Rejoignez-nous

Actualité

Pas de migration vers une autre planète

Publié

,

le

Michel Mayor, lauréat mardi du Prix Nobel de physique, juge complètement irréaliste l'hypothèse d'une migration de l'humanité vers une autre planète. (©KEYSTONE/AP/MANU FERNANDEZ)

Chasseur d'exoplanètes, Michel Mayor, lauréat mardi du Prix Nobel de physique, juge complètement irréaliste une éventuelle migration de l'humanité vers une autre planète. Le chercheur suisse s'exprimait en marge d'une conférence près de Madrid:

Quelles recherches ont été récompensées par ce Nobel?

R: "Voici 24 ans, avec un de mes collègues (Didier Queloz, distingué avec lui), on a découvert la première planète qui tournait autour d'une autre étoile (que le Soleil). C'était une très vieille question qui était débattue par les philosophes: est-ce qu'il existe d'autres mondes dans l'Univers? Depuis lors, on en a découvert près de 4000 (exoplanètes) ou plus. On cherche des planètes qui sont le plus proche (de nous), qui pourraient ressembler à la Terre. Nous avons avec mon collègue démarré cette quête des planètes, on a montré que c'était possible de les étudier."

Y a-t-il de la vie ailleurs dans l'univers?

R: "Dans la Voie lactée, on est sûr qu'il y a énormément de planètes rocheuses avec une masse similaire à la Terre à une distance telle (de leur étoile) que la température est adéquate pour que la chimie de la vie se développe, on ne sait rien de plus. Personne n'est capable de donner une probabilité à la vie ailleurs. Certains scientifiques disent que si toutes les conditions sont réunies, alors la vie va émerger d'elle-même, une sorte d'émergence naturelle des lois de l'univers. D'autres disent: 'Non, non, c'est pas vrai, c'est beaucoup trop compliqué'. On ne sait rien! La seule manière de faire, c'est développer les techniques qui nous permettent de détecter la vie à distance. C'est à la prochaine génération de répondre à cette question!"

L'humanité pourra-t-elle migrer vers une autre planète?

R: "Si on parle des planètes extra solaires, que les choses soient claires: on ne migrera pas là-bas. Ces planètes sont beaucoup, beaucoup trop loin. Même dans un cas très optimiste d'une planète habitable pas trop loin, disons à quelques dizaines d'années-lumière, ce qui est tout petit, le voisinage, le temps pour aller là-bas est considérable. Ca se chiffre en centaines de millions de jours avec les moyens actuels. Prenons soin de notre planète ici, elle est très belle et encore tout à fait habitable. (...) Il faut tuer toutes les déclarations du type 'Nous irons un jour sur une planète habitable si la vie n'est plus possible sur Terre'. C'est complètement fou."

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Première apparition publique officielle de Kate en six mois

Publié

le

La princesse Kate a fait samedi matin sa première apparition publique depuis qu'elle est traitée pour un cancer. (© KEYSTONE/AP/James Manning)

La princesse Kate a fait samedi matin sa première apparition publique depuis qu'elle est traitée pour un cancer, apparaissant dans un carrosse avec ses enfants dans la procession royale quittant le palais de Buckingham à l'occasion de l'anniversaire du roi Charles III.

Vêtue d'un long manteau blanc et portant un chapeau masquant une partie de son visage, l'épouse du prince héritier William, 42 ans, n'avait plus été vue en public depuis Noël dernier, mais a annoncé vendredi sa participation à cet évènement grâce aux "bons progrès" de son traitement.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Suisse

Les crocodiles sacrés "lausannois" arrivés à bon port à Agadir

Publié

le

Après quelques mésaventures, les seize jeunes crocodiles sacrés d'Aquatis sont finalement arrivés à bon port au Crocoparc d'Agadir. (© KEYSTONE/Valentin Flauraud)

Après avoir été bloqués à l'aéroport de Genève, les seize crocodiles sacrés d'Aquatis à Lausanne sont finalement arrivés à bon port au Crocoparc d'Agadir. Un soutien de dernière minute a été trouvé pour leur transport au Maroc.

"Ils sont là, dans leur enclos de réadaptation à l'extérieur, afin de s'habituer à l'intensité des températures et du rayonnement solaire. Ils vont super bien", s'est réjoui samedi Michel Ansermet, directeur d'Aquatis, joint par Keystone-ATS au Maroc.

Le voyage aurait dû se dérouler mercredi soir, mais alors que le zoologue était assis dans l'avion, il s'est aperçu que les caisses contenant les seize reptiles avaient été sorties de la soute. En cause, un défaut technique dans le chauffage de cette dernière.

"Or, avec une température de 5 degrés, les crocodiles auraient souffert d'un choc thermique en arrivant au Maroc où les températures dépassent les 30 degrés. J'ai dû stopper l'opération", décrit M. Ansermet. Les animaux ont passé la nuit au fret. Lors d'une séance de crise, il a été décidé de les ramener à Lausanne, car le même avion était prévu pour les prochains vols.

Plan B

"C'est alors que la solution B est tombée du ciel", poursuit le directeur. "Touché par la situation, un cargo privé a pris en main la situation et nous a amenés moi et les reptiles à destination. Nous sommes arrivés à Agadir vendredi à 3 heures du matin".

Installés dans des compartiments séparés, les jeunes crocos sacrés - "une espèce qui a bon caractère et qui est moins agressive que ses congénères du Nil"- n'ont pas souffert de ce contretemps. Ils peuvent rester des mois et des mois sans s'alimenter, a précisé le zoologue.

L'objectif de l'opération est la réintroduction de l'espèce au Maroc où elle a disparu depuis plus de 60 ans. Il s'agit d'une première sur le continent africain. "La population locale se montre très intéressée par le projet", note M. Ansermet.

Elevés à Aquatis, les crocodiles sacrés voyageurs mesurent entre 42 centimètres et 1,06 mètre pour les plus grands. Deux sont issus d'une portée de 2019, quatorze de celle de 2022. Ils achèveront leur croissance à Crocoparc, avant d'être relâchés dans la nature d'ici un an. Ce sera au sud du Maroc dans des gueltas, à savoir des trous d'eau dans le Sahara. Le spécialiste a d'ailleurs pu visiter samedi l'un des sites prévus.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

🔴 En direct - Suivez la conférence pour la paix en Ukraine au Bürgenstock

Publié

le

Le Bürgenstock en mai 2024 (KEYSTONE/Urs Flueeler)

Le sommet international sur la paix en Suisse pourrait rapprocher l'Ukraine de "la fin de la guerre", estimait il y a quelques jours le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans un discours devant les députés Radio Lac vous propose le suivi en direct de cette conférence internationale où sont invités plus d'une centaine de pays et d'organisations, mais pas la Russie.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

International

Le Premier ministre chinois en Australie: relations commerciales

Publié

le

La visite de M. Li suit la levée par Pékin de la plupart des barrières commerciales aux exportations australiennes, notamment le charbon, le bois, l'orge et le vin. (© KEYSTONE/AP/Asanka Brendon Ratnayake)

Le Premier ministre chinois Li Qiang est arrivé samedi en Australie pour une visite de quatre jours visant à développer les relations commerciales dans un contexte diplomatique tendu dans la région.

Li Qiang, deuxième homme le plus puissant de l'appareil d'Etat chinois derrière le président Xi Jinping, a atterri à l'aéroport d'Adélaïde dans le sud du pays.

Il a été accueilli sur le tarmac de l'aéroport par la ministre australienne des Affaires étrangères Penny Wong, d'autres représentants du gouvernement et des journalistes.

Le déplacement du haut responsable chinois en Australie est la deuxième étape d'une tournée diplomatique en Océanie qui l'a d'abord mené en Nouvelle-Zélande.

En Australie, Li Qiang doit rencontrer un viticulteur de l'Etat d'Australie-Méridionale. Il devrait également s'enquérir de l'état de santé des deux pandas géants prêtés par la Chine au zoo d'Adélaïde. Puis il s'entretiendra avec son homologue australien Anthony Albanese, avant d'être reçu à Canberra pour un dîner d'Etat, et de se rendre dans une mine de lithium en Australie-Occidentale.

Levée des barrières

La visite de M. Li suit la levée par Pékin de la plupart des barrières commerciales aux exportations australiennes, notamment le charbon, le bois, l'orge et le vin.

La Chine et l'Australie étaient ces dernières années à couteaux tirés, en particulier depuis une demande australienne d'enquête en 2020 sur l'origine de la pandémie de Covid-19, que Pékin estimait politique, et la décision de Canberra d'exclure l'équipementier Huawei de son réseau 5G.

La Chine avait alors relevé ses taxes sur nombre de produits australiens, en particulier le vin, le boeuf et l'orge.

La plupart de ces surtaxes ont été levées à la faveur d'un réchauffement des relations entre Pékin et Canberra depuis l'arrivée des travaillistes au pouvoir.

En matière de défense, cependant, les tensions persistent, l'Australie privilégiant une alliance étroite avec les Etats-Unis dans le Pacifique.

Canberra et Washington oeuvrent à renforcer leurs liens avec les nations insulaires, après la signature d'un accord de sécurité secret entre Pékin et les îles Salomon en 2022.

La Chine a vivement critiqué le pacte de sécurité Aukus. Il comprend notamment la livraison à Canberra de sous-marins à propulsion nucléaire. Pékin y voit une menace pour sa sécurité, et une violation des règles de non-prolifération nucléaire.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Le sport et le dessin de presse à l'honneur à Morges

Publié

le

La Maison du dessin de presse de Morges, ici lors de la rétrospective 2023, consacre sa nouvelle exposition au sport (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L'été sera sportif à la Maison du dessin de presse à Morges. Du 22 juin au 16 septembre, elle expose près de 140 dessins d'une trentaine d'artistes de Suisse, de France et d'Allemagne.

Cette nouvelle exposition fait écho aux grandes manifestations de l'été (Euro en Allemagne, JO de Paris). Des rendez-vous qui sont régulièrement croqués par les dessinateurs de presse, tout comme les polémiques liées au sport et les stars du domaine.

Pour cette exposition, intitulée "Il va y avoir du sport!", plus de 700 dessins ont été envoyés, mais les responsables n'en ont retenu qu'une partie, écartant notamment les sports hivernaux (pas de saison) ou le tennis (une exposition a déjà été montée dans le passé autour de Roger Federer).

Soulcié à l'honneur

Les dessins ont été répartis en thématique: le football (avec ses stars, sa FIFA, ses supporters, ses travers), les JO de Paris, le cyclisme, le climat, les sports aquatiques ou encore les femmes dans le sport. Un espace spécifique a été réservé à l'invité d'honneur de cette exposition, Soulcié, dessinateur de presse à L'Equipe.

"Avec son ton enlevé propre à son univers, son style graphique souvent disproportionné, Soulcié séduit par un humour inspiré qui vise juste. Adepte de l'absurde, il reste très au fait de l'actualité et ne manque jamais sa cible", écrivent les responsables du musée morgien.

Auteur de BD à ses débuts, Soulcié s'est ensuite tourné vers le dessin de presse, suivant les traces de ses idoles Cabu, Pétillon, Willem et Gary Larson. Il a collaboré à de nombreuses publications telles que La Revue Dessinée, Télérama, Fluide Glacial ou Fakir. Il officie aussi à 28 minutes sur Arte. Il est entré en 2014 à L'Equipe où, deux fois par semaine, il croque l'actualité sportive.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture