Rejoignez-nous

Sport

Classer l'affaire le plus vite possible pour l'équipe de Suisse

Publié

,

le

Ardon Jashari (à gauche) et Granit Xhaka à leur arrivée à Saillon. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Murat Yakin a retrouvé ses joueurs lundi à Saillon pour lancer la saison de l'équipe de Suisse. Avec l'espoir de la mener le plus loin possible en juin prochain lors de l'Euro en Allemagne.

77 jours après l'incroyable dénouement du match de Lucerne contre la Roumanie (2-2) avec ces deux points égarés dans les ultimes secondes, la Suisse livrera ce samedi à Pristina face au Kosovo, le cinquième match de sa campagne qualificative, qui s'achèvera le 21 novembre à Bucarest face à la Roumanie. Il convient d'espérer que cette dixième et dernière rencontre du Groupe I n'aura qu'un caractère amical.

La Suisse se doit, en effet, de classer l'affaire bien avant le 21 novembre. On rappellera que les deux premiers du groupe seront qualifiés pour la phase finale. Un échec n'est pas vraiment envisagé dans les couloirs de l'ASF.

Une marge de manoeuvre limitée

Un succès au Kosovo contre une sélection qui ne cesse de décevoir mais qui abordera cette rencontre comme son sommet de l'année gommera le couac de Lucerne. A Pristina, tout indique que Murat Yakin misera à nouveau sur le trio formé de Xherdan Shaqiri, de Zeki Amdouni et de Ruben Vargas pour forcer la décision.

La blessure de Breel Embolo réduit considérablement sa marge de man½uvre en attaque. En ligne médiane, la hiérarchie semble également fixée avec Granit Xhaka, époustouflant en ce début de saison avec le Bayer Leverkusen, à la régie aux côtés de Denis Zakaria et de Remo Freuler.

Tout est à "réinventer" en revanche en défense. Avec la présence que d'un seul latéral de métier dans sa liste - Ricardo Rodriguez - malgré le forfait de Silvan Widmer, Murat Yakin se retrouve dans l'embarras comme lors du funeste huitième de finale de la Coupe du monde au Qatar face au Portugal.

Qui tiendra le flanc droit de la défense ? Edimilson Fernandes comme à Doha ? Ou Manuel Akanji qui a déjà occupé cette place avec Manchester City ? Le sélectionneur aurait pu se "faciliter" quelque peu la vie s'il avait rappelé Jordan Lotomba. Même s'il a perdu sa place de titulaire à Nice, le Vaudois a bénéficié d'un certain temps de jeu en ce début de saison, 22 minutes notamment dimanche contre Strasbourg.

Un côté flambeur

Avec ce côté flambeur qui fait aussi tout son charme, Murat Yakin prend parfois un malin plaisir à jouer avec le feu comme on le voit avec la non-sélection de Jordan Lotomba. Ou comme avec la présence dans sa liste d'Uran Bislimi. Le demi luganais, qui était entré en fin de match contre la Roumanie pour honorer sa première sélection, avait porté le maillot du Kosovo en novembre dernier lors des rencontres amicales contre l'Arménie et les Feroe, avant de choisir finalement de porter les couleurs de la Suisse.

On n'ose imaginer la réaction du public de Pristina s'il devait être aligné samedi par Murat Yakin... Même si l'histoire n'est pas la même, on conseillera au sélectionneur de jeter un coup d'½il sur la réaction dimanche des spectateurs lyonnais lors de l'introduction en fin de match de Bradley Barcola dans les rangs du PSG pour mesurer tout ce que pourrait endurer Uran Bislimi...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Un bail de quatre ans pour Murat Yakin

Publié

le

Murat Yakin prolongé pour 4 ans par l'ASF (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

L’avenir de l’équipe de Suisse s’inscrira jusqu’en 2028 avec Murat Yakin. L’Association Suisse de Football (ASF) et le sélectionneur ont en effet signé un nouveau bail de quatre ans.

Ce contrat comporte toutefois une clause de retrait si l’équipe de Suisse ne parvenait pas à se qualifier pour la Coupe du monde 2026. Dans une telle hypothèse, une discussion serait alors menée entre les deux parties pour statuer sur le bien-fondé de respecter le contrat initial.

"Dans les limites du raisonnable"

"Notre volonté est d'½uvrer dans la continuité avec Murat Yakin et Giorgio Contini", assure le président de l’ASF Dominique Blanc. Il convient de préciser que le contrat de Giorgio Contini, l’assistant de Murat Yakin, ne court que sur deux ans. "Cette prolongation est méritée pour Murat Yakin et pour Giorgio Contini", poursuit Dominique Blanc. Le président n'a pas voulu apporter des précisions quant aux modalités financières de ces nouveaux baux. "Nous sommes restés dans les limites du raisonnable", assure-t-il toutefois.

Murat Yakin se dit "fier" de poursuivre l’aventure. "Nous ferons tout pour que nos prochaines campagnes soient aussi fructueuses, lâche-t-il. L’équipe de Suisse a un véritable potentiel. On vient de le voir à l’Euro. Nous n’avons pas été loin de réussir quelque chose de grand. Ne pas jouer la finale de dimanche contre l’Espagne m’a fait mal..."

Quel gardien? On en saura plus en septembre

D’ici le 5 septembre, date du match à Copenhague contre le Danemark pour les trois coups de la Ligue des Nations, Murat Yakin devra régler l’épineux problème des gardiens. Yann Sommer, qui fêtera ses 36 ans à la fin de l’année, laissera-t-il sa place à Gregor Kobel qui piaffe d’impatience? "Un dialogue va s’instaurer avec les intéressés pour clarifier la situation d’ici septembre", promet le sélectionneur.

Murat Yakin a appris à 14h30 ce lundi qu’il devra désormais composer sans Xherdan Shaqiri. Le Bâlois a bien sûr salué la carrière du joueur de Chicago Fire qui a décidé de mettre un terme à sa carrière internationale. "C’est sa décision. Je la regrette. Il fut encore décisif lors de l’Euro, souligne Murat Yakin. Il restera comme l’un des plus grands joueurs de l’histoire du football suisse. Je dois le remercier pour tout ce qu’il a accompli. Sur un plan personnel, je dois avouer que son pied gauche m’a, match après match, toujours émerveillé."

Considéré comme "un modèle pour la jeunesse du pays" par Dominique Blanc, Xherdan Shaqiri aura sans doute droit très vite à un hommage de la part de l’ASF. Pourquoi pas le dimanche 8 septembre à Genève à l’occasion de la venue des Champions d’Europe espagnols? Comme pour lui signifier que c’est bien tout un pays qui veut le célébrer.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Xherdan Shaqiri dit stop

Publié

le

Clap de fin pour Xherdan Shaqiri. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Il n’y aura pas de cinquième Coupe du monde pour Xherdan Shaqiri ! Après 125 sélections et 32 buts, le Bâlois a décidé de mettre un terme à sa carrière internationale.

Agé de 32 ans, Xherdan Shaqiri a annoncé son retrait sur les réseaux sociaux neuf jours après avoir failli offrir à l’équipe de Suisse une qualification pour les demi-finales de l’Euro. Personne n’oubliera le corner qu’il a botté lors de la seconde prolongation face à l’Angleterre qui a touché l’équerre du but de Jordan Pickford. Ce geste résume le génie d’un joueur qui restera comme l’un des plus grands dans l’histoire du football suisse, si ce n’est le plus grand. Xherdan Shaqiri n’est-il pas le seul joueur à avoir trouvé le chemin des filets lors des trois Coupes du monde et des trois Euros disputés depuis 2014 ?

Des moments inoubliables

Ce rappel dit tout sur un homme qui aura offert aux fans de l’équipe de Suisse des moments inoubliables; sa frappe magistrale le 7 septembre 2010 à Bâle face à l’Angleterre déjà pour son premier but en sélection, son triplé contre le Honduras le 25 juin 2014 à Manaus pour ouvrir les portes des huitièmes de finale de la Coupe du monde à l’équipe de Suisse, sa bicyclette extraordinaire le 25 juin 2016 à St-Etienne lors du huitième de finale de l’Euro contre la Pologne, sa chevauchée fantastique le 22 juin 2018 à Kaliningrad pour donner la victoire à la Suisse contre la Serbie en Coupe du monde avant, bien sûr, son dernier but, cette frappe venue d’ailleurs le 19 juin dernier à Cologne contre l’Ecosse.

Utilisé en Allemagne comme joker par Murat Yakin, Xherdan Shaqiri a eu la sagesse de comprendre que son temps est passé. Son exil doré en MLS lui a fait perdre les réalités du football moderne qui exige d’un attaquant un labeur incessant dans le repli défensif. Devant l’émergence d’un Dan Ndoye, capable de multiplier les courses dans son couloir avec un souffle inépuisable, et devant le choix de Murat Yakin de ne plus jouer vraiment avec un 9,5, ce poste en soutien direct de l’attaquant de pointe qui lui convenait à merveille, les possibilités qui s’offraient à lui de demeurer un acteur majeur de la sélection étaient fort réduites. Son rêve qu'il a pu entretenir de participer à la Coupe du monde 2026, seize ans après sa première en Afrique du Sud, ressemblait presque à une chimère.

Adulé de Lugano à Genève

Joueur le plus aimé du public, adulé tant à Genève qu’à Lugano, Xherdan Shaqiri a, ainsi, préféré quitter la sélection par la grande porte. Cette sortie restera comme l’ultime preuve de la classe d’un homme qui a permis à la Suisse de rivaliser avec les meilleures équipes au monde pendant ces quatorze dernières années.

undefined

undefined

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

Allemagne: retraite internationale pour Thomas Müller

Publié

le

Thomas Müller: fin d'une longue carrière avec l'Allemagne (© KEYSTONE/EPA/RONALD WITTEK)

L'international allemand Thomas Müller, vainqueur de la Coupe du Monde 2014, prend sa retraite internationale. Il l'a annoncé dix jours après la défaite de son pays en quart de finale de l'Euro.

"Après 131 matches internationaux et 45 buts, je dis aujourd'hui au revoir à l'aigle (emblème de l'équipe d'Allemagne ndlr)", a-t-il annoncé sur ses réseaux sociaux. Dans cette vidéo, mise en scène sur un terrain de football de la petite ville bavaroise de Pähl où "tout a commencé" pour le joueur de 34 ans, Thomas Müller a tenu à "remercier" ses supporters.

"Nous avons fait la fête ensemble et avons parfois écrasé une larme ensemble, je voudrais dire merci à tous les fans", a-t-il déclaré, au lendemain de la victoire de l'Espagne face à l'Angleterre (2-1) en finale de l'Euro 2024, organisé en Allemagne. "J'ai toujours été très fier de jouer pour mon pays", a-t-il ajouté.

Après la défaite de l'équipe allemande face à la Roja vendredi 5 juillet en quart de finale, Thomas Müller avait déjà déclaré qu'il s'agissait "très probablement" de son dernier match au sein de l'équipe nationale. L'attaquant continuera en revanche à jouer pour son club du Bayern Munich, où il a prolongé en décembre dernier jusqu'à l'été 2025.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

Euro 2024: Rodri meilleur joueur, Yamal meilleur jeune

Publié

le

Rodri avec le trophée du meilleur joueur de l'Euro 2024 (© KEYSTONE/AP/Manu Fernandez)

Rodri (28 ans) a été désigné meilleur joueur de l'Euro 2024 par l'UEFA. Le milieu espagnol, qui a dû sortir à la pause durant la finale, a été la plaque tournante de son équipe.

Sans surprise, un autre Espagnol a été sacré meilleur jeune, en l'occurrence Lamine Yamal. La pépite du FC Barcelone, qui a fêté son 17e anniversaire la veille de la finale, a donné la passe décisive sur le premier but contre les Anglais.

Ces distinctions ont été prises par un jury spécialisé constitué de douze personnes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

L'élégance de Gareth Southgate

Publié

le

Une deuxième finale perdue pour Gareth Southgate.,, (© KEYSTONE/AP/Martin Meissner)

"Comme toujours dans ce genre de match, les marges sont minces, mais l'Espagne était la meilleure équipe du tournoi." Gareth Southgate a témoigné d'une certaine élégance dans la défaite.

"Dans l'ensemble, les Espagnols méritent leur succès, admet le sélectionneur anglais. Nous nous sommes battus jusqu'à la fin de la finale, mais aujourd'hui nous n'avons pas eu assez la possession du ballon. Cela signifie qu'ils ont eu plus de contrôle sur le jeu, et cela peut finir par vous épuiser."

Déjà défait en finale de l'Euro en 2021 à Londres, Gareth Southgate s'est dit "effondré pour tout le monde. Les joueurs ont été incroyables, je suis très fier de ce qu'ils ont fait, mais nous avons été un peu court".

"Nous avions un peu d'élan au moment de l'égalisation, et une grosse occasion à la fin d'égaliser aussi, mais je ne suis pas sûr que nous ayons fait assez sur l'ensemble des 90 minutes", poursuit-il. Il a, enfin, entretenu le flou quant à son avenir. Son contrat court jusqu'à la fin de l'année. "Je ne pense pas que ce soit le bon moment pour prendre une décision, précise-t-il.. Je dois parler aux bonnes personnes. Ce n'est pas pour tout de suite."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture