Rejoignez-nous

Suisse

Aucun joueur ne devine la bonne combinaison de l'Euro Millions

Publié

,

le

Lors du prochain tirage vendredi, 28 millions de francs seront en jeu. (archives) (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions mardi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 6, 20, 22, 24 et 45, ainsi que les étoiles 4 et 5.

Lors du prochain tirage vendredi, 28 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/euromillions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Lausanne: 600 personnes en solidarité avec le peuple palestinien

Publié

le

La manifestation de mercredi soir à Lausanne a eu lieu lors de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Près de 600 personnes se sont rassemblées mercredi à Lausanne dans le cadre de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien. Elles ont ensuite défilé dans le centre-ville. Le cortège s'est déroulé sans heurt.

Les participants s'étaient donné rendez-vous dès 18h00 sur la place de la Riponne, avant que certains se retrouvent plus tard vers 20h00 sous-gare à la maison de Quartier de Montriond pour écouter des lectures d'adolescents de Gaza. Ils avaient répondu à l'appel du collectif "Lausanne-Palestine" et du mouvement solidaritéS, soutenus par une quinzaine d'organisations et de partis signataires.

Les manifestants, près de 600 selon un décompte de Keystone-ATS, ont scandé plusieurs slogans durant leur déplacement: "Free Free Palestine", "Viva Viva Palestinia", "Israël casse-toi, la Palestine n'est pas à toi", "De Gaza à Jénine, libérer la Palestine" ou encore "Gaza, Gaza, la Suisse est avec toi". A l'avant du cortège, une grande banderole affichait "Palestine libre" et "Liberté - égalité - justice pour les Palestiniens".

Collectifs, ONG et partis de gauche exigent "un cessez-le-feu", "le retrait des troupes israéliennes hors de Gaza" et "la fin du blocus". Ils demandent aussi la "fin de l'occupation et de la colonisation israélienne" et "la fin du système d'apartheid israélien contre les Palestiniens".

Autres revendications, la fin de la collaboration militaire avec Israël et le boycott économique et politique d'Israël jusqu'au respect des droits fondamentaux des Palestiniens et du droit international.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

JO 2030: la Suisse recalée par le CIO

Publié

le

Le Parlement du sport suisse avait plébiscité le projet des JO pour 2030, mais le CIO a recalé la Suisse (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

La Suisse n'a pas convaincu le CIO pour les JO d'hiver 2030 et 2034. Mais le pays est selon l'instance dirigeante un partenaire privilégié pour 2038.

Déception. C'est le sentiment qui prédomine à l'annonce du CIO de ne pas entamer la phase de dialogue avec la candidature suisse pour les deux prochaines éditions des JO d'hiver.

Cette décision négative du CIO intervient cinq jours après celle unanime du Parlement du sport suisse de faire avancer les projets olympiques pour 2030. L'instance basée à Lausanne n'a pas été convaincue par l'idée de Jeux décentralisés, avec des sites de compétition existants et répartis sur tout le territoire. Candidate comme la Suisse, la Suède a subi le même sort.

Troisième pays en lice, la France a raflé la mise en étant la seule à recevoir le feu vert du CIO pour entrer dans cette fameuse phase de dialogue. Ainsi, six ans seulement après les JO de Paris en 2024, la France va obtenir les Jeux d'hiver. Après la décision du CIO prise à Paris, l'acceptation en juillet prochain ne semble plus être qu'une formalité.

La Suisse n'a pas non plus été retenue pour 2034, envisagée comme une alternative. La candidature américaine de Salt Lake City est la seule à avoir été retenue par le CIO.

Espoir pour 2038

Si elle a échoué à cet examen, la Suisse n'a cependant pas tout perdu. La commission exécutive du CIO a décidé d’inclure le projet olympique "Switzerland 203x" dans un "dialogue privilégié" en vue des JO d'hiver 2038. Le CIO est convaincu par le projet helvétique, tout en estimant qu’il existe encore un potentiel d’optimisation, notamment dans les domaines de la planification des sites sportifs et du financement.

Comme le précise Swiss Olympic dans son communiqué, le statut du "dialogue privilégié" signifie que la Suisse a jusqu’à fin 2027 pour approfondir les thèmes abordés et entrer de manière exclusive dans le "dialogue ciblé" pour les JO 2038, pour autant que les deux parties se sentent prêtes.

Selon Swiss Olympic, "la décision prise aujourd’hui par le CIO constitue un pas supplémentaire vers l’organisation de Jeux Olympiques et Paralympiques dans toute la Suisse, même si le projet était initialement axé sur les années 2030 ou 2034".

L'organisation faîtière et les fédérations suisses de sports d’hiver se disent confiantes malgré tout. "Nous avions en vue les JO 2030 ou 2034, mais dans le sport, il faut savoir être flexible, confie Jürg Stahl, président de Swiss Olympic. Nous avons maintenant la chance de développer notre projet ensemble et sommes convaincus que nos conditions-cadres, notre grande expérience et notre fiabilité font de nous – aussi pour 2038 – un excellent partenaire pour le CIO, afin de poursuivre avec efficacité et succès le processus en cours vers des Jeux de la prochaine génération."

"Une claque pour la Suisse"

Reste que pour la Suisse, il s'agit d'un nouveau chapitre de candidatures olympiques ratées. Après avoir accueilli deux fois les Jeux d'hiver en 1928 et 1948 (les deux fois à St-Moritz), la Suisse a tenté à plusieurs reprises de présenter sa candidature au cours des dernières décennies, mais plusieurs d'entre elles ont échoué dans les urnes. Ce n'est pas le cas cette fois. Selon une étude de faisabilité, deux tiers de la population suisse sont favorables au projet actuel.

Interrogé dans l'émission "Forum" sur la RTS mercredi soir, l'ex-conseiller fédéral en charge des sports et fin connaisseur du monde olympique Adolf Ogi n'a pas masqué sa déception: "C'est une claque pour la Suisse." Le Bernois s'est dit "très, très déçu", par cette décision "incompréhensible". "Cette décision est vraiment très difficile à comprendre étant donné que le CIO aimerait avoir un nouveau leader, réaliser une nouvelle idée en ce qui concerne les jeux", a ajouté l'ex-conseiller fédéral. Selon lui, la Suisse avait toutes les infrastructures prêtes, à l'exception de l'anneau de vitesse.

Continuer la lecture

Suisse

Le télescope CHEOPS découvre un nouveau système planétaire clé

Publié

le

Le télescope spatial CHEOPS a commencé sa mission dans l'espace en décembre 2019 (Archives). (© ESA/ATG medialab)

Le télescope spatial CHEOPS a identifié un nouveau système planétaire clé, selon une étude publiée mercredi et à laquelle les Universités de Genève et Berne ont participé. Cela pourrait aider les scientifiques à comprendre la composition des atmosphères d'exoplanètes.

Les six planètes du système tournent autour de leur étoile selon un rythme très précis: la planète la plus proche de l'astre accomplit six tours complets pendant que la plus éloignée en effectue un seul. Les autres planètes évoluent aussi selon cette même chaîne précise de résonance.

"Avoir six planètes en résonance est extrêmement rare", a expliqué Hugh Osborn, astrophysicien à l'Université de Berne et co-auteur de l'étude, à Keystone-ATS.

Autre particularité: l'étoile au centre du système, très brillante, revêt un grand potentiel pour la recherche. "Plus une étoile est brillante, plus elle est visible par les télescopes", selon M. Osborn. Cette découverte contribuera à l'étude des atmosphères d'exoplanètes et aidera les scientifiques à mieux comprendre les particularités de la Terre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

Lausanne accueille la 1re édition du Forum du rail romand

Publié

le

Plus de 200 invités ont participé mercredi au premier Forum du rail romand organisé au SwissTech Convention Center de l'EPFL à Lausanne. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le premier Forum du rail romand s'est tenu mercredi à Lausanne sur le site de l'EPFL. Organisé par les CFF, la Conférence des transports de Suisse occidentale (CTSO) et Ouestrail, il a rassemblé plus de 200 personnalités politiques et du secteur de la mobilité.

Ni opération de communication ni de conciliation, ce forum est une idée du conseiller national Roger Nordmann (PS/VD) de réunir une fois les différents acteurs des transports en Suisse romande, a confié à Keystone-ATS Vincent Ducrot, le patron des CFF. La démarche se veut didactique et vise à offrir un espace d'échanges et de débats autour des grands enjeux de la mobilité, a-t-il résumé.

L'expérience avait déjà eu lieu dans d'autres régions de Suisse alémanique et avait rencontré des échos très positifs, ajoute Frédéric Revaz, porte-parole des CFF. Elle sera amenée à se renouveler en terres romandes, a affirmé M. Ducrot.

Le temps long du ferroviaire

Lors d'une table ronde, le CEO des CFF a beaucoup insisté sur le fait que "le temps ferroviaire était très long", par opposition à une société actuelle où la temporalité est très rapide. "La partie de l'étude des travaux est plus longue que la partie de la réalisation du chantier. Les études se multiplient, elles sont plus fouillées et détaillées et il y a aussi beaucoup plus d'oppositions lors de la mise à l'enquête", a expliqué M. Ducrot.

Il a par exemple aussi rappelé que le chantier de la gare de Lausanne, c'était quelque 4000 plans de travaux. "C'est donc un travail colossal." Plus globalement, M. Ducrot a encouragé les Romands à "travailler ensemble, de manière unie et d'une seule voix au niveau politique".

Invitée à cette même table ronde, la vice-directrice de l'Office fédéral des transports (OFT) Anna Barbara Remund a affirmé que les gares de Lausanne et Genève ainsi que le tunnel de 9 km prévu entre Morges et Perroy étaient "des priorités" pour l'OFT. Elle en a profité pour souligner que "construire" le réseau du futur et "continuer à transporter les voyageurs et les marchandises" était "un équilibre pas facile à atteindre".

Dix ateliers spécifiques

Autour de la table sur la scène du SwissTech Convention Center, le président d'Ouestrail Olivier Français, le président de la CTSO Jean-François Steiert et le directeur régional des CFF pour la Suisse romande David Fattebert se sont aussi exprimés à tour de rôle.

Après cette partie plénière, dix ateliers participatifs étaient programmés sur des problématiques spécifiques: tarification, construire et transporter en même temps, gestion des infrastructures (cadre légal, financement et fonctionnement), chantier Léman 2030, nouvel horaire 2025, construction de l'offre du trafic régional, fret, transports publics et loisirs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Radio Fribourg supprime six postes de travail

Publié

le

Lancée en 1988, Radio Fribourg emploie actuellement 44 collaborateurs (archives). (© KEYSTONE/ADRIEN PERRITAZ)

Radio Fribourg va supprimer six postes de travail, soit 4,8 équivalent plein temps (EPT). Ces mesures d'économie sont indispensables pour présenter un budget équilibré et assurer la pérennité de l’entreprise, annonce-t-elle mercredi dans un communiqué.

Ces coupes "sont principalement la conséquence d'un recul massif des recettes publicitaires nationales, qui a fait perdre près de 500'000 francs de chiffre d'affaires depuis 2020", explique RadioFr. Et la situation ne s'améliore malheureusement pas. Au contraire, "2024 s'annonce à nouveau difficile pour le secteur des médias".

Le Conseil d'administration et la Direction de la radio "regrettent très vivement d'avoir dû en arriver là". Des mesures d'accompagnement ont été mises en place pour soutenir les personnes affectées, précise le diffuseur fribourgeois, qui emploie actuellement 44 personnes.

Le canton critiqué

Radio Fribourg déplore par ailleurs "l'absence de soutien notable du canton". Le Conseil d'Etat "a refusé par deux fois d'entrer en matière sur une aide, malgré la teneur de la Constitution qui dispose que l'Etat encourage le bilinguisme".

En outre, l'Etat réclame à Radio Fribourg le remboursement de 138'000 francs accordés dans le cadre des mesures Covid-19. Une procédure est en cours à ce sujet auprès du Tribunal cantonal.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture