Rejoignez-nous

Suisse

Au centre de soins d'Embrach (ZH), le robot Lio est en formation

Publié

,

le

Le robot assistant Lio lors d'une séance de thérapie corporelle au centre de soins d'Embrach (ZH). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Au centre de soins d'Embrach, dans le canton de Zurich, le robot assistant Lio est en formation depuis juin 2022 dans le cadre d'un projet-pilote. S'il décharge le personnel, la présence humaine reste indispensable pour de nombreuses tâches.

Lio est très apprécié par certains pensionnaires, même s'il en énerve parfois d'autres, a indiqué à Keystone-ATS Prasanthi Rajamayagam, responsable du secteur des soins au Centre de compétences soins et santé (KZU) d'Embrach.

Le robot passe de chambre en chambre, raconte des blagues et des histoires, passe de la musique ou donne la météo. Dans le cadre de ce projet-pilote prévu sur deux à trois ans, il augmente régulièrement ses compétences.

"On ne peut pas toujours le laisser travailler seul", note la responsable. Pour de nombreuses tâches, la présence humaine est nécessaire. Il peut ainsi amener une bouteille d'eau, mais il n'a pas la finesse motrice suffisante pour la tendre à la personne.

En outre, il ne comprend pas le suisse allemand. Il faut lui parler en "hochdeutsch", ce qui n'est pas toujours facile pour des personnes âgées.

Il est néanmoins capable de rappeler aux pensionnaires leurs rendez-vous, de distribuer le courrier et, depuis peu, d'animer des séances de gymnastique. Ces dernières restent toutefois supervisées par des thérapeutes. Outre par la voix, on peut l'activer en bougeant sa tête. La pousser vers le bas signifie oui, de côté veut dire non.

Effectuer les tâches répétitives

Selon Mme Rajamayagam, les inquiétudes du personnel de se voir remplacé à terme par des robots ont rapidement disparu. Ce n'est pas non plus l'objectif visé.

"Le but est qu'il prenne en charge les tâches répétitives afin que les soignants aient du temps pour s'occuper d'autres travaux", souligne Albino Miglialo, de la société "F&P Robotics" qui fabrique l'engin. C'est pourquoi l'on parle au centre d'un robot assistant et non d'un robot soignant.

Au début, la machine a plutôt représenté une charge pour le personnel. Il a ainsi fallu adapter plusieurs fois ses itinéraires. Mais depuis, il a "appris", et un groupe de travail fait régulièrement de nouvelles propositions, comme les exercices de gymnastique par exemple.

Une vingtaine de robots de ce type sont en fonction en Suisse, en Allemagne et en Autriche. Ils s'occupent aussi de désinfecter les poignées de porte ou de sonner l'alarme lorsque quelqu'un se trouve dans le corridor de nuit. Ils pourraient à l'avenir constituer une partie de la solution au manque de personnel, conclut M. Miglialo.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Une rente de cinq ans grâce à l'Eurodreams

Publié

le

Proposé en Suisse et dans sept autres pays européens, le jeu Eurodreams offre un gain principal sous forme d'une rente mensuelle de 22'222 francs pour une durée de 30 ans. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Une personne chanceuse a décroché une rente mensuelle de 2222 francs durant cinq ans grâce à l'Eurodreams lundi soir. Elle a coché les six bons numéros 14, 16, 19, 22, 23 et 32, a annoncé la Loterie romande.

Le pactole a été remporté en Autriche, l'un des huit pays européens proposant ce jeu. En Suisse, Eurodreams est exploité par la Loterie romande et par Swisslos côté alémanique.

Le gros lot est une rente mensuelle de 22'222 francs durant 30 ans. Il faut pour cela trouver les 6 bons numéros ainsi qu'un numéro spécial appelé "dream". Le tirage du jeu est effectué les lundis et jeudis soir.

https://jeux.loro.ch/games/eurodreams

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Bain de foule pour Nemo dans sa ville natale de Bienne

Publié

le

Nemo a évoqué ses projets après sa victoire à l'Eurovision mais aussi sa lutte pour faire avancer le dossier des personnes non-binaires. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

"Les dernières semaines ont été complètement folles, tout est allé très vite", a expliqué Nemo lors d'une rencontre lundi avec les médias. L'artiste de Bienne a dû faire face d'un jour à l'autre à une nouvelle notoriété.

L'interprète de "The Code" veut continuer à faire preuve d'audace dans le domaine musical et continuer à écrire. Vêtu d'un jeans et d'un tee-shirt rose, l'artiste entend aussi s'engager pour les personnes non-binaires.

Nemo se réjouit de rencontre mardi le conseiller fédéral Beat Jans pour aborder la question de l'inscription d'un troisième genre dans les documents officiels. "Il est important d'améliorer la situation des personnes non-binaire en Suisse", a insisté l'artiste.

Nemo va rencontrer de19h00 à 21h00 la population biennoise lors d'une fête destinée à célébrer sa victoire au concours Eurovision. L'artiste non-binaire, qui a grandi dans la cité bilingue, va signer des autographes, poser pour des selfies et dialoguer avec ses admirateurs. Il n'est pas prévu que Nemo chante.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

La Tour-de-Peilz (VD): démission du municipal Alain Grangier

Publié

le

Le conseil municipal de La Tour-de-Peilz fonctionne actuellement à trois au lieu de cinq (image d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'ancien syndic de La Tour-de-Peilz, Alain Grangier, actuellement conseiller municipal en charge des Domaines et bâtiments, démissionnera au 30 juin pour des raisons de santé. Il était hospitalisé depuis novembre dernier des suites d'une hémorragie cérébrale. Une élection complémentaire se tiendra le 22 septembre.

M. Grangier était entré au Conseil communal en 1993. Dans un communiqué publié lundi, la Municipalité a tenu à "saluer l’engagement sans faille au profit la collectivité boélande dont M. Grangier a fait la preuve tout au long de son long parcours politique".

Depuis le 6 juin, La Tour-de-Peilz fonctionne avec trois conseillers municipaux au lieu de cinq. La vice-syndique, en charge de l'Urbanisme et des travaux publics, Elise Kaiser, a en effet annoncé devoir cesser toute activité pour trois mois au minimum, également pour des raisons de santé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Neve Bradbury remporte la 3e étape après 105 km d'échappée

Publié

le

Katarzyna Niewiadoma, à gauche, a laissé la victoire à sa coéquipière Neve Bradbury. (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

La 3e étape du Tour de Suisse dames entre Vevey et Champagne a souri à Neve Bradbury. L'Australienne (22 ans) s'est imposée devant sa coéquipière Katarzyna Niewiadoma après une échappée de 105 km.

Arrivées côte à côte sur la ligne, la Polonaise (29 ans) a laissé la victoire à sa jeune coéquipière, qu'elle avait rejointe dans l'échappée du jour à une centaine de kilomètres de l'arrivée. Les deux fuyardes de l'équipe SRAM/Canyon, dont la Genevoise Elise Chabbey fait aussi partie, étaient accompagnées de trois autres coureuses qui ont lâché prise dans le final accidenté de cette étape.

Bradbury a également profité de cette victoire pour faire un bond au classement général et se retrouver à la deuxième place, à 1'22'' de Demi Vollering. La Néerlandaise, qui a terminé l'effort du jour à 2'11'' de l'Australienne en compagnie des autres favorites, conserve toutefois son maillot jaune.

Elle tentera de succéder à Marlen Reusser, vainqueure de la dernière édition, à l'issue de la quatrième et dernière étape mardi, une boucle de 127,5 km à travers le Jura vaudois et neuchâtelois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Neve Bradbury remporte la 3e étape après 105 km d'échappée

Publié

le

Le peloton du Tour de Suisse dames a bouclé la troisième des quatre étapes prévues. (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

La 3e étape du Tour de Suisse dames entre Vevey et Champagne a souri à Neve Bradbury. L'Australienne (22 ans) s'est imposée devant sa coéquipière Katarzyna Niewiadoma après une échappée de 105 km.

Arrivées côte à côte sur la ligne, la Polonaise (29 ans) a laissé la victoire à sa jeune coéquipière, qu'elle avait rejointe dans l'échappée du jour à une centaine de kilomètres de l'arrivée. Les deux fuyardes de l'équipe SRAM/Canyon, dont la Genevoise Elise Chabbey fait aussi partie, étaient accompagnées de trois autres coureuses qui ont lâché prise dans le final accidenté de cette étape.

Bradbury a également profité de cette victoire pour faire un bond au classement général et se retrouver à la deuxième place, à 1'22'' de Demi Vollering. La Néerlandaise, qui a terminé l'effort du jour à 2'11'' de l'Australienne en compagnie des autres favorites, conserve toutefois son maillot jaune.

Elle tentera de succéder à Marlen Reusser, vainqueure de la dernière édition, à l'issue de la quatrième et dernière étape mardi, une boucle de 127,5 km à travers le Jura vaudois et neuchâtelois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture