Rejoignez-nous

Actualité

Premier jour du procès de l’agression de Saint-Jean à Genève

Publié

,

le

Deux accusés sur cinq sont devant le Tribunal criminel depuis lundi après-midi.

Majeurs au moment des faits, il leur est reproché d’avoir violemment agressé deux trentenaires en janvier 2017 à Saint-Jean. Ils sont accusé de tentative d’assassinat et risquent plus de dix ans de prison.

Un pur déchainement de violence gratuite selon l’acte d’accusation. Des coups pour rien, après avoir demandé une cigarette. Les faits se sont déroulés sur les voies couvertes de Saint Jean, au lieu dit des tables rouges et devant la paroisse protestante. Des coups de poings, des coups de pieds dans la tête alors que les victimes étaient à terre. Certains donnés à la manière d’un pénalty. Des coups de batte de baseball aussi et de casque de moto. Les deux victimes sont aujourd’hui gravement handicapés, l’une d’elles ne parle plus et ne peut plus se nourrir seule. L’autre souffre de violentes crises d’épilepsie.

C’était au tour du premier des accusés à être interrogé par le tribunal cet après-midi. G. est âgé de 20 ans, il en avait 18 au moment des faits. Il est grand et sa corpulence en impose. Ce Verniolan se met à la boxe vers l’âge de 14-15 ans. Le juge le questionne tout d’abord sur son rôle dans les autres agressions commises par le groupe. Celle du BFM notamment, qui a eu lieu quelques jours avant St-Jean.

L’accusé nie, même s’il a dit avoir honte de lui. Il nie avoir frappé la fille présente. « Je n’ai jamais donné de coups à Madame, je n’aurais fait jamais ça » Il n’aurait jamais dit non plus de jeter une des victimes au Rhône, malgré ce qu’affirment les autres membres de son groupe. Dans une agression à l’île Rousseau, il n’aurait pas non plus alligné des jeunes pour les gifler tour à tour. Il y aurait une énorme conspiration contre lui. Le procureur s’énerve devant toutes ces dénégations: "Dites ce qui s’est passé ! arrêtez de louvoyer !" Même son propre avocat tente de le raisonner, sans succès.

L’interrogatoire se poursuit avec l’agression de St-Jean. Selon G. l’acte n’était pas prémédité et ce n’est pas lui qui a donné des coups de pieds à la tête. Après quatre heures d’interrogatoire, l'homme admet enfin la violence de l’attaque et les coups de batte de baseball. Il n’a pas pris conscience des faits, dit-il. Ou seulement quelques jours après. A mesure que les questions des juges et du procureur l’accablent, il plie l’échine. Ce n’est que lorsque son avocat intervient qu’il finit par reconnaître sa propre faute.

Un des deux avocats des victimes a tenté plus tôt dans l'après-midi de faire venir les cinq accusés à la barre, y compris les mineurs, mais il n'a pas obtenu gain de cause. Ecoutez sa réaction. Maître Simon Ntah:

Simon NtahAvocat de l'une des victimes

Notez qu'un des trois mineurs qui participait à l’attaque de Saint Jean est soupçonné du meurtre d’un jeune homme de 22 ans en janvier dernier, dans le parking de Planète Charmilles.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Les larmes d'Eliot Berthon

Publié

le

Eliot Berthon a contribué au premier titre de champion d'Europe du GSHC (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Après la remise de la Coupe de champion d'Europe, les joueurs sont restés sur la glace pour communier avec le public et partager leur bonheur en famille. Et Eliot Berthon était très heureux.

On a souvent évoqué Valtteri Filppula, Sami Vatanen, Teemu Hartikainen, Daniel Winnik et les autres grands noms de cette équipe de Genève. Mais il y a aussi les guerriers de l'ombre, ceux qui jouent sur la quatrième ligne comme Eliot Berthon.

Le Français à licence suisse a ouvert le score et a participé au titre européen de Genève-Servette. Sur la glace, le petit numéro 92 a enlacé sa femme enceinte avant de serrer fort son père dans ses bras avec des larmes plein les yeux.

A voir ces larmes, est-ce que le sentiment est descriptible? "Je vois mon père, donc forcément, il y a tout qui lâche, répond-il. C'est lui qui m'a toujours supporté. Je pense bien à ma mère aussi, mon frère, ma soeur et mes grands-parents. Ce sont de beaux moments et puis on ne vit ça qu'une fois dans une carrière en général, donc... bein les larmes quoi Parce que c'est beaucoup de travail. Je suis passé par des moments vraiment durs, mais d'être là, avec ma famille, ma femme, c'est indescriptible."

Blessé lors du titre de champion

Si le Tricolore savoure ce titre, c'est parce qu'il n'avait pas franchement pu profiter de celui de champion au printemps dernier. Prêté à La Chaux-de-Fonds puis blessé, il n'avait pas pu amener sa pierre à l'édifice grenat. "J'étais là, j'étais en tenue, avec l'équipe, mais je n'ai pas vécu ça de la même manière parce que je n'ai pas joué. Le titre de champion m'appartient, mais ce soir, c'est différent. J'ai essayé de contribuer à ma manière et voilà, je suis juste content. Je n'imaginais pas vraiment ce scénario en ouvrant le score. Je voulais juste travailler fort et amener de l 'énergie. Et c 'est vrai, je pense que ça a donné une bonne impulsion et je suis fier."

Depuis les tribunes, le sentiment qui prédominait c'était que l'expérience du titre de Genève il y a dix mois allait servir dans un match comme celui-ci. "Je pense qu'on a géré le match, explique Eliot Berthon. Mais vers la fin c'était dur. Seulement défensivement, on a été solides. On a laissé quelques chances, mais ce n 'était pas des grosses chances. Et notre gardien a fait des gros arrêts à des moments-clés. Je pense que pour gérer dans ces instants où il y a beaucoup de pression et de stress, c'est sûr que ça nous a aidés."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

RUAG MRO: le président du conseil d'administration s'en va

Publié

le

Le président du conseil d'administration de la fabrique d'armement Ruag MRO a démissionné (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le président du conseil d'administration de RUAG MRO, Nicolas Perrin, va démissionner. Le Département de la défense l'annonce au moment où l'entreprise d'armement est épinglée par un audit du Contrôle des finances pour sa gestion de la vente des chars Leopard 1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

RUAG MRO: le président du conseil d'administration s'en va

Publié

le

Le président du conseil d'administration de la fabrique d'armement Ruag MRO a démissionné (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le président du conseil d'administration de RUAG MRO, Nicolas Perrin, va démissionner. Le Département de la défense l'annonce au moment où l'entreprise d'armement est épinglée par un audit du Contrôle des finances pour sa gestion de la vente des chars Leopard 1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

RUAG MRO: le président du conseil d'administration s'en va

Publié

le

Le président du conseil d'administration de la fabrique d'armement Ruag MRO a démissionné (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le président du conseil d'administration de RUAG MRO, Nicolas Perrin, va démissionner. Le Département de la défense l'annonce au moment où l'entreprise d'armement est épinglée par un audit du Contrôle des finances pour sa gestion de la vente des chars Leopard 1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La cagnotte de 70,17 millions est tombée à l’Euro Millions

Publié

le

La loterie transnationale Euro Millions est proposée dans douze pays européens, dont la Suisse. (© Keystone/SALVATORE DI NOLFI)

Une personne a trouvé la combinaison gagnante du tirage de l’Euro Millions de mardi. Elle remporte au total 70,17 millions de francs. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 23, 31, 37, 42 et 48 et les étoiles 3 et 7.

Lors du prochain tirage vendredi, 16 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/euromillions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture