Rejoignez-nous

Suisse

Le monde de demain: une appli pour déménager sereinement

Publié

,

le

Rien de plus pénible que d’organiser son déménagement. Rassurez-vous, il y a une appli pour vous soulager… C’est le monde de demain. 

Benoît RouchaleauLe monde de demain

Figurez-vous que 400 000 ménages déménagent chaque année en Suisse. Ca en fait des aller-retour, des cartons, du scotch, des emballages, des plannings de déménagement et de réaménagement, sans parler du souci et du stress qui vont avec. Et bien si les futurs mariés ont, depuis des années déjà, leur “wedding planner”, les futurs déménagés ont eux aussi désormais leur assistant personnel en ligne. Grâce à une start up vaudoise née en mars dernier et affiliée à l’EPFL, 3 jeunes co-cofondateurs qui ont eu l’idée, depuis près d’un an maintenant, de créer “Plan your move”, que l’on peut traduire par “planifiez votre déménagement”. C’est une application qui sert à gérer votre déménagement de A à Z, directement depuis votre smartphone, votre tablette ou votre ordinateur: de la checklist, à l’annonce du changement d’adresse, en passant par la résiliation de votre bail, la gestion de votre caution, la rédaction de lettres types, le nettoyage de votre appartement et bien sûr trouver un déménageur. Il suffit de s’inscrire, de renseigner les services dont vous avez besoin et le tour est joué… 

Est-ce que l’appli est déjà en service? 

Oui c’est tout frais, elle est disponible depuis le 16 juin dernier dans toute la Suisse. Certains prestataires, comme des régies immobilières, la recommande d’ailleurs à leurs clients. Et plusieurs entreprises sont aussi partenaires. Précision utile, l’appli est totalement gratuite pour les utilisateurs. Le secret c’est que “PlanYourMove” se rémunère directement auprès de ses partenaires. 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Un téléscope spatial suisse fait une étonnante découverte

Publié

le

Etonnant découverte de téléscope spatial Cheops. (© KEYSTONE/SCIENCE PHOTO LIBRARY SPL/ATG MEDIALAB/EUROPEAN SPACE AGEN)

Le téléscope spatial suisse Cheops a découvert un nouvel anneau autour de l'astéroïde Quaoar, une observation qui place les astronomes devant une énigme. Situé à plus de 4000 km du centre de la petite planète, l'anneau se trouve à une distance inhabituellement élevée.

"Lorsque la ceinture d'un astéroïde est aussi éloignée, nous nous attendrions à ce que ses matériaux (composants) se fondent en l'espace de quelques décennies pour former une petite lune" (mais cela ne s'est pas produit, ndlr), a déclaré à Keystone-ATS le professeur d'astrophysique à l'Université de Berne Willy Benz, qui a participé à la découverte avec l'équipe de Cheops.

Les anneaux autour des planètes ou astéroïdes sont constitués de débris de roches et de glace. Ils se trouvent généralement en deçà d'une "distance théorique" de la planète (limite de Roche), qui représente la limite de fragmentation sous l'effet des forces de marée.

La découverte des chercheurs met à mal cette théorie. En effet, elle va à l'encontre de l'idée selon laquelle les anneaux ne pourraient survivre qu'à l'intérieur de cette limite de Roche, établie à 1780 km. "Cette acception doit être revue entièrement", indique mercredi un communiqué de l'Agence spatiale européenne (ESA). Dans le cas présent, l'anneau a été repéré à quelque 4100 km de la planète.

Mystère à éclaircir

Une des hypothèses pour expliquer cette anomalie serait que l'anneau découvert par Cheops est encore très récent, précise Willy Benz. Mais c'est très peu probable. Il se peut aussi que les matériaux de l'anneau soient plus élastiques que ce qui est convenu habituellement. "Ainsi, les parties auraient tendance à éclater, à s'éloigner plutôt qu'à s'agglutiner", précise le professeur.

Il est aussi possible que les particules bougent à une telle vitesse que leur fusion ne se produirait pas. De nouvelles analyses s'avèrent nécessaires pour élucider le mystère. En attendant, la découverte a été publiée dans la revue "Nature".

Quaoar est un objet massif de la ceinture de Kuiper découvert en 2002, d'un diamètre de 1250 km. Cette planète naine est 44 fois plus éloignée du soleil que la Terre.

Cheops, petit téléscope spatial développé conjointement par l'Université de Berne et l'ESA, avec une collaboration de l'Université de Genève, a permis de capter des signaux clairs et de découvrir la particularité du système d'anneaux de l'astéroïde. Le téléscope "patrouille" à une hauteur de 700 km au-dessus de la Terre et a pour mission d'étudier de près les exoplanètes déjà connues. Les astronomes s'efforcent notamment d'évaluer s'il existe des conditions permettant la vie sur une des planètes.

https://www.nature.com/articles/s41586-022-05629-6

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Les pollens allergènes seront de retour dès la semaine prochaine

Publié

le

Selon Meteonews, la pleine floraison des noisetiers aura lieu la semaine prochaine. (© KEYSTONE/DPA/WOLFGANG KUMM)

La météo ensoleillée de ces prochains jours pourrait déclencher la pleine floraison des noisetiers et des aulnes. Les pollens de ses deux espèces sont problématiques pour les personnes allergiques, prévient mercredi Meteonews.

La saison pollinique a commencé très tôt cette année. D'ordinaire inexistants à cette période, les premiers pollens allergisants (noisetiers et aulnes) ont volé dès la première quinzaine de janvier, voire à la fin de l'année dernière dans certaines régions.

Selon les spécialistes, ce phénomène s'explique par des températures "exceptionnellement élevées" pour la saison à ce moment-là.

Si le retour du froid durant la deuxième quinzaine de janvier et la première semaine de février a accordé un répit aux personnes souffrant d'allergies, les températures plus élevées de ces prochains jours rimeront avec un retour en force des pollens.

Météonews annonce une floraison complète des noisetiers et des aulnes dès la semaine prochaine, soit "une semaine plus tôt que la normale". Si ces conditions devaient se prolonger, la saison pollinique se poursuivra avec la floraison précoce des frênes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

La hausse des loyers risque de pousser l'inflation au-delà des 2%

Publié

le

En fin d'année, les hausses de loyers risquent d'entrer en jeu et de faire repasser l'inflation au-dessus des 2%. (archives) (© KEYSTONE/APA/APA/BARBARA GINDL)

La Banque nationale suisse (BNS) a fort à faire pour faire glisser l'inflation sous le seuil des 2%. Si elle devrait y parvenir d'ici mi-2023, les économistes de Swiss Life sont néanmoins d'avis que la victoire ne sera que de courte durée.

A partir du dernier trimestre 2023 et l'année prochaine, les hausses de loyers risquent d'entrer en jeu et de faire repasser l'inflation au-dessus des 2%, peut-on lire mercredi dans les prévisions de Swiss Life Asset Management.

En janvier, l'inflation a reculé à 2,8% en Suisse. Les économistes tablent pour l'ensemble de l'exercice 2023 sur une inflation de 2,3%, après 2,1% dans leurs précédentes prévisions.

L'indice des prix à la consommation sera tiré par les loyers, attendus en progression, expliquent-ils. Certes, le taux hypothécaire de référence, actuellement à 1,25%, reste à un niveau extrêmement bas, toutefois cela risque de changer prochainement, à mesure que la BNS relève ses taux.

En 2024, l'inflation devrait ralentir à 1,5%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Alain Berset au Sud de l'Afrique pour "consolider les liens"

Publié

le

Le président de la Confédération Alain Berset a rencontré son homologue du Zimbabwe Mokgweetsi Masisi. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le président de la Confération Alain Berset s'est entretenu mardi à Gaborone avec son homologue du Botswana Mokgweetsi Eric Keabetswe Masisi. Ce voyage s'inscrit dans la politique suisse visant à mettre en valeur le potentiel économique de l'Afrique subsaharienne.

Il s'agit de la première visite d'un président de la Confédération au Botswana, indique mercredi le Département fédéral de l'Intérieur. Les entretiens, sur deux jours, visaient à consolider les liens entre les deux pays.

Une déclaration d’intention relative à la coopération dans le domaine de la santé a également été signée.

Les échanges économiques ont aussi été abordés, notamment les perspectives d’entreprises suisses au Botswana, qui ½uvre actuellement à la diversification de son économie.

M. Berset entend effectuer plusieurs déplacements en Afrique cette année et "mettre en valeur le rôle du continent africain dans la politique mondiale".

Au Botswana, il a souligné la volonté de la Suisse de davantage coopérer avec l'Union africaine (UA) et d'autres organisations régionales.

M. Berset et sa délégation se rendent ce mercredi au Mozambique. Des entretiens politiques sont prévus à Maputo avec le président Filipe Jacinto Nyusi. Le président de la Confédération doit se rendre jeudi dans la province de Cabo Delgado, secouée par des troubles depuis 2017. La Suisse s'engage dans une aide humanitaire dans cette région.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Le carnaval n'est pas forcément amusant pour les chiens

Publié

le

Déguiser les chiens, une mauvaise idée pour l'association Quatre pattes (archives). (© KEYSTONE/TI-PRESS/GABRIELE PUTZU)

A l’approche des festivités de carnaval, l'association Quatre pattes donne des conseils aux propriétaires de chiens. Emmener son animal de compagnie au cortège l'expose au stress et aux blessures.

"Si cela peut être amusant pour les humains, cela ne l’est pas du tout pour les animaux de compagnie. Les chiens et le carnaval ne font pas bon ménage", alerte mercredi dans un communiqué la branche suisse de cette organisation mondiale de protection des animaux.

C’est un fait, nos compagnons à quatre pattes ont une ouïe sensible. Ainsi, les canidés peuvent entendre des fréquences allant de 15 à 50'000 hertz comprenant des sons particulièrement graves (infrasons) et aigus (ultrasons), relève Quatre pattes.

Ne pas déguiser les chiens!

Un spectre auditif bien plus large que celui de l’oreille humaine, qui perçoit les fréquences à partir de 20 hertz et jusqu’à 16'000 à 20'000 hertz selon l’âge. L’ambiance sonore de la fête et ses traditionnels groupes de guggenmusik sont donc des facteurs particulièrement stressants pour les animaux, met en garde l'organisation.

Quatre pattes souligne en outre que les chiens participant à un cortège de carnaval sont exposés à des blessures comme des coups de pied, des coupures par éclats de verre ou encore des empoisonnements. Enfin, l’association déconseille fortement de déguiser les canidés ou de colorer leur pelage, même s’il s’agit d’une teinture spécialement conçue pour les animaux.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture