Rejoignez-nous

Football

La victoire et rien d'autre pour l'équipe de Suisse

Publié

,

le

La victoire et rien d'autre pour l'équipe de Suisse face au Bélarus (© KEYSTONE/PATRICK STRAUB)

La note artistique importe peu, seule la victoire compte: tel est le message délivré par Murat Yakin et Silvan Widmer à la veille des trois coups de la Suisse dans le tour préliminaire de l'Euro 2024.

"Nous avons cette semaine organisé un séminaire interne avec les joueurs. Nous sommes arrivés à une seule conclusion: il n'y a que les victoires qui vous font avancer !" A écouter les propos de Murat Yakin, la grande révolution n'est pas pour demain. Malgré l'humiliation du huitième de finale de la Coupe du monde, Murat Yakin restera cet entraîneur pragmatique qui ne recherche que l'efficacité quitte à dérouter parfois son monde.

Ce samedi (18h) dans le huis clos de Novi Sad face au Bélarus, le sélectionneur demandera de "faire preuve de patience face au bloc adverse et de bien défendre sur les balles arrêtées." "Nous avons étudié le Bélarus lors de ses rencontres de l'an dernier en Ligue des Nations. Comme toutes les équipes, cette sélection peut être dangereuse si on la laisse jouer, explique-t-il. A nous d'imposer notre football, de gagner les duels en un contre un et de forcer la réussite dans la surface adverse."

Trois pour une place

Breel Embolo sur le flanc - "sa blessure au genou s'est aggravée au fil des jours", précise Murat Yakin -, la Suisse devra évoluer avec un nouveau no 9 à Novi Sad. Qui tiendra le rôle du Monégasque, buteur à quatre reprises lors des six derniers matches officiels de la sélection ? "Les jeux sont encore ouverts", glisse un Murat Yakin soucieux de ne pas dévoiler trop vite ses cartes.

Ils sont trois pour cette place de no 9. Entre Noah Okafor, présent à la Coupe du monde avec un temps de jeu limité toutefois à 45 minutes, le meilleur buteur de Super League Cedric Itten et Zeki Amdouni, remarquable avec le FC Bâle depuis le début de l'année, le choix que doit arrêter Murat Yakin n'est pas "simple". On veut croire toutefois que le sélectionneur cultive un petit penchant pour Amdouni...

"La page est tournée" Silvan Widmer

Avant cette rencontre de Novi Sad, Murat Yakin s'est rendu à Londres et à Manchester pour s'entretenir avec Granit Xhaka et Manuel Akanji. Il a également fait le voyage à Mayence pour une partie contre Mönchengladach qui lui a permis de rencontrer quatre de ses sélectionnés: Edimilson Fernandes, Silvan Widmer, Jonas Omlin et Nico Elvedi. Entretenir un tel contact avec les joueurs a sans doute aidé à panser les plaies du 6-1 contre le Portugal. "Il ne faut cependant pas regarder trop derrière soi", sourit toutefois Murat Yakin.

"La page est tournée" assure, pour sa part, Silvan Widmer, qui fut, faut-il le rappeler, le grand absent de ce huitième de finale en raison de cette maudite climatisation qui n'avait cessé de sévir lors de cette Coupe du monde. C'est son forfait qui avait incité Murat Yakin à opter pour une défense à trois.

Que l'on se rassure. L'Argovien est à nouveau opérationnel et l'Equipe de Suisse retrouvera ses fondamentaux à Novi Sad. "Cette campagne ne sera sans doute pas de tout repos. Nous serons parfois poussés hors de notre zone de confort, explique Silvan Widmer. Mais nous devons nous donner comme objectif de la maîtriser à la perfection."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Servette repart à l'Est

Publié

le

Viktoria Plzen, le futur adversaire du Servette FC. (© KEYSTONE/AP/ARMANDO BABANI)

Le destin européen du Servette FC s’écrit toujours à l’Est. Après ses succès devant le Sheriff Tiraspol et le Ludogorets Razgrad, les Grenat devront battre une équipe tchèque, Viktoria Plzen, pour aller en quarts de finale.

La formation de René Weiler affrontera le Viktoria Plzen (Pilsen), troisième du championnat tchèque derrière Sparta Prague et Slavia Prague. Il reste à espérer qu’elle offrira une meilleure réplique que lors de sa double confrontation contre le Slavia avec deux défaites 2-0 à Genève et 4-0 à Prague. Vainqueur de ses... six matches de la phase de poules face à Ballkani (1-0, 1-0), Astana (2-1, 3-0) et le Dinamo Zagreb (1-0, 1-0), Viktoria Plzen se présente comme le favori logique de ce huitième de finale.

Dirigée depuis cette saison par un entraîneur de 72 ans en la personne de l’ancien gardien Miroslav Koubek, l’équipe de Bohème devra toutefois se méfier de ce Servette FC porté depuis des mois par ce supplément d’âme qui peut faire toute la différence. Malgré un effectif limité, l’équipe de René Weiler ne cesse-t-elle pas de repousser ses limites cette saison sur la scène européenne ?

Le match aller aura lieu le jeudi 7 mars au Stade de Genève, le retour une semaine plus tard en République tchèque.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Servette gagne à Razgrad et va en 8e de finale

Publié

le

Aligné dès le coup d'envoi comme au match aller, le jeune joueur genevois Théo Magnin, n° 20, a une fois de plus livré une prestation digne d'éloges (© KEYSTONE/EPA/VASSIL DONEV).

Vainqueur de Ludogorets par la marge la plus étroite (1-0) jeudi soir à Razgrad, Servette se qualifie pour les 8es de finale de la Conference League. 

Magnifique Servette FC ! Protégés par un gardien en état de grâce, les Grenat ont obtenu à Razgrad leur qualification pour les huitièmes de finale de la Conference League.

Une semaine après le résultat nul du match aller (0-0) au Stade de Genève, les joueurs de René Weiler se sont imposé par la marge la plus étroite (1-0) en Bulgarie. Le demi relayeur Timothé Cognat a inscrit l’unique but de la rencontre en témoignant d’un remarquable sang-froid pour exploiter une bévue de Gonçalves, auteur d’une passe en retrait plus qu'hasardeuse.

J. Frick en évidence

Si le Français restera comme l’auteur du but de la qualification, le héros de la rencontre est bel et bien Jeremy Frick. Le capitaine genevois s'est fait l'auteur de trois arrêts déterminants en seconde période face à Vidal. Sa parade sur la tête du Brésilien en début de deuxième mi-temps restera longtemps dans la mémoire des supporters servettiens. Ce réflexe prodigieux au plus fort de la pression adverse a sans doute constitué l'un des tournants du match.

Après une première période fort bien maitrisée, les visiteurs ont souffert dès le début de la seconde période. Heureusement, René Weiler a été fort inspiré dans son coaching avec l’introduction du demi défensif russo-camerounais Gaël Ondoua peu avant l'heure de jeu pour apporter un nouvel équilibre à sa ligne médiane.

En lice sur 3 tableaux

Cette qualification, la première depuis vingt-deux ans pour les huitièmes de finale d’une Coupe d’Europe, récompense autant la progression d’une équipe qui ne cesse de surprendre depuis des mois que le travail du club. Le technicien zurichois qui a pleinement assumé la difficile succession d’Alain Geiger mérite également la citation. Avec René Weiler, le Servette FC ne cesse de repousser ses limites pour rester en course sur les trois tableaux: en Conference League, en championnat, avec un choc au sommet contre les Young Boys dimanche (16h30) au Wankdorf et en Coupe de Suisse avec un duel en quart de finale à Delémont mercredi (20h15).

Tirage au sort vendredi à Nyon

Cette qualification offrira, enfin, une nouvelle affiche de gala au public genevois avec ce match aller des huitièmes de finale le 7 mars qui pourrait opposer les Grenat à Aston Villa, à la Fiorentina, à Lille ou à Fenerbahçe. Le FC Bruges, Maccabi Tel-Aviv, PAOK Salonique et Viktoria Plzen sont les quatre autres adversaires qui pourraient affronter le Servette FC. Le tirage au sort de ces huitièmes de finale aura lieu vendredi en tout début d'après-midi au siège de l'UEFA à Nyon.

 

 

Continuer la lecture

Football

Servette a vaincu le signe indien en battant le FC Lugano

Publié

le

Titularisé comme attaquant de soutien, le meneur de jeu genevois Alexis Antunes, en grenat, qui tente de déborder le défenseur luganais Ayman El Wafi, en blanc et noir, a eu l'ouverture du score au bout du soulier après deux minutes de jeu seulement (© KEYSTONE/Martial Trezzini).

Vainqueur in extremis du FC  Lugano (2-1), le Servette FC a réussi à vaincre le signe indien dimanche après-midi à la Praille. Cela faisait neuf ans (16.02.15) que le SFC n'avait plus battu le FCL à Genève.

Victorieux (2-1),  les Servettiens sont parvenus à vaincre leur bête noire le FC Lugano (aucune victoire sur le FCL depuis l'ascension en Super League!) et par la même occasion le signe indien. Un but marqué après dix minutes de jeu par Behadj a permis aux visiteurs de prendre l'avantage. Deux buts dans le dernier quart d'heure, d'abord l'égalisation venue de la tête de Miroslav Stevanovic (83e), puis un penalty transformé par Bendegúz Bolla (88e), ont permis aux joueurs de René Weiler d'empocher trois points mérités au vu des efforts consentis. Invaincus sur leur terrain en championnat depuis le 3 septembre, ils ont donc fait mieux que de préserver leur invincibilité devant leurs supporters. Venir à bout ces coriaces Luganais n'était pas une mince affaire.

Latte de Celar, Grgic expulsé

Le tournant du match se situe certainement à une vingtaine de minutes de la fin. Žan Celar expédie le ballon sur la barre transversale des buts défendus par Joël Mall. Sur la contre-attaque, les Servettiens se déploient rapidement. Pour tuer dans l'œuf cette action potentiellement dévastatrice, Anto Grgić commet une faute des plus affreuses sur Alexis Antunes. La sanction n'a pas tardé: l'ancien meneur de jeu du FC Sion est expulsé par l'arbitre de cette partie M. Horisberger.

 

A l'image du match, Miroslav Stevanovic, en grenat, prend le dessus face à Jonathan Sabbatini, en blanc et noir: longtemps menés au score, les Servettiens ont fini par l'emporter face au FC Lugano (© KEYSTONE/Martial Trezzini).

 

Ecart inchangé entre YB et le SFC

Au classement, le onze grenat accuse toujours sept longueurs de retard sur les Young Boys, vainqueurs du Stade Lausanne par la marge la plus étroite (1-0) . Un moindre mal au vu des problèmes d'effectif causés par les départs de Vouilloz et de Bedia qui ont obligé les dirigeants servettiens à parer au plus pressé en engageant quatre joueurs dont deux (Nishimura et N'Diaye) ne sont pas qualifiés pour raisons administratives.

 

Continuer la lecture

Football

Servette tenu en échec par Ludogorets

Publié

le

Keigo Tsunemoto, en grenat, s'interpose devant Caio Vidal, masqué par le ballon, sous les yeux de son entraîneur René Weiler (© KEYSTONE/EPA/MARTIAL TREZZINI).

Malgré une domination constante, Servette a dû se contenter d'un match nul (0-0) face à Ludogorets Razgrad (0-0) lors du match aller des barrages de la Conference League. 

Après dix premières minutes difficiles, le Servette FC a dominé Ludogorets Razgrad jeudi soir au Stade de la Praille. En vain (0-0). Le onze grenat a exercé une domination territoriale - toujours plus nette au fil des minutes - face aux champions de Bulgarie, se créant de très nombreuses occasions de marquer, surtout en seconde mi-temps, mais la précision dans le dernier geste a fait défaut. Les Servettiens ont surtout joué de malchance quand Antunes a tiré sur Crivelli à une dizaine de minutes de la fin alors que le numéro dix grenat était idéalement placé pour loger le ballon au fond des filets. Avant lui, Guillemenot a, lui aussi, été malheureux dans ses tentatives durant la première heure de jeu...

En face, seul Son en début de match a contraint le gardien genevois Frick a une intervention difficile, la balle terminant sa course en corner.

 

Theo Magnin, penché, s'oppose à la ruade de Bernard Tekpetey, en blanc, sous les yeux d'Yoan Severin, à gauche; aligné d'entrée, l'espoir genevois a été l'un des Servettiens les plus combatifs jeudi soir à la Praille (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

 

Théo Magnin joue à plusieurs postes et il ne m'a jamais déçu. René Weiler

René Weiler a titularisé Theo Magnin en lieu et place de Timothé Cognat en tant demi axial: un choix audacieux pour un match de cette importance. L'espoir genevois a parfaitement répondu à l'attente de son entraîneur tant en que demi qu'en tant que latéral gauche en prenant la place de Mazikou.

René WeilerEntraîneur du Servette FC

 

Voir des jeunes de l'Académie qui "explosent", ça fait chaud au cœur. Jeremy Frick

Quant au capitaine genevois, il ne tarit pas d'éloge au sujet de son jeune coéquipier.

Jeremy FrickCapitaine du Servette FC

 

L'état d'esprit affiché par le numéro vingt genevois est remarquable (comme celui de tous ses coéquipiers), ce qui offre une lueur d'espoir en vue du match retour en Bulgarie une semaine plus tard. Car même si les champions de Bulgarie sont redoutables chez eux, nul doute que ces Servettiens-là ne partent pas battus d'avance!

Chaleureuse ovation du public

Même leur équipe n'a pas réussi à atteindre son objectif, les supporters servettiens ont ovationné leurs joueurs au terme de la partie.

 

Continuer la lecture

Football

Dylan Bronn au Servette FC jusqu'à la fin de la saison

Publié

le

Dylan Bronn (28 ans) arrive en prêt au Servette FC en provenance de Salerne (ITA). Le défenseur central tunisien a participé à la dernière Coupe du Monde au Qatar il y a quinze mois environ.

L'Unione Sportiva Salernitana a prêté Dylan Bronn (19.06.95) au Servette FC jusqu'à la fin de cette saison. C'est le speaker du Stade de la Praille qui a officialisé la nouvelle peu avant le début du match de Conference League entre le SFC et Ludogorets Razgrad. Le défenseur central tunisien a pris part à la dernière Coupe du Monde au Qatar (20.11.-18.12.22) remportée par l'Argentine. Natif de Cannes, il a été sélectionné trente-huit fois avec les Aigles de Carthage.

Continuer la lecture