Rejoignez-nous

Economie

La pandémie a montré la fragilité du système de santé suisse

Publié

,

le

La pandémie de coronavirus a eu une influence négative sur la vision du système de santé pour 55% des Suisses (photo prétexte). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La pandémie de coronavirus a mis en avant la fragilité du système de santé suisse, selon le moniteur de la santé 2021 d'Interpharma publié jeudi. Plus de la moitié des Suisses veulent des investissements pour faire face à de futures crises.

Selon cette enquête, près de deux tiers des personnes interrogées évaluent la qualité du système de santé comme très bonne ou plutôt bonne. "La pandémie n'a pas fondamentalement remis en cause la structure du système de santé, mais elle a révélé ses fragilités", souligne Interpharma. Elle a ainsi eu une influence négative sur la vision du système de santé pour 55% des sondés.

Ils sont 59% à estimer qu'il faut investir dans le développement de l’infrastructure publique, de manière à pouvoir mieux maîtriser de futures crises. Et 70% souhaiteraient accroître le financement en matière de médicaments et de vaccins.

Presque la totalité des sondés (95%) pensent par ailleurs que le traitement d’une maladie rare doit être prioritaire, même s’il entraîne des coûts élevés. Et ils sont à peine moins (93%) à vouloir disposer d'accès aux nouveaux médicaments dès le jour de leur autorisation de mise sur le marché.

Bonne réputation

Avec le développement de vaccins, médicaments et produits diagnostics pour la lutte contre le COVID-19, l’industrie pharmaceutique est passée en tête des acteurs du système de santé considérés comme compétents. Elles sont 62% des personnes interrogées à penser que ses bénéfices sont nécessaires pour financer la recherche.

Le secteur pharmaceutique est crédité presque unanimement d’une bonne réputation, ce qui est nouveau, précise Interpharma. Moins de 10% des sondés le rendent responsable de la hausse des primes des caisses-maladie.

Les résultats de ce moniteur reposent sur une enquête représentative conduite par gfs.bern sur mandat d'Interpharma auprès de 1200 citoyens de toute la Suisse. L'enquête a été réalisée entre le 29 janvier et le 4 mars 2021.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

48,3% de la population suisse a été entièrement vaccinée

Publié

le

Plus de 9 millions de doses de vaccin ont été administrées depuis le début de la campagne de vaccination (image d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Du 27 juillet au 2 août, 167'808 doses de vaccin contre la Covid-19 ont été administrées en Suisse. Au total, 48,3% de la population est donc entièrement vaccinée, selon les données publiées mardi sur le site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Depuis le début de la campagne de vaccination, 9'046'281 doses de vaccin ont été administrées. Au total, 4'181'144 personnes ont reçu deux doses de sérum et 683'993 jusqu'à présent une seule piqûre.

En moyenne, 23'973 vaccinations ont été effectuées par jour. Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections a ralenti de 41%.

Carte le point sur la vaccine en Suisse: https://datawrapper.dwcdn.net/TeJmy

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Accès Internet Swisscom interrompu dans toute la Suisse

Publié

le

Tous les services basés sur l'internet, tels que les courriels et les applications correspondantes pour smartphones, ont été affectés. (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Swisscom a à nouveau été victime d'une panne mardi. L'internet a cessé de fonctionner de 11h20 à 11h45. A midi, Swisscom a annoncé que la panne avait été réparée.

Le blocage du trafic internet a été provoqué par une modification d'un système de sécurité, a indiqué l'entreprise dans un courriel transmis à Keystone-ATS. La modification a été rapidement annulée et les services ont été rétablis.

La perturbation a touché les clients privés de toute la Suisse qui voulaient utiliser Internet. La téléphonie mobile et fixe, les SMS et Blue TV ont fonctionné parfaitement à tout moment, précise Swisscom. Au cas où l'internet ne fonctionnerait toujours pas, les clients ont été invités à redémarrer leur appareil mobile ou leur routeur.

Swisscom a été victime de plusieurs pannes ces derniers mois. L'une d'entre elles a notamment affecté les numéros d'urgence le 9 juillet. Il n'y a "aucun lien entre les dérangements", assure toutefois l'entreprise, qui affirme "travailler en détail sur la cause de ce dérangement".

Un audit externe et des groupes de travail internes ont par ailleurs déjà été mis en place suite à la panne du 9 juillet afin d'analyser plus en profondeur différents domaines de notre réseau.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Le commerce de détail en forte croissance au premier semestre

Publié

le

A la faveur d'une croissance à deux chiffres dans le segment non-alimentaire, le commerce de détail suisse a crû de 5,5% sur le premier semestre 2021. Dans l'alimentaire, la croissance s'est portée à 1,4% (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le commerce de détail suisse a profité de la réouverture de l'économie sur les six premiers mois de 2021, particulièrement soutenu par les activités non-alimentaires.

A la faveur d'une croissance à deux chiffres dans le segment non-alimentaire, le commerce de détail suisse a crû de 5,5% sur le premier semestre 2021. Dans l'alimentaire, la croissance s'est portée à 1,4%, a précisé le cabinet d'études de marché.

La tendance à acheter en ligne s'est encore renforcée, avec une progression de 15% sur les six premiers mois.

Le secteur des loisirs créatifs et du jardinage a soutenu la croissance, tout comme le marché du meuble. Les produits liés aux activités de plein air et sportives ont également enregistré de solides rebonds, ainsi que les jouets.

L'électronique grand public a également progressé, les webcams, cartes graphiques, les aspirateurs et ventilateurs ayant été particulièrement recherchés.

L'habillement a continué sa reprise, en particulier en juin, porté par la demande pour les articles de mode d'été.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Les ménages n'ont plus été aussi optimistes depuis 2010 (Seco)

Publié

le

L'indice du climat de consommation, établi par le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco), est passé à 8 points en juillet, niveau auquel il n'était plus parvenu depuis l'été 2010 (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le moral des ménages en Suisse n'a jamais été aussi bon depuis les 11 dernières années grâce essentiellement à l'amélioration en juillet des attentes sur l'évolution générale de la conjoncture.

L'indice du climat de consommation, établi par le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco), est ainsi passé à 8 points en juillet, niveau auquel il n'était plus parvenu depuis l'été 2010. Il dépasse ainsi largement sa moyenne à long terme (-5 points). Lors du dernier pointage en avril, ce baromètre s'était inscrit à -7,1 points.

Sur l'ensemble du troisième trimestre, la confiance des consommateurs s'est établie à 7,8 points, contre -6,5 au trimestre précédent, selon le communiqué paru mardi.

L'enquête réalisée par le Seco montre que jamais depuis qu'il est mesuré, en 1972, le sous-indice prenant le pouls attendu du développement économique n'est ressorti aussi fort, à 48 points. Les ménages helvétiques sont aussi plus confiants sur l'évolution attendue du chômage, l'indice en question étant retombé légèrement en-dessous du niveau précédant la crise pandémique, à 29 points.

Quant au sous-indice analysant la situation financière attendue des ménages, à 3 points, il indique clairement que ces derniers devraient bénéficier de l'embellie de la conjoncture, précise le communiqué.

Mais certains points négatifs demeurent, poursuivent les experts du Seco. Ils concernent tous la situation présente de l'économie, avec en particulier la sécurité de l'emploi: l'indice en la matière témoigne d'une embellie, mais il est resté cantonné à un niveau bien inférieur à sa moyenne pluriannuelle. Il en va de même pour l'évaluation de la situation financière ces derniers mois,

Parallèlement, l'évolution des prix pèse sur le budget des ménages. Avec la remontée de l'inflation, l'évolution passée et future des prix est jugée nettement plus élevée. En conséquence, la propension à consommer reste limitée, les ménages ayant estimé que le moment était à peine plus favorable qu'il y a trois mois pour réaliser de gros achats, note le Seco.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Le marché automobile en repli en juillet

Publié

le

Le marché automobile est en train de se reprendre après le choc pandémique de 2020, avec une hausse de 14,4% des nouvelles immatriculations depuis le début de l'année. Cependant, les effets de la crise des semi-conducteurs compromettent la reprise (archives). (© KEYSTONE/AP/Martin Meissner)

Le marché helvétique de l'automobile continue d'être pénalisé par la pénurie de semi-conducteurs. Les immatriculations de voitures de tourismes neuves ont reculé de 14,2% à 19'422 véhicules en Suisse et au Liechtenstein en juillet.

Le marché automobile est en train de se reprendre après le choc pandémique de 2020, avec une hausse de 14,4% des nouvelles immatriculations depuis le début de l'année. Cependant, les effets de la crise des semi-conducteurs compromettent la reprise, selon la faîtière automobile.

"Nous sommes actuellement au creux de la vague de la crise des semi-conducteurs, qui nous frappe plus durement que prévu et la pénurie de composants électroniques et de puces chez les fabricants et les fournisseurs a pris des proportions énormes", remarque Andreas Burgener, directeur d'Auto suisse, cité dans le communiqué.

"Mais nous voyons la lumière au bout du tunnel et nous espérons que la situation se normalisera au quatrième trimestre", a-t-il espéré.

Avec une part de marché de 40,8%, quatre voitures de tourisme neuves sur dix qui ont été mises en circulation en juillet étaient équipées d'un moteur hybride, électrique, à gaz ou à pile à combustible. En juillet 2020, la part du marché alternatif ne représentait que 21,6%.

Les modèles électriques à batterie (+112%), les hybrides rechargeables (+116%) et les hybrides sans possibilité de charge externe (+107%) ont plus que doublé leurs ventes unitaires par rapport à l'année précédente, détaille Auto Suisse.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture