Rejoignez-nous

Actualité

St-Gall interdit à son tour la burqa

Publié

,

le

Pour les partisans de l'interdiction à St-Gall, "il appartient à notre culture et nos valeurs de pouvoir se regarder mutuellement et non dissimulé dans les yeux" (archives). (©KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

St-Gall devient le deuxième canton, après le Tessin, à interdire la burqa. Les votants ont clairement approuvé dimanche par 66,65% une loi rendant punissable toute personne se dissimulant le visage dans l'espace public, pour autant que cela menace la sécurité.

Les citoyens ont confirmé la modification de la loi sur les contraventions que le parlement a approuvé de justesse en novembre dernier par 57 voix contre 55. La participation s'est élevée à 35,82%.

L'UDC et le PDC soutenaient la loi. Le PLR et la gauche la combattaient. Les sections jeunes des socialistes, des Verts et des Vert'libéraux avaient saisi le référendum.

Pour les partisans de l'interdiction,"il appartient à notre culture et nos valeurs de pouvoir se regarder mutuellement et non dissimulé dans les yeux", pouvait-on lire dans la brochure de votation. Un argument qui vise directement les femmes portant la burqa ou le niqab.

Le Conseil d'Etat s'est opposé au texte, faisant valoir en vain qu'une telle interdiction touchait à des droits fondamentaux sans qu'il n'y ait pour autant un intérêt public. Mandaté via une motion d'élaborer une base légale sur la dissimulation du visage dans l'espace public, il avait proposé une interdiction lors de contacts avec les autorités. Une idée rejetée par les députés pour qui elle n'allait pas assez loin.

Les opposants dénonçaient par ailleurs une loi inutile, puisqu'il n'y a pratiquement pas de femmes portant la burqa à St-Gall. Le canton disposait en outre déjà d'une interdiction de se dissimuler le visage pour les rassemblements soumis à autorisation et autres manifestations sportives.

Fans de foot touchés

St-Gall devient ainsi le deuxième canton à interdire la burqa. Au Tessin, une telle interdiction est en vigueur depuis deux ans.

Le texte tessinois interdit toute dissimulation du visage dans l'espace public à quelques exceptions près, comme des raisons de sécurité ou encore des manifestations religieuses ou traditionnelles. Selon un bilan paru cet été, les premiers touchés par cette loi sont les fans de football. Les cas de femmes en burqa amendées se comptent sur les doigts de la main.

Initiative fédérale

Le thème est aussi d'actualité à l'échelle nationale. L'initiative "Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage", lancée par le Comité d'Egerkingen, a formellement abouti en octobre dernier. Le texte anti-burqa prévoit que personne ne devrait avoir le droit de dissimuler son visage dans l'espace public en Suisse.

Le Conseil fédéral s'oppose à une interdiction de la burqa au niveau fédéral et rejette cette initiative. Celle-ci s'attaque à une pratique qui reste marginale et empiète sur l'autonomie des cantons.

En juin, le gouvernement a mis en consultation un projet plus souple. Il entend punir celui qui contraint une femme à se dissimuler le visage, tout en renforçant l'obligation d'enlever son voile dans certaines situations comme lorsqu'une identification visuelle est nécessaire.

Les cantons désireux d'aller plus loin seraient autorisés à le faire. L'initiative et le contre-projet pourraient passer en votation en 2019. Au niveau cantonal, Zurich, Soleure ou Glaris ont refusé une telle interdiction.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Chanel: cherche candidat(e) pour poste de directeur artistique

Publié

le

Quel profil va chercher Chanel pour ce poste considéré comme un des plus prestigieux mais aussi des plus exigeants au monde: discret ? Médiatique ? Nouvelle vague ou en fin de carrière ? Interne ou externe ? Homme ou femme ? (EPA/ANDRES MARTINEZ CASARES) (© KEYSTONE/EPA/ANDRES MARTINEZ CASARES)

La maison Chanel présente mardi une collection de haute couture préparée par ses "studios" après s'être brutalement séparée début juin de sa directrice artistique, Virginie Viard, l'ancien bras droit de Karl Lagerfeld, sous le feu des critiques.

La crise couvait depuis des mois, les moues sceptiques au premier rang de chaque défilé de Virginie Viard était devenues récurrentes: elle a explosé le 2 mai, après le défilé croisière de Chanel à Marseille.

Un événement tombé à l'eau, tant en termes de stylisme que de météo. Les maillots de bain par 11°C et les coupes vues et revues des tailleurs jupes ont rompu la digue.

"Que diable se passe-t-il ? Coupes et tissus brouillons ? Les chaussures ?", s'insurge un internaute. Un autre parle d'une collection "paresseuse".

Un mois après, l'annonce de son départ s'est déroulée hors des codes de la très réglementée maison de la rue Cambon, en pleine nuit, via la presse spécialisée, suivie d'un communiqué réticent quelques heures plus tard.

La maison qui avait d'abord indiqué que Virginie Viard présenterait sa dernière collection de haute couture mardi, avait ensuite précisé que celle-ci serait présentée par ses "studios" et non pas par la créatrice.

"Tâche impossible"

Face à la violence des critiques, le créateur Lutz Huelle, basé à Paris, a dénoncé "une cruauté pure".

"Je ne peux pas imaginer Karl travailler avec quelqu'un pendant toutes ces années sans que cette personne soit capable de faire un excellent travail", a t-il déclaré à l'AFP.

"Indépendamment de ce que l'on pense de son travail des cinq dernières années, elle s'est retrouvée dans la situation loin d'être simple de devoir, du jour au lendemain, remplacer l'un des designers les plus grands et les plus appréciés de la plus grande marque du monde, une tâche littéralement impossible", analyse l'Allemand dont la maison de mode est située à Paris.

Virginie Viard, 62 ans, avait pris en 2019 ce poste extrêmement prestigieux et exigeant, après la mort d'un créateur de légende, Karl Lagerfeld. Elle avait auparavant travaillé à ses côtés pendant plus de 20 ans.

La succession, soigneusement préparée par le "Kaiser" de la mode, devait être temporaire, elle a duré cinq ans.

La créatrice française, toujours habillée de manière simple, en T-shirt et pantalon noir, était extrêmement discrète dans la presse et sobre dans ses interventions, tranchant avec le caractère flamboyant de son mentor.

La désirabilité de la marque n'en a pas souffert, preuve que ce qui plaît aux aficionados n'est pas forcément ce qui plaît aux clients.

Bénéfice record

Pendant ses cinq années à créer les collections Chanel, les ventes de la maison détenue en majorité par la famille Wertheimer ont atteint des sommets, avec un record de près de 20 milliards de dollars en 2023, une "nouvelle année exceptionnelle" selon la griffe, avec une hausse de 14,6%.

Depuis la prise de poste de Mme Viard, elles avaient augmenté de 23%, dans le secteur du prêt-à-porter.

Quel profil va chercher Chanel pour ce poste considéré comme un des plus prestigieux mais aussi des plus exigeants au monde: discret ? Médiatique ? Nouvelle vague ou en fin de carrière ? Interne ou externe ? Homme ou femme ?

La marque pourrait se donner le temps, comme Vuitton après la mort subite du créateur Virgil Abloh en 2021 ou Dior après le départ de John Galliano.

Parmi les noms qui circulent, celui de Hedi Slimane (Céline) revient le plus et depuis des mois déjà, avec la possibilité d'une première ligne pour homme.

Plus surprenants seraient ceux de la Française Marine Serre ou de Simon Porte Jacquemus. Pierpaolo Piccioli, parti de Valentino il y a quatre mois, serait aussi un candidat légitime, tout comme la Britannique Sarah Burton, qui avait dessiné la robe de mariée de la princesse Kate.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Suisse

Quatorze motards pincés en infraction près d'Aclens (VD)

Publié

le

La police a procédé à la dénonciation de 14 motards (Image prétexte). (© KEYSTONE/DOMINIC FAVRE)

Depuis plusieurs années, des motards multipliaient les délits routiers dans la zone industrielle du Moulin du Choc, située à proximité d'Aclens et de Vufflens-la-Ville. Entre février et avril, la gendarmerie vaudoise a mené diverses opérations qui ont abouti à la dénonciation de quatorze personnes.

Entre 2020 et mai 2024, la zone industrielle a été le théâtre d'incivilités et de violations graves des règles de la circulation. En quatre ans, la police est ainsi intervenue à environ 200 reprises, relatent mardi les forces de l'ordre.

Ces délits routiers étaient majoritairement commis par des pilotes de deux-roues dans une zone fréquentée par de nombreux véhicules lourds arrivant ou quittant les entreprises de la zone. Lors des interventions de police, les auteurs prenaient la fuite et adoptaient des comportements dangereux pour ne pas être interpellés.

Surveillance accrue

Du 1er février au 30 avril, la gendarmerie a opéré "une surveillance accrue", menant "diverses opérations", a expliqué le porte-parole Alexandre Bisenz, sans donner davantage de précisions. Ces actions ont permis d'identifier et interpeller plusieurs auteurs.

Ainsi, quatorze personnes ont été dénoncées pour des wheeling (rouler sur la roue arrière), dont une pour une centaine de cas. Six personnes ont été dénoncées pour conduite sans permis et une personne a été pincée pour conduite sous l’emprise de produits stupéfiants.

Les auditions ont permis de faire le rapprochement avec d’autres affaires de circulation non résolues, notamment un accident avec fuite. Le Ministère public a été informé et le procureur en charge a ouvert une enquête pénale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Inquiétudes au Club Med sur les intentions de l'actionnaire Fosun

Publié

le

Dans un communiqué publié la semaine dernière, le représentant syndical réclame "des informations sur les décisions que le groupe envisage de prendre". (EPA/RUNGROJ YONGRIT) (© KEYSTONE/EPA/RUNGROJ YONGRIT)

De récents changements au sein de la direction du Club Med, en quête d'un nouveau partenaire financier, suscitent des inquiétudes sur les intentions de son actionnaire chinois Fosun, qui assure au contraire vouloir "maintenir et respecter ses racines françaises".

Le numéro deux du groupe, Michel Wolfovski, a démissionné il y a quelques semaines de son mandat de directeur général adjoint, suscitant des spéculations sur une éventuelle "reprise en main" du conglomérat Fosun, entré au capital du pionnier des villages-vacances en 2010, avant d'en acquérir la majorité en 2015.

"La récente démission de ses mandats sociaux de Michel Wolfovski ainsi que les rumeurs d'une menace de délocalisation du siège social du Club Med à Shanghai et d'un changement probable de gouvernance suscitent l'inquiétude des salariés de l'entreprise", déplore Christian Juyaux, coordinateur du Club Med auprès des fédérations syndicales européenne et mondiale des travailleurs de l'hôtellerie-restauration et du tourisme (Effat-Uita).

Dans un communiqué publié la semaine dernière, le représentant syndical réclame "des informations sur les décisions que le groupe envisage de prendre".

"Il n'y a aucune intention de déplacer le siège social du Club Med de Paris à Shanghai. Fosun a toujours considéré le Club Med comme un trésor français et continuera à maintenir et à respecter ses racines françaises", répond Fosun à l'AFP.

"Souveraineté culturelle"

"Ils croient en cette marque et la soutiennent", précise une source proche du dossier, en rappelant les 800 millions d'euros investis par Fosun dans le Club Med depuis l'acquisition, dont 130 millions pendant la période difficile du Covid.

"Ils veulent la stabilité et le succès international du Club Med. Pour cela, en tant qu'actionnaire, ils doivent planifier sur le long terme", poursuit la source.

Reste qu'en interne, l'arrivée de nouveaux représentants chinois au sein du conseil d'administration interroge, amenant le journal Les Échos, par la voix de son éditorialiste Éric Le Boucher, à en faire une "affaire de souveraineté culturelle". Le journaliste s'inquiète d'une "décapitation de celui qui l'a redressé, Henri Giscard d'Estaing, aux commandes depuis 2002".

Fleuron du tourisme créé en 1950, le Club Med compte 67 sites dans 40 pays et emploie près de 25.000 "Gentils Organisateurs" et "Gentils Employés" (alias GO et GE). En 2023, il a publié des résultats record, fruits de sa stratégie de montée en gamme, avec un chiffre d'affaires frôlant pour la première fois les 2 milliards d'euros et un bénéfice net de 99 millions.

Certains observateurs soulignent le niveau d'endettement de Fosun et le risque que le groupe utilise la trésorerie du Club Med pour récupérer des liquidités, une inquiétude partagée par le représentant syndical.

"La dette a diminué au cours des trois dernières années", souligne la source proche, avec un "ratio d'endettement de 50% et de très bonnes capacités de refinancement".

Près de 30 milliards d'euros de dette

La dette consolidée de Fosun à fin 2023 était de 211,92 milliards de renminbi (environ 29 milliards de dollars), en baisse de 15 milliards de RMB (environ 2 mds de dollars) par rapport à fin 2022, selon le conglomérat, qui détient également en France la maison de couture Lanvin et les margarines St-Hubert.

"Depuis 2020, Fosun a mis en oeuvre une stratégie axée sur les activités de base, avec le Club Med comme l'un de ses principaux actifs, que Fosun conservera en tant qu'actionnaire majoritaire", assure la source proche.

En septembre, Henri Giscard d'Estaing indiquait à l'AFP que le groupe envisageait d'ouvrir son capital pour accompagner sa croissance.

Depuis, des fonds américains, des investisseurs du Golfe et la famille Maus, propriétaire de Lacoste, auraient selon Les Échos manifesté des marques d'intérêt avant de renoncer en raison d'un prix jugé élevé, sa basant sur une valorisation de près de 2 milliards d'euros.

Selon le média La Lettre, le fonds luxembourgeois CVC Capital partners est en discussions avec Bpifrance pour monter une offre commune. Sollicitées par l'AFP, la banque publique d'investissement et la direction du Club Med n'ont pas souhaité commenter.

"Le succès du Club Med suscite l'intérêt des investisseurs", estime la source proche, selon qui Fosun est ouvert à l'arrivée d'un partenaire "si sa stratégie est en ligne avec celle du Club Med".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Euro 2024

Fabian Rieder: "Je suis devenu beaucoup plus fort"

Publié

le

Après une année compliquée, Fabian Rieder est à nouveau en lice pour une place de titulaire avec la Nati. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Il se défend de toute préméditation. Mais son tacle rageur après 20’’ de jeu dimanche sur son futur coéquipier Mittelstädt était sans doute la meilleure manière de dire bonjour à la Bundesliga.

Après une année à Rennes qu’il juge à la fois "compliquée et instructive", Fabian Rieder découvrira cet été à 22 ans le championnat de ses rêves avec un prêt au VfB Stuttgart, le dauphin du Bayer Leverkusen de Granit Xhaka.

"Un club qui joue tous ses matches à domicile devant 60’000 spectateurs, savoure-t-il déjà. L’intérêt de Stuttgart remonte déjà à l’hiver dernier. Tout s’est finalisé la semaine dernière. Je quitte Rennes avec le sentiment d’avoir énormément progressé même si je n’ai pas joué aussi souvent que je l’espérais. Je suis devenu beaucoup plus fort que je ne l’étais il y a dix mois avec les Young Boys."

Une performance XXL contre l'Allemagne

Le Bernois l’a démontré dimanche. Titularisé pour la première fois dans cet Euro après ses entrées à la 86e contre la Hongrie et à la 75e face à l’Ecosse, il a animé le front de l’attaque avec Dan Ndoye et Breel Embolo. A l’origine du but de Ndoye, il a livré une performance XXL alors qu’il n’évoluait pas à son poste de prédilection. "Je me vois comme un joueur de box-to-box, observe-t-il. Mais je joue où l’entraîneur me dit de jouer. Je suis si heureux d’être à cet Euro. J’ai longtemps cru que je n’y arriverai pas avec ma blessure au cinquième métacarpe en janvier."

Fabian Rieder a fini par gagner cette course contre le temps pour postuler à une place de titulaire samedi contre l’Italie. Il y a désormais match entre Ruben Vargas et lui pour compléter le trio offensif aux cotés de Ndoye et Embolo. "Tout le monde au sein de l’équipe attend ce huitième de finale avec impatience, lâche-t-il. A aucun moment, nous ne pouvons sous-estimer l’Italie. Elle est la tenante du titre et elle possède dans ses rangs des individualités marquantes."

"J'ai un bon feeling"

Ces louanges adressées à la Squadra Azzurra n’interdisent pas d’être ambitieux. "Nous serons prêts, assure Fabian Rieder. Nous ne nous cacherons pas. J’ai un bon feeling. Les trois matches de la phase de poules ont été trois bons matches. Nous sommes sur une très bonne dynamique. L’ambiance au sein du groupe est excellente. Et on voit bien sur le terrain que chacun s’efforce d’aider l’autre, de gommer les erreurs que l’on peut commettre."

Malgré sa jeunesse, Fabian Rieder ne veut pas tomber dans le piège des déclarations chocs quant aux ambitions de la Suisse dans cet Euro. "Le seul objectif que nous devons formuler est d’être dans une situation qui peut nous permettre de gagner le prochain match", conclut-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Les parlementaires du Conseil de l'Europe ont commencé à voter

Publié

le

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe doit élire le nouveau secrétaire général de l'organisation (archives). (© KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI)

L'élection du futur secrétaire général du Conseil de l'Europe a débuté mardi à Strasbourg. Les membres de l'Assemblée parlementaire de l'organisation doivent choisir entre trois candidats, dont le Fribourgeois Alain Berset.

Le vote se déroule à bulletins secrets. L'ancien président de la Confédération fait face à deux autres candidats, l'ancien ministre estonien de la culture Indrek Saar et le Belge Didier Reynders, qui a occupé plusieurs fonctions ministérielles et est actuellement commissaire européen.

Les parlementaires peuvent voter jusqu'à 12h05 et les résultats du premier tour sont attendus vers 13h00. Pour être élu, un candidat doit obtenir la majorité absolue des voix. A partir du second tour, la majorité relative est requise.

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) compte au total 306 élus de 46 Etats - dont six Suisses.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture