Rejoignez-nous

Actualité

Les « gilets jaunes » de retour dans la rue

Publié

,

le

Vers 11h00, plusieurs centaines de manifestants vêtus de l'emblématique gilet jaune étaient rassemblés dans le calme à Paris. (©KEYSTONE/EPA/JULIEN DE ROSA)

Trois mois de manifestations, un mouvement toujours aussi éparpillé et un début de lassitude qui gagne l’opinion. Pour leur acte 14, les « gilets jaunes » veulent agir tous azimuts samedi et dimanche avec des moyens d’action et des mots d’ordre parfois différents.

Vers 11h00, plusieurs centaines de manifestants vêtus de l’emblématique gilet jaune étaient rassemblés dans le calme à Paris, sur la place de l’Etoile en haut des Champs-Elysées, a constaté un journaliste de l’AFP.

« J’ai fait 12 des 14 actes. J’en peux plus de ce système pourri », affirme Christophe, 44 ans, venu des Yvelines. « Regardez le dernier exemple, Juppé a été jugé et condamné et il vient d’être nommé au Conseil Constitutionnel », ajoute cet employé d’une grande entreprise de transports, « choqué » par « le mépris de Macron ».

Le rassemblement, placé sous haute surveillance des gendarmes mobiles, se déroulait dans une ambiance bon enfant, malgré quelques sifflets et fumigènes et des chants hostiles (« Emmanuel Macron, on vient te chercher chez toi »).

En Meurthe-et-Moselle, des « gilets jaunes » étaient, eux, de retour sur les ronds-points, notamment à Pont-à-Mousson, Lunéville ou Essey-lès-Nancy. « Aucun blocage, ni filtrage ne sera toléré », a toutefois indiqué la préfecture. A Strasbourg, 110 « gilets jaunes » participaient à l’unique rassemblement prévu samedi matin, selon la police.

Mobilisation en baisse

Les chiffres du gouvernement, qui a recensé 51’400 manifestants en France lors de l’acte 13, esquissent une décrue de la mobilisation ces dernières semaines. Un affaiblissement toutefois contesté par le mouvement, qui concède seulement une stagnation de ses forces en revendiquant la présence de 118’000 manifestants samedi dernier.

Lancée le 17 novembre, cette contestation inédite voit également le large soutien populaire dont elle bénéficiait s’effriter: pour la première fois, une majorité de Français (56%) souhaitent que la mobilisation s’arrête, selon un sondage Elabe diffusé mercredi.

Et presque deux tiers des sondés (64%) pensent que les manifestations hebdomadaires « se sont éloignées des revendications initiales du mouvement », centrées notamment sur le pouvoir d’achat, la démocratie directe et les prix du carburant.

Malgré ces signes de lassitude, beaucoup de « gilets jaunes » ne veulent « rien lâcher ». Les modalités d’action font en revanche l’objet de nombreux débats, au sein d’un mouvement protéiforme qui a fragilisé l’exécutif et l’a contraint à faire des concessions et à lancer un grand débat pour tenter de sortir de la crise.

Des mobilisations sont prévues à Paris, Bordeaux et Toulouse, Marseille, Lyon, Nantes et Lille pour n’en citer que quelques-unes.

Dialogue de sourds

Entre le gouvernement occupé à faire la promotion de son grand débat et les manifestants qui dénoncent une consultation de façade, le dialogue de sourds se poursuit.

« Ce mouvement ne revendique plus rien », a estimé jeudi le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, autre cible de choix des manifestants, en ironisant: « Il revendique de faire une manifestation pour commémorer ses propres trois mois. »

« Je ne vois pas pourquoi on s’arrêterait, on ne nous écoute pas », rétorque Chantal, porte-parole des « gilets jaunes » à Marseille. « On débat à notre place, mais nous, depuis novembre, on sait ce qu’on veut: du concret, c’est-à-dire une hausse du pouvoir d’achat et plus de services publics. »

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Pierre Maudet annonce sa démission

Publié

le

Le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet annonce sa démission. Il sera candidat à sa propre succession (archives ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le conseiller d’Etat Pierre Maudet a annoncé jeudi sa démission du gouvernement genevois. Il sera par ailleurs candidat à sa propre succession. La perte de son département a été l’humiliation de trop.

« Je dérange et on me met de côté », a déclaré le magistrat. Il a indiqué ne pas vouloir se lancer dans une bataille judiciaire. Ce n’est pas aux tribunaux de trancher, selon lui. Seul le peuple peut décider. Il a estimé que l’élection complémentaire pourrait se tenir au début du mois de mars prochain.

Le rapport intermédiaire qui portait sur la gestion des ressources humaines de son ancien département du développement économique et qui a poussé ses collègues de l’exécutif à lui retirer ses attributions a été, aux yeux de M.Maudet, « le prétexte à une exécution politique cousue de fil blanc ».

Cet épisode s’inscrit dans « le contexte d’une succession d’humiliations que j’ai subie depuis deux ans ». Il a déploré avoir « été brutalement mis de côté », dépouillé. Selon le magistrat, ce rapport intermédiaire a tout l’aspect « d’un coup monté ». Il a regretté le fait que son droit d’être entendu a été bafoué.

« Je suis exigeant ». Pierre Maudet a admis que les collaborateurs sous ses ordres ont pu être mis pression ces derniers temps, notamment avec la crise sanitaire. « Cette intensité de travail, je l’ai voulue, j’ai demandé de l’agilité ». Des hauts fonctionnaires ont été sortis de « leur zone de confort ».

Continuer la lecture

Actualité

Genève modifie ses règles suite aux annonces du Conseil fédéral

Publié

le

Le Canton de Genève aligne ses mesures sur celles du Conseil fédéral. La limite de cinq personnes dans l’espace public et privé demeure néanmoins. Sur le front des hospitalisations, elles continuent d’augmenter, comme les contaminations. 

La situation sur le front du Covid ne cesse d’empirer à Genève. Plus de 420 personnes sont hospitalisées ce jeudi dont une cinquantaine aux soins aigus. Plus de 1000 ont été diagnostiquées positives aujourd’hui. L’âge des personnes hospitalisées ne serait pas si élevé selon la Médecin cantonale genevoise Aglaé Tardin.

Aglaé Tardin Médecin cantonale genevoise

Entraînements sports collectifs 

Suite aux annonces du Conseil fédéral de mercredi le Conseil d’état genevois a modifié certaines de ses règles. En matière de sport collectif et de contact, les entraînements pour les enfants de moins de 12 ans peuvent reprendre mais pas les compétitions. Le Conseiller d’Etat chargé des sports Thierry Apothéloz.

Thierry Apothéloz Conseiller d'Etat chargé du sport

Pour les jeunes de moins de 16 ans le sport sans contact est possible avec une distance entre les personnes. Avec une jauge maximale à 15 personnes. Les cours d’éducation physique sont maintenus à l’école.

Port du masque

Le port du masque est obligatoire à l’extérieur dans les lieux fréquentés, comme les rues basses à Genève. Le masque devient aussi obligatoire au cycle d’orientation. Une boîte de 50 masques va être distribuées aux élèves. Le télétravail est favorisé dans l’administration. La règle des deux jours par semaine au bureau minimum tombe.

Cinq personnes maximum

La limite de 5 personnes dans un même lieu qu’il soit public ou privé demeure à Genève. Les restaurants ferment à 23 heures comme cela était déjà prévu par le Canton, mais la limite de personnes à table change, elle est désormais de 4 personnes au lieu de 5.  Les buffets dans les restaurants sont interdits, les cafétéria vont donc devoir s’organiser pour servir les personnes à table. La livraison à domicile peut se faire après 23 heures. Pour les collectes de données, la règle d’un nom minimum par table continue de s’appliquer. Les restaurateurs sont priés de faire parvenir leurs listes sur un fichier électronique lisible au service du médecin cantonal.

Jauge de 50 personnes

Les manifestations publiques sont limitées à 50 personnes. Une jauge qui met à mal la plupart des salles de spectacles. La culture souffre. Une situation que déplore le Conseiller d’Etat Thierry Apothéloz.

Thierry Apothéloz Conseiller d'Etat chargé de la culture

Le Conseiller d’Etat souhaite qu’un statut d’artiste soit créé pour qu’il puisse toucher des aides.

Une jauge qui ne s’applique pas à l’exercice des droits politiques, les Conseils municipaux et autres réunions de partis pourront donc se tenir, avec un maximum de 50 personnes. Pour les services religieux, une clarification est attendue.

Ces nouvelles règles entrent en vigueur ce soir, 29 octobre, à minuit.

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Chaque année en Suisse 16’000 personnes sont victimes d’un AVC

Publié

le

KEYSTONE/Martial Trezzini

Ce jeudi a lieu la journée mondiale de l’AVC. L’affection touche chaque année 16’000 personnes en Suisse dont un tiers en meurent. L’Accident Vasculaire Cérébral est la troisième cause de mortalité en Suisse.

Toutes les demi-heures en Suisse, une personne est victime d’un AVC. Chaque année en Suisse ce sont 16’000 personnes qui sont victimes d’un Accident Vasculaire Cérébral. Un cinquième en meurent tandis qu’un tiers des personnes touchées en ressortent avec un handicap. Les conséquences d’une lésion cérébrale bouleversent la vie des personnes touchées et de leur famille. Il existe toutefois un certain nombre de signes qui peuvent alerter les personnes qu’elles sont victimes d’un AVC. Les précisions d’Anne-Claude Juillerat Van der Linden, présidente de FRAGILE Genève et neuropsychologue.

Anne-Claude Juillerat Van der Linden Présidente de Fragile Genève et neuropsychologue

L’Accident Vasculaire Cérébral est la troisième cause de mortalité en Suisse et la première cause de handicap chez l’adulte de plus de 65 ans

Prévention

Bien qu’un AVC puisse survenir à n’importe quel moment, il existe des facteurs génétiques qui peuvent augmenter le risque de faire un AVC. À l’inverse, il existe des habitudes de vie qui peuvent diminuer les risques d’AVC. Le détail avec Anne-Claude Juillerat Van der Linden.

Anne-Claude Juillerat Van der Linden Présidente de Fragile Genève et neuropsychologue

L’association FRAGILE Genève est l’une des onze associations régionales de FRAGILE Suisse qui s’occupe des personnes cérébrolésées et de leurs proches.

Continuer la lecture

Actualité

Genève: des sacs de sport écologiques présentés au « Climate Show »

Publié

le

Le Climate Show a lieu ce vendredi 30 et samedi 31 octobre dans toute la Suisse. Pour cette troisième édition, une trentaine d’entreprises durables vont montrer leur inventions et créations. A Genève, une entreprise familiale spécialisée dans les sacs de voyage écologiques présentera sa gamme. 

Le climat fait son show vendredi et samedi dans toute la Suisse. Au cours de deux journées portes-ouvertes une trentaine d’entreprises actives dans les solutions durables vont exposer leurs savoir-faire et leur produits. A Genève, «Clamy Boccard créations» fera découvrir ses sacs et ses valises en pet recyclé, à la rue de Lausanne, sur rendez-vous. Cette entreprise familiale, entre mère et filles, a décidé de produire ses propres sacs de tennis. Marie-José Clamy Boccard, la Fondatrice.

Marie-José Clamy Boccard Fondatrice de Clamy Boccard Créations Sarl

Le prototype du sac a été dessiné à Genève. Il a été présenté en 2009 au Salon international des inventions, où il a gagné la médaille d’or. Cette mère de famille en avait assez de voir ses filles souffrir lors de leurs compétitions. Marie-José Clamy Boccard.

Marie-José Clamy Boccard Fondatrice de Clamy Boccard Créations Sarl

L’entrepreneuse a également reçu le prix de l’esprit d’entreprise décerné par le Cercle des dirigeants d’entreprise. Le sac de sport a été mis au point avec des thérapeutes.

Marie-José Clamy Boccard Fondatrice de Clamy Boccard Créations Sarl

Les sacs sont présentés vendredi 30 et samedi 31 octobre au 42 rue de Lausanne dans l’agence de voyage Ad Gentes de 10 h à 15 h. Il faut s’inscrire sur climate show market.

Une autre entreprise de la région participe également aux journées portes ouvertes. The Seacleaner Swiss et son bateau Manta . Un projet initié par le navigateur  Yvan Bourgnon pour nettoyer le plastique dans les océans.

Parallèlement au Climate Show, une compétition récompensant les innovations durables, le Catwalk, aura lieu. Les prix seront décernés en ligne mercredis 4 et 11 novembre 2020.

 

Continuer la lecture

Actualité

Le Geneva International Film Festival est annulé

Publié

le

Le GIFF passe lui aussi à la trappe.

Les dernières mesures annoncées par le Conseil fédéral et la dégradation de la situation sanitaire ont eu raison du Geneva International Film Festival (GIFF) prévu du 6 au 15 novembre. Cette 26e édition a été annulée.

« Les conditions minimales pour tenir le Festival ne sont plus réunies et nous avons donc tiré les conclusions qui s’imposaient », indique Emmanuel Cuénod, directeur artistique et général du GIFF, cité dans un communiqué diffusé jeudi. Mercredi, le Conseil fédéral a limité à 50 le nombre de spectateurs en salle.

Les organisateurs avaient pourtant tenté de maintenir cette édition en proposant d’importantes adaptations. L’accueil avait été totalement repensé: pas de bar, pas de restaurants, davantage de lieux de projection avec jauge réduite, masques en tout temps, traçage, billeterie uniquement en ligne.

« Malgré tous ces efforts, la maladie a été plus forte: c’est désespérant », a précisé à Keystone-ATS M.Cuenod. « Avec une jauge maximale à 50, on aurait perdu plus d’argent en maintenant le Festival plutôt qu’en l’annulant », a-t-il ajouté. Il est toutefois prématuré de faire à ce stade une évaluation des pertes financières, selon M.Cuenod.

Rendez-vous en 2021

Plus de 130 films étaient à l’affiche, dont une grande majorité de premières suisses, européennes et mondiales. De nombreuses personnalités devaient faire le déplacement à Genève, dont l’acteur danois Mads Mikkelsen, le réalisateur américain Abel Ferrara, le musicien Woodkid et l’acteur français André Dussollier.

Cette édition était la dernière menée par M.Cuénod. Anaïs Emery, directrice du Neuchâtel International du Fantastic Film Festival (NIFFF), lui succédera en 2021. Les festivaliers ont rendez-vous pour la 27e édition du 5 au 14 novembre 20021.

Avec ATS Keystone

Continuer la lecture