Rejoignez-nous

Actualité

Restaurants recherchent personnel désespérément

Publié

,

le

Photo d'illustration KEYSTONE/Martial Trezzini

Les restaurateurs rencontrent des difficultés de recrutement, à cause du Covid.

Depuis une semaine maintenant, il faut montrer patte blanche pour aller au restaurant. Et si l’extension du certificat Covid n’a pas fait complètement fuir la clientèle, les restaurateurs sont face à une autre difficulté. Le recrutement…

Depuis le semi-confinement notamment les candidats se font rares.

Laurent TerlinchampPrésident de la Société des Cafetiers, Restaurateurs et Hôteliers

Même son de cloche sur le terrain. Les restaurateurs ont de plus en plus de mal à trouver du personnel. C’est par exemple le cas de Stefano Fanari, le gérant du Giardino Romano à St Jean

Stefano FanariGérant du Giardino Romano à St Jean

Mais pour Stefano Fanari, le gérant du Giardino Romano à St Jean, il y a aussi une autre inquiétude chez le personnel:

Stefano FanariGérant du Giardino Romano à St Jean

Au Giardino Romano on recherche toujours un pizzaïolo et un cuisinier...

Les professionnels de la restauration ont peur, pour certains, d’une nouvelle fermeture mais ils ont aussi découvert les avantages d’autres professions où les journées ne sont pas découpées… Alors comment attirer du personnel ? Pourquoi pas augmenter les salaires?

Laurent TerlinchampPrésident de la Société des Cafetiers, Restaurateurs et Hôteliers

Dossier signé Quentin Lienard.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

La situation sur le front Est s'est "considérablement détériorée"

Publié

le

Les Russes ont intensifié leur pression autour de Tchassiv Iar ces derniers jours, cette localité clé de l'Est se trouvant désormais "sous un feu constant", selon Kiev (image d'illustration). (© KEYSTONE/AP)

La situation sur le front Est s'est "considérablement détériorée au cours des derniers jours", a affirmé samedi l'armée ukrainienne. Elle a constaté une "intensification significative" de l'offensive de l'armée russe, qui pousse notamment en direction de Tchassiv Iar.

"La situation sur le front Est s'est considérablement détériorée ces derniers jours. Ceci est principalement dû à une intensification significative de l'offensive de l'ennemi après l'élection présidentielle en Russie" de la mi-mars, a écrit le commandant en chef ukrainien Oleksandre Syrsky sur Telegram.

L'armée russe attaque les positions ukrainiennes dans les secteurs de Lyman et de Bakhmout "avec des groupes d'assaut soutenus par des véhicules blindés", ainsi que dans celui de Pokrovsk, a-t-il ajouté. "Cela est rendu possible par le temps chaud et sec, qui a rendu la plupart des aires ouvertes accessibles aux tanks".

"Nouvelles unités blindées"

Malgré les pertes, l'armée russe déploie "de nouvelles unités blindées", ce qui lui permet d'engranger des "succès tactiques". Les Russes ont intensifié leur pression autour de Tchassiv Iar ces derniers jours, cette localité clé de l'Est se trouvant désormais "sous un feu constant", selon Kiev.

Cette cité, perchée sur une hauteur, s'étend à moins de 30 kilomètres au sud-est de Kramatorsk, la principale ville de la région sous contrôle ukrainien et important noeud ferroviaire et logistique pour l'armée ukrainienne.

Besoin d'armes

Oleksandre Syrsky a affirmé que les zones "les plus problématiques" avait été renforcées, notamment avec des moyens de défense antiaérienne. "La question de la supériorité technique sur l'ennemi dans le domaine des armes de haute technologie se pose à nouveau", a-t-il dit.

"Ce n'est que comme cela que nous pourrons battre un ennemi plus grand", a ajouté le commandant ukrainien, jugeant qu'il fallait aussi "améliorer la qualité de la formation du personnel militaire".

Kiev réclame depuis des mois à ses alliés occidentaux davantage de munitions et de systèmes de défense aérienne. Mais l'aide s'épuise en raison de blocages politiques à Washington, ce qui contraint les soldats ukrainiens à économiser leurs munitions. L'armée ukrainienne peine aussi à recruter, face à des forces russes plus nombreuses et mieux équipées.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Genève

Le Conservatoire botanique de Genève célèbre 200 ans de recherches

Publié

le

Le Conservatoire botanique de Genève célèbre ses 200 ans avec plusieurs expositions et une multitude d'activités en lien avec ses riches collections, dont ses herbiers (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le Conservatoire botanique de Genève célèbre ses 200 ans. A cette occasion, plusieurs expositions mettent à l'honneur, dès jeudi, ses collections de réputation internationale et la complexité son activité scientifique. Plus de 80 activités figurent aussi au programme de cet anniversaire.

Le Conservatoire botanique a été créé en 1824, sept ans après le Jardin botanique, par le même homme, le botaniste genevois Angustin-Pyramus de Candolle. Mais l'activité scientifique de l'institut, avec ses archives inédites, livres précieux, spécimens d'herbier uniques, objets d'époques lointaines, graines congelées, tubes d'ADN ou encore bases de données, est moins accessible au public.

Diversité des cryptogames

Pour présenter cette richesse, cinq expositions seront proposées en plein air dans le Jardin botanique. En collaboration avec la Fondation Martin Bodmer, la bibliothèque du Conservatoire présentera une sélection de 30 chefs-d'oeuvre de l'illustration botanique provenant d'éditions rares. Une autre exposition permettra de découvrir 16 scientifiques importants pour l'institut et son rayonnement.

Disséminée dans le Jardin, une exposition portera sur la dénomination scientifique des plantes, tandis qu'un parcours exploratoire présentera une sélection d'espèces pour lesquelles l'institut a mené une action de conservation dans le canton. Et chaque mois, une vitrine du bâtiment de la Console montrera la diversité de formes et de couleurs des cryptogames.

Excursions et visites

Sur l'autre rive du lac, la Fondation Bodmer investira le Centre culturel du Manoir de Cologny, également, dès jeudi avec une exposition de panneaux montrant une sélection de plantes et de fleurs provenant d'ouvrages de botanique exceptionnels. Un cycle de conférences accompagnera cette exposition. Et dès la mi-septembre, le Conservatoire se dévoilera aux Bains des Pâquis.

Intitulé "Collector", le programme du bicentenaire comprend encore des excursions sur le terrain, avec des spécialistes, pour découvrir des projets de conservation dans le bassin lémanique. Visites guidées, présentations des métiers et conférences sont aussi agendées.

www.cjbg.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

La compagnie Swiss évite l'espace aérien iranien

Publié

le

Swiss contournera l'espace aérien iranien au moins jusqu'au 18 avril (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La compagnie aérienne Swiss évite l'espace aérien iranien en raison des tensions croissantes au Proche-Orient. Elle a décidé vendredi soir de dévier les vols concernés, a-t-elle indiqué samedi à Keystone-ATS.

Cette décision prolonge de 90 minutes les vols vers et en provenance de Hong Kong, Bangkok, Singapour, New Delhi et Mumbai, a précisé la filiale de Lufthansa. Cette mesure restera en vigueur jusqu'au jeudi 18 avril. Durant cette période, Swiss évite également les espaces aériens israélien et libanais.

Avant la compagnie helvétique, Lufthansa, sa filiale autrichienne Austrian Airlines ainsi que la compagnie australienne Qantas avaient déjà décidé de ne pas voler au-dessus de l'Iran.

Regain de tension

La situation au Proche-Orient s'est encore tendue ces derniers jours. L'Iran a menacé Israël, qu'il accuse d'une frappe qui a détruit le 1er avril son consulat à Damas. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), l'attaque a fait 16 morts, dont deux généraux des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique d'Iran.

Dans ce contexte, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) déconseille de se rendre en Iran pour des voyages qui ne sont pas urgents. "La situation liée au conflit au Proche-Orient est volatile. L’évolution de la situation est incertaine et une détérioration significative de la situation sécuritaire dans tout le pays est possible à tout moment", écrit-il sur son site internet.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Au moins six morts dans une attaque au couteau à Sydney

Publié

le

Le centre commercial était bondé en cette fin d'après-midi. (© KEYSTONE/AP/Rick Rycroft)

Une attaque au couteau a fait au moins six morts et plusieurs blessés samedi dans un centre commercial bondé de Sydney. La police n'a pas écarté la piste "terroriste". Selon les autorités, l'assaillant semble avoir agi seul.

"On m'informe que cinq victimes sont décédées", a indiqué Anthony Cooke, commissaire adjoint de la police de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud. Un porte-parole de la police a ensuite informé l'AFP du décès d'une personne à l'hôpital.

Cette agression a fait également plusieurs blessés dont huit, y compris un enfant, ont été transportés à l'hôpital. "Ils ont tous des blessures traumatiques", a indiqué le porte-parole des services de secours de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud.

Le motif de l'agression n'a pas été précisé dans l'immédiat, mais M. Cooke a affirmé que la piste "terroriste" ne pouvait être écartée à ce stade.

Enquête complexe

"Je ne sais pas encore qui il est (l'assaillant, NDLR). Vous comprendrez qu'il s'agit d'une affaire très complexe. Les enquêtes sont très récentes et nous continuons à tenter d'identifier le coupable", a-t-il ajouté.

Les services d'ambulance de Nouvelle-Galles du Sud ont indiqué à l'AFP qu'un homme avait été abattu par la police et qu'il s'agissait vraisemblablement de l'agresseur.

La tragédie s'est produite dans le vaste complexe commercial Westfield Bondi Junction, qui était bondé de clients samedi après-midi. Les lieux ont été bouclés par la police qui a appelé la population à éviter le secteur.

Seul

L'assaillant semble avoir agi seul, a déclaré le Premier ministre australien Antony Albanese lors d'une conférence de presse. "Pour nous tous ce soir, les scènes effroyables de Bondi Junction dépassent les mots et la compréhension", a-t-il ajouté.

Des images de caméras de surveillance diffusées par des médias australiens ont montré un homme muni d'un grand couteau courant dans le centre commercial et des personnes blessées gisant au sol.

"C'était effrayant"

Pranjul Bokaria sortait du travail et faisait quelques courses lorsque l'agression a eu lieu. Elle a couru jusqu'à un magasin voisin et s'est réfugiée dans une salle de repos. "C'était effrayant, il y avait des gens qui pleuraient", a-t-elle déclaré à l'AFP.

Elle s'est ensuite échappée par une sortie de secours avec d'autres clients et employés, donnant sur une rue à l'arrière. "Je suis vivante et reconnaissante", dit-elle.

D'autres témoins ont raconté qu'il y avait eu un mouvement de panique, des personnes cherchant à se mettre à l'abri tandis que la police tentait de sécuriser la zone.

A la tombée de la nuit, des dizaines de policiers et d'ambulances se trouvaient encore à l'extérieur du centre commercial, les civières prêtes à transporter les blessés vers des hôpitaux voisins.

Ce type d'attaque est extrêmement rare en Australie. En novembre 2018, un individu armé d'un couteau avait tué une personne et en avait blessé deux autres dans une rue de Melbourne avant d'être abattu par la police. Le crime avait été revendiqué par le groupe Etat islamique (EI).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

La Chine souhaite "développer" ses relations avec Pyongyang

Publié

le

Le numéro trois chinois Zhao Leji (à gauche) a été accueillie par son homologue nord-coréen Choe Ryong Hae (à droite). (© KEYSTONE/EPA/KCNA)

Le troisième plus haut personnage de l'Etat chinois a affirmé, lors d'une rare visite à Pyongyang, que la Chine souhaite "développer avec succès" ses relations avec la Corée du Nord, ont indiqué samedi des médias officiels nord-coréens.

Président du Comité permanent de l'Assemblée nationale populaire - le Parlement chinois - et membre du Comité permanent du Politburo du Parti communiste, Zhao Leji est en visite en Corée du Nord depuis jeudi pour le 75e anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays. Il est le troisième responsable du pays, après le président Xi Jinping et le Premier ministre Li Qiang.

M. Zhao a rappelé lors d'un discours que "la politique stratégique" de Pékin consistait à "défendre, consolider et développer avec succès" les relations entre Pékin et Pyongyang. La Chine est disposée à "ouvrir un nouveau chapitre" dans les relations d'amitié entre les deux pays, a-t-il insisté.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture