Rejoignez-nous

Actualité

Oui des élus vaudois à une taxe sur l'avion

Publié

,

le

Les mouvements de jeunes à travers la Suisse ont plusieurs fois été évoqués mardi au Grand Conseil vaudois à l'heure de se prononcer sur un projet d'initiative visant à taxer les billets d'avion (archives). (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les députés vaudois ont accepté mardi une initiative cantonale visant l'introduction d'une taxe sur les billets d'avion. Malgré de nombreux échanges, le score a été clair: 77 oui, 50 non, 9 abstentions.

Déposé par le Vert Maurice Mischler, le texte veut mettre la pression sur l'Assemblée fédérale. Il réclame une taxe sur les billets d'avion "afin de diminuer les émissions de gaz à effet de serre dues à ce moyen de transport et favoriser le transfert de ce mode de déplacement à d'autres avec un impact moins fort sur l'environnement".

Le député souligne que le kérosène n'est pas taxé depuis 1944, que l'avion émet plus de trente fois plus de CO2 que le train et qu'il est trois fois moins cher. En conséquence, il souhaite atténuer cette distorsion et ajoute qu'une telle taxe existe dans douze pays européens.

Inciter pas punir

"Des taxes, des taxes, toujours des taxes", lui a répondu Yann Glayre (UDC) qui a estimé qu'une telle mesure pénaliserait la classe moyenne. "Nous préférons les mesures incitatives à celles dissuasives", a abondé son collègue de parti Yvan Pahud.

"A part des accords internationaux globaux, nous ne nous en sortirons pas", a poursuivi le PLR Marc-Olivier Buffat. A ses yeux, introduire une taxe par exemple de 10% ne changera pas grand-chose. Sur un billet à 29 francs, cela représente 2,90 francs, a illustré l'élu qui doute que cela soit franchement dissuasif. "On veut se donner bonne conscience".

Petits pas

Faux, lui a rétorqué Stéphane Montangero (PS) qui a souligné l'effet de certaines taxes importantes comme celle sur le tabac. Et Valérie Induni (PS) d'encourager la politique des petits pas dans la bonne direction.

Quant au député de SolidaritéS Jean-Michel Dolivo, il a défendu le texte de l'initiative arguant que l'aviation ne doit pas continuer à bénéficier d'avantages fiscaux qu'il juge aberrants. "L'idée d'une taxe a le soutien de la majorité de la population", a poursuivi Léonore Porchet (Verts).

Regard aux jeunes

Au micro, plusieurs députés ont insisté sur l'urgence climatique et ont rappelé que les jeunes avaient récemment tiré la sonnette d'alarme, notamment avec le mouvement de grève. Le texte a finalement été accepté et immédiatement transmis au Conseil d'Etat.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Credit Suisse doit suspendre le versement de boni

Publié

le

Le Conseil fédéral a demandé à Credit Suisse de suspendre certains bonis de ses collaborateurs (archives). (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Credit Suisse doit suspendre le versement de certains boni à ses collaborateurs. Le Conseil fédéral a pris cette décision mardi pour les rémunérations déjà approuvées pour les exercices antérieurs à 2022 et qui ont été différées.

Le Département fédéral des finances (DFF) a signifié à Credit Suisse que l'établissement devait suspendre le versement de certaines rémunérations variables à ses collaborateurs, indique mardi un communiqué du gouvernement.

Cette décision concerne les rémunérations déjà approuvées pour les exercices antérieurs à 2022, mais dont le versement est différé et exécuté par exemple sous forme de droits à des actions. La loi sur les banques prévoit que le Conseil fédéral puisse agir en matière de rémunération s'il accorde à une banque d'importance systémique une aide financière directe ou indirecte puisée dans les moyens de la Confédération.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Festivals

Paléo: Les programmateurs passent en revue vos artistes Radio Lac

Publié

le

Crédit: Paléo Festival

Indochine, Adé, Jain, Rosalia ou encore Aliose seront présents sur la plaine de l'Asse du 18 au 23 juillet prochain. Des artistes que l'on écoute régulièrement sur Radio Lac et analysés par les têtes pensantes de Paléo. Pour retrouver l'intégralité de la programmation, rendez-vous ici.

Tête d'affiche rompue à l'exercice des festivals, et du Paléo en particulier, Nikola Sirkis et son groupe Indochine clôtureront cette nouvelle édition.

Pour le fondateur de l'évènement Daniel Rossellat

C'est une légende française. On a la chance d'être un festival incontournable dans l'espace francophone, si bien que les artistes ont vraiment envie de passer à Paléo. En l'occurrence Indochine, ça fait partie du patrimoine musical de tous les gens qui s'expriment en français.

Jacques Monnier, programmateur historique abonde dans ce sens.

Indochine fait partie de l'histoire du festival, la première fois qu'ils sont venus c'était encore sur le terrain de Colovray en 1986 avec Nina Hagen. Ils ont fait une tournée dans les stades en France l'an dernier qui était incroyable et attiré plus de 100 000 personnes au stade de France. C'est l'un des groupes les plus attendus cet été quand on voit les commentaires sur nos réseaux sociaux.

 

 

Fraichement lancée en solo, Adé, ex-chanteuse du groupe Thérapie Taxi a enregistrée son album à Nashville, Tenessee, capitale de la country. Jacques Monnier souligne que

Dans son disque on retrouve des influences de country et de folk. Elle était la chanteuse de Thérapie Taxi, un groupe un peu maudit pour nous parce qu'on les avait programmés deux fois et les deux fois ont été annulées pour des raisons différentes. C'est donc Adé qui vient toute seule cette fois et c'est une nouvelle artiste qui devrait aussi percer ses prochaines années.

Paléo 2023 marque le retour de Jain en tête d'affiche, après plusieurs passages remarqués.

Elle avait démarré sur une petite scène qui s'appelait Le Détour à l'époque, qui faisait 2000 places, il y avait un buzz énorme, donc le chapiteau débordait. Et puis là, elle revient en tête d'affiche après 4 ou 5 ans de pause. C'est une artiste merveilleuse. C'était un des concerts les plus appréciés la dernière fois qu'elle est venue en 2018. On est très content et ça fait vraiment partie de ce qu'on souhaite par rapport aux artistes, les accompagner dans leur carrière. Et si leur carrière effectivement explose, qu'on puisse leur proposer des lieux de plus en plus importants et un public de plus en plus grand.

 

Autre tête d'affiche, l'espagnole Rosalia, que tous les festivals de l'été veulent avoir. Daniel Rossellat estime que

C'est une pépite, elle est vraiment intrigante, ça fait un moment déjà qu'on en parlait. Son style est quand même assez particulier, on n'est pas dans les standards habituels de la pop anglo-saxonne. Et puis ça fait plaisir de voir qu'une artiste qui ne chante pas en anglais, en tout cas, qui n'a pas fait son fond de commerce, a un succès pareil dans le monde entier. Elle va être dans un nombre incroyable de festivals et c'est une chance pour Paléo d'accueillir.

 

Naturellement le Paléo est à Nyon, tout comme le groupe Aliose qui sera là dimanche.

Des amis de la région. C'est la troisième fois qu'ils viennent. Ils ont commencé sur une petite scène aussi au Club Tent devant 2000 personnes. Et là, ils reviennent sur la scène Vegas, une grande scène qui peut accueillir 20 000 personnes. Ca nous fait plaisir de les inviter à nouveau. C'est LE groupe Nyonais, donc il y a vraiment une attache au groupe comme eux sont très attachés à notre festival. Ils viennent chaque année, même s'ils ne jouent pas, ils viennent en festivalier et font aussi partie de la grande famille Paléo.

Entretiens réalisés par Benjamin Smadja ou Solène Revillard

Continuer la lecture

Politique

Une commission freine sur les réexportations d'armes

Publié

le

La question controversée des réexportations d'armes vers l'Ukraine doit être revue en détail. Une commission a suspendu l'examen de toutes les interventions en cours au Parlement (illustration) (© KEYSTONE/dpa/Federico Gambarini)

La question des réexportations de matériel de guerre en Ukraine doit être revue. Une commission du Conseil des Etats a suspendu l'examen de toutes les interventions sur ce sujet. Elle veut organiser des auditions sur la politique de neutralité suisse.

Au vu des décisions prises par le Parlement lors de la session de printemps, la commission de la politique de sécurité du Conseil des Etats estime qu'il faut mettre la pédale douce sur le sujet. Elle veut "prendre le temps de consulter des experts et d’éclaircir les points en suspens pour que les décisions futures puissent être prises sur des bases solides", lit-on dans un communiqué publié mardi.

Par 7 voix contre 4 et une abstention, elle a donc décidé de suspendre l'examen de tous les objets liés à la réexportation de matériel de guerre. Il faudra examiner les différentes initiatives parlementaires et motions sur la réexportation d'armes en cours de traitement devant le Parlement sous l'angle du droit international public.

La commission prévoit donc d'organiser des auditions, notamment sur la procédure "Uniting for Peace" des Nations Unies et la possibilité de l'appliquer de manière juridiquement contraignante dans l'ordre juridique suisse. Cette procédure concerne les résolutions adoptées par l'Assemblée générale des Nations Unies et condamnant la violation de l’interdiction du recours à la force, dans les cas où le Conseil de sécurité est paralysé par l’utilisation du droit de veto.

La compatibilité des propositions en suspens avec le droit et la politique de neutralité sera également examinée. Celles-ci seront menées le 11 mai prochain. La commission avait auparavant refusé par 6 voix contre 5 et une abstention une motion d’ordre qui voulait suspendre toute discussion sur une éventuelle révision de la loi fédérale sur le matériel de guerre et reporter les délibérations à la prochaine législature.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Lausanne: la Valencienne fermée pour une mise aux normes

Publié

le

La Ville de Lausanne ferme le cabanon de la Valencienne pour une durée indéterminée, afin d'effectuer des travaux de mise aux normes. (© SGEJQ - Ville de Lausanne)

Suite à un contrôle technique du cabanon de la Valencienne à Lausanne, il s'est avéré qu’une mise aux normes était indispensable pour poursuivre l’exploitation. Le cabanon sera temporairement fermé au public dès mercredi. La durée des travaux est pour l’heure indéterminée.

Le contrôle permettra d'évaluer l’ampleur des travaux et d’établir un calendrier. En parallèle, la Ville travaille avec les associations existantes sur une convention d’utilisation des lieux, écrit-elle mardi dans un communiqué. L’objectif est de développer une animation de quartier de qualité dès la réouverture.

La Valencienne est un espace public qui participe depuis des années à la qualité de vie du quartier de Prélaz-Valency. Il permet des rencontres intergénérationnelles et festives en constituant un espace d’échange ouvert non seulement aux habitants du quartier, mais à tous les Lausannois qui peuvent venir en profiter librement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Bilan 2022 mitigé pour la Police routière genevoise

Publié

le

(© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

À Genève, le bilan 2022 de la Police routière est en demi-teinte. Elle a vu une hausse des accidents avec blessés, mais une diminution du nombre de morts sur la route. Les accidents liés à l'alcool ont augmenté de 15%. 

Plus d’accidents avec blessés mais une diminution du nombre de morts sur les routes, c’est ce qu’il faut retenir du bilan 2022 de la sécurité routière genevoise dressé ce matin. Au total, plus de 1000 accidents avec blessés et 8 accidents mortels. Bien moins qu'en 2021, année au cours de laquelle 14 morts avaient été déplorés. Les accidents sont pour la plupart des cas la conséquence d'un comportement inadéquat des conducteurs comme le non-respect des règles de conduite, de la signalisation ou encore le fruit de l'inattention. Et parmi les points noirs de cette année, la hausse des accidents liés à l'alcool en dépit de la hausse des contrôles. Ecoutez le Major Patrick Pulh, chef de la Police routière.

Major Patrick PulhChef de la Police routière

L’alcool à lui seul est responsable de 411 accidents. Lors de contrôles de vitesse, certains conducteurs se sont distingués dans le mauvais sens du terme. Le Major Patrick Pulh.

Major Patrick PulhChef de la Police routière

Les motocyclistes demeurent les plus exposés aux accidents graves, viennent ensuite les vélos et les piétons. L'an dernier, 149 accidents impliquant un vélo à assistance électrique ont été recensés à Genève. Pour les trottinettes électriques, le chiffre se monte à 71, contre 51 en 2021. Parmi ces accidents, il y en a 44 où le responsable était le conducteur de la trottinette.

La réalité virtuelle en appui

Depuis 2019, la Police routière inspecte les scènes d'accident avec un scanner servant à dresser un état des lieux numérique. Le détail avec l'appointé Rossier membre du groupe audiovisuel accident (GAVA) de la Police routière.

Appointé Rossier Membre du groupe audiovisuel accident (GAVA) de la police routière

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'an dernier, la police genevoise a contrôlé 92 millions de véhicules. Dans le canton, 38 radars fixes étaient exploités en moyenne, auxquels se sont ajoutés les contrôles semi-stationnaires et le recours aux radars mobiles. Ces contrôles ont permis de relever un peu plus de 550'000 infractions, soit un taux d'infraction d'environ 0,6%.

MH avec Keystone-ATS

Continuer la lecture