Rejoignez-nous

Suisse Romande

Les porteurs de journaux d’Epsilon protestent contre une baisse de salaire

Publié

,

le

Crédit photo: Miguel Hernandez

Les porteurs de journaux d’Epsilon, filiale de La Poste, ont protesté ce matin devant les locaux du géant jaune de Montbrillant. La raison: une baisse de salaire alors qu’ils ont continué à distribuer chaque matin les journaux aux abonnés pendant la pandémie de Covid-19. Une décision malvenue au moment où les Chambres fédérales débattent de l’aide indirecte à la presse. Elle prévoit notamment une subvention à hauteur de 40 millions de francs à la distribution de journaux. 

Les porteurs et porteuses de journaux en ont gros sur le coeur. Alors qu’ils ont continué à travailler pendant toute la durée de la pandémie de Covid-19, ils font face aujourd’hui à une baisse de salaire. Deux cent porteurs de journaux sont concernés par cette restructuration, 80 à Genève et 120 à Lausanne. Un plan jugé injuste pour des salariés déjà fragilisés comme l’explique Anna Gabriel, secrétaire syndicale pour UNIA.

Anna Gabriel Secrétaire syndicale d'UNIA

Le syndicat UNIA exige aujourd’hui le retrait de ce plan de restructuration.

Faux prétexte

Pour rappel, début mai La Poste, propriétaire d’Epsilon, a annoncé au personnel genevois et lausannois des baisses de salaire. Le motif de cette restructuration: le déficit chronique de la distribution matinale des journaux, mis à mal par la crise que traverse la presse actuellement. Un faux prétexte pour Alessandro Pelizzari, secrétaire régional d’UNIA, qui rappelle les subventions à venir de la part de la Confédération.

Alessandro Pelizzari,  Secrétaire régional d'UNIA

 

La Poste déjà épinglée

En 2018 et 2019, une longue lutte des employés d’Epsilon contre une baisse de salaire avait porté ses fruits. L’entreprise s’était vue contrainte de payer les salaires minimums du contrat type de travail et 600’000 francs d’arriérés. La Poste avait écopé d’une amende de 180’000 francs pour non-respect du salaire minimal.

Subventions fédérales

La balle est désormais dans le camp du Conseil National. Le Conseil des Etats a déjà voté le principe de subvention de 40 millions de francs qui doit notamment servir à couvrir les déficits de cette prestation. Mais pour le Conseiller national socialiste Christian Dandrès, pas question pour la Confédération de subventionner un dumping salarial. Il pointe du doigt le double jeu de La Poste qui souhaite profiter en tant que régie fédérale d’une subvention fédérale, mais qui soustraite une partie du service public à des filiales qui pratiquent une politique salariale douteuse.

Christian Dandrès Conseiller national socialiste

 

La Poste ouverte à la discussion

Contactée, La Poste Suisse a indiqué être en discussion avec tous les partenaires sociaux. Elle se dit également prête à recevoir leurs suggestions et recommandations jusqu’au 10 juillet prochain. Les précisions sur la situation d’Epsilon de la porte-parole de La Poste Suisse Nathalie Dérobert.

Nathalie Dérobert Porte-parole de La Poste Suisse

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Vaud vaccinera dès ce mercredi

Publié

le

Les premières doses du vaccin contre le Covid-19 seront injectées dès ce mercredi dans le canton de Vaud. (photo d'illustration - KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Comme d’autres cantons, Vaud anticipe le début de sa campagne de vaccination. A partir du 30 décembre, des équipes mobiles vont se rendre graduellement dans des EMS et d’autres institutions du canton pour y vacciner les résidents et le personnel qui en prend soin.

Le canton dispose pour l’heure de quelque 3000 doses. La vaccination est gratuite et comprend deux injections espacées de quatre semaines. Elle se fait sur une base volontaire mais les autorités la recommandent vivement, écrit mardi l’Etat de Vaud dans un communiqué.

Dès le 11 janvier, la vaccination s’ouvrira aux personnes considérées comme « vulnérables » mais qui ne vivent pas en institution. Des centres seront opérationnels aux CHUV et à l’EHC (Ensemble hospitalier de la Côte, à Morges), puis progressivement durant janvier dans les autres régions du canton.

Courrier et hotline

Les personnes de 75 ans et plus recevront un courrier les informant de la possibilité de se faire vacciner, ainsi qu’une marche à suivre détaillée pour s’inscrire. Elles peuvent obtenir plus d’informations via la hotline du canton (058 715 11 00).

Dès que la vaccination s’ouvrira à d’autres groupes de population, ces derniers en seront informés, ajoute le canton. Les cabinets médicaux et les pharmacies seront intégrés dans le dispositif ultérieurement, en raison notamment du mode de conservation de certains vaccins.

La campagne de vaccination était initialement planifiée à partir du 11 janvier dans le canton de Vaud. Mais l’approbation plus rapide que prévue du vaccin de Pfizer par Swissmedic a permis d’avancer quelque peu cette date. Cette anticipation permettra aux équipes d’implémenter les processus mis au point et d’affiner la formation des équipes, explique le communiqué.

Continuer la lecture

Actualité

La Suisse romande lance les campagnes de vaccination

Publié

le

Une patiente recevant la première dose du vaccin contre le coronavirus dans le canton de Fribourg. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Alors que la Suisse enregistrait quelque 10’000 cas supplémentaires de coronavirus sur quatre jours, les campagnes de vaccination débutent un peu partout en Suisse romande. A Bâle, un grand centre a ouvert ses portes en présence du ministre de la santé Alain Berset, préoccupé par la mutation du virus.

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a annoncé lundi 10’087 cas supplémentaires de coronavirus en 96 heures. Dans le même temps, 244 personnes ont perdu la vie et 482 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité s’élève à 12,21%.

Premiers vaccinés

La campagne de vaccination a débuté lundi matin à Genève. Le premier Genevois a être vacciné est un médecin à la retraite âgé de 80 ans qui réside dans un immeuble avec encadrement pour personnes âgées.

Au total, ce sont quinze personnes de cet immeuble qui ont souhaité être les premières à bénéficier du vaccin sur les 43 locataires de plus de 75 ans. La vaccination sera proposée ces prochaines semaines aux 1500 locataires des 26 immeubles de l’Institution genevoise de maintien à domicile (IMAD).

Dans le canton de Neuchâtel, Jean-François, 75 ans, est le premier citoyen vacciné. Il a reçu une première dose au Mycorama de Cernier dans un centre spécialement aménagé. Environ 250 personnes seront vaccinées d’ici mercredi. Dès le début du mois de janvier, le canton devrait recevoir des lots d’environ mille doses par semaine.

En Valais aussi

Le Valais devait suivre lundi après-midi. Cinq personnes devaient recevoir à Martigny la première dose du vaccin contre le coronavirus, a indiqué à Keystone-ATS un porte-parole de l’Hôpital du Valais.

D’autres patients du service de gériatrie de l’établissement, qui ont « donné leur accord écrit et éclairé », seront pris en charge dès mardi sur les sites de Sierre, Martigny et Saint-Maurice. Les patients des EMS suivront, selon le plan cantonal. Le Valais dispose, pour commencer, de 3900 doses, soit de quoi vacciner 1950 personnes.

Dans le canton de Fribourg, la première vaccination était également annoncée pour lundi après-midi, à Cottens. Le canton dévoilera son dispositif de vaccination mardi.

Inquiétudes de Berset

Enfin à Bâle, le ministre de la santé Alain Berset a accompagné l’ouverture d’un grand centre de vaccination sis dans le centre des congrès. M. Berset s’est dit « prudemment optimiste » face à la crise lors de la visite du centre de vaccination.

Mais la mutation du coronavirus constatée en Grande-Bretagne est préoccupante, selon Alain Berset. Sans entrer dans les détails, il a évoqué un renforcement des mesures, « si l’on n’arrive pas à maîtriser la dissémination de la souche mutante ». Il part du principe que le Conseil fédéral ne prendra pas de décisions cette semaine – mais en ces temps plein de surprises, on ne peut rien exclure.

L’ouverture du centre de vaccination à Bâle est une étape importante dans la gestion de la crise du Covid-19, a lancé de son côté le directeur de la santé bâlois Lukas Engelberger (PDC). Dans une première phase, 1900 doses de vaccin seront administrées d’ici le 30 décembre à des personnes de plus de 65 ans.

Dans une deuxième phase, du 4 au 13 janvier, seules les personnes âgées de plus de 75 ans pourront se faire vacciner. Le canton mettra 3000 doses à disposition. La demande est énorme, a assuré Lukas Engelberger, par ailleurs président de la conférence des directeurs cantonaux de la santé.

Continuer la lecture

Actualité

Journée Mondiale de lutte contre le SIDA : « la peur est le pire ennemi de la prévention »

Publié

le

Le 1er décembre a lieu la journée mondiale de lutte contre le SIDA. Un temps fort qui a pour but de soutenir les personnes vivant avec le virus responsable, le VIH. A cette occasion, le Service des maladies infectieuses du CHUV organise des conférences en ligne ayant pour objectif de revenir sur les avancées médicales, en 2020 pour les malades.

Le virus a été découvert il y a presque 40 ans, et les traitements antirétroviraux ont progressé depuis. Malgré les années, la peur du VIH est toujours présente et le SIDA reste une maladie stigmatisante. Peur et stigmatisation, voilà les pires ennemis de la prévention selon la Professeure Alexandra Calmy, médecin-cheffe de l’unité VIH du service des maladies infectieuses des HUG, interrogée par Benjamin Smadja et Laurie Selli.

Précisons que les objectifs de lutte contre le VIH établis pour cette année ne seront pas atteints. En cause le Covid qui détériore la situation et pourrait provoquer jusqu’à plus de 150’000 décès supplémentaires en trois ans. ONUSIDA a lancé récemment à Genève trois nouvelles approches pour 2025.

Les infections au VIH en Suisse ont baissé d’un tiers par rapport à la même période l’an passé. 236 cas d’infection ont été signalés à la fin de l’année, selon les chiffres publiés récemment par l’Office fédéral de la santé publique. L’Aide suisse contre le sida avance deux explications pour comprendre cette baisse : « Soit les gens ont été moins testés pour le VIH pendant cette période de coronavirus, soit ils ont eu moins de relations sexuelles non protégées ».

Continuer la lecture

Faisons la route ensemble

« On a perdu de vue le rôle que chacun doit jouer face à la pandémie »

Publié

le

MARTIAL TREZZINI

Cela fait 8 mois maintenant que nous vivons avec cette pandémie de Covid-19, avec deux semi-confinements mais aussi des mesures qui ont varié ces dernières semaines, notamment, et qui diffèrent d’un canton à l’autre. Des mesures que beaucoup ont de plus en plus de mal à respecter, comme l’ont prouvé les différentes manifestations et prises de position sur les réseaux sociaux ces dernières semaines.  Francesco Panese, professeur de sociologie de la médecine et de la santé à l’Université de Lausanne, a expliqué à Benjamin Smadja et Laurie Selli comment et pourquoi est-ce qu’il faut tenir face à cette pandémie.

Francesco Panese Professeur de sociologie des sciences et de la médecine à l'UNIL

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Emissions

Le spécialiste: vos questions sur la formation continue à l’heure de la Covid-19

Publié

le

Parlons formation continue en cette période particulière… Avec la crise sanitaire, les interrogations autour de la formation sont nombreuses.

Peut-on encore se former avec les contraintes de la Covid-19 ? Comment rester compétitif sur le marché du travail ? Faut-il privilégier les formations à distance plutôt qu’en présentiel ? Beaucoup de questions émergent au sujet de la formation continue dans le contexte actuel. Afin d’apporter des éléments de réponse, Radio Lac a fait appel à Samir Chercher, directeur de Cursus Formation. La semaine prochaine, tous les matins à 9h58, notre spécialiste répondra à vos questions sur Radio Lac.

Vous pouvez poser vos questions à Sami Chercher en utilisant le formulaire ci-dessous.

Rendez-vous tous les jours sur Radio Lac à 9h58 pour découvrir les réponses à vos questions.

 

A propos de notre spécialiste

Samir Chercher est le directeur de Cursus Formation, un nouveau centre de compétence pour la formation continue en Suisse romande. Cursus Formation accueille sous la même enseigne trois centres leaders dans la formation continue supérieure : Virgile Formation, CRPM et CRQP.


www.cursus formation.ch

Continuer la lecture