Rejoignez-nous

Suisse

Migrol déploie son réseau de bornes de recharge électrique

Publié

,

le

Les stations services Migrol et les parkings des magasins Migros vont installer plus de 2000 bornes de recharge en Suisse dans les années à venir. (archives) (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les stations services Migrol et les parkings des magasins Migros seront plus nombreux à proposer des bornes de recharge électrique ces prochaines années, a annoncé le groupe mardi. Les détails financiers de l'expansion n'ont pas été dévoilés.

Suite au test "M-Charge" réalisé l'année dernière, Migrol va s'occuper de l'expansion du réseau de bornes de recharge électrique de Migros et entend implanter plus de 2000 bornes sur tout le territoire dans les années à venir, rapporte un communiqué.

Ces bornes de nouvelle génération présentent des améliorations telles que la vitesse de chargement plus élevée ou les possibilités de paiement plus flexibles, détaille le groupe.

Près de 300 bornes sont déjà disponibles sur environ 200 sites Migros dans toute la Suisse.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Un tiers des Suisses ont déjà eu un conflit avec leurs voisins

Publié

le

L'utilisation de la buanderie commune provoque de nombreuses frictions entre voisins (image d'illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Près d'un tiers des Suisses ont déjà eu un conflit avec leurs voisins. Les raisons les plus fréquentes sont les problèmes liés au bruit, à l'utilisation de la buanderie commune ou des places de parc, ainsi que les litiges fonciers, indique un sondage publié mardi.

Selon l'enquête de l'institut zurichois Marketagent, les perturbations liées au bruit provoquent près de la moitié des tensions (45%), devant le non-respect du plan d'utilisation de la chambre à lessive ou une buanderie laissée sale par le précédent utilisateur (22%) ainsi que les problèmes liés au parking (21%).

De nombreuses frictions sont également dues à des problèmes concernant les limites de la propriété (clôtures, plantes, etc.). Ou à l'entreposage d'objets personnels dans les espaces communs d'un immeuble, comme les escaliers.

L'enquête montre que seules 43% des personnes interrogées ont dit avoir cherché le dialogue avec leurs voisins. Un quart (24%) se sont énervées en silence et 22% se sont adressées à leur gérance. Sept pourcents ont appelé la police.

Plus d'un tiers des personnes qui ont déjà eu un conflit avec leurs voisins ont trouvé cela pénible. Pour 80% des sondés, la responsabilité du litige incombe aux voisins.

Au total, les deux tiers des personnes interrogées ont jugé avoir une relation "assez bonne" (46%) ou "très bonne" (22%) avec leurs voisins. Seuls 6% la jugent mauvaise.

Le sondage a été mené entre le 2 et le 14 avril auprès de 1047 habitants de Suisse romande et alémanique âgés de 14 à 74 ans. La marge d'erreur et de +/- 3,2 points de pourcentage.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Feintool réorganise ses activités de découpage en Europe

Publié

le

Feintool transfère la production de grandes séries en République tchèque d'ici 2025. Au total, 70 emplois sur 200 sont concernés sur le site de Lyss. (archives) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le constructeur de presses et machines de découpage de métaux Feintool a annoncé mardi revoir son organisation pour ses activités de découpage en Europe.

La direction explique cette restructuration par un environnement de marché difficile dans le secteur automobile. La charge de restructuration est estimée entre 10 et 12 millions de francs en 2024.

Afin de "mieux concentrer les compétences et améliorer la rentabilité", le groupe transfère la production de grandes séries en République tchèque d'ici 2025, indique un communiqué chiffrant la contribution positive de ce repositionnement sur le résultat d'exploitation (Ebit) de 7 millions par an.

Au total, 70 emplois sur 200 sont concernés sur le site de Lyss. Feintool compte 17 usines dans le monde et plus de 3200 collaborateurs.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

L'IA devrait générer des milliards pour les entreprises suisses

Publié

le

L'intelligence artificielle générative devrait produire une valeur ajoutée supplémentaire de 92 milliards de francs pour la Suisse d'ici 2030, selon les estimations d'Accenture. (© KEYSTONE/AP/Jeff Chiu)

La majorité des cadres en Suisse estiment que l'intelligence artificielle générative (IA générative) est un moteur important de croissance pour leur entreprise, bien plus que les réductions de coûts. C'est ce que révèle une étude du cabinet de conseil Accenture.

L'intelligence artificielle générative devrait produire une valeur ajoutée supplémentaire de 92 milliards de francs pour la Suisse d'ici 2030, selon les estimations d'Accenture publiées mardi.

Dans le même temps, près de la moitié des entreprises ne sont pas encore prêtes à utiliser l'IA. Seuls 42% des managers en Suisse se sentent très bien préparés à gérer les perturbations dans le secteur technologique, contre 53% au niveau mondial. Toutefois, 91% d'entre eux pensent que cette évolution contribuera davantage à la croissance des revenus de leur entreprise que la réduction des coûts.

Quant aux salariés, ils sont déjà très ouverts à la technologie. Selon l'étude, 85% d'entre eux affirment déjà utiliser l'IA dans leur travail. Cependant, leur attitude à l'égard de la sécurité de l'emploi, de la qualité du travail et du bien-être général au travail reste encore prudente: 48 % craignent en effet de perdre leur emploi à cause de l'IA.

L'étude d'Accenture conclut à un potentiel d'amélioration dans l'utilisation de l'IA pour les entreprises suisses. Actuellement, seules 2% d'entre elles développent des initiatives en matière d'IA.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Deux rentes de cinq ans grâce à l'Eurodreams

Publié

le

Le gros lot est une rente mensuelle de 22'222 francs durant 30 ans. Il faut pour cela trouver les 6 bons numéros ainsi qu'un numéro spécial appelé "dream". (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Deux personnes chanceuses ont décroché une rente mensuelle de 2222 francs durant cinq ans grâce à l'Eurodreams lundi soir. Elles ont coché les six bons numéros 2, 7, 14, 15, 23 et 24, mais pas le numéro "dream" 3, a annoncé la Loterie romande.

Le gros lot est une rente mensuelle de 22'222 francs durant 30 ans. Il faut pour cela trouver les 6 bons numéros ainsi qu'un numéro spécial appelé "dream".

Huit pays européens proposent ce jeu. En Suisse, Eurodreams est exploité par la Loterie romande et par Swisslos côté alémanique. Le tirage du jeu est effectué les lundis et jeudis soir.

https://jeux.loro.ch/games/eurodreams

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Les espions russes et étrangers seront systématiquement expulsés

Publié

le

Suivant le National, le Conseil des Etats a avalisé un durcissement envers les espions étrangers (KEYSTONE/Anthony Anex). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La Suisse doit expulser systématiquement les espions russes et étrangers. Suivant le National, le Conseil des Etats a transmis lundi, par 32 voix contre 9 et 2 abstentions, une motion en ce sens au Conseil fédéral.

Il s'agit d'expulser tous les espions étrangers qui mettent en danger la sécurité intérieure ou extérieure de la Suisse ou son rôle en tant qu'Etat hôte et qui ne peuvent pas être poursuivis pénalement, détaille le texte de la commission de politique extérieure du Conseil national.

Les personnes appartenant au corps diplomatique invoquent souvent leur immunité diplomatique. La présence d'espions étrangers dans les représentations diplomatiques est un danger selon le Service de renseignement de la Confédération, a rappelé Franziska Roth (PS/SO) pour la commission. Il faut une tolérance zéro, a-t-elle ajouté.

Certains PLR et certains centristes étaient opposés au texte. Il n'apporte pas de plus-value par rapport à la pratique actuelle du Conseil fédéral, a estimé Petra Gössi (PLR/SZ). Et d'ajouter qu'il ne faut pas renoncer à une évaluation au cas par cas dans ce domaine à l'avenir.

La motion ne conduit à aucun automatisme, a relevé la ministre de la défense Viola Amherd, qui était favorable au texte. Il s'agit aussi d'envoyer un message que la Suisse se défend.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture