Rejoignez-nous

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

,

le

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. (archives) (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 1, 4, 8, 16, 33 et 38. Le numéro chance était le 5, le rePLAY le 1 et le Joker le 005402.

Lors du prochain tirage samedi, 5,5 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/swissloto/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Travail à temps partiel: les rôles traditionnels ont la peau dure

Publié

le

Un sondage vient conforter les stéréotypes, qui ont la peau dure. (© KEYSTONE/CHRISTOF SCHUERPF)

Selon un sondage sur le travail à temps partiel, une majorité des personnes interrogées est encore attachée au rôle de l'homme comme pourvoyeur principal de la famille. A gauche, on préfère une répartition égalitaire du travail rémunéré.

Pour les personnes interrogées, le taux de travail idéal pour un père qui a des enfants scolarisés est de 80%, peut-on lire lundi dans le sondage de l'institut privé Sotomo. Pour les mères, le pourcentage idéal est de 60% aux yeux des femmes interrogées. Les hommes le situent eux à 50%.

Répartition égalitaire du travail rémunéré

Les personnes diplômées de l'enseignement supérieur, les jeunes, ainsi que les personnes plus proches des partis de gauche, préfèrent une répartition égalitaire du travail rémunéré.

Dans la pratique, les mères d'enfants à charge travaillent en moyenne à 55%, les pères à 91%. Les couples et les parents proches des partis de gauche ne travaillent pas moins que ceux proches de l'UDC. De même, les personnes proches de l'UDC ont indiqué le taux d'occupation le plus bas (56%) dans le cas où elles seraient financièrement à l'abri du besoin.

Toutefois, sur cette question, les différences entre les camps politiques sont relativement faibles - en moyenne, les personnes interrogées souhaiteraient travailler trois jours par semaine si l'argent ne jouait aucun rôle.

Positions contradictoires

Dans l'ensemble, les auteurs de l'étude ont constaté chez les personnes interrogées "un champ de tensions considérable" concernant leur attitude vis-à-vis du travail à temps partiel. Ainsi, une majorité est d'avis qu'en raison de la pénurie de main-d'½uvre qualifiée, il faudrait en fait travailler davantage. De même, plus de deux tiers des personnes interrogées estiment "qu'en Suisse, nous travaillons trop".

Cette tension conduit à des revendications politiques apparemment contradictoires. Ainsi, les personnes interrogées sont majoritairement favorables à une place de crèche garantie pour tous et à un soutien financier des parents qui gardent eux-mêmes leurs enfants. "La population se prononce en faveur du soutien des familles, indépendamment de l'effet sur la participation au marché du travail", écrivaient les auteurs de l'étude.

Ces derniers interprètent également comme favorable aux familles le net oui à la semaine de quatre jours : environ deux tiers des personnes interrogées soutiennent une telle réduction de la semaine de travail régulière.

La pression sur les mères passe mal

Selon l'étude, l'exigence récemment accentuée de faire face à la pénurie croissante de main-d'½uvre qualifiée en augmentant le taux d'activité des mères a du mal à passer. Il s'agirait même du groupe que les personnes interrogées mettraient en dernier lieu à contribution.

En revanche, les personnes travaillant à temps partiel et sans enfant suscitent certaines réserves. Ainsi, près de 50% des sondés sont d'avis que les travailleurs à temps partiel sans enfant devraient augmenter leur taux d'occupation afin de contrecarrer la pénurie de main-d'½uvre qualifiée.

En outre, une nette majorité s'est prononcée pour que les travailleurs à temps partiel qui gagnent en réalité bien leur vie n'aient pas droit à des avantages, par exemple en ce qui concerne les frais de garderie ou les primes d'assurance maladie.

Dans le cadre de l'étude, plus de 2000 personnes ont été interrogées à la fin de l'an dernier. Les résultats sont représentatifs pour la population qui parle les langues nationales en Suisse alémanique et en Suisse romande.

L'étude a été réalisée par l'institut de recherche privé Sotomo en collaboration avec l'initiative geschlechtergerechter.ch. Cette organisation veut lancer un débat non dogmatique sur les questions de genre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Grenouilles victimes de la crise climatique, en plus de la route

Publié

le

Ces grenouilles rousses ont manqué de se faire écraser en traversant une route. Genève par exemple a pris des mesures pour préserver ses 23 sites naturels reconnus d'importance nationale pour ses batraciens. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Lorsqu’il pleut la nuit et que le mercure s’élève au-dessus de quatre degrés, le signal de la migration est donné à des millions de grenouilles, de crapauds et de tritons. Déjà victimes de la route, ils sont aujourd’hui menacés par la crise climatique.

Chaque année, dans toute la Suisse, des millions de grenouilles, crapauds et tritons quittent leurs quartiers d’hiver dans la forêt pour gagner les frayères où ils sont nés, peut-on lire lundi dans un communiqué de Pro Natura. Leur horloge interne les tire de leur hibernation et leur signale que la période de reproduction a commencé.

Périlleux voyage de noces

Dès que les nuits se réchauffent et que la météo est suffisamment humide, les amphibiens entreprennent leur périlleux voyage de noces. Il s’étend généralement de mi-février à mi-mars sur le Plateau.

Les itinéraires de migration traversent d’innombrables routes. L’aménagement de passages à amphibiens et l’engagement de nombreux bénévoles donnent un peu de répit à ces amphibiens. Mais depuis quelques années, les routes ne sont plus le seul danger que doivent affronter ces petits animaux lors de leur périple.

"Le réchauffement climatique perturbe de plus en plus souvent le déroulement de la migration", explique René Amstutz, de Pro Natura: "L’an dernier, à cause de la longue sécheresse en février et mars, seul un petit nombre de grenouilles rousses et de crapauds se sont mis en route. La saison de reproduction avait à peine commencé que le retour des gelées nocturnes a fait mourir les ½ufs des grenouilles rousses".

Les amphibiens souffrent aussi de la crise de la biodiversité

René Amstutz précise que les populations sont capables de se rétablir après de tels événements, pour peu qu’ils restent isolés. "Mais si la crise climatique les amène à se produire trop souvent, tout l'effectif peut s'effondrer."

Sans ces animaux, on perdrait des maillons importants de la chaîne alimentaire. Ils se nourrissent de moustiques, mouches et autres insectes, tout en constituant eux-mêmes une proie de choix pour les oiseaux et les reptiles.

Les amphibiens comptent aussi parmi les espèces les plus durement affectées par la crise de la biodiversité. La raréfaction des zones humides met en danger trois quarts des espèces d’amphibiens indigènes.

Des aménagements récents de nombreuses mares et étangs portent leurs fruits, comme le prouve une étude du WSL (Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage) et de l’Eawag Institut fédéral suisse des sciences et technologies de l’eau).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Séisme: la Suisse envoie 80 secouristes en Turquie

Publié

le

La Suisse est prête à apporter une aide humanitaire aux populations touchées par le séisme en Turquie et en Syrie. (© KEYSTONE/AP/Zana Halil)

La Suisse exprime ses condoléances à la Turquie et à la Syrie, après les tremblements de terre dévastateurs de lundi. La Confédération s'est dite prête à fournir une aide humanitaire d'urgence. Quatre-vingts secouristes devaient partir lundi soir.

"Nos pensées vont aux populations de la Turquie et de la Syrie frappées par le tragique séisme. Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes et souhaitons un bon rétablissement à tous les blessés", a écrit le président de la Confédération Alain Berset sur Twitter.

Après ce "terrible séisme" ayant frappé la Turquie et la Syrie, le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis a également présenté à son homologue turc Mevlut Cavusoglu les sincères condoléances de la Suisse à son pays et à son peuple. La Suisse se tient au côté de la Turquie et offre une aide humanitaire, a-t-il déclaré sur Twitter.

80 spécialistes sur le départ

Suite à l'appel à l'assistance internationale émis par les autorités turques, l'Aide humanitaire de la Confédération prépare en ce moment le déploiement de la Chaîne suisse de sauvetage à destination des zones sinistrées en Turquie, indique le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) à Keystone-ATS.

Environ 80 personnes, dont des spécialistes du génie et du sauvetage de l'armée suisse, doivent être déployées. Le décollage de l'avion était prévu pour 21h00 à l'aéroport de Zurich lundi soir. Le DFAE devait donner de plus amples informations en soirée.

Un autre avion transportant des équipes de Redog, la Société suisse des chiens de recherche et de sauvetage, devrait décoller vers 20h30. Les dix personnes et les six chiens doivent effectuer des missions en collaboration avec l'organisation de sauvetage turque GEA, a déclaré à Keystone-ATS le porte-parole Dagmar Wurzbacher.

Pas d'information sur des victimes suisses

Parallèlement, la Direction du développement et de la coopération (DDC) étudie les possibilités d'aide pour la Syrie, via ses bureaux dans la région.

Le DFAE ne dispose actuellement d'aucune information concernant d'éventuelles victimes suisses, que ce soit en Syrie ou en Turquie, précise-t-il. Des clarifications à ce sujet sont en cours. Les représentations suisses à Ankara et à Istanbul sont en contact avec les autorités locales. Les ressortissants suisses sur place doivent se conformer aux instructions des autorités.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Nouvelle carte d'identité suisse dès le 3 mars

Publié

le

Le design sera pour la première fois uniforme entre la nouvelle carte d'identité et le nouveau passeport. (© Fedpol)

Les citoyens suisses qui feront une demande de carte d'identité dès le 3 mars recevront un nouveau modèle. Comme pour le nouveau passeport suisse introduit il y a quatre mois, la carte dispose d'éléments de sécurité de pointe et d'un nouveau design.

Certains éléments de sécurité de la nouvelle carte sont insérés dans les matériaux, d'autres sont créés lors de la fabrication de la carte et d'autres encore au moment de sa personnalisation, indique lundi fedpol dans un communiqué. Quant au design, il sera pour la première fois uniforme entre la nouvelle carte et le nouveau passeport.

Toutes les cartes d'identité délivrées à ce jour conservent leur validité jusqu'à leur date d'expiration, précise fedpol. Les émoluments restent inchangés.

La procédure de rendez-vous pour l'obtention des documents d'identité reste aussi la même, ainsi que le processus de réalisation, confié à l'Office fédéral des constructions et de la logistique. Il sera toujours possible de commander de manière combinée un passeport et une carte d'identité.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

L'indicateur de l'emploi toujours solide en début d'année (KOF)

Publié

le

La situation de l'emploi en Suisse s'est améliorée notamment dans l'industrie manufacturière, après l'affaiblissement essuyé en fin d'année. (archives) (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La situation sur le marché du travail est toujours solide. L'indicateur de l'emploi compilé par le KOF s'est maintenu à un haut niveau pour le premier trimestre de l'année, indique lundi le Centre d'études conjoncturelles de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich.

Au premier trimestre, l'indicateur de l'emploi se situe à 14,8 points, toujours "nettement au-dessus de sa moyenne pluriannuelle" et après 14,3 points lors du dernier trimestre 2022.

La progression est à mettre sur le compte des perspectives en matière d'emploi des entreprises, alors que nombreuses sont celles qui estiment leur nombre de collaborateurs trop bas. La part des sociétés qui projettent d'augmenter leur effectif est également bien plus importante que la part de celles qui envisagent de le réduire, indique le KOF.

"Malgré les risques conjoncturels actuels en Suisse et à l'étranger, l'indicateur de l'emploi n'indique donc pas de détérioration rapide de la bonne situation du marché du travail", expliquent les économistes.

Par secteur, la situation s'est améliorée dans l'industrie manufacturière, après l'affaiblissement essuyé en fin d'année. L'indicateur de l'emploi a aussi progressé dans le commerce de gros et les assurances tandis que les perspectives restent stables dans l'hôtellerie et la restauration, "bien au-dessus de la moyenne à long terme", écrit le KOF.

Par contre, la situation s'est légèrement détériorée pour les banques et les autres services, seuls secteurs à essuyer une baisse de l'indicateur de l'emploi.

Cet indicateur est calculé à partir des informations fournies par environ 4500 entreprises.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture