Rejoignez-nous

Actualité

Revue de presse de ce dimanche 4 novembre 2018

Publié

,

le

Pierre Maudet est prêt à démissionner avant un éventuel procès. (Crédit: DR)

L’affaire Maudet, la course au Conseil fédéral ou encore le problème des voitures électriques qui ne sont pas assez bruyantes sont quelques-uns des sujets abordés par la presse dominicale suisse:

Le Matin Dimanche: Le conseiller d’Etat genevois Pierre Maudet, empêtré dans l’affaire du voyage controversé en 2015 à Abou Dhabi, devrait démissionner de son poste avant un éventuel procès, relate Le Matin Dimanche. « S’il devait y avoir un risque concret de procès, et d’une encore longue procédure, nous considérerions que la situation deviendrait incompatible avec la continuation de ses fonctions », explique dans le journal Alexandre de Senarclens, président de la section genevoise du PLR. Le ministre libéral-radical « a accepté cette règle », ajoute M. de Senarclens. La démission interviendrait dès lors que l’issue paraîtra clairement défavorable au magistrat. M. Maudet a vu son immunité levée à la fin septembre suite à une demande de la justice, qui enquête pour acceptation d’un avantage. Il a renoncé provisoirement à présider le conseil d’Etat. L’élu PLR s’est aussi vu retirer les portefeuilles de la police et de l’aéroport.

Le Matin Dimanche: Le conseiller fédéral Ignazio Cassis se dit « absolument » favorable à l’élection de deux femmes au Conseil fédéral, en remplacement de Doris Leuthard et de Johann Schneider-Ammann, qui se retirent à la fin de l’année. « En général, dans tous les organes décisionnels, il vaut mieux avoir un équilibre entre hommes et femmes », explique le ministre des affaires étrangères dans un entretien diffusé par Le Matin Dimanche. Mais il relève que c’est au Parlement fédéral de décider. « Je suis bien placé pour savoir que le sexe n’est pas le seul critère qui compte ». Quatre femmes, trois PDC et une PLR, sont en lice à la succession de Mme Leuthard et de M. Schneider-Ammann à l’exécutif fédéral: les conseillères nationales Viola Amherd (PDC/VS) et Elisabeth Schneider-Schneiter (PDC/BL), la ministre uranaise Heidi Z’graggen (PDC) et la présidente du Conseil des Etats Karin Keller-Sutter (PLR/SG).

Pressions sur le MPC après les Football Leaks

SonntagsBlick/SonntagsZeitung: La pression s’accroît en Suisse sur le pacte de l’ONU sur les migrations, qui est pourtant non contraignant, relatent le SonntagsBlick et la SonntagsZeitung. Déjà sous le feu de critiques de l’UDC depuis plusieurs mois, il est désormais dans le viseur du PLR, qui veut faire voter le peuple. Le conseiller national Hans-Peter Portmann (PLR/ZH) exige que l’accord soit traité comme un arrêté fédéral, afin qu’il puisse être soumis au référendum facultatif. « Le pacte sur les migrations doit être intégré au processus démocratique », martèle l’élu dans le journal. L’accord vise à définir des critères harmonisés pour une migration ordonnée. La Suisse a joué un rôle décisif dans son élaboration. Le Conseil fédéral souhaite le ratifier en décembre. La commission des institutions politiques du Conseil national a toutefois recommandé de s’abstenir, car le catalogue de mesures prévues diverge avec le droit suisse concernant la détention en vue de l’exécution du renvoi ou l’expulsion de mineurs âgés d’au moins 15 ans. La législation suisse l’autorise alors que le pacte recommande de l’éviter.

NZZ am Sonntag: Les voitures électriques devront faire du bruit sur les routes helvétiques dès la mi-2019, rapporte la NZZ am Sonntag. La Suisse a repris la législation européenne, explique dans le journal un porte-parole de l’Office fédéral des routes (OFROU). Un système acoustique, générant des bruits de moteur par des haut-parleurs externes étanches à l’eau, doit être installé. Cette mesure s’applique également aux véhicules à pile à combustible et aux voitures hybrides, équipées d’un moteur électrique. Le son émis par les haut-parleurs est cependant moins important que le bruit engendré par les moteurs à explosion. La fédération suisse des aveugles et des malvoyants veut cependant que la Suisse aille plus loin que les exigences de l’UE, notamment en obligeant les voitures à l’arrêt à faire du bruit. Sur les 4,5 millions de voitures répertoriées à la fin 2017 en Suisse, seules 15’000 d’entre elles étaient électriques et 67’000 hybrides.

SonntagsBlick: Le Ministère public de la Confédération helvétique (MPC) se retrouve sous pression après les divulgations des Football Leaks, écrit la SonntagsBlick. Des membres de la commission de gestion (CDG) du Conseil national, issus de plusieurs partis, veulent convoquer le procureur général de la Confédération, Michael Lauber. En cause: deux réunions entre M. Lauber et le président de la Fédération internationale de football (FIFA) Gianni Infantino, organisées en mars et avril 2016 par un proche valaisan du second, le procureur Rinaldo Arnold. « La manière dont se sont déroulées les rencontres entre Michael Lauber et Gianni Infantino est suspecte », déclare dans le journal le conseiller national Luzi Stamm (UDC/AG). Il pointe aussi l’arrestation de responsables de la FIFA à l’hôtel Baur au bord du lac de Zurich en 2015, qui soulève des questions sur l’indépendance du MPC. Selon un porte-parole du Ministère public, il n’a été question que d’un positionnement des deux personnes lors des réunions. La deuxième a également permis de « clarifier des questions de procédure ».

Ventes d’armes dans le Golfe

SonntagsZeitung: La Suisse a livré pour 14,7 millions de francs de matériel de guerre à l’Arabie saoudite, à Bahreïn et aux Emirats arabes unis de janvier à septembre, trois Etats impliqués dans la guerre au Yémen, indique la SonntagsZeitung. Ce montant est nettement supérieur à celui de l’année dernière, qui s’établissait à 8,4 millions de francs. Le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) explique dans le journal que les exportations de matériel de guerre sont « très volatiles ». Une seule transaction peut entraîner d’importantes fluctuations, ajoute-t-il. Le Conseil fédéral a notamment approuvé la livraison à Bahreïn de pièces d’avions de combat F-5, réparées en Suisse. Le SECO estime que les F-5 ne sont pas utilisés au Yémen. Le gouvernement a toutefois décidé mercredi de ne plus accorder des demandes d’exportations d’armes vers l’Arabie saoudite jusqu’à nouvel ordre.

Zentralschweiz am Sonntag/Ostschweiz am Sonntag: Les vélos volés chez Publibike et la série d’actes de vandalisme, dont la filiale de CarPostal a été victime durant les mois d’août et de septembre, vont coûter cher à l’entreprise, affirment Zentralschweiz am Sonntag et Ostschweiz am Sonntag. Au total, 122 deux-roues ont disparu ou ont été totalement détruits. Les dégâts sont estimés entre 1 et 1,5 million de francs par la société bernoise Intermobility. Outre les dommages matériels, ce montant comprend le manque à gagner des vélos mis hors service temporairement à Fribourg, Berne et Zurich, l’indemnisation des clients et la transformation du système de verrouillage de l’ensemble des 2400 exemplaires de la flotte. Publibike n’a pas encore chiffré la perte. « Nous voulons d’abord discuter avec les compagnies d’assurances et le fabricant de serrure avant de pouvoir quantifier les dommages », explique dans le journal un porte-parole de l’entreprise.

NZZ am Sonntag: Le groupe pharmaceutique Roche peut compenser les milliards de francs de vente perdus des anciens médicaments anticancéreux par de nouveaux produits, affirme le directeur général de l’entreprise, Severin Schwan dans la NZZ am Sonntag. « Nous avons cinq ou six produits contre le cancer avec un potentiel d’un milliard de dollars », déclare-t-il. Des nouveaux produits contre la sclérose en plaques, l’hémophilie ou les maladies nerveuses vont également arriver sur le marché, poursuit-il, assurant que leurs chiffres d’affaires vont être du même ordre que ceux des anciens produits. Malgré un recul des ventes annuelles de dix milliards de francs prévu jusqu’en 2022, Roche n’envisage aucune suppression de poste. « L’effectif en Suisse reste stable. Les tâches complexes restent en Suisse », précise M. Schwan. Selon lui, le plus grand défi de l’entreprise est la numérisation, qui permettra de développer des médicaments plus rapidement.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

La Solidarité entre femmes, fil rouge de la 16e édition des Créatives

Publié

le

KEYSTONE/PETER KLAUNZER

La philosophe américaine Judith Butler sera l’une des invitées virtuelles du Festival

La sororité sera le fil rouge de la 16e édition du festival Les Créatives qui questionne les enjeux du féminisme contemporain et des minorités de genre. Musique, danse, expositions, performances, lectures, ateliers et même une déambulation urbaine seront à l’affiche à Genève du 14 au 29 novembre.

Parmi les multiples propositions, « Accrochons la nuit » verra cinq clubs alternatifs genevois – privés de danse – se métamorphoser, le temps du week-end d’ouverture, en un parcours d’exposition, a expliqué Dominique Rovini, directrice du festival, jeudi à Keystone-ATS. A travers le regard de cinq curatrices, ce projet questionne les choix de genre qui structurent les collections publiques, notamment d’art contemporain, et les expositions d’art.

Rencontres exceptionnelles

Le contexte particulier permet au festival de donner une grande place à la scène artistique helvétique. Lors de « Studio Créatives », douze artistes des quatre coins de Suisse enregistreront leur voix qui sera diffusée ensuite sur les plateformes en ligne. Leurs performances seront ensuite révélées lors de la soirée « Dégenre ton club ».

Autre effet collatéral de la crise, le festival proposera des rencontres exceptionnelles par vidéo interposée, avec des interlocutrices inspirantes. En temps normal, leur présence est quasi inespérée, a souligné Mme Rovini.

Judith Butler, figure majeure des questions de genre conversera ainsi avec la journaliste Lauren Bastide, l’auteure Roxane Gay avec la journaliste et militante antiraciste Rokhaya Diallo. Le public sera invité à interagir lors de ces regards croisés Amérique-Europe.

Artistes multiples

Autour de ces deux temps forts, les propositions artistiques déclineront à l’envi les questions de la place des femmes et des minorités de genre. Des artistes internationales telles que SOPHIE, DeenaAbdelwahed et Casey illumineront de leur présence les salles de Genève.

Parmi les autres invitées, Ausgang (Casey), ContraPoints, Deena Abdelwahed, Ntando Cele, Simone Aughterlony, Chloé Delaume, Rokhaya Diallo, Kety Fusco, Maya Rochat, Zehra Dogan ou encore Emilie Pictet.

Déploiement à Bâle

Coeur du festival, le Théâtre Saint-Gervais accueillera des événements thématiques, des performances, l’enregistrement live de podcasts autour de la figure genevoise de Grisélidis Real ou encore des ateliers pour apprendre à faire face aux agressions physiques ou verbales. Des agoras aborderont la précarité, la division genrée des métiers, le travail du sexe, les violences domestiques, le sexisme dans l’espace public.

Soutenues pour la première fois par l’Office fédéral de la culture, des collaborations ont été mises en place avec d’autres scènes du pays: une dizaine d’événements sont prévus à la Kaserne de Bâle et un aux Docks, à Lausanne. Objectif: porter sur le plan national la question de l’égalité dans le monde culturel et artistique.

www.lescreatives.ch

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Bertrand Levrat: « nous sommes clairement dans une 2ème vague »

Publié

le

Plus de 200 patients Covid-19 sont hospitalisés aux HUG ce mercredi. Le Directeur des Hôpitaux universitaires genevois et le Conseil d’Etat tirent la sonnette d’alarme. Genève est clairement dans la deuxième vague. Comme pour la première, la chirurgie élective est stoppée, pour dégager des lits d’hospitalisation. Les cliniques privées vont être appelées en renfort. 

A Genève, l’heure est grave, c’est en substance ce qu’ont dit les professionnels de santé et le Conseil d’Etat ce mercredi soir lors du point sanitaire qui se tenait exceptionnellement aux Hôpitaux universitaires de Genève. 200 patients Covid sont actuellement hospitalisés aux HUG. Ce mardi ce sont 40 personnes qui ont été admises contre 10, il y a deux semaines. «Nous sommes clairement dans une deuxième vague» a déclaré le Directeur général des HUG, Bertrand Levrat. Pour faire face à l’afflux de patients et augmenter le nombre de lits, l’hôpital va cesser tout acte de chirurgie non urgente. Ecoutez Bertrand Levrat.

Bertrand Levrat Directeur général des HUG

Personnel de santé fatigué

Selon le Directeur des HUG, le personnel soignant est fatigué. Pour Bertrand Levrat, chacun doit faire un effort pour protéger l’hôpital.

Bertrand Levrat Directeur général des HUG

Mauro Poggia, le Conseiller d’Etat chargé de la santé, en a lui aussi appelé à la responsabilité de chacun pour freiner la propagation du virus. La Covid-19 atteint aussi des personnes dans la force de l’âge selon Mauro Poggia.

Mauro Poggia Conseiller d'Etat chargé de la santé

Les patients qui se retrouvent en unité de soins ont besoin d’une oxygénation supplémentaire. Même si la prise en charge s’est améliorée, ils doivent être hospitalisés pour s’en sortir. Professeur Arnaud Perrier, directeur médical des HUG.

Pr Arnaud Perrier Directeur médical des HUG

Mesures fortes attendues de la Confédération

Demain jeudi, le Conseiller d’Etat rencontre les autres directeurs de la santé romands et Alain Berset. L’accélération de l’épidémie est beaucoup plus importante que prévue, partout en Suisse et des décisions uniformes doivent être prises. Mauro Poggia

Mauro Poggia Conseiller d'Etat chargé de la santé

Deuxième semi-confinement?

S’achemine-t-on vers un semi-confinement ? Ecoutez la réponse de Mauro Poggia.

Mauro Poggia Conseiller d'Etat chargé de la santé

Contact Tracing automatisé

Ce mercredi 560 personnes ont été déclarées positives. Le Contact Tracing se poursuit mais sous la responsabilité de chacun. Les explications d’Adrien Bron, le Directeur général de la santé.

Adrien Bron Directeur général de la santé

Une quarantaine de résidents en EMS seraient atteints, dont une vingtaine dans un seul établissement. Il n’est pourtant pas question d’interdire les visites, comme lors de la première vague.

Mauro Poggia Conseiller d'Etat chargé de la santé

Des décisions devraient être prises ce jeudi lors de la réunion entre Alain Berset et les responsables romands de la santé. Le Conseil d’Etat genevois a promis de se réunir d’ici vendredi. Les cliniques privées genevoises vont être appelées en renfort dès jeudi.

 

 

 

Continuer la lecture

Coronavirus

Près de 5’600 nouveaux cas de Covid-19 recensés ces dernières 24 heures

Publié

le

(KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

La Suisse compte mercredi 5596 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Onze décès de plus sont à déplorer et 115 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 28’328 tests conventionnels ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 19,75%. Sur les deux dernières semaines, le pays compte 389,6 nouvelles infections pour 100’000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 91’763 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 1’674’840 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s’élève à 1856 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 5615.

Le pays dénombre par ailleurs 11’824 personnes en isolement et 16’368 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S’y ajoutent 13’941 autres personnes revenant de voyage d’un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Interview – Philipe Chevrier met l’œuf et la poule à l’honneur de Monsieur Bouillon

Publié

le

Malgré la situation sanitaire actuelle, vous l’avez peut-être remarqué, une nouvelle brasserie s’est installée rue de la Synagogue à Genève. Monsieur Bouillon a ouvert ses portes le mois dernier. Aux commandes Grégory Arhr et Philippe Chevrier, deux figures incontournables de la gastronomie genevoise.

Monsieur Bouillon vient s’ajouter à la liste des nombreux autres établissements dont le chef, doublement étoilé du Domaine de Châteauvieux, est propriétaire ou qu’il supervise. Hyperactif dans la création de projet monsieur Chevrier ne sait pas rester tranquille, comme ont pu le remarquer Benjamin Smadja et Laurie Selli.

Monsieur Bouillon est un établissement chic qui a su garder l’ambiance rustique du bâtiment qui l’abrite. Au menu, la carte s’adapte au fil des saisons en déclinant l’œuf et la volaille. En plus du restaurant Monsieur Bouillon accueil un bar à l’étage mettant l’accent sur les cocktails et des brochettes d’inspiration japonaise.

Continuer la lecture

Actualité

Port du masque imposé dans tous les espaces publics clos de Suisse

Publié

le

Face à la 2e vague d'infections au Covid-19, la Suisse rend le masque obligatoire dans tous les espaces publics clos. Les réunions publiques spontanées sont limitées à 15 personnes, ont annoncé dimanche a présidente de la Confédération Simonetta Somm (©KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Le port du masque sera obligatoire dans tous les espaces publics clos de Suisse dès lundi pour lutter contre le coronavirus, a annoncé le Conseil fédéral dimanche. Les réunions publiques spontanées sont limitées à 15 personnes et le télétravail est recommandé.

Le Conseil fédéral réagit à la forte hausse des infections constatées ces derniers jours. La Suisse comptait 3105 nouveaux cas vendredi contre 1487 une semaine auparavant.

Suite à la demande des cantons et après avoir tenu une séance extraordinaire dimanche, le Conseil fédéral impose le port du masque sur les quais et dans les gares, mais aussi dans les aéroports ou aux arrêts de bus. Tous les espaces publics clos sont concernés.

Lors d’une conférence de presse, le gouvernement a précisé que l’obligation vaut par exemple dans les magasins, les banques, les musées, les restaurants, les discothèques, les églises ou les vestiaires des salles de sport. Idem pour les parties de l’administration publique accessibles au public. Dans les écoles, les crèches et les zones d’entraînement des fitness, le port du masque n’est obligatoire que s’il fait partie du concept de protection desdits établissements.

Dans la modification de l’ordonnance, le Conseil fédéral précise que « toute infraction à l’obligation de porter un masque est passible d’une amende jusqu’à 10’000 francs », en vertu de la loi sur les épidémies. Les infractions « par négligence » sont punissables d’une amende pouvant aller jusqu’à 5000 francs.

Les autorités cantonales se chargent d’évaluer l’infraction. Un propriétaire de magasin peut par exemple décider s’il souhaite procéder à une dénonciation. La police est elle tenue de communiquer aux autorités de poursuite toute infraction présumée à l’obligation du port du masque.

« Eviter les réunions de famille »

Le ministre de la santé Alain Berset a lancé un appel urgent à reporter les fêtes de famille « à des temps meilleurs ». Pour les événements privés qui réunissent plus de 15 personnes, les convives ne peuvent boire ou manger qu’assis. Une fois debout, le port du masque devient obligatoire. Les données personnelles doivent être récoltées.

Les événements privés de plus de 100 personnes doivent avoir un concept de protection similaire à celui des événements publics et ils ne peuvent être organisés que dans des installations accessibles au public.

Le Conseil fédéral n’entend pas empêcher la vie économique et sociale, mais appelle à la prudence. La grande différence par rapport au printemps est que, actuellement, aucune entreprise ne doit fermer ses portes. Mais « chaque jour compte », a averti la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga.

Maximum 15 personnes

Les rassemblements spontanés de plus de 15 personnes sont interdits dans les lieux publics, sur les sentiers et dans les parcs. Ceci afin d’empêcher que les événements privés ne se déplacent dans l’espace public.

Les événements organisés dans l’espace public, tels que rassemblements politiques ou manifestations, sont toujours autorisés. Mais uniquement avec des mesures de protection appropriées.

Pas de changement concernant les manifestations publiques comme les concerts. Seule nouveauté: pour les lieux où des secteurs sont délimités, comme dans les discothèques, leur taille est réduite de 300 à 100 personnes.

Consommation assise

Dans les restaurants, les bars ou les boîtes de nuit, boire ou manger ne sera possible qu’en position assise, à l’intérieur comme à l’extérieur.

Dans son ordonnance, le gouvernement recommande en outre à nouveau le télétravail. « C’est un élément important pour limiter le déplacement de personnes aux heures de pointes », a précisé Alain Berset. Simonetta Sommaruga a elle souligné qu’il est important que les employeurs de ceux qui ne peuvent travailler depuis chez eux les protègent.

« La deuxième vague est là »

Le nombre d’hospitalisations a commencé à augmenter et les effets des infections d’aujourd’hui se verront dans deux à quatre semaines, a précisé Alain Berset. « La deuxième vague est là, plus tôt et plus forte que prévu, mais nous y sommes préparés », a-t-il déclaré.

Le ministre de la santé juge la situation inquiétante, il ne faut toutefois « pas avoir peur mais du respect devant cette évolution ». ll faudra l’aide de la population pour ne pas avoir à prendre des mesures « plus drastiques ». « C’est un test pour l’ensemble de notre société. »

Le Conseil fédéral a par ailleurs rappelé que les cantons peuvent imposer des règles plus strictes. Ce sont aussi les cantons qui sont en charge du traçage des contacts, mais la Confédération peut leur apporter son aide en cas de besoin.

Continuer la lecture