Rejoignez-nous

Actualité

Loyers : la force d’inertie

Publié

,

le

L’Office fédéral du logement vient d’indiquer que le taux hypothécaire de référence restait inchangé à 1,5% au deuxième trimestre. Ce n’est donc pas encore le moment de demander des ajustements de loyer.

Non, mais probablement vers la fin de l’année. C’est en tout cas sur ce scénario que table les banques et l’ensemble du secteur immobilier. Le taux hypothécaire de référence est établi à partir des taux lissés au jour le jour. En fait, il est en baisse à 1,43%, mais pas assez pour échapper à l’arrondi des 1,50%. Il faudrait qu’il descende à moins 1,40%. Ça ferait descendre le taux de référence à 1,25%. Ça va venir. Les locataires pourront bientôt obtenir des ajustements.

Parce que la tendance sur les taux hypothécaires en Suisse est à la baisse depuis longtemps.

Oui, depuis la crise de 2008. Le taux hypothécaire moyen calculé par l’Office féréral du logement était de 3,5% avant la crise. Là, il est à 1,5% depuis deux ans. Mais il faut dire aussi que nous traversons depuis deux ans une période de stabilisation des taux à un bas niveau. Et l’on s’attend à un retournement haussier, mais qui semble être retardé ou reporté continuellement.

Les surcapacités sur le marché du logement pourraient aussi jouer un rôle, non ?

Oui, absolument. Si l’habitat devient plus difficile à louer, le prix des loyers a tendance à baisser. Les rendements s’affaissent également et la concurrence est encore plus vive sur les hypothèques.

Les propriétaires ont d’ailleurs l’air de souhaiter que le taux hypothécaire de référence se remette à diminuer.

Oui, parce qu’ils veulent attirer et surtout garder leurs locataires. Il y a 70 000 logements vacants en Suisse actuellement. Un pour 115 résidents. Le plus bas niveau du marché depuis vingt ans. Alors les propriétaires préfèrent accorder des baisses de loyer basées sur les variations de taux de référence. Ça ne dévalorise pas en soi leur parc immobilier. Mais c’est assez théorique.

Oui, parce qu’il y a de toute manière une forte pression sur les loyers actuellement.

Oui, et ça pourrait durer un certain temps. Il y a un effet cyclique assez typique : la vague de construction de logements a été une réponse à l’explosion démographique des années 2007 à 2014. Il y a d’abord eu un puissant élan, et puis de l’inertie. Il faut du temps, des années entre les décisions d’investissement et la mise en location de nouveaux logements. Nous sommes en peu dans la queue de la comète. C’est en tout cas ce que ressentent les propriétaires. Mais ça aussi c’est assez théorique.

Il faut encore plus de temps pour que le retournement du marché ait des effets sur les anciens loyers. Et encore faut-il le demander.

Alors ça oui. L’Association suisse des locataires ne cesse de s’en plaindre d’ailleurs. Pour elle, il n’y a aucun signe détente sur les loyers, qui ont encore augmenté de 0,5% sur un an. C’est vrai que tout le monde travaille sur des moyennes dans ce domaine. Et ça modifie pas mal le ressenti des locataires au fur et à mesure que l’on s’approche des centre-villes. Où tout est beaucoup plus cher.

Genève

La formation de Pierre Maudet accède au Grand Conseil

Publié

le

Pierre Maudet et sa liste sont en passe de remporter leur pari dimanche à l'élection au Grand Conseil. La formation Libértés et justice sociale obtient dix sièges au Parlement (archivent). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Pierre Maudet et sa liste sont en passe de remporter leur pari dimanche à l'élection au Grand Conseil genevois. La formation Libértés et justice sociale obtient 10 sièges au Parlement, selon les résultats anticipés. Le MCG et l'UDC se renforcent.

Pour l'heure, le MCG décroche 14 sièges (+3), tandis que l'UDC en obtient 13 (+5). Les perdants sont le PLR, avec 23 sièges (-5 sièges), les Verts, avec 14 sièges (-1), et le Centre, avec 9 sièges (-3). De son côté, le PS conserve ses 17 sièges.

Les Vert'libéraux décrochent 6,37% des voix, à quelques encablures du quorum fixé à 7% des voix pour siéger. Comme pressenti, l'extrême gauche, divisée, quitte le Grand Conseil. Ensemble à Gauche obtient 3,43% des suffrages et la Liste d'Union populaire, 2,98%.

Ces résultats se basent sur le vote par correspondance, utilisé par plus de 90% des électeurs. A ce stade, le taux de participation s'élève à 33,81%, contre 38,77% en 2018.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Rachat de CS par UBS: la solution "la moins mauvaise" (Jean Studer)

Publié

le

Jean Studer, président de la BCN et ancien président du conseil de banque de la BNS, dit avoir vu des signes "inquiétants" en automne dernier concernant la situation de Credit Suisse (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La reprise de Credit Suisse (CS) par UBS représente la solution "la moins mauvaise", selon Jean Studer, président de la Banque cantonale neuchâteloise (BCN) et ancien président du conseil de banque de la BNS. Il dit aussi avoir vu des signaux préalables "inquiétants".

Des signes montraient déjà "une situation compliquée" pour CS en automne dernier, estime M. Studer, dans une interview publiée dimanche sur le site Internet du Temps. Malgré les tentatives de rassurer de ses responsables, les clients les croyaient de moins en moins, poursuit-il. "Cette fragilité n'a fait que s'aggraver lors des turbulences bancaires survenues aux Etats-Unis."

Le président de la BCN a présagé la reprise de CS par UBS, lors d'une réunion avec ses homologues des banques cantonales latines le 10 mars. Les autres ont estimé que la première banque de Suisse n'avait "aucun intérêt à le faire".

Jean Studer estime aussi que ce n'était pas dans les missions de la Banque nationale suisse (BNS) de reprendre le CS avant de le revendre. La solution retenue est "la moins mauvaise".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Deux sortants en tête pour le Conseil d'Etat genevois

Publié

le

Selon les résultats anticipés, la PLR Nathalie Fontanet arrive en tête du premier tour de l'élection au Conseil d'Etat genevois. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, la PLR Nathalie Fontanet arrive en tête dimanche au 1er tour de l'élection au Conseil d'Etat, devant le socialiste Thierry Aprothéloz. La PLR Anne Hiltpolt est troisième, suivie du Vert Antonio Hodgers. Pierre Maudet pointe en cinquième position.

Selon ces résultats anticipés, la magistrate verte sortante Fabienne Fischer et la socialiste Carole-Anne Kast arrivent en sixième et septième position, avec quasiment le même nombre de voix. Le MCG Philippe Morel les suit de près.

A ce stade, le Centre perd son siège: les deux nouveaux candidats, Delphine Bachmann et Xavier Magnin, sont respectivement neuvième et dixième. L'UDC Lionel Dugerdil s'intercale entre les deux, tandis que son colistier Michael Andersen est douzième.

Les résultats anticipés se basent sur le vote par correspondance qui correspond à plus de 90% des bulletins rentrés. Pour l'heure, le taux de participation s'élève à 33,81%. Il était de 38,77% au premier tour de l'élection au Conseil d'Etat en 2018.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

🔴 live: suivez en direct les résultats de l'élection au Grand Conseil

Publié

le

Dimanche 2 avril, les genevois sont appelés aux urnes pour l'élection au Grand Conseil.

Retrouvez tous les résultats de cette élection en temps réel sur Radio Lac et suivez notre émission spéciale en direct d'Uni Mail de 12h à 19h.

Continuer la lecture

Genève

🔴 live: suivez les résultats du premier tour de l'élection au Conseil d'Etat

Publié

le

Ce dimanche, les genevois sont appelés aux urnes pour le premier tour de l'élection au Conseil d'Etat.

Retrouvez tous les résultats de ces élections en temps réel sur Radio Lac et suivez notre émission spéciale en direct d'Uni Mail de 12h à 19h.

Continuer la lecture