Rejoignez-nous

Football

Murat Yakin Superstar

Publié

,

le

Murat Yakin marque déjà les esprits. (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Moins de trois mois ont suffi à Murat Yakin pour devenir le nouveau "boss" du football suisse.

Le Bâlois a mené à bien une mission que l'on croyait impossible: devancer l'Italie, Championne d'Europe en titre, dans la course à la qualification directe pour la phase finale de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Victorieuse 4-0 de la Bulgarie lundi soir malgré l'absence de... sept des onze titulaires "bourreaux" de la France le 28 juin dernier en huitième de finale de l'Euro, la Suisse de Murat Yakin a signé pratiquement le même exploit que l'équipe de la Coupe du monde 1994 de Roy Hodgson qui avait soufflé la qualification pour les Etats-Unis au Portugal.

Sans être encore l'égal de Vladimir Petkovic qui demeure toujours le plus grand sélectionneur de l'histoire, Murat Yakin n'est plus désormais regardé comme un entraîneur un brin trop dilettante. Il est, aussi, devenu lundi soir le premier sélectionneur à ne perdre aucun de ses sept premiers matches pour battre le record établi par Paul Wolfisberg en 1982.

A la barre jusqu'en 2024

Sa science tactique, son flair qui l'a conduit à relancer Fabian Frei et a donné à Rome les clés de son attaque à un quasi-néophyte - Noah Okafor - et cette coolitude qui tranche avec la rigidité de son prédécesseur ont conquis tout le monde. Ses joueurs, bien sûr, avec lesquels il entretient un dialogue qu'il veut permanent sont sous le charme, comme ses dirigeants d'ailleurs. L'Association Suisse de Football (ASF) n'a pas, ainsi, tardé à annoncer la reconduction automatique de son contrat jusqu'à l'été 2024.

Murat Yakin est, ainsi, assuré d'être à la barre de l'équipe de Suisse non seulement lors la Coupe du monde au Qatar mais aussi lors de l'Euro 2024 en Allemagne.

S'il admet que la chance a accompagné la Suisse lors de cette campagne avec les deux penalties ratés par Jorginho qui auraient dû permettre à l'Italie de classer l'affaire, Murat Yakin aurait toutes les raisons de tirer la couverture à lui sans cette humilité qui le caractérise. Sa maîtrise lors des six matches de qualification qu'il a dirigés fut épatante.

La manière avec laquelle il a su faire face à l'avalanche de forfaits force le respect. "Il convient toujours de trouver des solutions aux problèmes que l'on peut rencontrer", répète-t-il. On l'a vu avec la confiance accordée à Frei et à Okafor. A Ruben Vargas aussi. Mais son coup de maître fut d'avoir bâti "le" système qui offre à Xherdan Shaqiri son meilleur rôle.

Placé en soutien direct de l'attaquant, Noah Okafor vendredi à Rome et Mario Gavranovic lundi à Lucerne, Xherdan Shaqiri a démontré pourquoi il était bien un joueur d'exception. Peut-être le plus grand de l'histoire du football suisse avec Stéphane Chapuisat.

Des choix déchirants

S'il conserve ce schéma en 4-4-1-1 avec deux ailiers forts aux côtés des deux milieux axiaux, Murat Yakin sera très vite confronté à des choix déchirants. Si Granit Xhaka retrouve l'intégralité de ses moyens, il y aura, ainsi, un homme de trop en ligne médiane.

Qui de Remo Freuler ou de Denis Zakaria fera les frais du retour du capitaine ? En attaque, peut-on désormais se priver des services de Noah Okafor même si Haris Seferovic revient dans le jeu ?

La prochaine échéance de l'équipe de Suisse tombera en mars. Elle jouera, en principe, deux matches amicaux. Selon l'ASF, rien n'est encore tranché.

"Elle est encore loin cette Coupe du monde", glisse Murat Yakin. Le sélectionneur attend sans doute le tirage au sort du 1er avril à Doha pour être habité par la magie d'une compétition qu'il n'a pas eu la chance de disputer comme joueur.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Euro 2024

La Suisse s'impose aisément devant l'Azerbaïdjan

Publié

le

Viola Calligaris célèbre son but dans une rencontre sans histoire pour la Suisse. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Suisse a conclu par une victoire le tour préliminaire de l'Euro 2025. A Lausanne, elle a battu l’Azerbaïdjan 3-0 sur des réussites de Meriame Terchoun, Viola Calligaris et Ana-Maria Crnogorcevic.

Déjà assurées de remporter leur groupe avant cette ultime rencontre à la Pontaise, les Suissesses ont parfaitement rempli leur mission dans ce tour préliminaire. Leur première place leur permet de retrouver la Ligue A de la Ligue des Nations. On rappellera que la Suisse était, bien sûr, qualifiée d’office pour l’Euro en tant que pays organisateur.

Devant 2222 spectateurs, Meriame Terchoun a exploité une erreur de la gardienne pour ouvrir le score à la 25e minute et pour retrouver les chemins du filet en sélection après une longue attente de huit ans. Les deux autres buts sont sans doute tombés un peu tardivement (77e et 88e) pour affirmer que cette performance de l'équipe de Suisse fut vraiment aboutie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

Manuel Akanji dans le onze idéal de l'UEFA

Publié

le

Manuel Akanki: l'UEFA a reconnu sa valeur. (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Héros malheureux du quart de finale contre l'Angleterre, Manuel Akanji figure dans le onze idéal de l'Euro dévoilé par l'UEFA. L'instance a retenu six Champions d'Europe espagnols dans son onze.

Les quatre autres "étrangers" avec Akanji sont les Français Mike Maignan et William Saliba, l'Allemand Jamal Musiala et l'Anglais Kyle Walker. Les six représentants de la Roja sont Rodri, Lamine Yamal, Nico Williams, Dani Olmo, Fabian Ruiz et Marc Cucurella.

Avec Akanji, Rodri et Walker, Manchester City compte trois joueurs dans ce onze. Victorieux de la Ligue des Champions, le Real Madrid n'a, en revanche, aucun de ses représentants retenu dans cette équipe idéale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

Allemagne: retraite internationale pour Thomas Müller

Publié

le

Thomas Müller: fin d'une longue carrière avec l'Allemagne (© KEYSTONE/EPA/RONALD WITTEK)

L'international allemand Thomas Müller, vainqueur de la Coupe du Monde 2014, prend sa retraite internationale. Il l'a annoncé dix jours après la défaite de son pays en quart de finale de l'Euro.

"Après 131 matches internationaux et 45 buts, je dis aujourd'hui au revoir à l'aigle (emblème de l'équipe d'Allemagne ndlr)", a-t-il annoncé sur ses réseaux sociaux. Dans cette vidéo, mise en scène sur un terrain de football de la petite ville bavaroise de Pähl où "tout a commencé" pour le joueur de 34 ans, Thomas Müller a tenu à "remercier" ses supporters.

"Nous avons fait la fête ensemble et avons parfois écrasé une larme ensemble, je voudrais dire merci à tous les fans", a-t-il déclaré, au lendemain de la victoire de l'Espagne face à l'Angleterre (2-1) en finale de l'Euro 2024, organisé en Allemagne. "J'ai toujours été très fier de jouer pour mon pays", a-t-il ajouté.

Après la défaite de l'équipe allemande face à la Roja vendredi 5 juillet en quart de finale, Thomas Müller avait déjà déclaré qu'il s'agissait "très probablement" de son dernier match au sein de l'équipe nationale. L'attaquant continuera en revanche à jouer pour son club du Bayern Munich, où il a prolongé en décembre dernier jusqu'à l'été 2025.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

Euro 2024: Rodri meilleur joueur, Yamal meilleur jeune

Publié

le

Rodri avec le trophée du meilleur joueur de l'Euro 2024 (© KEYSTONE/AP/Manu Fernandez)

Rodri (28 ans) a été désigné meilleur joueur de l'Euro 2024 par l'UEFA. Le milieu espagnol, qui a dû sortir à la pause durant la finale, a été la plaque tournante de son équipe.

Sans surprise, un autre Espagnol a été sacré meilleur jeune, en l'occurrence Lamine Yamal. La pépite du FC Barcelone, qui a fêté son 17e anniversaire la veille de la finale, a donné la passe décisive sur le premier but contre les Anglais.

Ces distinctions ont été prises par un jury spécialisé constitué de douze personnes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

L'élégance de Gareth Southgate

Publié

le

Une deuxième finale perdue pour Gareth Southgate.,, (© KEYSTONE/AP/Martin Meissner)

"Comme toujours dans ce genre de match, les marges sont minces, mais l'Espagne était la meilleure équipe du tournoi." Gareth Southgate a témoigné d'une certaine élégance dans la défaite.

"Dans l'ensemble, les Espagnols méritent leur succès, admet le sélectionneur anglais. Nous nous sommes battus jusqu'à la fin de la finale, mais aujourd'hui nous n'avons pas eu assez la possession du ballon. Cela signifie qu'ils ont eu plus de contrôle sur le jeu, et cela peut finir par vous épuiser."

Déjà défait en finale de l'Euro en 2021 à Londres, Gareth Southgate s'est dit "effondré pour tout le monde. Les joueurs ont été incroyables, je suis très fier de ce qu'ils ont fait, mais nous avons été un peu court".

"Nous avions un peu d'élan au moment de l'égalisation, et une grosse occasion à la fin d'égaliser aussi, mais je ne suis pas sûr que nous ayons fait assez sur l'ensemble des 90 minutes", poursuit-il. Il a, enfin, entretenu le flou quant à son avenir. Son contrat court jusqu'à la fin de l'année. "Je ne pense pas que ce soit le bon moment pour prendre une décision, précise-t-il.. Je dois parler aux bonnes personnes. Ce n'est pas pour tout de suite."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture