Rejoignez-nous

Actualité

Port du masque imposé dans tous les espaces publics clos de Suisse

Publié

,

le

Face à la 2e vague d'infections au Covid-19, la Suisse rend le masque obligatoire dans tous les espaces publics clos. Les réunions publiques spontanées sont limitées à 15 personnes, ont annoncé dimanche a présidente de la Confédération Simonetta Somm (©KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Le port du masque sera obligatoire dans tous les espaces publics clos de Suisse dès lundi pour lutter contre le coronavirus, a annoncé le Conseil fédéral dimanche. Les réunions publiques spontanées sont limitées à 15 personnes et le télétravail est recommandé.

Le Conseil fédéral réagit à la forte hausse des infections constatées ces derniers jours. La Suisse comptait 3105 nouveaux cas vendredi contre 1487 une semaine auparavant.

Suite à la demande des cantons et après avoir tenu une séance extraordinaire dimanche, le Conseil fédéral impose le port du masque sur les quais et dans les gares, mais aussi dans les aéroports ou aux arrêts de bus. Tous les espaces publics clos sont concernés.

Lors d'une conférence de presse, le gouvernement a précisé que l'obligation vaut par exemple dans les magasins, les banques, les musées, les restaurants, les discothèques, les églises ou les vestiaires des salles de sport. Idem pour les parties de l'administration publique accessibles au public. Dans les écoles, les crèches et les zones d'entraînement des fitness, le port du masque n'est obligatoire que s'il fait partie du concept de protection desdits établissements.

Dans la modification de l'ordonnance, le Conseil fédéral précise que "toute infraction à l’obligation de porter un masque est passible d’une amende jusqu’à 10'000 francs", en vertu de la loi sur les épidémies. Les infractions "par négligence" sont punissables d’une amende pouvant aller jusqu’à 5000 francs.

Les autorités cantonales se chargent d’évaluer l’infraction. Un propriétaire de magasin peut par exemple décider s’il souhaite procéder à une dénonciation. La police est elle tenue de communiquer aux autorités de poursuite toute infraction présumée à l’obligation du port du masque.

"Eviter les réunions de famille"

Le ministre de la santé Alain Berset a lancé un appel urgent à reporter les fêtes de famille "à des temps meilleurs". Pour les événements privés qui réunissent plus de 15 personnes, les convives ne peuvent boire ou manger qu'assis. Une fois debout, le port du masque devient obligatoire. Les données personnelles doivent être récoltées.

Les événements privés de plus de 100 personnes doivent avoir un concept de protection similaire à celui des événements publics et ils ne peuvent être organisés que dans des installations accessibles au public.

Le Conseil fédéral n'entend pas empêcher la vie économique et sociale, mais appelle à la prudence. La grande différence par rapport au printemps est que, actuellement, aucune entreprise ne doit fermer ses portes. Mais "chaque jour compte", a averti la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga.

Maximum 15 personnes

Les rassemblements spontanés de plus de 15 personnes sont interdits dans les lieux publics, sur les sentiers et dans les parcs. Ceci afin d'empêcher que les événements privés ne se déplacent dans l'espace public.

Les événements organisés dans l'espace public, tels que rassemblements politiques ou manifestations, sont toujours autorisés. Mais uniquement avec des mesures de protection appropriées.

Pas de changement concernant les manifestations publiques comme les concerts. Seule nouveauté: pour les lieux où des secteurs sont délimités, comme dans les discothèques, leur taille est réduite de 300 à 100 personnes.

Consommation assise

Dans les restaurants, les bars ou les boîtes de nuit, boire ou manger ne sera possible qu'en position assise, à l'intérieur comme à l'extérieur.

Dans son ordonnance, le gouvernement recommande en outre à nouveau le télétravail. "C'est un élément important pour limiter le déplacement de personnes aux heures de pointes", a précisé Alain Berset. Simonetta Sommaruga a elle souligné qu'il est important que les employeurs de ceux qui ne peuvent travailler depuis chez eux les protègent.

"La deuxième vague est là"

Le nombre d'hospitalisations a commencé à augmenter et les effets des infections d'aujourd'hui se verront dans deux à quatre semaines, a précisé Alain Berset. "La deuxième vague est là, plus tôt et plus forte que prévu, mais nous y sommes préparés", a-t-il déclaré.

Le ministre de la santé juge la situation inquiétante, il ne faut toutefois "pas avoir peur mais du respect devant cette évolution". ll faudra l'aide de la population pour ne pas avoir à prendre des mesures "plus drastiques". "C'est un test pour l'ensemble de notre société."

Le Conseil fédéral a par ailleurs rappelé que les cantons peuvent imposer des règles plus strictes. Ce sont aussi les cantons qui sont en charge du traçage des contacts, mais la Confédération peut leur apporter son aide en cas de besoin.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Décathlon rappelle des équipements de plongée

Publié

le

Décathlon rappelle ces équipements de plongée de la marque SUBEA en raison d'un risque de fuite d'oxygène. (© Bureau fédéral de la consommation)

Décathlon rappelle trois équipements de plongée de la marque SUBEA en raison d'une possible fuite d'oxygène. Les clients recevront soit un remboursement du prix d'achat soit un produit de remplacement.

Les produits concernés sont le manomètre de plongée Finimètre SCD 300 bar, portant la référence 8397258 et le numéro d'article 2354572; la console de plongée avec manomètre et profondimètre SCD (Référence produit: 8485008, numéro d'article: 2532535). Et le pack détendeur de plongée SCD 500 DIN 300 avec piston compensé octopus finimétrique (Référence produit: 8399225, numéro d'article: 2364401).

Seuls ces produits achetés entre le 1er janvier 2020 et le 31 juillet 2021 sont concernés, précise le Bureau fédéral de la consommation dans son communiqué mercredi. Les propriétaires de ces équipements sont appelés à cesser de les utiliser.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Environ 80% de la population porte des lunettes ou des lentilles

Publié

le

En Suisse, 80% des personnes ont besoin de lunettes ou de lentilles de contact (image d'illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Toujours plus de personnes en Suisse ont besoin de lunettes ou de lentilles de contact. Cette part a encore augmenté au cours des quatre dernières années, a indiqué mercredi Optique Suisse, l'association d'optométrie et d'optique.

Aujourd'hui, quatre personnes sur cinq ont recours à une aide visuelle. En 2017, date de la dernière enquête, un quart de la population âgée de 16 à 74 ans se débrouillait encore sans lunettes ou lentilles de contact. L'association énumère plusieurs raisons: le vieillissement de la population et le travail toujours plus fréquent devant des écrans d'ordinateur.

Les enfants et adolescents sont aussi plus nombreux à recevoir des lunettes ou des lentilles qu'il y a 20 ans. Dans le groupe d'âge des 16 à 24 ans, ils étaient encore 55% à se passer de cet accessoire en 2001 contre seulement 30% aujourd'hui.

Optique Suisse réalise cette enquête tous les quatre ans depuis 1977. L'institut GfK a interrogé pour cette enquête 1002 personnes en Suisse alémanique et en Suisse romande du 9 au 20 septembre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Plus de places pour les vélos dans les trains dès 2022

Publié

le

Les CFF offriront plus de places pour les vélos dans les trains dès 2022 (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Les CFF développent leur offre pour les cyclistes. Dès 2022 et jusqu'en 2025, plus de 400 places supplémentaires pour vélos seront créées dans les trains grandes lignes. Le système de réservation sera lui amélioré en 2023.

Depuis les nouvelles conditions de réservation sur le réseau IC en mars, 169'000 réservations ont été effectuées, indiquent les CFF mercredi. La compagnie ferroviaire s'attend à ce que la demande continue d'augmenter.

Dès la prochaine saison des deux-roues, davantage d'espace pour les vélos sera proposé sur les trains circulant à travers le Lötschberg en direction du Valais. Il y aura sept à neuf places supplémentaires dans certains trains très prisés des cyclistes. D'autres offres seront améliorées comme des capacités à bord des trains de nuit pour Amsterdam et Berlin.

L'obligation de réserver sur les grandes lignes a suscité les critiques de plusieurs organisations. Les CFF vont toutefois maintenir ce système tant que la demande de places de vélos sera supérieure à l'offre durant le week-end. Toutefois, le système de réservation doit être amélioré et un nouveau sera mis en place pour la saison 2023.

Mesures urgentes, selon l'ATE et Pro Velo

L'Association Transports et Environnement (ATE) et Pro Velo saluent un pas dans la bonne direction. Mais elles souhaiteraient davantage d'efforts pour augmenter les capacités pour les vélos dans les trains. Le mauvais temps de l'été 2021 a entraîné une baisse de la demande et "contribué à rendre les problèmes moins évidents cette année".

Concernant l'application pour la réservation, les deux associations la jugent compliquée et propre à décourager de nombreux clients. Elles ont reçu de nombreux retours négatifs. Les CFF doivent donc mettre "les bouchées doubles" pour fournir à la clientèle des moyens techniques à la hauteur, selon la conseillère nationale Delphine Klopfenstein Broggini (Verts/GE), vice-présidente de Pro Velo, citée dans le communiqué.

Cette année, les CFF ont vendu 7% de cartes journalières vélos et 6% de passeports vélos de plus que l’année précédente. Le dimanche 18 juillet 2021 a constitué une journée record avec un total de 2537 réservations.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Météo: le 162 ne répondra plus dès le 1er novembre

Publié

le

Le numéro court 162 était encore sollicité par à peine 350'000 personnes en 2020, contre plus de 7 millions 20 ans plus tôt. Le Web et les app' sont apparus entretemps (image d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Composer le 162 sur son téléphone ne donnera plus la météo dès le 1er novembre. Par manque d'intérêt des usagers et pour répondre à l'évolution des technologies, MétéoSuisse a décidé d'interrompre son service sur ce numéro court.

La loi l'aurait de toute façon obligé à mettre fin aux prévisions météorologiques par téléphone à fin 2022 au plus tard, écrit MétéoSuisse sur son blog. Pour être maintenus, les numéros courts doivent être sollicités par un large public, plusieurs millions au moins par an.

Or depuis au moins un lustre, ce plancher n'est plus atteint. L'an dernier, à peine 350'000 appels ont été dénombrés sur le 162. Un intérêt en chute libre, sachant que le numéro répondait encore à plus de 7 millions d'appels au passage du millénaire. Et à titre de comparaison, le site Internet de MétéoSuisse a enregistré 56 millions de consultations et son application 710 millions en 2020.

Les chiffres sont éloquents. Si on les compare aux coûts de fonctionnement relativement élevés du service téléphonique, il est juste de mettre un terme à ce dernier dès la fin de ce mois, précise MétéoSuisse.

Depuis plus de 30 ans, il suffisait d'appeler le 162 pour écouter les prévisions météo. Avant qu'ils ne contribuent à sa disparition, les téléphones portables, qui ont commencé à se répandre, ont permis à ce numéro d'être l'un des premiers moyens de consulter les informations météorologiques les plus récentes partout et à tout moment. Chacun pouvait ainsi s'informer facilement sur le temps et les dangers prévus.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 1846 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

La Suisse compte mercredi 1846 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La Suisse compte mercredi 1846 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore quatre décès supplémentaires et 45 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 27'981 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 6,60%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 15'962, soit 183,27 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,24. Les patients Covid-19 occupent 11,50% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 69,80%.

Au total 11'060'641 doses de vaccin ont été administrées et 63,16% des personnes ont déjà reçu deux doses. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans (âge minimum pour la vaccination en Suisse), la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 71,87%. La Suisse a reçu jusqu'à présent 13'297'425 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 7'007'847 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 869'041 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 11'594'561 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'840 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 33'540.

Le pays dénombre par ailleurs 9320 personnes en isolement et 6318 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture