Rejoignez-nous

Suisse Romande

L'édition 2022 de Pâkomuzé met la vidéo à l'honneur

Publié

,

le

Une quarantaine de musées vaudois, comme ici le Musée cantonal de géologie, proposeront plus de 100 activités ludiques aux familles et aux enfants de 4 à 15 ans dans le cadre de Pâkomuzé. (Image d'illustration) (© KEYSTONE/YANNICK BAILLY)

Quelque 40 institutions culturelles et musées vaudois proposeront plus de 100 activités ludiques pendant les vacances de Pâques, dès vendredi et jusqu'au 1er mai. L'édition 2022 de Pâkomuzé sera placée sous le signe de la vidéo, avec le festival Visions du réel comme invité d'honneur.

Le festival nyonnais proposera ainsi aux 4-6 ans un atelier pour apprendre à différencier fiction et documentaire et aux 10-15 ans la réalisation d'un court-métrage sur un thème sociétal, indiquent les organisateurs dans un communiqué. A Yverdon, la Maison d'Ailleurs offrira une initiation au "stop motion" avec des briques LEGO.

Fabrication de poteries néolithiques, initiation aux moulages avec un paléontologue, et découverte de l'Antiquité romaine grâce au jeu Minecraft: de nombreuses autres activités sont au programme. Parfois gratuites, parfois payantes, celles-ci se destinent aux familles ainsi qu'aux enfants de 4 à 15 ans. Une inscription est nécessaire la plupart du temps.

https://pakomuze.ch/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

La mise aux enchères des vins de Lausanne, c'est samedi

Publié

le

Les vins de la ville de Lausanne sont mis aux enchères le 2e samedi de décembre, comme le veut la tradition (archives): (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La traditionnelle mise aux enchères des vins de Lausanne se déroulera pour la 220e fois samedi à l’Hôtel de Ville. Le fruit des vendanges des cinq domaines lausannois sera proposé à la vente en primeur en lots de 24 à 90 bouteilles. Ils seront disponibles en avril 2023.

Toute personne acquéreuse accèdera au rang de gardien de la mise et profitera en 2023 de différents événements organisés dans le cadre historique des domaines de la Ville, annonce lundi un communiqué. Parmi eux, la présentation de vieux millésimes ou des dégustations de vins primeurs.

La toute nouvelle bande dessinée "Sur la piste du chasselas", imaginée et réalisée par l’Association de promotion du chasselas, organisatrice du Mondial du Chasselas, sera par ailleurs offerte aux acheteurs lors de la livraison des vins à l’Abbaye de Mont.

Plus ancienne d'Europe

Fondée sur l’Arrêté du 17 novembre 1803 du Petit Conseil du Canton de Vaud permettant à tous les citoyens de miser les produits des biens communaux, la mise aux enchères publiques des vins de Lausanne est le plus ancien événement de ce type en Europe. Témoins de cette tradition vivante, les premières étiquettes millésimées connues à ce jour datent de 1884.

Afin de témoigner de cette odyssée, l’ensemble des bouteilles misées cette année sont habillées des mythiques étiquettes imprimées durant les années 1930 à 1950, jadis dessinées par les peintres Fréderic Rouge (1867-1950) et Fortuné Bovard (1875-1947).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Lausanne: deux bâtiments pour personnes vulnérables prévus à Renens

Publié

le

La Ville de Lausanne prévoit de créer rapidement 35 places d'hébergement d'urgence à l'année dans deux bâtiments à Renens (image d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Ville de Lausanne prépare, pour les premiers mois de 2023, un nouveau projet de logements destinés aux personnes en emploi et vulnérables (seniors, femmes et enfants) recourant actuellement aux hébergements d’urgence. Deux bâtiments accueilleront entre 30 et 35 personnes à l’année à Renens (VD). Dans l’intervalle, le dispositif est renforcé à l’entrée de l’hiver, avec 250 places disponibles.

Les deux bâtiments de Renens seront exploités par la Ville de Lausanne et co-financés par le canton. De 30 à 35 personnes y seront accueillies après évaluation de leur situation par le Service social Lausanne. Ces bâtiments seront disponibles pour une durée minimale de deux ans, jusqu’au début de travaux, explique la Municipalité de Lausanne dans un communiqué. Eliane Belser, responsable du dispositif d’aide d’urgence, espère une ouverture en début d'année.

Sortir de la logique saisonnière

En renforçant ainsi sa capacité d’accueil annuelle, le dispositif lausannois s’inscrit dans une perspective de sortie de la logique saisonnière. Comme pour le projet pilote mené à la rue de la Borde, les bénéficiaires pourront y séjourner pour une durée déterminée, le temps de stabiliser leur situation, sans le souci du logement au quotidien.

Les bénéficiaires qui travaillent participeront également aux charges. Le Service social Lausanne renforcera son personnel pour assurer un accompagnement social, ainsi qu’une aide administrative et l’orientation au sein du réseau de partenaires en cas de besoin.

Et de l'urgence

Ce projet fait suite à l'expérience pilote menée depuis ce printemps dans deux immeubles, à la rue de la Borde et à César-Roux. Menée durant sept mois, elle "confirme la pertinence de développer des solutions d’hébergement adaptées aux différentes populations qui fréquentent nos dispositifs afin de les sortir de l’urgence", explique Émilie Moeschler, conseillère municipale en charge des sports et de la cohésion sociale, citée dans le communiqué.

Sur les 24 personnes suivies dans le cadre de la rue de la Borde, entre mai et novembre 2022, la moitié a vu sa situation changer, que ce soit par l’obtention d’un permis de séjour leur ouvrant des droits ou en intégrant leur propre logement.

Accès gratuit

Pour le reste, au total, 250 places sont disponibles à l’entrée de l’hiver, réparties entre l’Etape-Saint-Martin, la Marmotte, le Sleep In, Borde 47 et le Répit. Grâce à un financement cantonal, l’accès au dispositif d’hébergement d’urgence nocturne demeure gratuit.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Hôtellerie vaudoise: retour progressif des hôtes étrangers cet été

Publié

le

En terme de nuitées hôtelières cet été, les villes vaudoises comme Lausanne et Montreux se rapprochent de leur niveau d'avant-crise (image d'illustration) (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

L'hôtellerie vaudoise reprend des couleurs, enregistrant 1,63 million de nuitées entre mai et octobre 2022. Ce chiffre est en hausse de 20% par rapport à la saison estivale 2021, mais inférieur de 7% à celui de l’été 2019. La fréquentation étrangère reste encore loin de son niveau d’avant la pandémie (-29%). Les nuitées de touristes indigènes ont elles progressé de 21%.

La saison estivale 2022 s’inscrit dans une tendance positive par rapport à l’été 2021 (+20%; +276’000 nuitées). Si la fréquentation des hôtes indigènes a été aussi élevée que l'été précédent, la levée des restrictions sanitaires a permis un retour de la clientèle étrangère (+ 62%). Le bilan global s’inscrit toutefois en recul de 7% par rapport à 2019, relève le canton lundi dans son Flash statistique.

Sur le plan régional, les destinations urbaines telles que Lausanne et Montreux-Riviera, qui dépendent davantage de la clientèle étrangère, poursuivent leur dynamique positive. Elles se rapprochent de leur niveau d’avant-crise (respectivement - 12% et - 11%). Les régions d’Yverdon (+ 20%) et de la Vallée de Joux (+ 41%) confirment quant à elles leur regain de fréquentation depuis la pandémie.

Asiatiques pas de retour

Alors que les nuitées indigènes ont atteint un niveau plus élevé qu’avant la crise sanitaire (+ 21%), la fréquentation estivale des hôtes du continent européen n’a pas retrouvé son niveau prépandémique (-23%). Celle des touristes extra-européens est restée bien inférieure à celle de l’été 2019 (-36%). Le recul des nuitées asiatiques est particulièrement marqué (-51%).

Sur le plan national, les nuitées estivales ont presque retrouvé leur niveau de 2019 (-1%). Si la région Lucerne / Lac des Quatre-Cantons reste la plus impactée en 2022 (-9%), Genève (-4%) et la Région zurichoise (-6%) ont vu leur fréquentation estivale rebondir fortement pour se rapprocher de la situation d’avant-crise.

Parmi les régions touristiques qui sortent gagnantes des nouvelles dynamiques induites par la pandémie, les Grisons et le Tessin bouclent l’été 2022 sur une hausse de 10% de leurs nuitées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Vaud: crédit de 7,6 millions demandé pour développer la géothermie

Publié

le

Une vingtaine de projets de géothermie, dont celui de Vinzel (photo) qui a démarré récemment, pourraient voir le jour ces prochaines années dans le canton de Vaud (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Vaud veut engager des moyens pour valoriser son potentiel géothermique. Le Conseil d’Etat soumet un crédit de plus 7,6 millions de francs au Grand Conseil afin de développer des instruments dédiés à la planification et la connaissance du sous-sol.

Ressource renouvelable et locale, sans émission de CO2, la géothermie est appelée à contribuer aux objectifs climatiques et énergétiques que l’Etat de Vaud s’est fixés. Dans les prochaines années, une vingtaine de sites de production pourraient être exploités dans le canton dans le but d’approvisionner en chaleur l’équivalent de 20’000 ménages, relève le Conseil d'Etat lundi dans un communiqué.

Des travaux de forage sont d'ores et déjà en cours à Vinzel et à Montagny-près-Yverdon. Quatorze permis de recherche en surface dont le but est de rechercher les ressources géothermiques profondes ont en outre été décidés ou octroyés depuis 2019 par le Département en charge de l’environnement.

Conditions de sécurité optimales

Afin d’accompagner cette nouvelle phase de prospection et de maximiser les chances de succès des différents projets, le Conseil d’Etat soumet au Grand Conseil un crédit de plus de 7,6 millions de francs. Il doit permettre de développer des instruments dédiés à la planification et la connaissance du sous-sol au moyen d’aides à l’exécution, de cartes et de fiches informatives.

Cet investissement rendra possible la planification de toutes les ressources du sous-sol en vue d'une gestion sur le long terme et de leur préservation. Il permettra également à l’Etat de s’assurer des capacités des porteurs de projets à mener leurs travaux dans des conditions optimales de sécurité en relation avec les risques sismiques et la protection des eaux souterraines, notamment.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Vaud: coup de filet dans le milieu de la cyberpédocriminalité

Publié

le

Au terme d'une opération d'envergure, la police vaudoise a interpellé 96 personnes ayant téléchargé du contenu à caractère pédophile. Deux ont été placées en détention provisoire (image d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Au terme d’une opération d’envergure, la police cantonale vaudoise a interpellé 96 personnes ayant téléchargé du contenu à caractère pédophile. Deux ont été placées en détention provisoire.

L'opération de grande envergure, menée entre autres par la cellule cyberpédophilie de la brigade criminelle, s'est déroulée du 1er septembre au 31 octobre 2022. Elle visait à lutter contre la pédopornographie sur internet, a communiqué lundi la police vaudoise.

Dans ce cadre, 27 policiers ont consacré 153 jours de travail pour effectuer 42 perquisitions. Elles ont mené à la saisie de 311 ordinateurs, supports de stockage et autres moyens de communication.

120 affaires

Domiciliées dans le canton, 96 personnes ayant téléchargé ou mis à disposition des images ou vidéos pédopornographiques ont été interpellées puis entendues comme prévenues. Parmi elles, 15% environ sont des mineures.

Au total,120 affaires ont été traitées, dont une dizaine concernait des individus habitant la capitale vaudoise. Ces affaires ont été transmises à la police municipale de Lausanne pour la suite des investigations.

Sur la totalité des personnes dénoncées au Ministère public et au Tribunal des Mineurs, deux ont été placées en détention provisoire. L’une d’entre elles est également mise en cause pour avoir commis des abus sexuels sur une mineure.

Collaboration internationale

Cette opération de lutte contre la cyberpédophilie a pu être menée grâce notamment aux dénonciations effectuées par le National center for missing and exploited children (NCMEC) basé aux Etats-Unis, siège des fournisseurs d’accès principaux par lesquels transitent les contenus illicites. Il a mis au point un processus pour repérer ces contenus et les dénoncer aux pays concernés.

En Suisse, la police judiciaire fédérale (fedpol) reçoit ces signalements américains, les analyse et effectue les premières recherches sur l’utilisateur dans le but de le dénoncer à son tour à son canton de domicile. Parallèlement, le Centre de Compétence Cyber de la Police cantonale de Genève monitore les réseaux d’échanges dits "peer to peer" et signale les contenus illicites ciblés aux cantons romands pour la poursuite des investigations.

Toute diffusion une infraction

Si quelques cas sont le fait de consommateurs ou de collectionneurs de fichiers illicites conscients de leurs actes, les enquêteurs constatent qu’une partie des dénonciations concernent des internautes qui partagent ou font suivre des fichiers illicites dans un but informatif ou "humoristique". Ils rappellent que toute diffusion de pornographie interdite, quel que soit son but, constitue une infraction à l'article 197 du Code pénal suisse.

En cas de réception d'un fichier illicite (représentation d’actes sexuels avec des enfants, des animaux ou des actes de violence entre adultes, même s’il s’agit d’images de synthèse ou des dessins), la police cantonale recommande de ne pas le transmettre plus loin.

Le fichier doit être signalé comme inapproprié sur le site ou l’application à l’aide du lien ou du bouton prévu. Enfin, les forces de l'ordre préconisent de signaler le cas au Centre national pour la cybersécurité via le formulaire d’annonce à l'adresse https://www.report.ncsc.admin.ch/fr/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture