 100 millions de francs par an d'ici 2022. Les actionnaires devraient par contre bénéficier d'un dividende inchangé à 22 francs par action au titre de 2020.

En prévision des réductions de coûts prévues ces prochaines années, Swisscom anticipe "une légère baisse des offres d'emploi en Suisse en 2020". Le directeur général Urs Schaeppi a refusé de préciser à AWP le nombre de postes qui vont passer à la trappe cette année. Le patron a seulement indiqué que les effectifs allaient légèrement reculer en Suisse en 2020.

En partenariat avec les syndicats syndicom et transfair, l'opérateur va introduire un modèle de retraite partielle pour 2020, permettant aux salariés de plus de 58 ans de réduire progressivement et à leur propre demande leur degré d'occupation sur deux ans.

Ces annonces étaient accueillies favorablement par les investisseurs, qui gratifiaient le titre d'une solide hausse de 2,0% à 544 francs. L'indice vedette SMI prenait quant à lui 0,32% à 13h25.

Les spécialistes de Vontobel ont relevé "une solide performance" portée par la filiale italienne. "La performance de Fastweb a dépassé les attentes", ont-ils souligné, ajoutant que les résultats en Suisse étaient moins mauvais que redoutés.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Espagne: le Real Madrid s'impose à Barcelone

Publié

le

La joie d'Alaba après son joli but (© KEYSTONE/AP/Joan Monfort)

Le Real Madrid a gagné le clasico lors de la 10e journée de Liga. Il s'est imposé 2-1 au Camp Nou face au FC Barcelone.

Pour ce premier clasico depuis les départs de Sergio Ramos et Lionel Messi au Paris Saint-Germain, les Madrilènes se sont imposés notamment grâce au premier but sous le maillot blanc du défenseur autrichien David Alaba. Ils ont ajouté le numéro deux par Lucas Vazquez (94e) avant la réduction du score trop tardive signée Sergio Agüero (97e).

Bien que tenu en échec par l'Atletico Madrid (2-2), la Real Sociedad reste unique leader avec un point d'avance sur le Real Madrid et le FC Séville. Les Basques ont même pu penser à la victoire lorsqu'ils ont mené 2-0 à l'heure de jeu. Un doublé de Luis Suarez dont un penalty leur a coûté deux points.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Lausanne domine Bienne et ravit son public

Publié

le

Le défenseur lausannois Fabian Heldner inquiète le portier biennois Elien Paupe. (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Dans un match décalé de National League, Lausanne a battu 3-2 le HC Bienne et a ainsi réalisé un carton plein ce week-end.

Les Vaudois, qui avaient perdu leurs trois derniers matches à domicile, ont enfin offert un spectacle plein à leur public avec les trois points au bout.

Les joueurs de John Fust ont mérité leur succès moins de 20 heures après avoir triomphé sur la glace d'Ajoie. Ils ont su exploiter leurs chances et n'ont jamais été menés au score. Philip Varone, le grand gagnant du week-end, a ouvert la marque après 8 minutes en infériorité numérique. Joel Genazzi a inscrit son premier but de la saison d'une frappe de bûcheron à 5 contre 4 (2-1/22e). Le but de la victoire est sorti de la canne du Tchèque Jiri Sekac, très insistant devant le portier Elien Paupe. Cette réussite est tombée deux minutes après l'égalisation de Toni Rajala.

Ainsi en dix jours, les Vaudois ont battu à deux reprises les Seelandais, qui se retrouvent désormais à cinq points du leader Fribourg-Gottéron avec le même nombre de matches. Les deux équipes s'affronteront mardi.

Classement: 1. Fribourg-Gottéron 18/41 (59-39). 2. Bienne 18/36 (57-43). 3. Davos 16/34 (58-41). 4. Zoug 15/31 (51-36). 5. Zurich Lions 16/29 (50-39). 6. Rapperswil-Jona Lakers 17/25 (46-49). 7. Ambri-Piotta 17/24 (44-44). 8. Lausanne 16/23 (44-42). 9. Lugano 18/23 (49-54). 10. Langnau Tigers 18/20 (58-63). 11. Berne 17/17 (46-52). 12. Genève-Servette 17/15 (43-65). 13. Ajoie 15/9 (28-66).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Super League: Lucerne abandonne la dernière place au LS

Publié

le

Sorgic, en bleu, a ouvert le score pour Lucerne (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Lucerne a enfin fêté son premier succès de la saison en Super League. L'équipe de Fabio Celestini a battu Saint-Gall 2-0 lors de la 11e journée, ce qui lui permet d'abandonner la lanterne rouge.

Après dix rencontres sans victoire en championnat (six nuls et quatre défaites), les tenants de la Coupe de Suisse ont brisé le signe indien. Des réussites de Sorgic (26e) et Ndiaye (52e) ont offert trois points précieux aux Lucernois, qui reviennent ainsi à hauteur des Brodeurs avec 9 points.

Cette issue ne fait pas les affaires du Lausanne-Sport, battu 3-2 samedi à Berne par les Young Boys. Le club vaudois se retrouve en effet dernier du classement avec 7 points.

Bâle en solide leader

Le FC Bâle a pris 4 longueurs d'avance sur YB - qui compte un match en moins - et Zurich en tête grâce à son succès 2-0 dimanche contre Lugano. Les Rhénans ont marqué par Frei (10e) et l'inévitable Cabral (32e), auteur déjà de sa 12e réussite de la saison en championnat.

Kasami a pu manquer un penalty en seconde période sans que cela ne remette en question l'issue de la rencontre. Les Tessinois n'ont pas eu de réussite avec deux tirs sur les montants du but bâlois.

Les trois premiers ont déjà creusé un écart certain sur le reste du peloton. Grasshopper et Lugano suivent en effet à 11 points du leader.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Airolo commémore les 20 ans du drame

Publié

le

Une foule nombreuse s'est recueillie devant la plaque portant les noms des onze victimes de l'incendie. (© KEYSTONE/TI-PRESS/Alessandro Crinari)

Le 20e anniversaire de l'incendie qui a coûté la vie à onze personnes le 24 octobre 2001 dans le tunnel autoroutier du Gothard a été commémoré dimanche à Airolo. La cérémonie a été marquée par des moments d'intense émotion.

Par une journée plus radieuse encore que celle du 24 octobre 2001, la commémoration du 20e anniversaire du drame a rassemblé dimanche une foule nombreuse devant la plaque qui porte les noms des onze victimes de l'incendie, à la sortie d'Airolo. La manifestation était organisée par une équipe menée par l'ancien maire d'Airolo Mauro Chinotti.

Veuve et fils d'une victime présents

En présence notamment de la veuve et des deux fils du camionneur italien Rosario Cagiano venus expressément d'Italie pour la cérémonie, Mauro Chinotti a rappelé cette terrible journée lorsqu'à 09h30 environ un camion conduit par un chauffeur ivre envahissait la chaussée opposée et entrait en collision frontale avec un poids-lourd italien qui circulait normalement en sens inverse.

Mauro Chinotti, lui-même technicien au centre de manutention du tunnel et alors maire d'Airolo, a rappelé la rapidité et l'efficacité des secours. Il a souligné l'intervention de l'un de ses collègues, présent dimanche, auteur de la célèbre photo du camion en flammes. Photo symbole qui a fait le tour du monde, a-t-il précisé.

Isolement partiel du Tessin

L'actuel maire d'Airolo, Oscar Wolfisberger, s'est lui penché sur les répercussions sociales et économiques que la fermeture durant deux mois du tunnel avait eues pour sa commune ainsi que sur le Tessin, partiellement isolés.

En 20 ans, des progrès ont été accomplis en matière de sécurité routière, s'est réjoui le conseiller d'Etat Norman Gobbi, directeur du département tessinois des institutions, lequel s'est également félicité du début des travaux du second tube. Il a conclu par ces mots: " Il est de notre devoir moral de rappeler ce drame qui n'aurait pas eu lieu si le camionneur n'avait pas été ivre".

C'est sous la forme d'un Tweet d'Ignazio Cassis que les autorités fédérales se sont exprimées dimanche: "Je n'oublierai jamais ces terribles images d'il y a vingt ans, lorsque le feu et les flammes ont envahi le tunnel du Gothard. En ce triste anniversaire, mes pensées vont vers ceux qui ont été touchés par cette tragédie", a déclaré le Tessinois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Troisième vaccin: la Suisse a reçu les demandes plus tard que l'UE

Publié

le

Le directeur de Swissmedic Raimund Bruhin explique que les demandes d'homologation pour un 3e vaccin sont arrivées plus tard en Suisse qu'aux Etats-Unis ou dans l'UE. D'où un processus d'évaluation plus long. (archives) (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le directeur de Swissmedic se défend de l'accusation d'être trop lent dans l'homologation d'un 3e vaccin contre le Covid-19. La Suisse dépend pour le vaccin de rappel des entreprises pharmaceutiques, explique Raimund Bruhin dans la NZZ am Sonntag.

"Swissmedic est tout sauf lent", souligne le directeur de l'Institut d'autorisation et de surveillance des produits thérapeutiques, ajoutant que les fabricants de vaccins décident eux-mêmes de la date de dépôt de leurs demandes. L'agence européenne des médicaments EMA et son homologue américaine ont reçu les demandes plus tôt.

Selon M. Bruhin, Swissmedic a reçu les demandes d'autorisation de mise sur le marché d'une injection de rappel de Pfizer et de Moderna à la mi-septembre. Les données requises sont toutefois transmises de manière échelonnée. Actuellement, l'évaluation est "bien avancée".

Non à une intervention politique

Le directeur de Swissmedic se prononce contre le fait de faire dépendre les homologations de critères politiques, comme cela a été le cas en Israël par exemple. Ceux qui procèdent de cette manière doivent ensuite assumer la totalité du risque sanitaire et la responsabilité juridique.

Il n'est pas question de s'en remettre à l'appréciation des autorités d'homologation étrangères en matière de 3e vaccin, poursuit M. Bruhin. La responsabilité incombe à Swissmedic. Il est en outre important de conserver la confiance de la population, d'autant plus que la Suisse n'est pas le pays le plus disposé à se faire vacciner.

Jusqu'à présent, les autorités helvétiques ne recommandent la vaccination de rappel qu'aux personnes dont le système immunitaire est affaibli, par exemple celles ayant subi une transplantation. Selon les données officielles, près de 7700 troisièmes doses ont été administrées en Suisse jusqu'à présent.

Les voix critiques se multiplient

Les experts dans les hôpitaux et maisons de retraite ont demandé à la Confédération de faire preuve de plus de célérité, au vu des cas d'infection survenus malgré une vaccination complète. Pour les plus de 70 ans, le bénéfice d'un 3e vaccin est tout à fait incontestée, a déclaré samedi dans la presse l'infectiologue Huldrych Günthard, de l'hôpital universitaire de Zurich.

Selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), une troisième vaccination pour tous est actuellement hors de question. Patrick Mathys, chef de la section gestion de crise et coopération internationale à l'OFSP, a expliqué jeudi qu'il y a actuellement "peu d'évidences sur le bénéfice d'un rappel pour tout le monde".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture